Huit postes d’enseignants du premier degré ont été attribués à la Dordogne, malgré cette diminution du nombre d'élèves. En détail, ce chiffre s’explique ainsi : 15 fermetures de classes, 6 ouvertures, création de 8 postes de remplaçants, de 7 postes de plus de maîtres que de classes et de deux postes du réseau d’aide spécialisé aux élèves en difficulté (Rased). En Dordogne, il n'existe pas d'écoles classées en zone REP plus ( zone d'éducation prioritaire plus). Aucune école ne voit donc ses classes de CP dédoublées. Pour autant, une attention particulière est portée en zone d'éducation prioritaire. "Les postes du dispositif plus de maîtres que de classes ont été attribués aux zones d'éducation prioritaire de Vergt, Vélines, Piégut, Saint Aulaye, Terrasson. Ils sont 21 dans le département, précise Elisabeth Laporte. 

Rythmes scolaires

126 écoles ont fait le choix de repasser à la semaine de quatre jours de classe dès le mois de septembre. Les zones rurales sont particulièrement concernées par ce choix : Périgord vert, les secteurs de Sigoulès, du Bugue. Périgueux et Bergerac et sarlat, se sont donnés un an de réflexion et de concertation avant de revenir ou non à ce rythme de 4 jours. "Il y a eu peu de refus sur cette possibilité de dérogation. Ils sont au nombre de six. S'il y a eu un refus, c'est qu'il y a eu divergence entre le conseil d'école et le conseil municipal, ou qu'il existe un désaccord au sein d'un RPI régroupant plusieurs écoles, précise la directrice départementale des services de l’Education nationale

Un dispositif "devoirs faits" dans les collèges

Le ministère  a demandé d'instaurer le programme devoirs faits aux collèges.  "Les devoirs peuvent être une source d'inégalité entre les enfants  et pèsent souvent sur la vie des familles. Dans les collèges ruraux, les élèves passent beaucoup de temps dans les transports, c'est pourquoi j'ai demandé aux chefs d'établissement de prévoir des plages dans les emplois du temps pour permettre aux élèves de faire leur travail personnel, poursuit Elisabeth Laporte. Les assistants d'éducation vont être mobilisés, ainsi que des jeunes en service civique, sachant que les enseignants volontaires qui s'inscriront dans le dispositif seront rémunérés en heures supplémentaires. Un groupe de travail va être mis en place dès cette rentrée et ce "programme devoirs faits" devrait être lancé  après les vacances de la Toussaint dans les 38 collèges de la Dordogne.