Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Un nouveau modèle de poste de secours innovant pour les plages d'Aquitaine

11/12/2014 | Dans le cadre du partenariat du schéma plans plages, le GIP Littoral aquitain a collaboré avec l'ONF pour proposer un nouveau poste de secours, mobile et innovant.

L'illustration du nouveau poste de secours, installé prochainement à Biscarosse et dans 12 autres communes d'Aquitaine

Le littoral aquitain, frappé par des tempêtes et une érosion grandissante, va bientôt changer de visage. Dans le cadre du schéma "plans plages" de l'aménagement du littoral initié en 2000, le GIP littoral aquitain s'est associé avec L'ONF pour concevoir un nouveau modèle de poste de secours en pin maritime. Le projet, innovant car mobile et destiné à être utilisé été comme hiver, a été labellisé par le Pôle de compétitivité Xylofutur. Biscarosse devrait accueillir un prototype dès l'été prochain. Plus qu'un simple réaménagement, il représente un nouvel enjeu pour les entreprises du territoire.

Ce nouveau poste de secours devrait déjà présenter un premier avantage économique certain : tandis que chaque poste actuellement loué par les collectivités coûte, en fourniture et fonctionnement près de 340 000 euros, cette nouvelle structure en pin à un coût estimé à 140 000 euros. Pour François Bonnet, directeur de l'Agence ONF Sud-Ouest, cette initiative est avant tout réalisée dans un souci de "pouvoir accueillir le public tout en préservant les milieux naturels. Nous sommes confrontés à un important recul du trait de côte (jusqu'à 40 mètres ces dernières années en Gironde), c'est pour ça que nous avons réfléchi avec le GIP à une solution viable. Ce nouveau poste mobile et sans fondations utilise un matériau durable, local et éco-responsable", déclare-t-il. 

Un équipement durable... et mobileFinancé par le Conseil régional d'Aquitaine, les conseils généraux de la Gironde et des Landes et la commune de Biscarosse, qui devrait accueillir 3 modules de test dès l'été prochain (après le lancement d'un appel d'offre en janvier) sur ses plages, les nouveaux bâtiments, entièrement démontables, ne resteront pas cantonnés au sable toute l'année, comme l'explique Renaud Lagrave, président du GIP Littoral d'Aquitaine. "L'une des grandes forces de ce nouveau poste, c'est qu'il est mobile. Pendant l'hiver, il pourra servir pour des associations, des expositions et d'autres usages décidés par les collectivités qui prévoient de l'utiliser". Un concept au matériau proche des entreprises de la filière bois de la région Aquitaine, puisqu'entièrement fabriqué en pins des landes, en "circuit court". "On met ainsi le pied à l'étrier de la filière bois sur un projet qui va leur permettre de faire de la recherche, du développement pour de futurs aménagements potentiels. C'est un outil de visibilité pour la filière, et un vrai enjeu pour les flux de publics, la sécurité et l'accessibilité des plages mais aussi l'image du littoral", affirme ainsi Renaud Lagrave. 

Une ambition qui dépasse la région12 autres collectivités territoriales sont d'ailleurs intéressées pour démarrer leurs appels d'offres, et ce nouveau poste pourrait à termes intégrer les 136 dispositifs "plans plages" de la région. Cette initiative, unique en France d'après ses créateurs, ne compte pas s'arrêter à la seule Aquitaine. Optimiste, Renaud Lagrave ne cache pas ses ambitions : "On ne s'interdit pas d'aller plus loin. Demain, ce dispositif pourrait intéresser d'autres régions comme les Charentes Maritimes ou la Vendée, la Bretagne ou même le Languedoc-Roussillon. Si on peut avoir un temps d'avance sur les autres, on ne se gênera pas", avoue-t-il. Le nouveau poste, bien que viable économiquement, pourrait avoir une durée de vie moins longue que les constructions traditionnelles : 20 ans au lieu de 50 à 100 ans selon le référentiel technique. Néanmoins, avec la relative facilité de son implantation, elle ne devrait avoir aucun mal à séduire les collectivités, rendus allergiques aux esthétiques des modules type "algeco"... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : fabriqA architectes – Cyril Chirandini infographiste

Partager sur Facebook
Vu par vous
2008
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !