18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Tribune libre : Geneviève Jacques - Un temps de dangers et de promesses

25/12/2014 | Geneviève Jacques - Présidente de la Cimade

Geneviève Jacques

Les dangers que représentent, dans notre pays comme dans la plupart des pays européens, des courants nationalistes et populistes sont bien réels. Il n’est plus possible de sous-estimer le risque que la diffusion de leur idéologie porteuses de régressions éthiques et politiques mortifères fait courir aux principes fondateurs de nos démocraties, et tout particulièrement aux valeurs cardinales d’égalité et de fraternité.

Le traitement - hostile ou hospitalier - accordé aux étrangers est un marqueur de la santé démocratique de la société. S’ils sont les premiers à être soupçonnés et stigmatisés, ils ne sont pas les seuls : les chômeurs, les jeunes, les vieux, les malades que l’on traite d’assistés, de profiteurs, de fraudeurs, sont aussi victimes de notre société inhospitalière aux plus pauvres. A coups de préjugés, de fausses évidences répétées en boucle, de mensonges, les partis nationalistes et xénophobes font du rejet de l’immigration leur fonds de commerce. Les idées toxiques de « préférence nationale » se répandent et se banalisent partout. Elles prennent racine dans une « crise des solidarités » qui affecte nos sociétés de plus en plus individualistes, et se développent sur un fonds d’anxiété imputable aux problèmes économiques et sociaux et à une défiance croissante à l’égard de la classe politique.

Derrière l’ idée de préférence nationale se cache une demande de discrimination envers les « étrangers », qui peut rapidement dériver sur des attitudes racistes et la stigmatisation des Musulmans, des Juifs, des Noirs, des Arabes, des Roms etc..

Loin d’apaiser ces peurs irrationnelles ou manipulées, les politiques nationales d’asile et d’immigration contribuent à les renforcer par le biais de législations de plus en plus sécuritaires et répressives et par une approche étroitement utilitaire de la migration.

Le silence atterré ou complice devant ces dérives politiques et morales traduit une vision étriquée et frileuse où disparaît l’idée même d’égalité à l’intérieur de notre commune humanité.

Mais il n’y a pas de fatalité !Comme dans toute crise de société, des promesses nouvelles émergent de la société. Elles sont portées par toutes celles et ceux qui ne veulent pas de ce triste projet de détestation et de repli. Qui disent « Non » à toutes ces régressions éthiques et politiques.

Qui refusent la paralysie de la pensée et la résignation. « C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal » nous prévient Hannah Arendt ! Qui s’impliquent concrètement sur le terrain pour créer des liens d’humanité, pour faire reculer les injustices, pour redonner le gout du bien vivre ensemble, pour interpeler les responsables.

Ils sont plus nombreux que l’on ne croie ceux qui veulent en finir avec la « société de l’éloignement », où les gens ne se connaissent plus, cohabitent sans se rencontrer, sans se connaître, sans se reconnaître, étrangers les uns aux autres.

Pour ne pas laisser le champ libre à ceux qui nous promettent le cauchemar d’un « entre soi » replié sur lui-même sans autre horizon que la peur ou la haine de l’autre, il faut faire tomber les murs de l’ignorance ou de la bêtise en déconstruisant les idées fausses par la démonstration des faits, arguments contre arguments, vérités contre représentations, témoignages de vie contre fantasmes virtuels.

Il faut aussi commencer par affirmer que « l’étranger » est l’un de nous, qu’il appartient à notre histoire depuis toujours et que cette histoire s’écrit encore aujourd’hui. C’est autour de la revendication de ces valeurs d’égalité, de fraternité et de solidarité que La Cimade lance un « Manifeste » qu’elle propose à la signature du plus grand nombre.

Geneviève Jacques - Présidente de la Cimade
Par Geneviève Jacques - Présidente de la Cimade

Crédit Photo : Geneviève Jacques

Partager sur Facebook
Vu par vous
5861
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !