aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Trains : les enquêtes qui font grincer des dents

27/05/2015 | Le député PS Philippe Duron a remis ce mardi au gouvernement un rapport qui établit des conclusions drastiques concernant les lignes Intercités

Le rapport Duron fait état de lignes Intercités "fortement dégradées"

Les conclusions de la commission sur l'avenir des Trains d'Equilibre du Territoire remises ce mardi par le député PS Philippe Duron sur les Intercités sont jugées sévères. Elles recommandent l'abandon de nombreuses lignes jugées "trop coûteuses" et "peu fréquentées", notamment Bordeaux-Toulouse ou Paris-Hendaye. Lignes nocturnes dans le viseur, autocars en remplacement (notamment sur Bordeaux-Lyon), la conclusion est amère pour la SNCF, alors même que le déficit des Intercités s'établirait à près de 400 millions d'euros. Avec l'arrivée de la LGV en 2017, l'Aquitaine reste mitigée.

Pavé dans la mare. Le rapport remis ce mardi par le député PS Philippe Duron au gouvernement sur les trains Intercités fait grincer quelques dents. Les préconisations provenant de la commission sur l'avenir des Trains d'Equilibre du Territoire sont plutôt limpides : surpression des Intercités sur cinq tronçons de lignes, dont Bordeaux-Toulouse, ligne Bordeaux-Lyon remplacée par des TER et des bus, coupe drastique dans les lignes de nuit (le rapport souhaiterait n'en conserver que quatre), ou encore un renforcement des lignes entre Bordeaux et Marseille sont les principales solutions envisagées. Le rapport justifie ces mesures en dénonçant une qualité de l'offre "dégradée", un parc régional qui a "regressé" et des retards qui augmentent. Les trains Intercités, qui concernent environ 100 000 voyageurs par jour sont devenus un gouffre qui grandit au fil des ans pour la SNCF : le déficit d'exploitation approcherait les 400 millions d'euros. 

"Là où le bât blesse, c'est de savoir qui paye"En Aquitaine, les résultats de ce rapport divisent. Pour Grégory Gaudel, secrétaire général à la CFDT Aquitaine, le problème n'est pas nouveau. "On l'évoque depuis des mois, on sait que les réseaux ferroviaires sont mal en point et qu'il faut des milliards pour les rénover. Nous sommes la région dans laquelle on compte le plus de travaux en France. Il faut arrêter d'opposer le service public et les besoins des usagers à l'aspect économique", affirme le responsable. "La suppression n'est pas toujours une solution. Déjà, en 1995, on avait prévu de supprimer 8000 kilomètres de lignes, alors qu'aujourd'hui certaines sont devenues rentables. Si on avait pris le temps de penser tout cela en amont, nous n'en serions pas là. Tout ne pourra pas passer par le TGV. L'Etat a repris la main sur les Intercités, et là où le bat blesse, c'est de savoir qui paye...". 

En effet, selon Christian Broucaret, président régional de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports), pour les Intercités, 70% du prix du billet reviendrait au voyageur et 30% à l'Etat. Pour les TER, en revanche, ce n'est pas le même schéma : on parle d'un ratio 30% pour le voyageur et 70% pour... les collectivités locales. "Pour nous, ce rapport est une bonne et une mauvaise surprise, dans le sens où les annonces de la SNCF il y a quelques mois étaient bien pires que les conclusions du rapport Duron. La SNCF préfère Toulouse ou Montpellier plutôt que Lyon, on sait que Bordeaux-Lyon ne fonctionne pas vraiment. Elle exploite encore certaines lignes comme elle le faisait au XIXème siècle, en bougeant les leviers à la main... Elle a encore beaucoup de progès à faire en qualité de services", souligne-t-il. 

Les TER aussi dans le viseurNon contents de diviser avec le rapport Duron, les trains sont aussi l'objet d'une enquête parue le même jour sur les TER réalisée par UFC Que Choisir. On y apprend que moins de neuf trains sur dix seraient jugés ponctuels en France (89,5% des TER auraient un retard inférieur à 6 minutes). L'Aquitaine est pointée du doigt : avec 86,5%, elle affiche des résultats inférieurs à la moyenne nationale. Pour Christian Broucaret, ce mauvais score a ses raisons. "Nos régions sont beaucoup plus grandes que l'Alsace, qui fait partie des bons élèves mais qui couvre un territoire plus petit. En plus, les très nombreux travaux entamés qui devraient se terminer en 2017 sont également dommageables".

Entre 2002 et 2014, 7,3 milliards d'euros ont pourtant été débloqués pour moderniser le matériel. L'UFC a d'ailleurs lancé une pétition en ligne dans laquelle il demande aux élus d'imposer un "tarif variable de l'abonnement". "C'est un choix commercial. En Picardie, un dédommagement des abonnés a été mis en place en 2014. En Aquitaine, les usagers sont encore obligés de passer par des actions volontaires ou des associations de défenses comme la FNAUT. Nous avons demandé à ce que cela soit rectifié, mais comme souvent, grâce à l'Association des Régions de France, ce qui se fait dans une région se fera aussi dans les autres" souligne le responsable régional.

La collectivité a encore du chemin à faire : alors qu'elle a consacré plus de 400 millions d'euros depuis 2002 à l'amélioration de l'accueil (par la rénovation de 12 gares et 7 haltes) et au transport des usagers (155 millions d'euros pour 22 rames Régiolis  et 235 pour 24 rames Régio 2N), les livraisons de ces dernières ont accusé un retard important en 2014 puisque seulement 11 rames Régiolis et 7 rames Régio 2N ont pour l'instant été livrées. Selon Magali Euverte, en charge de la direction des TER Aquitaine pour SNCF Réseaux, "actuellement, seulement 40% des voyages autour de Bordeaux sont des voyages commerciaux, les 60% restant étant des voyages techniques". Malgré ces questionnements, les comités de lignes se multiplient ces dernières semaines : alors que celui de la ligne Bordeaux-Saint Mariens s'est tenu ce mardi 26 mai à St-André de Cubzac, un autre comité doit se tenir le 28 mai à Bayonne. La régularité des TER en Aquitaine reste pourtant une moyenne pour l'enquête d'UFC : en avril 2015, elle chutait à 87,14%.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Florian Pépellin

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1721
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !