Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/19 : Compte-tenu des conditions climatiques le Conseil Régional a suspendu les transports scolaires ce mardi soir dans le secteur de Thiviers (Dordogne). Les parents doivent venir chercher leurs enfants dans les établissements scolaires.

22/01/19 : La Dordogne est en alerte jaune neige et verglas ce mardi jusqu'à 18 h. Des chutes de neige sont possibles dès le début de matinée à l'est de l'axe Nontron et Sarlat. Suivez les évolutions météorologiques sur les sites de Météo France, Info route.

22/01/19 : La Rochelle : une réunion publique de présentation du projet de protection contre les submersions marines du quartier de Port-Neuf se tient mardi 22 janvier à 18h30 à la Maison de quartier de Port Neuf, Place de l’île-de-France.

21/01/19 : Dans un propos à France 3 Vincent Feltesse, ancien président de la Communauté urbaine de Bordeaux et membre de la minorité municipale, indique qu'il a signifié à Olivier Faure son départ du PS :J'ai besoin de continuer à produire, le PS empêche ça." 

21/01/19 : Construction de la retenue d'eau de Caussade. La préfète du 47 a fait apposer des scellés sur les engins de chantier. Par arrêté du 14 décembre 2018, les travaux de construction de cette retenue d’eau est suspendue et se poursuivent illégalement.

21/01/19 : Pour éviter les débordements des manifestations des gilets jaunes à Bordeaux, l'association des commerçants à décidé de décaler la braderie, organisée traditionnellement du jeudi au samedi. Elle se tiendra donc du mercredi 6 au vendredi 8 février.

21/01/19 : Ce mercredi 23 janvier, le service V3 (vélos en libre-service) de Bordeaux Métropole change de système d’exploitation pour un plus moderne. Une coupure totale du service aura donc lieu de 8h00 à 9h00 avec une réouverture progressive des stations.

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/19 | Une délégation Régionale pour l'UNICEM

    Lire

    La plus grande région de la filière a enfin son syndicat! L'Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction (UNICEM) Nouvelle-Aquitaine vient de naître de la fusion des trois syndicats des anciennes régions. Patrice Gazzarin, ex-président de l'UNICEM Aquitaine, a été élu à la tête du syndicat. En 2017, l'UNICEM représentait sur le territoire néo-aquitain, plus de 4 300 emplois directs, pour 345 entreprises et plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

  • 22/01/19 | Le Crédit Agricole engagé pour l'artisanat

    Lire

    Faciliter la préparation et la réalisation des travaux des clients Girondins. Tel est le but du partenariat qui vient de naître entre le Crédit Agricole d'Aquitaine et One Artisan. Créé en 2014, One Artisan est un service d'apporteur d'affaires pour les professionnels du bâtiment mais aussi de recommandation d'artisan pour les particuliers. Grâce à ce partenariat, les clients du Crédit Agricole pourront bénéficier, s'ils le souhaitent, d'une solution de financement pour leurs travaux.

  • 22/01/19 | Limoges a du cœur !

    Lire

    La préfecture limousine vient d'être récompensée pour sa lutte contre l'arrêt cardiaque. En effet, la Fondation AJILA a remis le Label 2019 "Ma Commune a du Cœur" à la Ville de Limoges pour saluer sa politique de lutte et de formation face à l'arrêt cardiaque. Depuis 2011, la Ville s'est engagée dans une campagne de déploiement de défibrillateurs automatisés sur son territoire. Les limougeauds ont ainsi 37 défibrillateurs mis à leur disposition dans plusieurs lieux public.

  • 22/01/19 | Région : quatre appels à projets (re)lancés

    Lire

    2019 sous le signe de la coopération européenne et internationale ! Le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine lance, ou relance, des appels à projets sur ce thème. Ainsi, le lien avec la Communauté autonome d'Aragon (Espagne) sur l'éducation et la formation est renouvelé. La Région soutient également le développement solidaire et Éducation à la Citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) à travers deux projets. Le dernier projet concerne le renforcement des échanges avec le Québec.

  • 22/01/19 | Poursuite de sa croissance à l'export pour le Cognac

    Lire

    Le cognac confirme son développement sur ses marchés en 2018, avec des expéditions en croissance de plus de 3% en volume et près de 2% en valeur. Au total, 204,2 millions de bouteilles ont été expédiées, pour un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros. Les Etats-Unis restent les plus gros consommateurs (87,4 millions de bouteilles), tandis que le développement d'un nouveau marché vers le Moyen-Orient se confirme, avec 5,6% de croissance et 60 millions de bouteilles exportées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Une histoire du rugby sud-africain à Bègles

29/10/2018 | Au-delà du rugby quelques rappels sur la société sud-africaine

Débat rugby Bègles

Sous l’égide de Karfa Diallo, l’association Mémoires et Partages organise le Centenaire Nelson Mandela dans plusieurs villes de la Rive Droite bordelaise. Depuis le 23 octobre, le Centenaire fait escale à Bègles, après être passé par Bassens et Cenon.

« On a tous en nous quelque chose de Madiba ». C’est le nom de l’exposition qui se tient au Centre Social et Culturel l’Estey (20, rue Pierre et Marie Curie) de Bègles. Le choix de Bègles pour installer le Centenaire est évident pour Mémoires et Partages, parce que la Ville, historiquement engagée pour les droits de l’homme, a fait de Nelson Mandela son citoyen d’honneur en 1986.
Pour son étape béglaise, l’exposition du Centenaire est axée sur un thème évident lorsqu’on pense à Nelson Mandela : le rugby face à l’apartheid. Un débat a eu lieu sur le thème « Le Rugby en Afrique du Sud : de l’exclusion à l’inclusion » le 26 octobre. Ce débat réunissait Heini Adams, ancien joueur sud-africain de l’Union Bordeaux-Bègles, Xavier Lacarce, spécialiste du rugby à Sciences Po Bordeaux, Franck Joandet, deuxième adjoint au maire de Bègles, et l’essayiste Karfa Diallo.

« Au départ les couleurs ne se mélangeaient pas » - Xavier Lacarce
L’universitaire a ouvert le débat avec un rappel historique, en évoquant notamment le succès immédiat du rugby auprès de toutes les communautés représentées en Afrique du Sud : « le rugby, sport créé par les colons anglais, a immédiatement plu aux communautés historiques – les Afrikaners1 et les noirs – qui se le sont approprié rapidement ». Pourtant, « les colons britanniques, les noirs et Afrikaners ne se mélangeaient pas, poursuit Xavier Lacarce, l’équipe nationale n’était composée que de joueurs blancs ».
Ainsi, dans la première moitié du XXème siècle, la jeune équipe d’Afrique du Sud devient l’une des meilleures équipes au monde jusque dans les années 70 et l’isolement du rugby sud-africain dû à l’apartheid.


Un climat politique tendu


Le rugby sud-africain est marqué par un racisme exacerbé. Ainsi, lors d’une tournée entre les Springboks et les All-Blacks en 1970, le premier ministre de l’époque, John Vorster avait autorisé les néo-zélandais à convoquer des joueurs Maoris « à deux conditions : qu’ils ne soient pas nombreux, ni trop noirs », ajoute Xavier Lacarce. Des manifestations anti-apartheid avaient eu lieu en Nouvelle-Zélande pour empêcher les All-Blacks de se rendre en Afrique du Sud, certains joueurs avaient décidé d’eux-mêmes de ne pas s’y rendre pour des raisons morales.
La France a également été concernée par ce climat compliqué avec l’Afrique du Sud, lors de la tournée de 1971, ou l’international français Roger Bourgarel avait été écarté de l’équipe de France en raison de ses origines antillaises. C’est le président de la fédération Française de rugby de l’époque, Albert Ferrasse, qui a demandé à ce qu’il soit intégré dans le groupe. « Si on doit avoir peur de jouer en Afrique du Sud, en Israël, ou contre des pays de l’Est, autant ne plus jouer », avait déclaré Albert Ferrasse.


« Aujourd’hui, la cohabitation noir/blanc n’est pas encore réelle » - Heini Adams


L’ancien joueur de l’Union Bordeaux-Bègles est lui aussi revenu sur les stigmatisations qui font rage depuis son enfance. « Quand j’étais petit, je n’avais pas le droit de jouer contre les blancs. Quand je suis arrivé chez les Bulls (un club phare du championnat sud-africain, en 2005), certains joueurs me disaient ‘je n’ai pas le droit de jouer avec toi, tu es métis’ ». Heini Adams se réjouit tout de même du chemin parcouru par l’Afrique du Sud depuis son enfance : « Aujourd’hui, notre capitaine est noir, et ça c’est une grande chose pour nous » !
Pourtant, Kirikou de son surnom, estime qu’il y a encore du chemin à faire. Notamment sur la politique des quotas en Afrique du Sud, instaurée en 1998. En effet, un seul joueur Springbok de l’équipe championne du monde en 1995 n’était pas blanc : l’ailier Chester Williams. Les quotas de joueur « non-Blancs » dans une équipe sud-africaine sont actuellement de 7 sur 23. « Regardez, même Bryan Habana, qui est le meilleur ailier du monde, chez nous il est perçu comme un quota plutôt qu’un immense joueur », s’emporte Heini Adams. En 2015, la Fédération sud-africaine de rugby avait annoncé son souhait d’avoir 50% de joueur « non-Blancs » dans son équipe nationale et toutes les équipes du Championnat. Une parité encore loin, selon Heini Adams : « aujourd’hui, la cohabitation noir-blanc n’est pas encore réelle ». Le sud-africain est rejoint par Xavier Lacarce : « nous sommes 20, 25 ans après l’apartheid, et la transition n’est pas encore totalement faite. Est-ce un problème racial ou politique » ?

Yoan Dénéchau
Par Yoan Dénéchau

Crédit Photo : Yoan Denechau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3162
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !