Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/18 : La Rochelle : le dessinateur de presse Plantu sera présent ce lundi dans le cadre de l’exposition itinérante Tous migrants de Cartooning For Peace, dessins pour la paix, installée à la Médiathèque Michel-Crépeau du 19 au 28 février.+ d'info

18/02/18 : La Rochelle : ce 19 fevrier à midi, le public est convié au lancement du voyage de L'Hermione 2018, sur le thème Libres Ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée, quai Senac de Meilhan. Le globe de la Francophonie, tout juste restauré, sera dévoilé.

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

13/02/18 : Un numéro inédit de "Des racines et des ailes" consacré au Lot et la Dordogne, tourné cet été, sera diffusé sur France 3 mercredi 14 février à 20 h 55.

08/02/18 : Charente-Maritime : le conseiller départemental du canton de Tonnay-Charente et maire de Soubise, Robert Chatelier, est mort ce matin d'une crise cardiaque.Dominique Bussereau salue un "ardent défenseur de la ruralité et de l'agriculture charentaise"

08/02/18 : Bordeaux - La Maison du Vélo devient la Maison Métropolitaine des Mobilités Alternatives avec un rayon d’action élargi aux 28 communes de la Métropole et une ouverture à la promotion de tous les modes de déplacements doux et non plus seulement du vélo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

  • 16/02/18 | Internet: 16 collectivités de la région récompensées

    Lire

    Le 8 février dernier, dans le cadre de la 19ème Cérémonie de remise du label national Territoire, Villes et villages internet, la Nouvelle-Aquitaine a vu 16 de ces collectivités récompensées pour leur action dans des politiques publiques numériques engagées. Six d'entre elles se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 5 @, la plus haute des récompenses. Il s'agit d'Agen (47), de la communauté de communes de Parthenay-Gâtine (79), de Bassens (33), Bayonne (64), Boé (47) et Mérignac (33).

  • 15/02/18 | La justice manifeste à Bordeaux

    Lire

    Ils étaient plusieurs dizaines à se réunir ce jeudi sur les marches du Palais de Justice : les avocats bordelais ont répondu à l'appel national de mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle. Principaux sujets d'inquiétude : la refonte de la carte judiciaire, une suppression des tribunaux d'instance et une numérisation accélérée des procédures, trois priorités semblant se dessiner dans le projet de réforme de la justice du gouvernement Macron. Plusieurs audiences ont été renvoyées en signe de protestation. Un mouvement similaire a eu lieu dans la journée devant les marches du tribunal de Libourne.

  • 15/02/18 | Les agriculteurs soutenus à l'unanimité par les élus du 64

    Lire

    Ce 15 février, les élus départementaux des Pyrénées-Atlantiques ont voté à l'unanimité une motion sur la réforme des zones défavorisées adressant ainsi 3 demandes fortes au Ministère de l'Agriculture. D'abord, la prise en compte "des anomalies de la carte établie le 20 décembre". Ensuite "que le zonage final réponde à l'objectif de conforter et pérenniser les exploitations d'élevage et de polyculture-élevage". Enfin, que les communes actuellement reconnues en piémont "préservent, à l'issue de ce chantier de révision, une reconnaissance de leurs handicaps particuliers, avec un niveau de soutien distinct".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Histoire et Mémoire se croisent à la Grande Synagogue de Bordeaux

24/01/2014 | Ouverte au public depuis ce jeudi 23 janvier et ce jusqu'au 31 mars prochain, une exposition invite le public à se souvenir du convoi Bordeaux-Drancy du 12 janvier 1944

Inauguration de l'exposition "Convoi Bordeaux-Drancy du 12 janvier 1944" le 22 janvier 2014 à la Grande Synagogue de Bordeaux

Il y a 70 ans, un convoi de déportation à destination de Drancy partait de Bordeaux, emmenant avec lui 365 personnes dont les deux tiers allaient être assassinées à Auschwitz. Le 12 janvier 1944, ces hommes, ces femmes et ces enfants étaient arrêtés chez eux, à Bordeaux, Libourne ou à Pessac et internés à la Grande Synagogue de Bordeaux avant d'être déportés. Inédite et conçue pour les 70 ans de ce convoi, une exposition sous forme d'installation visuelle organisée par l'Association Culturelle Israélite de la Gironde et réalisée par Carole Lemee, docteur en anthropologie sociale et culturelle, rappelle combien il est nécessaire de se souvenir de ce qui a été.

Pour se souvenir et pour bien se souvenir, il faut savoir, se rendre compte, prendre connaissance de faits historiques avérés et indéniables. Avant le devoir de mémoire, le devoir de savoir. Au moment même où négationnisme et banalisation de la Shoah font irruption dans l'actualité, certains rappels historiques s'imposent et s'exposent. Depuis ce 23 janvier, et ce jusqu'au 31 mars prochain, la Grande Synagogue de Bordeaux se souvient de ce qui s'est passé en son sein il y  a maintenant 70 ans: elle fut le lieu d'internement majoritaire des victimes du convoi Bordeaux-Drancy du 12 janvier 1944. Dans cette exposition sous forme d'installation visuelle, Carole Lemee, docteur en anthropologie sociale et culturelle et donc conceptrice et commissaire de cet évènement, aborde les faits historiques par le prisme du vécu et de la parole des victimes, présentant ainsi des documents d'époque aussi bien institutionnels que familiaux. Pour reprendre les mots de cette dernière, "il s'agit de la première exposition portant spécifiquement sur des processus d'arrestation, d'internement et de déportation opérés à partir de la formation d'un convoi de déportation régional à destination de Drancy, comportant ici 365 victimes dont soixante enfants et adolescents, et des personnes âgées".

Entre 1942 et 1944, 1 600 juifs déportés depuis Bordeaux A l'entrée de la synagogue, des noms par centaines écrits en blanc, les noms de ceux et celles qui, entre 1942 et 1944, ont été déportés depuis Bordeaux parce qu'ils étaient juifs. Cette paroi des noms ouvre l'exposition, une installation visuelle qui se concentre sur le convoi Bordeaux-Drancy du 12 janvier 1944. Dans une démarche anthropologique où les témoignages et les documents historiques se croisent et se répondent, l'objectif majeur du travail de Carole Lemee est de "restituer la diversité des situations qui confère à la Shoah toute son ampleur et sa complexité". Se succèdent alors différents modules, différents panneaux: convois partis de Bordeaux de 1942 à 1944, mise en place des persécutions raciales antijuives à Bordeaux, profanation et dévastation de la synagogue, lieu des arrestations pour le convoi Bordeaux-Drancy du 12 janvier 1944... chacun étant éclairé par les photos et les témoignages de victimes, de survivants, de descendants. Des noms ponctuent alors cette expositions, ceux d'André Torres, de Boris Cyrulnik... ce dernier ayant échappé à la rafle en se cachant dans les toilettes de la synagogue.

"Jamais nous n'oublierons ce qui a été"

Convoi Bordeaux-Drancy du 12 janvier 1944 - Arrestations, internements et déportations, du 23 janvier au 31 mars 2014 à la Grande Synagogue de Bordeaux

Présent pour l'inauguration de cette exposition mercredi 22 janvier, Philippe Madrelle, Président du Conseil Général de la Gironde, a loué une "remarquable exposition" avant de relier son propos à l'actualité de ce début d'année: "il faut toujours se souvenir et ne jamais se laisser aller au déni de l'humain, jamais nous n'oublierons ce qui a été", une promesse renforcée par l'évocation de "Fugue de Mort" de Paul Celan, long poème où le "lait noir de l'aube" martelé par l'homme de lettres roumain ont marqué de manière indélébile la période post-concentrationnaire.
A ses côtés, Arielle Piazza, adjointe au maire de la ville de Bordeaux, Olivier Dugrip, recteur de l'Académie de Bordeaux et Erick Aouizerate, Président de l'Association Culturelle Israélite de la Gironde, se sont ensuite écartés un peu pour laisser passer un vieux monsieur qui avait vingt ans au moment des faits retracés sur les panneaux de la synagogue. Ce vieux monsieur, c'est André Torres, rescapé d'Auschwitz, il faisait parti du convoi du 12 janvier 1944 dont il est aujourd'hui le seul survivant, le seul à pouvoir dire. Ce mercredi 22 janvier, il a suivi la visite inaugurale de l'exposition, semble-t-il un peu gêné lorsqu'il était question de lui et de son parcours. Après les quelques prises de parole où le recueillement et la fraternité étaient invoqués par tous, ce fut à son tour de s'exprimer. Emu, il a remercié Carole Lemee pour son "immense travail" avant de s'excuser de ne pas pouvoir trop parler et de retourner s'asseoir. Le devoir de mémoire c'est aussi ça, se souvenir quand, pour certains, il devient difficile de dire.

Documents institutionnels, archives familiales, témoignages inédits, travail de recherches minutieux... une exposition à voir absolument avant le 31 mars 2014

Convoi Bordeaux-Drancy du 12 janvier 1944 - Arrestations, internements et déportations, du 23 janvier au 31 mars 2014 à la Grande Synagogue de Bordeaux; Entrée libre du lundi au jeudi de 14h à 16h et sur rendez-vous pour groupes et scolaires de 10h à 12h.

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2452
Aimé par vous
13 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Cathy | 09/04/2014

Exposition très enrichissante par son approche basée sur des témoignages et des archives institutionnelles et familiales. Elle est prolongée jusqu'au 28 avril. A voir en ces temps politiquement inquiétants.

Spielmann Jean | 25/01/2014

Dieudonné antisémite, hélas, pas une nouveauté !
Depuis des semaines tous les médias nous rebattent les oreilles avec les « spectacles de Dieudonné en suisse comme en France !
Parfois l'histoire bégaie ! Dieudonné antisémite ce n’est pas une nouveauté.
Le rédacteur de l'ignoble acte d'accusation publique contre Nicole et Dicker du 9 novembre 1932 à la salle communale de Plainpalais, Géo Oltramare, avait choisi le pseudonyme de Charles Dieudonné, (!), pour haranguer la France depuis la radio la plus puissante d'Europe et relayée par Radio-Vichy en zone sud. Il s’agit des émissions de Radio-Paris, radio des collabos financée et contrôlée par les Allemands.
Il commençait ses émissions par « un neutre vous parle, Charles Dieudonné vous parle ! »
Géo est arrivé à Paris en juin 40 avec ses amis fascistes dans les fourgons de l'armée d'occupation allemande. Il sera nommé rédacteur puis directeur de « La France au Travail » journal antisémite.
La plupart des émissions émises durant cette période par Charles Dieudonnés (Géo) sont aujourd'hui interdites de diffusion en raison de la violence, du racisme, de l'antisémitisme et de la haine exprimées !
À partir de 1942, les émissions antisémites s'intensifient encore, car c'est le moment de la mise en œuvre de la « Solution finale » dont le succès dépend aussi du conditionnement de l'opinion publique.
L'émission la plus marquante s'appelle « Les Juifs contre la France » les activités Charles Dieudonné ( Géo) durent jusqu'au 11 août 1944.
Après la fin de la guerre, il rejoint la Suisse où il sera arrêté le 21 avril 1945. En novembre 1947, Dieudonné-Oltramare sera condamné en compagnie de Fonjallaz à trois ans de prison par la Cour pénale fédérale pour leurs activités : D'agents stipendiés du gouvernement Allemand et d'exécuteurs dociles de la propagande allemande contre la Suisse.
La Cour pénale précise dans sa condamnation le caractère particulièrement haineux des attaques contre la Suisse et la bassesse de caractère manifesté en devenant agent des services allemands d'espionnage.
Le 12 janvier 1950, Oltramare sera condamné à mort par contumace par la justice française.
Charles Dieudonné, pseudonyme d'Oltramare, fuit alors pour l'Espagne fasciste de Franco, puis en Égypte, ou avec d'autres Nazis en fuite, où il devient speaker à "La voix des Arabes" et poursuivra sa propagande antisémite contre le jeune État d'Israël.
jean spielmann

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !