Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tribune libre - Migrants  : Seule l’action fait l’histoire

11/09/2015 | La question des migrants mérite bien plus que de l’indignation.

Alexandra Siarri, conseillère municipale de Bordeaux

Nous sommes tous des migrants en puissance. Nous n'avons pas seulement mal dans nos chairs qu'ils meurent dans des conditions atroces et pas seulement honte d'avoir peur, qu'indemnes après leurs périples, ils viennent perturber notre confort de vie. Nous sentons confusément que c'est notre condition humaine qui est en jeu.

Chacun de nous, rationnellement, comprend bien l’immense difficulté à stopper la fuite des désespérés. Tous ceux qui vivent la foi pensent à l’étranger ou au pauvre comme celui auquel on doit donner une place à sa table. Tous ceux qui croient en la République reconnaissent la fraternité comme le respect de l’autre en tant que son semblable. Chacun doit avoir en tête que ses ascendants ont un jour migré et/ou que ses descendants vont un jour migrer par audace ou par nécessité.

La vision des migrants aujourd'hui est une toute petite fenêtre sur l'horizon des réfugiés climatiques , demain.
Les guerres et les fanatismes religieux à l’origine de ces migrations se développent dans des sociétés minées par la détresse sociale. Ils sévissent majoritairement dans des Etats dont les populations ont été victimes dans le passé de graves spoliations et autres formes de prédations par d’autres Etats. Il est capital de comprendre que ce sont souvent les mêmes peuples qui subissent les conséquences d’un partage inéquitable, et totalement déraisonnable, des ressources naturelles. Les plus fragiles partout dans le monde désormais sont concernés.

Notre rapport à la nature et à la notion même de partage doit profondément changer sous peine d’une explosion du nombre de migrants / réfugiés climatiques à cause de nouvelles guerres et de famines.

Car les conséquences de l'explosion démographique et de nos modes de consommation, au regard de nos ressources, par essence limitées, sont en réalité insuffisamment pensées. La science, seule, ne pourra pas tout . La science a besoin de ressources pour créer (énergies, métaux, biodiversité…). Or chacune, en l'état, est à terme en rupture de stock du fait du nombre exponentiel de consommateurs.

C’est donc d’une prise de conscience radicale dont nous avons besoin et pas seulement de celle liée à notre stricte devoir humanitaire.

 

Christophe Adam est médecin généraliste et trésorier national de Médecins du Monde FranceEn attendant le grand soir… C’est d’une réforme globale dont nous aurions besoin sur l’accompagnement des publics vulnérables notamment dans les métropoles qui accueilleront 60% de la population mondiale et l’essentiel de la pauvreté.

Aujourd’hui il se dit que le sort des migrants dépend de l'efficacité d'une gouvernance mondiale affûtée. Les semi succès de sommets internationaux en tous genres démontrent la difficulté de l'exercice.

On entend surtout des discours creux ANTI ou PRO migrants sans aucune modalité de mise en œuvre compatible avec notre constitution, ni réalisable sans une nouvelle organisation notamment administrative voir d’un mouvement citoyen exceptionnel . Les populistes excellent dans l’exercice médiatique : leurs auditeurs devraient pourtant exiger d’eux des clarifications sur les conséquences exactes de leurs visions sécuritaires ou au contraire abolitionnistes.

Pour le moment, au cœur des métropoles, les migrants affluent, rejoignant dans nos rues tous ceux qui n’ont plus rien . C’est en tant qu’acteurs de terrain au contact direct avec ceux là, que nous écrivons. Les budgets de l’Etat, exsangues, rendent toujours plus difficiles l’accueil de tous ces publics migrants ou pas dans des conditions dignes.

Les travailleurs sociaux sont débordés. Ils actionnent des dispositifs obsolètes et déplorent le temps qu’ils consomment à de la procédure au détriment de l’accompagnement des publics qu’elles qu’en soient l’issue y compris et finalement dans de rares cas, l’expulsion quand elle est décidée. Notre pays vit ce paradoxe intolérable de ne plus être efficace dans son action sociale, alors que les masses financières investies ont explosé. L’inefficacité de notre politique d’asile témoigne de l’obsolescence de notre bouclier social qui n’intègre plus. Les inégalités sociales et territoriales se creusent.

Il est urgent de réformer nos politiques de solidarités en garantissant une simplification administrative, la confiance dans l’échelon local, la reconnaissance et la valorisation des métiers du premier recours, la priorité à la médiation au plus proche du terrain, l’obligation pour chaque ville d’accueillir les plus fragiles proportionnellement à sa population, le droit à l’initiative et à l’innovation, . Faisons confiance aux professionnels, aux capacités des aidés et des aidants :  arrêtons de construire des impasses ou de légitimer l’impossible ou l’inacceptable. Faisons le choix d’être du bon côté de l’histoire…

Faisons en sorte que cette question d’actualité fasse naître des débats citoyens de fond, sur notre idéal républicain, européen, sur l’efficience de nos politiques publiques, sur nos solidarités de proximité, sur nos modes de vie et de partage.

Alexandra Siarri est adjointe à la ville de Bordeaux en charge de la cohésion sociale et territoriale et conseillère régionale d'Aquitaine
Christophe Adam est médecin généraliste  et trésorier national de Médecins du Monde France

Alexandra Siarri et Christophe Adam
Par Alexandra Siarri et Christophe Adam

Crédit Photo : Alexandra Siarri

Partager sur Facebook
Vu par vous
5002
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !