Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/20 | "Economie verte et responsable" à Cap Sciences

    Lire

    Conférence débat le 10 mars (18-20 h) des Amis de Cap Sciences à Bordeaux : « Vers une économie verte et responsable – Défis et initiatives. » Au coeur des échanges:« l’exercice des activités humaines de plus en plus interpellé par l’émergence de préoccupations environnementales. Interviendront, sous la houlette d'Alain Ribet, Robert Pierron, chercheur associé au Centre Associé Régional du CEREQ de Bordeaux, Co-Auteur de « L’économie verte:rupture ou adaptation de la formation et de l’emploi ? », Marc Pena PDG d’une entreprise de recyclage et de traitement des déchets, Bernard Layre président de la chambre d’agriculture des Pyrénées Atlantiques.

  • 23/02/20 | Le projet de contournement routier est de Périgueux via la RN 21 est relancé

    Lire

    Une réunion concernant les aménagements de la RN21 a eu lieu vendredi en présence des préfets de Dordogne et du Lot- et- Garonne, des présidents des deux Départements et des intercommunalités, des députés Michel Lauzzana et Jean-Pierre Cubertafon. Cette rencontre a permis d'échanger sur l'état d'avancement des aménagements en cours pour lesquels une enveloppe de 5,65 M€ est prévue, notamment le projet de contournement routier Est de Périgueux souhaité par le secrétaire d'État aux transports,Jean-Baptiste Djebbari.

  • 22/02/20 | Appel à projets 2020 de la MILDECA de La Rochelle

    Lire

    Le 19 février 2020, la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives lance son appel à projets 2020. Les actions de cette année, couvriront plusieurs champs allant de la prévention jusqu’à la structuration de la lutte contre les addictions sans produits. Pour simplifier les démarches, un site a été mis en place afin de traiter les demandes de subventions : demarches-simplifiees.fr

  • 22/02/20 | Bordeaux Métropole et le Bassin d'Arcachon prennent rendez-vous

    Lire

    Bordeaux Métropole a récemment signé une lettre d'intention conjointe avec les communautés d'agglomération d'Arcachon (Nord et Sud) et la communauté de communes du Val de l'Eyre. À l'intérieur figurent notamment des "champs prioritaires de coopération" : les mobilités; le développement économique, l'attractivité et le marketing territorial; le tourisme et le développement durable. Elle annonce enfin la signature, "avant fin 2020" d'un protocole de coopération qui en précisera les axes définitifs et les "modalités de gouvernance".

  • 22/02/20 | Retour de la caravane des sports du 24 au 28 février en Vienne

    Lire

    Pendant la première semaine des vacances scolaires, la caravane des sports sera sur les routes du département de la Vienne pour proposer six activités gratuites (escrime, boxe, basket, badminton, vince-pong, secourisme) aux jeunes de 8 à 16 ans. Elle fera étape lundi à Dangé-Saint-Romain, mardi à Smarves, mercredi à Lusignan, jeudi à Vouillé, vendredi à La Roche-Posay. Les inscriptions se font sur place de 10 à 11h et de 13h30 à 14h30. Plus d'infos ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tribune libre - LGV, obstination n’est pas raison

08/04/2015 | Suite à l'avis défavorable de la commission d'enquête publique sur la LGV GPSO, le CADE réagit par la voix de Pierre Recarte son vice-président

En 2017, les TGV arriveront depuis Paris en passant par Tours, mais pourront-ils en repartir vers Dax et Bordeaux? L'avis défavorable de la commission d'enquête publique a suscitté de nombreuses réactions

Après les assises du ferroviaire et les rapports Mariton, Auxiette, Bianco, Mobilité 21 préconisant de « sortir de la logique du toujours plus vite » et de « donner la priorité à la rénovation du réseau existant et aux trains du quotidien », l’enquête publique sur les GPSO émet un avis défavorable clair et sans ambiguïté.

Si les enquêteurs reconnaissent quelques aspects positifs, « les insuffisances et faiblesses » sont majeures : un gain de temps « peu probant » entre Bordeaux et Dax, « une infrastructure lourde et coûteuse pour un service non garanti » avec un « financement public incertain », et « une rentabilité socio-économique insuffisante », des « alternatives à la grande vitesse insuffisamment explorées », des impacts sur l’environnement « insuffisamment pris en compte » et sur la biodiversité « plus importants que “faibles à négligeables” » comme l’affirme RFF.
La réduction des émissions de gaz à effet de serre  serait effective après 10 ans « mais le résultat demeure faible tant vis-à-vis du coût de l’infrastructure que des objectifs européens de réduction de 75%. »
Quant au développement économique, il se « concentrera autour des gares des deux métropoles et drainera l'emploi au détriment du développement local  ». Les 8000 emplois directs et indirects espérés ne sont selon les enquêteurs « pas tous des emplois créés » et « pour la plupart non pérennes ».
La Cour des comptes dans son dernier rapport a examiné les arguments avancés pour la promotion des LGV : « mobilité accrue, avantage environnemental par rapport aux autres modes de transport, incidence positive sur l’activité économique et le développement régional » et conclut « la portée et la pertinence de ces motivations se révèlent souvent contestables, sinon inexactes. »

La commission d’enquête estime que « les défenseurs du projet, ont semblé parfois, plus attachés aux retombées en termes d’image qu’à la pertinence économique et opérationnelle. »
Pourtant, après avoir cédé au lobbying du BTP, messieurs Rousset, Malvy, Juppé et Moudenc avancent toujours la même argumentation démentie par toutes les données.
Ils se livrent à un véritable déni démocratique en rejetant rapports, études universitaires, conclusions de l’enquête publique, en méprisant les mobilisations populaires et en pesant par un interventionnisme incessant sur les décisions gouvernementales. Ils veulent leur LGV coûte que coûte parce que les Aquitains l’auraient plébiscité selon Alain Rousset alors que la commission juge  « faible l’acceptabilité sociale » avec des « soutiens au projet peu nombreux et peu mobilisés. » même de la part des entreprises. 93% des 20 000 contributions versées au dossier sont clairement opposées.
Quel cinglant démenti !

Jean-Luc Gleyze, président PS du conseil départemental de la Gironde, hostile au projet trouvera un allié en la personne de Gilles Savary député PS. Celui-ci voit dans le résultat de l’enquête un «avis qui introduit enfin le bon sens et la rationalité économique » et demande à l'Aquitaine « d'exiger de l'État et de SNCF Réseau des scénarios alternatifs». Exiger une modernisation immédiate des lignes existantes et assurer la protection des riverains qui subiront, LGV ou pas, l’augmentation future du trafic. Une mission que nos grands élus, nostalgiques du Concorde et plus « dans l’air du temps », devraient assurer.
A vouloir imposer un projet dont l’inutilité est avérée, ces élus prennent la responsabilité de voir tout le sud-ouest se transformer en une nouvelle ZAD (Zone à défendre).

Pierre Recarte - Vice-président du CADE
Par Pierre Recarte - Vice-président du CADE

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
12437
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Roland | 09/04/2015

On ne peut qu'applaudir des deux mains pour cet article. Hélas, nous sommes à peu près persuadés que nos grands politiques locaux ne lisent plus, leurs multiples mandats réduisent peut être leur temps de cerveau disponible.

halloy | 10/04/2015

Oui, on applaudit ! Mais ce n'est pas gagné, face à des politiques qui doivent y trouver un intérêt quelque part à tant soutenir ce projet ! En Midi-Pyrénées, Malvy a déjà vendu son aéroport aux Chinois ... D'ici à ce qu'il leur demande de financer SA Lgv ... Même si personne n'en a besoin, lui la veut. Quels engagements nos élus ont-ils pris en cachette pour tant s'accrocher alors que tous les indicateurs sont contre ???

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !