Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/10/19 : Le département de la Dordogne est placé en alerte orange pour orages jusqu'à mardi 6 heures. Un épisode orageux est prévu ce lundi entre 14 h et 18 h, avec une forte probabilité de phénomènes localement violents (fortes intensités de pluie, grêle)

10/10/19 : C'était un secret de polichinelle depuis la fin de semaine dernière, Michel Veunac a fait part ce matin de sa candidature pour un nouveau mandat de maire de Biarritz via un communiqué adressé à France 3. Ses proches en étaient déjà informés.

10/10/19 : Beynac : en attendant la décision de la cour administrative d'appel sur le fond du dossier, le Département de la Dordogne appelle à un rassemblement citoyen le 16 novembres aux allées Tourny à Périgueux pour demander la fin du chantier de la déviation.

09/10/19 : Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, est en déplacement en Béarn jeudi 10 octobre. Elle visitera l’entreprise adaptée APF France Handicap 64 à Sauvagnon avant de se rendre sur le salon de l’Inclusive Tour, à Pau, dédié à l’emploi et au handicap.

09/10/19 : La Rochelle : la Fête de la Science accueille 2 spectacles d’art de rue à Port-Neuf: "Martine, voyante des territoires" par la Cie Midi à l’Ouest et “Effractions Nocturnes“ de la Cie Illotopie… Les 11, 12 et 13 devant le Yacht club du Gabut. Gratuit.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

07/10/19 : Le prochain congrès des départements de France se tiendra à Bourges du 16 au 18 octobre, avant de faire sa 90e édition en novembre prochain à La Rochelle. Cette année voit célébrer le 230e anniversaire de la création des Départements.

04/10/19 : A partir de lundi 7 octobre, le Département de la Gironde réalise des travaux de mise en sécurité sur la voie verte située sur la RD 809, entre le carrefour giratoire d'Aquitaine et celui du Sauternais. Fin des travaux prévue le 28 octobre.

04/10/19 : Ce sont les 24 25 et 26 septembre 2020, sur la BA 106 à Mérignac, que se tiendra la 5ème édition de l'ADS Show, Salon leader dans le domaine de la maintenance aéronautique et spatiale, entre conférences, affaires et salon des métiers.

02/10/19 : Stéphane Kintzig est le nouveau Directeur Général de Congrès et Expositions de Bordeaux depuis ce 1er octobre. Il succédera à Vincent Grenié fin décembre, le temps d'assurer « une transition optimale » avec les équipes, les clients et les partenaires

01/10/19 : Suite à l'arrêté anti-pesticides pris à Poitiers, le maire, Alain Claeys, va rencontrer ce 2 octobre le président, Philippe Tabarin, et les représentants de la chambre d'agriculture de la Vienne pour échanger à ce sujet.

01/10/19 : Municipales Bergerac:La fédération PS de la Dordogne fait savoir ce mardi qu'elle condamne les propos haineux développés par le Rassemblement National dans un tract diffusé à Bergerac et apporte son soutien à Adib Benfeddoul face à ces attaques indignes.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/10/19 | Les Landes se dotent d’un nouveau site internet

    Lire

    Le Département des Landes lance un nouveau site d’information en ligne qui a pour objectif de permettre à chaque landais d’avoir une meilleure connaissance et compréhension des politiques publiques mises en œuvre. Un espace de contribution est également crée où chacun pourra proposer des articles, évènements, photos. Rdv sur Xlandes-info

  • 14/10/19 | Limoges, Ville-Santé de l’OMS

    Lire

    La Ville de Limoges vient d’être reconnue membre du réseau des Villes-Santé de l’Organisation Mondiale de la Santé. Grâce à cela, la commune souhaite renforcer son action sur la santé en affirmant la volonté d’améliorer l’état de santé et le bien-être de ses concitoyens en utilisant le levier des politiques publiques locales. Elle va s’inscrire dans le groupe de travail « Ville Sport Santé ».

  • 14/10/19 | Le Grand Dax lance Bonus Drive pour les trajets du quotidien

    Lire

    Le Grand Dax met en place une nouvelle application de mobilité sur le territoire des 20 communes de l'Agglo. Appelée Bonus Drive, cette application gratuite de covoiturage de proximité, permet de partager les déplacement habituel de courte distance (travail, courses, médecin, loisir,etc) tout en faisant des économies avec des trajets pour 0,10€/km, soit en moyenne 3 fois moins cher qu’un trajet seul au volant. Et un système de récompense (bonus) est mis en place pour les co-voitureurs réguliers. Téléchargeable depuis l’apple store et Google Play, l'application est active dès ce 14 octobre. Infos: www.grand-dax.fr

  • 14/10/19 | Un Salon du Bien être à Cenon

    Lire

    Le club d’entreprise Des deux rives et celui de Cenon (33) organisent la 8ème édition du salon Les rives du bien-être. L’événement se déroulera les samedi 19 et dimanche 20 octobre 2019 au complexe sportif de la Morlette à Cenon. Quatre-vingts exposants accueilleront les visiteurs avec pour objectif de faire découvrir une large palette de thérapies alternatives, de médecines douces, de techniques manuelles et produits voués au bien-être. Au programme aussi des ateliers, conférences et diverses prestations pouvant, pour certaines être payantes. Entrée libre.

  • 13/10/19 | Lascaux IV gratuit pour les écoliers et collégiens périgourdins

    Lire

    L'entrée à Lascaux 4 à Montignac, est gratuite pour les écoliers du primaire et les collégiens de Dordogne, du 1er novembre au 31 mars 2020, dans le cadre de sorties scolaires. Le département répond ainsi à une demande des enseignants qui estiment que les billets d'entrée coûtent trop chers pour organiser des sortie scolaires. La Sémitour, qui gère Lascaux, a accepté de baisser ses tarifs. Le département de la Dordogne prend en charge la compensation financière.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | TGV et nuisances sonores : un rapport national tranche

03/05/2019 | Un rapport national rédigé par le Conseil Général de l'Environnement et du Développement durable a été remis ce jeudi à la ministre des Transports.

Mesures acoustiques LGV

Ce jeudi 2 mai, un rapport très attendu par de nombreux riverains aux habitations proches des nouvelles lignes à grande vitesse (notamment la ligne Bordeaux-Tours) a été déposé sur le bureau de la ministre des Transports, Élizabeth Borne. Ce dernier émet douze recommandations pour traiter plus efficacement le problème des nuisances sonores (et notamment des pics constatés lors du passage des trains) des lignes LGV suite à une vaste campagne de mesures acoustiques effectuées par le concessionnaire LISEA. Une enveloppe de 22 millions d'euros a notamment été promise pour la ligne LGV SEA. On résume l'essentiel.

Souvenez-vous, c'était en septembre 2017. Le concessionnaire LISEA, gestionnaire de la LGV SEA (Sud-Europe Atlantique) mandatait le "Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement" (CEREMA) pour réaliser des mesures acoustiques chez des particuliers se plaignant des nuisances sonores lors du passage des trains. Depuis, 300 points de mesure ont été identifiés, et c'est peu dire que les restitutions des résultats de ces dernières n'a pas convaincu les riverains. Déjà, lors de participations à des réunions publiques ou d'une campagne de mesure effectuée en Gironde, la règlementation, mise en place en 1999, et le seuil critique de décibels avaient été assez vivement contestés, les riverains dénonçant une moyenne uniformisée qui ne tenait pas compte des "pics d'intensité" constaté lors du passage des trains. À l'occasion des débats sur la loi d'orientation des mobilités, la sénatrice Nathalie Delattre a plaidé pour une reconnaissance du "caractère cumulatif des différentes nuisances sonores". 

Une règlementation "respectée", mais...

Ce jeudi, le dossier connaît un nouveau "rebondissement". La ministre des transports, Elizabeth Borne, s'est en effet vue remettre le rapport de la médiation au sujet des nuisances générées par les TGV sur deux lignes : Bretagne-Pays-de-la-Loire et... Sud Europe Atlantique. Dans un note conjointe aux rédactions, le Ministère de la Transition Écologique et celui des Transports détaillent un peu plus les résultats de ce rapport mandaté en mai 2018 auprès du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et censé "objectiver les nuisances ressenties, proposer des mesures de traitement des situations de nuisances avérées et étudier les éventuelles évolutions nécessaires des réglementations pour l’avenir". Bilan des courses : selon la communication officielle (et cela risque d'en décevoir plus d'un), la règlementation "est respectée, même si certains cas de dépassement de seuils sont constatés et nécessitent d’être traités directement par les concessionnaires qui en sont responsables". Mais la note apporte en revanche un bémol notable au sujet de nuisances "avérées liées non pas à un niveau de bruit régulier mais à des pics de bruit élevés lors du passage des trains. Si le bruit est donc limité en moyenne, la situation reste insupportable pour les riverains en raison de ces pics". 

Les douzes travaux

Face à cette nouvelle prise en compte, la CGEDD a émis douze recommandations (deux pages au sein d'un document qui en compte 224). Le rapport appelle donc notamment à publier des trafics moyens journaliers annuels pour "chaque tronçon des sections courantes", vérifier "si nécessaire au vu de la progression du trafic" si de nouvelles mesures doivent être effectuées mais aussi "mettre en place des mesures tarifaires différenciées sur les redevances d’infrastructures des deux LGV favorisant les trains les moins bruyants" dans le cadre d'une prochaine ouverture à la concurrence. Les experts mandatés du CGEDD invitent aussi à "prévoir dans le cahier des charges des futures infrastructures ferroviaires grande vitesse que les habitations pour lesquels les seuils de nuisances sonores sont dépassés fassent l'objet d'un traitement acoustique du bâti", qu'une "aquisition amiable" des biens immobiliers concernés soient proposée aux habitants faisant face à des pics de bruit supérieur à 85 décibels ou encore qu'un fonds soit créé (financé à 50/50 par l'État et les collectivités) "pour le parachèvement des protections phoniques, vibratoires et visuelles". Enfin , elle recommande aux maires de "faire figurer dans les plans locaux d’urbanisme les secteurs dans lesquels il est interdit de construire des habitations dotées de structure en bois". 

 

En termes de financement proprement dit, si Elisabeth Borne a assuré, lors d'entretiens et de discussions effectuées avec les présidents des régions Bretagne, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine, vouloir mettre en oeuvre ces mesures "sans délais", les détails sont encore assez maigres. Il est ainsi indiqué que "des travaux seront menés selon les cas par une adaptation de l’infrastructure (rehaussement de talus, prolongation de mur) ou une isolation des habitations". Leur coût, spécifié dans le rapport du CGEDD, est estimé à 22 millions d'euros pour la ligne SEA (et 11 millions d'euros sur la ligne Bretagne-Pays-de-la-Loire). Des conventions de financement doivent être rédigées par les Préfets des régions concernées et signées d'ici l'été. Quant-aux prochaines lignes, le ministère a indiqué qu'Elizabeth Borne saisirait le Conseil national du bruit, le Cerema et l'Anses pour définir de nouveaux indicateurs "plus pertinents" et mieux identifier l'impact des pics de bruit sur la santé des riverains.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
42366
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !