Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | « The Breakaway Challenge » : 500 km pour lutter contre l’exclusion des personnes sans-abri.

08/08/2020 | Top départ le 10 août pour Amandine Bessard et Lucie Borde qui s’apprêtent à parcourir plusieurs centaines de kilomètres à vélo en 5 jours pour promouvoir l’association La Cloche.

Amandine Bessard et Lucie Borde vont parcourir plusieurs centaines de kilomètres à vélo en 5 jours pour promouvoir l’association La Cloche.

Quand engagement et sport font la paire. Amandine Bessard et Lucie Borde, deux meilleures amies, l’une journaliste, l’autre avocate, se lancent au défi de réaliser 500 km à vélo en 5 jours, du 10 au 14 août 2020, en vue de faire changer le regard porté sur la vie à la rue, au profit de l’association La Cloche qui lutte contre l’exclusion des personnes sans domicile. Elles relieront Royan à Castelnaudary.

Les deux amies, âgées de respectivement 26 et 29 ans, se sont rencontrées à Lille en 2015 pendant leurs études. Il y a trois ans, elles ont lancé « The Breakaway Challenge », un défi sportif de plusieurs centaines de kilomètres à vélo, visant à récolter des dons pour soutenir une cause qui leur est chère. Le nom du projet n’a pas été choisi au hasard puisque « breakaway » désigne à la fois une échappée cycliste et le fait d’engager un changement. Il s’agit de « se détacher du groupe pour partir devant », de s’engager, et d’initier un mouvement qui sera suivi ; une philosophie qui résonne parfaitement avec le bénévolat.

Avec des revenus de jeunes actives assez limités, mais la volonté d’agir significativement, Amandine et Lucie ont réussi à éveiller les consciences de leurs proches sur des enjeux contemporains, mais aussi à interpeler de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. Les distances importantes réalisées à vélo lors des précédentes éditions, toutes deux couronnées de succès, ont su attirer l’attention. Pour chaque défi, ce mode de déplacement a été riche de sens en symbolisant la cause défendue : emblématique de l’émancipation et de la liberté des femmes en 2018, lors des 400 km au profit de l’Institut Women Safe, puis d’une mobilité verte, respectueuse de l’environnement lors des 450 km pour l’association Les Mains dans le Sable en 2019, il fera écho cette année à l’immobilisme des personnes sans-domicile, et à la faiblesse de leurs interactions sociales.

Les deux sportives rappellent aussi que le vélo appelle automatiquement la rencontre : « Les cyclistes forment une communauté d’entraide et de bienveillance. Ils sont polis : quand on se croise, spontanément on se dit bonjour. Et tout le monde est toujours prêt à vous proposer de l’eau ou un endroit où dormir, un peu comme en randonnée. Il y a l’idée qu’on partage la même expérience. Et c’est cet état d’esprit qui nous pousse à recourir au vélo pour approcher les gens et leur parler de l’association. »

La rencontre, un besoin vital

Résidentes à Paris, Amandine et Lucie ont constaté l’accroissement au quotidien du nombre de personnes sans domicile. Mise en lumière par la crise sanitaire, cette situation préoccupante les a incitées à s’engager dans la lutte contre l’exclusion et la précarité. Et c’est auprès de l’association La Cloche qu’elles ont trouvé une résonance à leur vision d’une société inclusive. Car si nombre d’initiatives existent pour fournir logement et nourriture aux personnes sans-abri, rares sont celles qui placent le lien social, un besoin tout aussi important, au cœur de leurs actions. L’association La Cloche fait effectivement des citoyens sans domicile de véritables acteurs lors de ses rencontres et évènements ; elle s’attache à faire entendre leur voix par le biais notamment d’une radio, propre à l’organisme et animée par ses membres.

 

 Le parcours d'Amandine et Lucie, en 5 étapes

 

 Des actions de terrain concrètes pour abattre les préjugés

Il n’est pas rare d’entendre ses proches affirmer : « On aimerait aller leur parler mais on n’ose pas, on ne sait pas comment s’y prendre ». Afin de balayer cette appréhension et d’apprendre comment briser l’isolement des personnes sans domicile, Amandine et Lucie ont suivi plusieurs formations, gratuites et ouvertes à tous, qui enseignent la manière d’entrer en contact avec ces personnes. Un sourire, un bonjour. Ce sont les premiers pas pour agir au quotidien et pour changer de regard sur cette population stigmatisée. Elles expliquent : « Il ne s’agit pas d’être sous pression. Allez vers quelqu’un, sans domicile ou non, c’est avant tout une interaction entre deux personnes humaines et ça, on a tendance à l’oublier. Ces personnes sont proches de nous, proches de notre vue et pourtant transparentes car invisibilisées. C’est un recul déplorable de l’humanité. Nous ne partageons pas le même statut socio-économique, mais nous partageons le même espace. Et il n’appartient qu’à nous d’en faire un espace de bienveillance. »

Et c’est précisément en vue de donner de la visibilité aux personnes sans-abri, et pour abattre les stéréotypes qui leur sont associés, qu’Amandine et Lucie ont prévu une action de terrain spécifique : un questionnaire. A la clé, en cas de bonnes réponses ? La possibilité de goûter aux gourmandises de la biscuiterie de l’association qui propose un emploi aux personnes en situation de précarité.

Elles ont, aussi, pour ambition de mettre à l’honneur, chaque jour, une personne sans domicile ou un bénévole de l’association, et de montrer à travers ces portraits, comment ils ont été mis en contact avec La Cloche, et ce qu’elle leur a apportés. Edition du parcours du jour, photos et vidéos viendront rythmer leur périple, qui pourra quotidiennement être suivi sur leurs pages Facebook et Instagram.

Un projet contagieux

A travers ce défi sportif, les jeunes Parisiennes cherchent donc à montrer que l’engagement associatif n’implique pas, nécessairement, un investissement lourd et que, bien au contraire, il est à la portée de tous. Elles se félicitent aussi de voir leur génération s’engager et agir à son niveau. Elles constatent peu de désabonnements sur leurs réseaux sociaux d’une édition à l’autre, malgré les périodes d’inactivité pendant l’année, preuve que le projet a su séduire les internautes qui, d’ailleurs, leur demandent des conseils en vue de monter, à leur tour, des projets similaires. Un bilan satisfaisant pour les deux sportives qui sont parties d’une « fabrication artisanale », à leur niveau, et dont le modèle a été suivi par d’autres.

Avec une cagnotte dont le montant s’élève aujourd’hui à près de 900 euros sur les 1500 attendus, et au rythme d’une centaine de kilomètres par jour, les jeunes femmes auront l’occasion de faire évoluer les regards en revenant sur les préjugés qui s’abattent sur les sans domicile. Une semaine qu’elles attendent avec impatience, comme chaque été depuis 3 ans, car source d’enrichissement personnel et de souvenirs inoubliables.

Justine Wild
Par Justine Wild

Crédit Photo : Quentin Girard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2783
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !