Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tribune libre - Lettre ouverte à Mr Michel Delpuech Préfet de la Région Aquitaine

03/01/2013 | Pantxo Tellier, Vice président du CADE (Collectif des Associations pour la Défense de l'Environnement), écrit au préfet de la région Aquitaine.

TGV

Avec la nouvelle année se profile un agenda nouveau pour le Grand Projet Sud Ouest de la LGV Sud Europe Atlantique. Et notamment la perspective d'une enquête publique prévue à l'été 2013. Le Comité de pilotage a demandé à réseau Ferré de France de la préparer activement en allant notamment à la rencontre des élus mais aussi des riverains qui seraient les plus touchés par la proximité de la ligne. Une manière de concertation préalable qui suscite certaines réactions vigoureuses comme celle émanant du Collectif CADE dont le vice-président a adressé au préfet d'Aquitaine la lettre que nous publions.

Monsieur le Préfet,

Vous venez de faire parvenir  aux membres du collège des acteurs locaux des GPSO une missive dans laquelle vous dites notamment :

"Tout en veillant à la bonne cohérence avec la démarche d'évaluation des projets du schéma national des infrastructures de transport (SNIT) lancé par le Ministre, le Comité de pilotage a demandé à RFF de poursuivre activement la préparation de phase d'enquête publique prévue à l'été 2013."

"D'ici la phase d'enquête publique, RFF prévoit d'organiser, en fonction des attentes des élus locaux, des réunions publiques de proximité et des contacts individuels notamment avec les personnes directement impactées et les riverains les plus proches, afin de poursuivre la démarche d'information sur l'insertion du projet et sur l'organisation des trois enquêtes publiques à venir"

A titre d’acteur local non invité vos propos appellent certaines interrogations. En effet lorsque le comité de pilotage demande à RFF de poursuivre activement la préparation de l’enquête publique, la bonne cohérence à laquelle vous faites appel voudrait pour le moins que l’on attende les conclusions de la commission d’évaluation du SNIT avant d’aller plus avant.

D’autre part un observatoire des trafics ayant pour objectif «  l’alimentation des réflexions sur les prévisions de trafics transfrontaliers sur la côte Atlantique et sur les perspectives de saturation des voies ferrées actuelles » a été mis en place par votre prédécesseur afin de déterminer si et quand les travaux de construction d’une ligne nouvelle doivent commencer.

La démarche de RFF que vous encouragez fait abstraction de ces dispositifs gênants mais indispensables. Vous faites mention de contacts individuels de la part de RFF en omettant de dire que ces contacts peuvent aussi aboutir à des acquisitions foncières à l’ « amiable » dont on sait qu’ils se font prioritairement auprès des impactés les plus vulnérables. Qu’adviendra-t-il de ces acquisitions hors DUP si le projet ne se fait pas ? N’est-ce pas là une véritable spoliation en vue d’une future spéculation, le gel du foncier à l’intérieur et à proximité du fuseau ayant d’ores et déjà fait chuter la valeur de ces biens sans parler du retrait de terres cultivables de plus en plus indispensables.

Visiblement c’est le passage en force que vous privilégiez, vous encouragez la stratégie qui consiste à rendre inéluctable le projet dont le promoteur et président de région a déjà accroché un exemplaire à son tableau de chasse avec l’A 65. RFF est allé annoncer hors du territoire français le commencement des travaux pour 2017 ayant même évalué un trafic voyageurs de 17 millions sur le Y basque grâce à cette connexion alors qu’une étude de l’université du Pays Basque le situait à hauteur de 4 942 000 dont 55% entre les capitales basques et 37% avec la capitale espagnole. Je vous ai interpellé en date du 15 novembre à ce sujet pour dénoncer le manquement de RFF à l’engagement pris de ne pas communiquer de chiffres non validés par l’observatoire, je n’ai toujours pas de réponse.

Des milliers d’Aquitains ont déjà montré leur détermination à refuser de voir l’avenir de leurs enfants hypothéqué par des projets inutiles et imposés. Même si comme je le pressens, vous préparez activement l’enquête publique, notamment en mobilisant les forces de l’ordre, la détermination des Aquitains reste intacte et ce ne sont ni les lobbies du BTP ni les 8% de privilégiés qui peuvent se « payer »  la grande vitesse qui changeront leur détermination.

Je formule le voeu que vous ne fassiez pas de ce nouvel an le marqueur négatif de votre court séjour en Aquitaine.Veuillez agréer Monsieur le Préfet mes plus respectueuses salutations.

Pantxo Tellier Vice président du CADE
Par Pantxo Tellier Vice président du CADE

Crédit Photo : SR

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2402
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !