11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tribunes de la presse : qu'en est-il de l'exode rural inversé?

29/11/2020 | Le festival des Tribunes de la presse se termine avec la question du télétravail à la campagne . Trois jours de débats avec une cinquantaine d'intervenants se sont achevés.

1

Ça y est, le festival des Tribunes de la presse touche à sa fin. Trois jours remplis de débats, d’échanges, avec une cinquantaine d’invités. Des questions toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Et pour clôturer cela, la question du télétravail à la campagne. Pour cette table ronde, trois intervenants : Aurore FLIPO - Sociologue, a travaillé sur le télétravail en zone rurale, Ingrid NAPPI - Professeur-chercheur à l’Essec, titulaire de la chaire Immobilier et de la chaire Workplace Management et Alain ROUSSET - Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

Nous l’avons vu dans le débat sur les métiers de demain, la crise sanitaire a accéléré la révolution numérique, et notamment le télétravail. Mais alors avec le développement de cette numérisation du travail, va-t-on assister à une sorte « d’exode rural » à l’envers? Telle est la question. Une chose est sûre pour Aurore Flipo, c’est que le télétravail à la campagne existait déjà avant le confinement. Effectivement, en 2018-2019, la sociologue a mené une étude qui porte sur les espaces de co-working et des tiers-lieu en milieu rural. Des espaces que l’on retrouve surtout dans les régions qui ont beaucoup investi sur cette thématique. On y retrouve la Nouvelle-Aquitaine, mais aussi d’autres régions qui ont eu un programme de développement de ses espaces assez ambitieux. Il est également important de souligner qu’ils sont également présents dans les campagnes qui environnent les villes où il y a beaucoup de cadres. Ce qui motive, c’est la recherche d’un mode de vie plus porche de ses aspirations personnelles. Aurore Flipo a donc constaté que ce phénomène n’est pas nouveau et « le confinement a rendu visible quelque chose qui existait déjà en sourdine, pas forcément très connu mais déjà présent ». 

L’avenir du télétravail

 Certes, la numérisation du travail est quelque chose qui s’est développée de manière intense avec la crise sanitaire. Cela va-t-il continuer? L’avenir nous le dira. Pour Ingrind Nappi, ce qu’il est important de souligner, c’est que pour l’instant, on est face à un télétravail subi. Aujourd’hui, télétravailler est une contrainte et non un choix. Il faut savoir quand même qu’avant la crise sanitaire, le confinement et tutti quanti, le télétravail ne concernait qu’une marge de la population, et plus particulièrement les « utilisateurs de bureaux », des cadres dirigeants ou supérieurs. La révolution ce n’est pas le télétravail lui-même, mais bien le fait qu’une grande partie de la population l’a expérimenté. La professeur-chercheur à l’Essac et son équipe ont réalisé deux enquêtes : une en mai pendant le premier confinement et la seconde il y a deux mois de ça. Avant le confinement, seulement 19% des répondants faisaient déjà du télétravail et en septembre, 37% ont continué le télétravail post-confinement. Si les 3/4 pensent continuer cette pratique, c’est le faire un ou deux jours par semaine. Ce qui ressort de ces études, c’est la volonté a retourner au bureau. Ce constat est d’ailleurs partagé par Alain Rousset. La collectivité du conseil régional, c’est 8500 personnes, dont 3000 qui travaillent dans les bureaux. Avant-même la crise, le télétravail était quelque chose qui était déjà expérimenté à la région, avec deux ou trois jours par semaines pour les personnes volontaires. Aujourd’hui, à l’heure du deuxième confinement, c’est 80% des employés qui sont en télétravail, et des personnes qui souhaitent retourner travailler au bureau. 

Télétravail, vecteur d’inégalités? 

 Mais alors, pourquoi cette volonté si profonde de vouloir retourner au bureau? Bien évidemment, pour retrouver du lien social. Aurore Flipo confirme que « télétravailler à domicile 7j/7, c’est un fonctionnement qui convient à très peu de monde ». Qu’en est-il du bien-être au travail, quand on est en télétravail. Sommes-nous tous égaux? Non. Et cette question des inégalités sociales interpelle particulièrement le président de la région. « Ce qui nous saute aux yeux aujourd’hui c’est les inégalités sociales massives qui s’aggravent , constate-t-il. On parle de souffrances sociales dans un premier temps suite à l’isolement ». Avec des femmes qui sont plus impactées, notamment dans la relation aux enfants etc. Ingrid Nappi le rejoint sur ce terrain : « télétravailler quand on a une grande propriété et que c’était un choix, c’est formidable. Par contre, télétravailler en appartement, que le couple télétravaille avec des enfants qui sont confinés - comme ça a été le cas dans la première période de la Covid - ce n’est pas formidable ». D’où l’importance de dissocier le télétravail choisi du télétravail subi. 

Les changements des bureaux

 Une autre question qui a été soulevée par ce confinement, ce télétravail, c’est la configuration des bureaux. Avant tout cela, « on travaillait dans des locaux qu’on souhaitait de plus en plus denses. On n’avait plus un bureau qui représente la hiérarchie au travail, mais un bureau qui permettait de travailler en mode projet », explique Ingrid Nappi. « On s’aperçoit aujourd’hui que l’espace partagé, on n’en a plus trop envie, on a plus trop envie de partager quoique ce soit », poursuit-elle. Un propos qu’Alain Rousset vient illustrer : « on a vu sur Bordeaux des open-space où vous arrivez le matin et vous prenez le bureau que vous voulez. Et puis très vite, même avant la Covid, des entreprises comme Thalès étaient revenues là-dessus ». Parce que finalement, il y a ce besoin de personnification, de retrouver ses affaires à son bureau. 

 Télétravail + campagne = avenir?

 Alain Rousset soulève une question importante, de « pourquoi je reviens à la campagne ? ». Dans la région Nouvelle-Aquitaine, il y a 250 tiers-lieux. Le but à travers ceux-ci, c’est de « désisoler » une personne qui est toute seule chez elle, « parce que le problème de notre société c’est qu’elle a isolé gravement et massivement », raconte le président de la Région. A côté de cela, beaucoup de personnes viennent dans les zones plus rurales. « Je vois dans le Limousin, qui est un peu plus rural; vous avez des médecins qui descendent de Paris le long de la Dordogne, ou une équipe d’une douzaine d’ingénieurs pour reprendre une exploitation agricole ». Pourtant, pour Aurore Flipo, « l’idée d’utiliser le télétravail pour dynamiser les territoires ruraux n’est pas nouvelle non plus. Je pense que ce qui change c’est les aspirations de vie des personnes ». Voilà finalement où est l’évolution, dans le changement du mode de vie. Avec le télétravail, on peut choisir notre lieu de vie. Alors, est-ce que tous les parisiens vont venir vivre à la campagne en télétravaillant? La suite au prochain épisode…

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Direct Tribunes de la prese

Partager sur Facebook
Vu par vous
11362
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !