17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Une Charte pour une nouvelle mobilité à Bordeaux

09/02/2015 | Les acteurs du déplacement s'engagent pour agir de concert et de manière innovante contre l'engorgement de l'agglomération bordelaise

Les signataires de la Charte des Mobilités réunis ce 6 février dans les locaux de Bordeaux Métropole

Après les temps de diagnostic, de réflexion, d'échange puis de mise en forme des propositions pour une nouvelle mobilité dans l'agglomération bordelaise, le Grenelle des mobilités, lancé en janvier 2012 par la CUB, désormais Bordeaux Métropole, est passé ce vendredi 6 février à une nouvelle étape : celle de sa mise en oeuvre concrète. En effet, les vingt-deux parties prenantes à ce Grenelle, qu'elles soient Etat, collectivités, chambres consulaires, entreprises, associations d'usagers des transports, bref acteurs, observateurs et usagers de la mobilité, se sont engagés à l'action par la signature d'une « Charte des mobilités ». Celle-ci, à travers 20 principes et 17 mesures, pose une ambition partagée et active pour tenter d'enrayer le phénomène de congestion quotidien de l'agglomération.

C'est à l'occasion d'un énième retour sur le devant de la scène d'un éventuel grand contournement de l'agglomération bordelaise et face l'engorgement toujours plus important de celle-ci que Vincent Feltesse, alors Président de la CUB, avait initié l'idée d'un Grenelle des mobilités, fin 2011. Coordonnée par l'agence de l'urbanisme A'urba depuis son lancement, ce Grenelle, avait pour vocation de parvenir à un « changement de modèle de mobilité », en invitant les acteurs et utilisateurs des transports et déplacements de l'agglomération à imaginer un autre « plus fluide, raisonné et régulé ». Un défi devant en outre répondre tout à la fois aux enjeux de qualité de vie, de transition écologique et de développement économique. Un défi auquel la Charte finalement signée ce 6 février, soit 3 ans après le lancement du Grenelle, est censée répondre.

Parmi les 17 mesures qu'elle préconise, comme autant de vecteurs d'une mobilité renouvelée dans l'agglomération, on trouve un certain nombre de « programmes partenariaux stratégiques » tels que le déploiement de « contrats employeurs-salariés-collectivités » pour la mise en place de plans de déplacement dans les entreprises, ou encore la valorisation de la mobilité piétonne dans la ville.

Autre exemple de mesure: « un plan coordonné de covoiturage » que le Conseil général, qui comptabilise bientôt une centaine d'aires de ce style à son initiative à travers le département, aura la charge d'initier et d'animer avec ses partenaires compétents. Autres axes de travail dont la métropole sera cette fois la chef de file : une politique de stationnement plus contraignante ou encore un « plan coordonné vélo », visant à favoriser les synergies concordantes pour la promotion du vélo. De son côté, la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux aura pour mission de développer et expérimenter «des projets originaux » concernant les livraisons urbaines.

Le grand contournement de Bordeaux n'est pas enterréEnfin, la Charte met également en avant, la nécessité de «déclencher des changements de comportements forts », et soumet en ce sens cinq « innovations de rupture ». Parmi elles, le dispositif « A l'école sans voiture » dont l'élaboration a été confiée au CREPAQ, le développement des vélos à assistance électrique, confié cette fois à EDF ou encore, la création d'une « Agence des temps » permettant l'observation des rythmes urbains pour travailler, par exemple, à une meilleure efficacité des transports ou à une mutualisation des espaces et des équipements. Chantier dont l'initiative et l'animation sera portée par Bordeaux métropole.
Quant au suivi de ces 17 mesures, outre un bilan prévu tous les trois ans, une revue annuelle des mesures du Grenelle permettra au chef de file de chaque mesure de rendre compte auprès des autres partenaires de l'avancement de leur mise en œuvre.

Enfin, sur la création d'un grand contournement, à l'origine de la démarche, les réflexions du Grenelle n'ont rien tranché en la matière. En effet, un des principes de la Charte qui l'énonce directement, pose la nécessité «d'un préalable prospectif » à toute réalisation. Préalable qu'une des mesures de la Charte traduit en la réalisation d'un « Schéma directeur d'accessibilité logistique », avant tout engagement dans une phase de définition de nouvelles offres de services et d'infrastructures pour le transport de fret. En bref, trois ans de réflexion n'y auront pas suffi. Le grand contournement de Bordeaux n'est pas pour demain, mais n'est pas enterré non plus.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1722
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !