Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/20 | Municipales à Bordeaux : Philippe Poutou candidat

    Lire

    Le syndicaliste et ancien candidat (NPA) aux présidentielles Philippe Poutou a annoncé qu'il allait se présenter aux municipales à Bordeaux en mars prochain. Il prendra la tête de la liste "Bordeaux en Luttes". Le candidat a obtenu l'accord ce mardi du collectif citoyen Bordeaux Debout, soutenu par La France Insoumise et des militants NPA. L'écologie "populaire" sera le thème central de la campagne pour Bordeaux en Luttes. Philippe Poutou devrait présenter les propositions et l'essentiel de la liste dans les prochains jours.

  • 22/01/20 | Elevage bovins et carbone, au coeur des Rencontres de la viande bovine 64

    Lire

    La chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques organise les Rencontres de la viande bovine jeudi 23 janvier à St Palais. L'occasion pour les professionnels de se pencher sur "l'élevage bovin viande bas carbone : piège ou opportunité ?". Au menu notamment trois tables rondes: "L’élevage bas carbone : une utopie ?", "Quelle valorisation économique pour l’élevage allaitant bas carbone ?" et " Marché du carbone, mirage ou réalité ?". Infos et inscription: f.marque@pa.chambagri.fr

  • 22/01/20 | Bordeaux: Les métiers du transport et de la logistique pour tous

    Lire

    Ce 23 janvier de 10h à 12h30, la CCI de Bordeaux accueillera une rencontre entre les travailleurs handicapés et les emplois du secteur du transport et de la logistique. Ce sera l'occasion de présenter les secteurs qui recrutent et les opportunités de formations ouvertes aux publics en situation de handicap. Ils pourront aussi s'inspirer des témoignages d'employeurs et de salariés. De plus, grâce aux stands animés par l’Agefiph et ses partenaires, la centaine de participants pourront s'informer sur les parcours de formation.

  • 22/01/20 | Bordeaux : une motion pour soutenir la filière vins

    Lire

    Dans une note datant du 15 janvier, le président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur Marc Médeville qualifiait les droits d'importation américains de 25% sur les vins français de "situation inadmissible". Ce lundi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le maire soumettrait, lors du conseil municipal du 27 janvier, une motion de soutien au monde du vin et proposerait la mise en place "d’un groupe rassemblant les maires de communes concernées ou impactées par ces mesures américaines". Il en appelle également à l'État pour que ce dernier "soutienne le second poste excédentaire de sa balance commerciale".

  • 22/01/20 | Des acteurs régionaux de l'Edtech présents au Bett Show de Londres

    Lire

    Du 22 au 25 janvier, 11 acteurs néo-aquitains de l'Edtech (technologies de l'éducation) seront présents au salon Bett Show de Londres. C'est l'équivalent du CES de Las Vegas pour les professionnels de l'éducatif du numérique. Parmi eux, le SPN (réseau des professionnels du numérique et de l'image) y accompagne 3 start-up et 2 partenaires. Il y aura également 4 entreprises bordelaises, le CNED et Canopé. L'objectif, découvrir les dernières tendances sur le marché international de l'Edtech.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Une grande première française dans le logement.... à Espelette

22/12/2019 | Le ministre Julien Denormandie a inauguré le premier logement de France en bail réel solidaire permettant un accès plus facile de la propriété de son logement.

Caminoa Espelette

Jeudi matin, le jeune ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a inauguré la résidence Kaminoa, en présence du maire Jean-Marie Iputcha, de Bertrand Bourrus président du Comité ouvrier du logement (Col), porteur de ce projet; de Marie Noëlle Lienemann, présidente de la Fédération des Coopératives d'HLM, sénatrice à Paris ainsi que du président de la Communauté Pays basque, Jean-René Etchegaray et de nombreux maires. Il s'agit des premiers logements en bail réel solidaires (BRS) en France. Un modèle innovant d'accession à la propriété. Qui doit faire de nombreux petits.

  "Je suis vraiment ravi de savoir qu'Espelette au Pays basque est la première ville dont l'initiative et l'audace seront repris par…. Paris, la capitale." Le maire Jean-Marie Iputcha était rose d'émotion quand le ministre chargé de la Ville et du logement, Julien Denormandie a conclu son discours sous le blason d'Eszpeleta par cette phrase. Après avoir visité la résidence Kaminoa (Le chemin en basque) qui permettait à cinq familles d'accéder à la propriété de cette ancienne ferme. Grande année 2019, pour cet homme qui aura reçu dans la même année les dames des grands de ce Monde et dont sa capitale du Piment, l'été précédent, accueillait le Tour de France. Mais il convient de préciser que sans le COL, (Comité  Ouvrier du Logement) d'Anglet, maître d'œuvre d'une telle entreprise, Kaminoa, n'aurait ouvert ...le chemin.
Créé en 1951, le COL qui possède trois antennes à Pau, Bordeaux et Toulouse et dont le siège se trouve à Anglet, sur la Côte basque,  a permis à plus de 7 000 familles de se loger pour un prix abordable, quand surgit une idée novatrice, - nous nous en sommes fait l'écho l'an dernier - comme le rappela jeudi encore Bertrand Bourrus son président: "En 2017, nous avons franchi une étape supplémentaire en créant un deuxième Organisme de foncier solidaire (OFS). Cette nouvelle structure juridique, à but non lucratif, nous permet de proposer des logements en Bail réel solidaire (BRS) Nous avions pressenti tout le potentiel offert par l'une des dispositions de la loi ALUR qui, en dissociant le foncier du bâti, permet de diviser jusqu'à deux le prix de l'immobilier."
Par ce système, l'OFS reste propriétaire du foncier très tendu, -ce n'est pas un secret- au Pays basque. En achetant  le bâti uniquement, les ménages à faible revenu peuvent devenir propriétaires à moindre coût et s'acquittent d'un loyer mensuel raisonnable pour la location à l'OFS du terrain (90 euros). La revente est encadrée en terme de prix ainsi que sur la typologie des acquéreurs qui doivent être éligibles à l'accession sociale.
"Je dois dire que j'étais plutôt méfiant, a reconnu Jean-Marie Iputcha le maire, quand Imed Robbana, le directeur général du COL est venu me proposer ce projet d'avant-garde". Mais les chiffres parlent aujourd'hui: les cinq familles qui ont aménagé dans la résidence Kaminoa, une ancienne ferme reconsidérée par l'architecte Thierry Girault avaient des revenus inférieurs au plafond de ressource (PSLA), par exemple 32 793 euros de revenu fiscal de référence maximum pour un ménage seul. Alors  qu'à Espelette, les prix de l'immobilier neuf avoisinent 3200 euros le m2, ils ont en effet acheté un T4, d'environ 84 m2 avec jardin au prix moyen de 167 000 euros, 1992 euros le m2, au sein d'une architecture basque avec un loyer mensuel du foncier reversé à l'Office foncier solidaire du COL de 94 euros.

Le ministre du logement Denormandie: "Je tenais à être présent"

 "Je tenais à être présent à cette inauguration pour saluer la démarche du maire d'Espelette et de ceux qui ont porté ce projet absolument révolutionnaire et d'envoyer ce signal à tous les autres beaux territoires de notre pays", a commenté Julien Denormandie, le jeune ministre du Logement, de l'Égalité des territoires et de la ruralité. On va lKaminoa Espeletteancer cette dynamique; on a beaucoup avancé et même changé la loi mais je veux que l'on fasse partout sur notre territoire ces types d'organismes, les Organismes Fonciers solidaires. Il n'y a pas de perdant dans ces opérations, le terrain des villes prend de la valeur et les familles sont 100% propriétaires d'un logement qu'elles ont payé, 15 à 40% moins cher et louent le foncier. "Songez qu'entre 2004 et 2016, selon les dernières statistiques dont on dispose, le coût de la construction a augmenté en raison de beaucoup de facteurs rappelés par Marie-Noëlle-Lieneman, présidente de la Fédération des coopératives de HLM et sénatrice à Paris. Mais le coût du foncier a augmenté trois fois plus vite que celui de la construction et s'il a ainsi augmenté c'est évidemment parce que vous avez parfois une paupérisation du foncier disponible, ou comme ici, protéger des terres agricoles, sans oublier des raisons spéculatives. Et à la fin, c'est la personne qui veut se loger qui en paye le très lourd tribut. Et bien, cet investissement autrement, entre commune et Organismes de foncier solidaire (OFS) permet de proposer des logements en Bail réel solidaire (BRS)."

"On inaugure ce matin à Espelette les premiers, un an après le lancement de la construction, mais sur le territoire, j'ai aujourd'hui déjà une vingtaine de villes qui ont mis en place le même type de schéma qu'ici à Espelette et vingt autres qui sont en train de le faire, donc dans quelques mois on aura quarante villes qui vont en faire autant. En outre, Paris a annoncé qu'il allait en faire autant. Eh bien je suis ravi que Paris copie Espelette, redit-il en conclusion." 

À Bordeaux et Villenave d'Ornon, ça colle avec le COL

Le président du COL, Patrick Bourrus, a confirmé que depuis l'an dernier, lors de la pose de la première pierre de Kaminoa au Pays basque, de nombreux logements allaient être édifiés en Nouvelle Aquitaine: 2 résidences à Anglet: 13 logements à la résidence  Sahatsak, quartier du Maharin,  et 19 à Lagunekin; 9 résidences Jakintza à Bidart, 15 en la résidence Zubi-Mayou et 3 Résidence Cayenne en cœur de ville à Bayonne,  13 logements Résidence Iduski Mendy à Saint-Jean-de-Luz; 15 logements Résidence Amassade à Pau.
À Bordeaux, 20 logements  sont programmés à Brazza, 55 logements à Euratlantique et une vingtaine aux Chartrons. Enfin en périphérie bordelaise, 34 logements dont 10 maisons de ville (22 OFS et 12 locatifs) sont également en projet en bordure du tramway. En attendant, pour rien au monde ce couple d'Angloys installé, avec quatre autres familles, dans la capitale du piment ne quitterait Espelette...

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
4520
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !