Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Un deuxième Contrat Local de Santé pour la ville de Bordeaux

02/07/2019 | Suite au bilan positif du premier Contrat Local de Santé de Bordeaux, un deuxième est présenté le 2 juillet par Nicolas Brugère et Michel Laforcade

Contrat Local de Santé

En 2014, un Contrat Local de Santé est adopté par la ville de Bordeaux pour « mieux coordonner les politiques de santé et en réduire les inégalités ». Mardi 2 juillet 2019, le directeur de l’Agence régionale de santé Michel Laforcade, l’adjoint à la santé et aux seniors Nicolas Brugère, la directrice adjointe de la délégation de Gironde Catherine Mercier, le cardiologue Erick Aouizerate et le conseiller municipal pour le développement de la e-santé Gérald Carmona, se sont réunis à l’Hôtel de Ville de Bordeaux pour lancer le deuxième Contrat Local de Santé.

Les signataires souhaitent porter une vision globale sur les déterminants de la santé qui ne relèvent pas du soin médical au sens strict. Cela passe par le partenariat entre professionnels de différents secteurs : médical, social, petite enfance, Education Nationale…

Un bilan positif

Le premier contrat mené sur trois ans a fait germer une centaine d’actions concrètes, dont 80% ont été réalisées et sont devenues pérennes. Les acteurs sont revenus sur des mesures phares. Un poste d’infirmière médiatrice a été créé pour accompagner les familles les plus en difficultés dans le parcours de soins de leur enfant. L’infirmière a pu accompagner plus de 300 enfants et leur famille, si bien qu’un deuxième poste est prévu dans le prochain contrat. Une plateforme santé vulnérabilité a mis en relation des travailleurs sociaux et des médecins généralistes pour ramener des personnes en grande exclusion vers le système de soin. La création d’un conseil local de santé mentale pour coordonner les élus, la psychiatrie (CHU, Charles Perrens et Cadillac), les patients et les aidants. A l’avenir, l’accent va être mis sur la lutte contre la stigmatisation des maladies psychiques. Un Observatoire de l’hyper alcoolisation des jeunes a été créé. Pour Nicolas Brugère, « le principe est de faire germer des actions, celles qui prennent, on les cultive pour qu’elles s’étendent, celles qui ne marchent pas, on les arrête. »

Un deuxième contrat centré sur la prévention

Ce deuxième Contrat Local de Santé, établi sur cinq ans, veut recentrer les priorités autour de quatre axes, déclinés en actions d’ici la fin de l’année :

  • Le renforcement du pouvoir d’agir et le bien-être des personnes, qui s’illustre notamment par le projet Baromètre, venu du Québec. Il est conçu pour permettre aux personnes avec des problématiques psychiatriques lourdes d’évaluer leurs forces et leurs ressources pour améliorer leur qualité de vie.
  • Le développement d’environnements favorables à la santé, avec par exemple le défi 10 jours sans écran. Expérimenté à l’école primaire Franc Sanson, les résultats sont là : 98% des enfants ont réussi à se passer d’écran, au profit de la lecture, du sommeil et du temps en famille. Ce défi sera proposé aux 105 écoles de Bordeaux.
  • La prévention des conduites addictives. A travers l’application Bordeauxmysanté, le conseil municipal des enfants va mener une campagne connectée de lutte contre le tabac.
  • L’amélioration de l’accès aux droits et à la santé. 

Le deuxième contrat doit prendre en compte la population bordelaise actuelle et future (253 812 en 2015, projection à 263 000 en 2028). Des diagnostics révèlent des indicateurs parfois surprenants sur la santé des bordelais, comme la surmortalité des personnes de moins de 65 ans. Pour Erick Aouizerate, cardiologue, la prévention est essentielle. Elle concerne l’alimentation, l’activité physique, mais aussi le lien social. 54% des ménages se composent d’une personne qui vit seule.

Côté budget, tout est co-financé par les signataires au fur et à mesure de l’élaboration des actions. Les représentants de quartiers disposeront d’une enveloppe et choisiront l’action mise en place chez eux après concertation. Parmi les nouveaux signataires, l’Université de Bordeaux se propose d’intervenir pour évaluer les actions.

Léa Calleau
Par Léa Calleau

Crédit Photo : Léa Calleau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3480
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !