18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Tribune libre - Migrants  : Seule l’action fait l’histoire

11/09/2015 | La question des migrants mérite bien plus que de l’indignation.

Alexandra Siarri, conseillère municipale de Bordeaux

Nous sommes tous des migrants en puissance. Nous n'avons pas seulement mal dans nos chairs qu'ils meurent dans des conditions atroces et pas seulement honte d'avoir peur, qu'indemnes après leurs périples, ils viennent perturber notre confort de vie. Nous sentons confusément que c'est notre condition humaine qui est en jeu.

Chacun de nous, rationnellement, comprend bien l’immense difficulté à stopper la fuite des désespérés. Tous ceux qui vivent la foi pensent à l’étranger ou au pauvre comme celui auquel on doit donner une place à sa table. Tous ceux qui croient en la République reconnaissent la fraternité comme le respect de l’autre en tant que son semblable. Chacun doit avoir en tête que ses ascendants ont un jour migré et/ou que ses descendants vont un jour migrer par audace ou par nécessité.

La vision des migrants aujourd'hui est une toute petite fenêtre sur l'horizon des réfugiés climatiques , demain.
Les guerres et les fanatismes religieux à l’origine de ces migrations se développent dans des sociétés minées par la détresse sociale. Ils sévissent majoritairement dans des Etats dont les populations ont été victimes dans le passé de graves spoliations et autres formes de prédations par d’autres Etats. Il est capital de comprendre que ce sont souvent les mêmes peuples qui subissent les conséquences d’un partage inéquitable, et totalement déraisonnable, des ressources naturelles. Les plus fragiles partout dans le monde désormais sont concernés.

Notre rapport à la nature et à la notion même de partage doit profondément changer sous peine d’une explosion du nombre de migrants / réfugiés climatiques à cause de nouvelles guerres et de famines.

Car les conséquences de l'explosion démographique et de nos modes de consommation, au regard de nos ressources, par essence limitées, sont en réalité insuffisamment pensées. La science, seule, ne pourra pas tout . La science a besoin de ressources pour créer (énergies, métaux, biodiversité…). Or chacune, en l'état, est à terme en rupture de stock du fait du nombre exponentiel de consommateurs.

C’est donc d’une prise de conscience radicale dont nous avons besoin et pas seulement de celle liée à notre stricte devoir humanitaire.

 

Christophe Adam est médecin généraliste et trésorier national de Médecins du Monde FranceEn attendant le grand soir… C’est d’une réforme globale dont nous aurions besoin sur l’accompagnement des publics vulnérables notamment dans les métropoles qui accueilleront 60% de la population mondiale et l’essentiel de la pauvreté.

Aujourd’hui il se dit que le sort des migrants dépend de l'efficacité d'une gouvernance mondiale affûtée. Les semi succès de sommets internationaux en tous genres démontrent la difficulté de l'exercice.

On entend surtout des discours creux ANTI ou PRO migrants sans aucune modalité de mise en œuvre compatible avec notre constitution, ni réalisable sans une nouvelle organisation notamment administrative voir d’un mouvement citoyen exceptionnel . Les populistes excellent dans l’exercice médiatique : leurs auditeurs devraient pourtant exiger d’eux des clarifications sur les conséquences exactes de leurs visions sécuritaires ou au contraire abolitionnistes.

Pour le moment, au cœur des métropoles, les migrants affluent, rejoignant dans nos rues tous ceux qui n’ont plus rien . C’est en tant qu’acteurs de terrain au contact direct avec ceux là, que nous écrivons. Les budgets de l’Etat, exsangues, rendent toujours plus difficiles l’accueil de tous ces publics migrants ou pas dans des conditions dignes.

Les travailleurs sociaux sont débordés. Ils actionnent des dispositifs obsolètes et déplorent le temps qu’ils consomment à de la procédure au détriment de l’accompagnement des publics qu’elles qu’en soient l’issue y compris et finalement dans de rares cas, l’expulsion quand elle est décidée. Notre pays vit ce paradoxe intolérable de ne plus être efficace dans son action sociale, alors que les masses financières investies ont explosé. L’inefficacité de notre politique d’asile témoigne de l’obsolescence de notre bouclier social qui n’intègre plus. Les inégalités sociales et territoriales se creusent.

Il est urgent de réformer nos politiques de solidarités en garantissant une simplification administrative, la confiance dans l’échelon local, la reconnaissance et la valorisation des métiers du premier recours, la priorité à la médiation au plus proche du terrain, l’obligation pour chaque ville d’accueillir les plus fragiles proportionnellement à sa population, le droit à l’initiative et à l’innovation, . Faisons confiance aux professionnels, aux capacités des aidés et des aidants :  arrêtons de construire des impasses ou de légitimer l’impossible ou l’inacceptable. Faisons le choix d’être du bon côté de l’histoire…

Faisons en sorte que cette question d’actualité fasse naître des débats citoyens de fond, sur notre idéal républicain, européen, sur l’efficience de nos politiques publiques, sur nos solidarités de proximité, sur nos modes de vie et de partage.

Alexandra Siarri est adjointe à la ville de Bordeaux en charge de la cohésion sociale et territoriale et conseillère régionale d'Aquitaine
Christophe Adam est médecin généraliste  et trésorier national de Médecins du Monde France

Alexandra Siarri et Christophe Adam
Par Alexandra Siarri et Christophe Adam

Crédit Photo : Alexandra Siarri

Partager sur Facebook
Vu par vous
4709
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !