Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tribune libre - LGV, obstination n’est pas raison

08/04/2015 | Suite à l'avis défavorable de la commission d'enquête publique sur la LGV GPSO, le CADE réagit par la voix de Pierre Recarte son vice-président

En 2017, les TGV arriveront depuis Paris en passant par Tours, mais pourront-ils en repartir vers Dax et Bordeaux? L'avis défavorable de la commission d'enquête publique a suscitté de nombreuses réactions

Après les assises du ferroviaire et les rapports Mariton, Auxiette, Bianco, Mobilité 21 préconisant de « sortir de la logique du toujours plus vite » et de « donner la priorité à la rénovation du réseau existant et aux trains du quotidien », l’enquête publique sur les GPSO émet un avis défavorable clair et sans ambiguïté.

Si les enquêteurs reconnaissent quelques aspects positifs, « les insuffisances et faiblesses » sont majeures : un gain de temps « peu probant » entre Bordeaux et Dax, « une infrastructure lourde et coûteuse pour un service non garanti » avec un « financement public incertain », et « une rentabilité socio-économique insuffisante », des « alternatives à la grande vitesse insuffisamment explorées », des impacts sur l’environnement « insuffisamment pris en compte » et sur la biodiversité « plus importants que “faibles à négligeables” » comme l’affirme RFF.
La réduction des émissions de gaz à effet de serre  serait effective après 10 ans « mais le résultat demeure faible tant vis-à-vis du coût de l’infrastructure que des objectifs européens de réduction de 75%. »
Quant au développement économique, il se « concentrera autour des gares des deux métropoles et drainera l'emploi au détriment du développement local  ». Les 8000 emplois directs et indirects espérés ne sont selon les enquêteurs « pas tous des emplois créés » et « pour la plupart non pérennes ».
La Cour des comptes dans son dernier rapport a examiné les arguments avancés pour la promotion des LGV : « mobilité accrue, avantage environnemental par rapport aux autres modes de transport, incidence positive sur l’activité économique et le développement régional » et conclut « la portée et la pertinence de ces motivations se révèlent souvent contestables, sinon inexactes. »

La commission d’enquête estime que « les défenseurs du projet, ont semblé parfois, plus attachés aux retombées en termes d’image qu’à la pertinence économique et opérationnelle. »
Pourtant, après avoir cédé au lobbying du BTP, messieurs Rousset, Malvy, Juppé et Moudenc avancent toujours la même argumentation démentie par toutes les données.
Ils se livrent à un véritable déni démocratique en rejetant rapports, études universitaires, conclusions de l’enquête publique, en méprisant les mobilisations populaires et en pesant par un interventionnisme incessant sur les décisions gouvernementales. Ils veulent leur LGV coûte que coûte parce que les Aquitains l’auraient plébiscité selon Alain Rousset alors que la commission juge  « faible l’acceptabilité sociale » avec des « soutiens au projet peu nombreux et peu mobilisés. » même de la part des entreprises. 93% des 20 000 contributions versées au dossier sont clairement opposées.
Quel cinglant démenti !

Jean-Luc Gleyze, président PS du conseil départemental de la Gironde, hostile au projet trouvera un allié en la personne de Gilles Savary député PS. Celui-ci voit dans le résultat de l’enquête un «avis qui introduit enfin le bon sens et la rationalité économique » et demande à l'Aquitaine « d'exiger de l'État et de SNCF Réseau des scénarios alternatifs». Exiger une modernisation immédiate des lignes existantes et assurer la protection des riverains qui subiront, LGV ou pas, l’augmentation future du trafic. Une mission que nos grands élus, nostalgiques du Concorde et plus « dans l’air du temps », devraient assurer.
A vouloir imposer un projet dont l’inutilité est avérée, ces élus prennent la responsabilité de voir tout le sud-ouest se transformer en une nouvelle ZAD (Zone à défendre).

Pierre Recarte - Vice-président du CADE
Par Pierre Recarte - Vice-président du CADE

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11442
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Roland | 09/04/2015

On ne peut qu'applaudir des deux mains pour cet article. Hélas, nous sommes à peu près persuadés que nos grands politiques locaux ne lisent plus, leurs multiples mandats réduisent peut être leur temps de cerveau disponible.

halloy | 10/04/2015

Oui, on applaudit ! Mais ce n'est pas gagné, face à des politiques qui doivent y trouver un intérêt quelque part à tant soutenir ce projet ! En Midi-Pyrénées, Malvy a déjà vendu son aéroport aux Chinois ... D'ici à ce qu'il leur demande de financer SA Lgv ... Même si personne n'en a besoin, lui la veut. Quels engagements nos élus ont-ils pris en cachette pour tant s'accrocher alors que tous les indicateurs sont contre ???

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !