Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/07/20 | Charente-Maritime : le contournement de Marans revient sur la table

    Lire

    C'est l'Arlésienne du département. La construction d'une autoroute entre la Vendée et La Rochelle en contournant Marans est revenue sur la table des négociations, cette semaine, entre les présidents de Départements 17 et 85, avec le secrétaire d'Etat en charge des transports. Selon D.Bussereau M.Djebbari a présenté un projet de route classique, qui s'appuie sur la voirie existante, autoroutier ou non, arrivant plus au sud, pour 1 milliard d'euros. Un projet qui ne satisfait toujours pas les élus.

  • 11/07/20 | Le 14 juillet à Pau, les lanternes remplacent le feux d'artifice

    Lire

    A défaut de pouvoir organiser le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet pour des raisons sanitaires, la ville de Pau a choisi une autre option. 1200 lanternes volantes seront lâchées le 14 juillet au soir depuis six sites de lancer différents, selon les règles de distanciation physique. Biodégradables et ignifugées, elles seront lâchées par les habitants qui peuvent encore s'inscrire, y compris un enfant de plus de 12 ans s'il est accompagné d'un adulte. Détails et inscriptions: www.pau.fr

  • 11/07/20 | Biarritz: un pique-nique républicain pour fêter le 14 juillet

    Lire

    La maire de Biarritz MaÏder Arosteguy et le Conseil municipal proposent aux Biarrots mardi, un pique-nique républicain au lac Marion pour fêter le 14 juillet. Limité à 1000 personnes dans le respect des normes sanitaires. Chacun est invité à venir à partir de 12 heures avec ses victuailles pour profiter, dans une ambiance champêtre, en famille ou entre amis, d’un moment convivial et musical aux normes sanitaires. Toutefois, les personnes intéressées doivent obligatoirement s'inscrire sur le site de la ville: www.ville.biarritz.fr

  • 11/07/20 | L'Arsenal de Rochefort devient Grand Site de France

    Lire

    C'était dans les tuyaux, la nouvelle a été officialisée ce 9 juillet par le réseau des Grands Sites de France. L'estuaire de la Charente, Rochefort et son Arsenal ont été labellisés Grand site de France pour 6 ans - décision validée par le ministère de la transition écologique. Ce label reconnaît le travail réalisé sur la préservation durable des paysages et de l'accueil du public. Le territoire devient le 3e site du genre en Nouvelle-Aquitaine après le Marais Poitevin et la Vallée de la Vézère.

  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | TGV et nuisances sonores : un rapport national tranche

03/05/2019 | Un rapport national rédigé par le Conseil Général de l'Environnement et du Développement durable a été remis ce jeudi à la ministre des Transports.

Mesures acoustiques LGV

Ce jeudi 2 mai, un rapport très attendu par de nombreux riverains aux habitations proches des nouvelles lignes à grande vitesse (notamment la ligne Bordeaux-Tours) a été déposé sur le bureau de la ministre des Transports, Élizabeth Borne. Ce dernier émet douze recommandations pour traiter plus efficacement le problème des nuisances sonores (et notamment des pics constatés lors du passage des trains) des lignes LGV suite à une vaste campagne de mesures acoustiques effectuées par le concessionnaire LISEA. Une enveloppe de 22 millions d'euros a notamment été promise pour la ligne LGV SEA. On résume l'essentiel.

Souvenez-vous, c'était en septembre 2017. Le concessionnaire LISEA, gestionnaire de la LGV SEA (Sud-Europe Atlantique) mandatait le "Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement" (CEREMA) pour réaliser des mesures acoustiques chez des particuliers se plaignant des nuisances sonores lors du passage des trains. Depuis, 300 points de mesure ont été identifiés, et c'est peu dire que les restitutions des résultats de ces dernières n'a pas convaincu les riverains. Déjà, lors de participations à des réunions publiques ou d'une campagne de mesure effectuée en Gironde, la règlementation, mise en place en 1999, et le seuil critique de décibels avaient été assez vivement contestés, les riverains dénonçant une moyenne uniformisée qui ne tenait pas compte des "pics d'intensité" constaté lors du passage des trains. À l'occasion des débats sur la loi d'orientation des mobilités, la sénatrice Nathalie Delattre a plaidé pour une reconnaissance du "caractère cumulatif des différentes nuisances sonores". 

Une règlementation "respectée", mais...

Ce jeudi, le dossier connaît un nouveau "rebondissement". La ministre des transports, Elizabeth Borne, s'est en effet vue remettre le rapport de la médiation au sujet des nuisances générées par les TGV sur deux lignes : Bretagne-Pays-de-la-Loire et... Sud Europe Atlantique. Dans un note conjointe aux rédactions, le Ministère de la Transition Écologique et celui des Transports détaillent un peu plus les résultats de ce rapport mandaté en mai 2018 auprès du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et censé "objectiver les nuisances ressenties, proposer des mesures de traitement des situations de nuisances avérées et étudier les éventuelles évolutions nécessaires des réglementations pour l’avenir". Bilan des courses : selon la communication officielle (et cela risque d'en décevoir plus d'un), la règlementation "est respectée, même si certains cas de dépassement de seuils sont constatés et nécessitent d’être traités directement par les concessionnaires qui en sont responsables". Mais la note apporte en revanche un bémol notable au sujet de nuisances "avérées liées non pas à un niveau de bruit régulier mais à des pics de bruit élevés lors du passage des trains. Si le bruit est donc limité en moyenne, la situation reste insupportable pour les riverains en raison de ces pics". 

Les douzes travaux

Face à cette nouvelle prise en compte, la CGEDD a émis douze recommandations (deux pages au sein d'un document qui en compte 224). Le rapport appelle donc notamment à publier des trafics moyens journaliers annuels pour "chaque tronçon des sections courantes", vérifier "si nécessaire au vu de la progression du trafic" si de nouvelles mesures doivent être effectuées mais aussi "mettre en place des mesures tarifaires différenciées sur les redevances d’infrastructures des deux LGV favorisant les trains les moins bruyants" dans le cadre d'une prochaine ouverture à la concurrence. Les experts mandatés du CGEDD invitent aussi à "prévoir dans le cahier des charges des futures infrastructures ferroviaires grande vitesse que les habitations pour lesquels les seuils de nuisances sonores sont dépassés fassent l'objet d'un traitement acoustique du bâti", qu'une "aquisition amiable" des biens immobiliers concernés soient proposée aux habitants faisant face à des pics de bruit supérieur à 85 décibels ou encore qu'un fonds soit créé (financé à 50/50 par l'État et les collectivités) "pour le parachèvement des protections phoniques, vibratoires et visuelles". Enfin , elle recommande aux maires de "faire figurer dans les plans locaux d’urbanisme les secteurs dans lesquels il est interdit de construire des habitations dotées de structure en bois". 

 

En termes de financement proprement dit, si Elisabeth Borne a assuré, lors d'entretiens et de discussions effectuées avec les présidents des régions Bretagne, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine, vouloir mettre en oeuvre ces mesures "sans délais", les détails sont encore assez maigres. Il est ainsi indiqué que "des travaux seront menés selon les cas par une adaptation de l’infrastructure (rehaussement de talus, prolongation de mur) ou une isolation des habitations". Leur coût, spécifié dans le rapport du CGEDD, est estimé à 22 millions d'euros pour la ligne SEA (et 11 millions d'euros sur la ligne Bretagne-Pays-de-la-Loire). Des conventions de financement doivent être rédigées par les Préfets des régions concernées et signées d'ici l'été. Quant-aux prochaines lignes, le ministère a indiqué qu'Elizabeth Borne saisirait le Conseil national du bruit, le Cerema et l'Anses pour définir de nouveaux indicateurs "plus pertinents" et mieux identifier l'impact des pics de bruit sur la santé des riverains.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
44608
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !