Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

  • 30/11/20 | L’argile bentonite se développe en Dordogne

    Lire

    Lafaure, située à Mazeyrolles en Dordogne, est spécialisée dans l’exploitation de carrières et la commercialisation de produits extraits ou transformés. Afin de se positionner sur de nouveaux secteurs, l’entreprise souhaite développer l’exploitation d’argile bentonite en perspective de 3 domaines d’application : la cosmétique, avec le développement de la marque « Argile du Périgord », la protection des plantes et l’alimentation animale. Pour l'aider dans ce développement, la Région la soutient à hauteur de 173 712 euros.

  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tinkiet, l'application bordelaise qui lutte contre l'exclusion numérique

19/06/2020 | Le 18 juin, Hélène Desliens a présenté Tinkiet, la nouvelle application bordelaise qui doit permettre de lutter contre l'exclusion numérique sur la métropole.

Hélène Desliens, avec Nicolas Florian et Alain Turby

En France, près de 20 % des citoyens sont victimes du phénomène d’exclusion numérique. Ces chiffres, ils sont selon Hélène Desliens, co-fondatrice de experteez, l'entreprise à l'origine de la conception, transposables à la métropole bordelaise. Pour lutter contre ce problème mis en exergue par le confinement, plusieurs institutions se sont mobilisées durant le confinement afin de proposer un nouvel outil numérique se voulant à la portée de tous baptisé « Tinkiet ».

« Tinkiet c’est un outil pour faciliter le quotidien des personnes qui n’ont pas accès au numérique », explique Hélène Desliens, co-fondatrice de experteez, entreprise à l'origine de la conception: « nous avons conçu cette interface durant le confinement et l’on s’adresse à près de 20 % de personnes qui sont éloignées du numérique, c’est une partie de la population dans laquelle les publics fragiles sont surreprésentés ainsi que les séniors et des étudiants sans capacité d’accès au web ». Ce constat s’est trouvé renforcé durant la période du confinement lorsque la plupart des directives passaient par internet: « faire du sport grâce à des vidéos YouTube, imprimer des attestations de sortie ou sur mobile, lutter contre l’isolement sont autant d’activités impossibles pour les personnes qui considèrent le numérique comme une jungle » se désole la co-fondatrice.

Une application construite avec les utilisateurs

Afin de proposer une solution solidaire à ce problème, experteez s’est mobilisé et a été accompagné par la Maison du tauzin, le GIP Bordeaux Médiation, la DGINSI de Bordeaux Métropole, la DSU de la Ville de Bordeaux et d’autres acteurs de la solidarité sur la métropole. Dès le départ, l’équipe chargée de concevoir Tinkiet a fait le pari de miser sur la co-conception avec les utilisateurs afin de proposer un outil qui répond réellement aux besoins de ces derniers. Aujourd’hui, l’application se veut la plus facile d’utilisation possible, pas besoin d’inscription, ni de mot de passe, et elle se décline en 9 langues tout en proposant des icônes agrandies et entièrement pensées pour être le plus accessibles possible. « Pour nous les utilisateurs du numérique, certains pictogrammes peuvent nous sembler très compréhensibles, mais cela n’est pas forcément le cas pour tout le monde; c’est pourquoi la co-construction de cette application était primordiale » juge Hélène Desliens.

Cette application ne propose pas uniquement des services numériques essentiels, mais aussi de nombreuses activités ludiques qui permettent de se familiariser avec cet outil dans un contexte stimulant. Les utilisateurs peuvent jouer sur leurs smartphones, discuter avec leurs proches et bien d’autres utilisations non essentielles, mais qui pourtant favorisent l’intégration et l’inclusion des outils digitaux.  

De son côté le maire de Bordeaux, Nicolas Florian rappelle toute l’importance de ces outils pour avoir accès aux services publics, mais surtout il rappelle que l’outil numérique est un vecteur d’intégration, « l’accès aux outils numériques c’est incontournable pour la vie quotidienne, c’est aussi un facteur d’intégration humaine et pas seulement administrative. Dans cette optique, nous souhaitons mettre en place des points d’accès au wifi gratuit dans plusieurs quartiers prioritaires de la ville », affirme-t-il.

« Le manque de matériel n’est pas la cause première de l’exclusion numérique »

Alain Turby, maire de Carbon-Blanc et conseiller métropolitain à Bordeaux Métropole, délégué à la métropole numérique, abonde dans le même sens, pour lui il n’est pas suffisant de se féliciter que la métropole soit à 80 % couverte par la fibre optique si « l’on ne sait pas ce que l’on met dans le tuyau ». Derrière cette image, il veut rappeler que si l’accès aux outils numérique est important il y a une grosse partie des exclus du numérique qui possèdent déjà de quoi aller sur internet sans l’utiliser. C’est d’ailleurs à ces personnes que s’adresse, en particulier, ce dispositif qui a pour vocation dans l’immédiat de capter un public qui ne sent pas capable de toucher au numérique, mais qui possède déjà le matériel pour. Le maire de Carbon-Blanc affirme d’ailleurs que le manque de matériel n’est pas la cause première de l’exclusion numérique. Il est très important de montrer aux citoyens l’intérêt de l’utilisation d’internet, mais pas seulement comme un accès aux droits. « C’est primordial de savoir comment accéder à internet pour pouvoir toucher des aides et avoir accès a des droits, mais il faut pour cela leur donner envie de s’intéresser à l’outil numérique et cela passe par des solutions comme Tinkiet » affirme le délégué au numérique. Tous les porteurs de ce projet s’accordent à dire qu’il est primordial de montrer à ceux qui se sentent mis de côté qu’ils sont parfaitement capables d’utiliser l’outil numérique au quotidien, « ce dispositif doit être un point d’entrée pour une initiation au numérique et par la suite les utilisateurs creuseront eux-mêmes », espère Hélène Desliens.

 

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7144
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !