Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/19 : Chez les féminines, la belge Nafissatou Thiam remporte le Décastar à Talence. La bordelaise Solene Ndama termine 4° avec 6290 points, elle se qualifie pour les Championnats d'Europe Espoirs, mais échoue à 10 points de la qualification aux mondiaux.

22/06/19 : Au Décastar Talence, ce samedi 22 juin, la Championne Olympique belge Nafissatou Thiam a battu le record du stade de hauteur avec un saut à 2m02, 2ème performance mondiale de l'année, et record du monde de saut en Hauteur lors d'un heptathlon.

21/06/19 : Le 20 juin, Alexandra Siarri adjointe au maire de Bordeaux chargée de la Ville de demain, de la cohésion sociale et territoriale, a été élue présidente nationale de «France Médiation» qui fédère les 75 acteurs publics et privés de la médiation sociale

21/06/19 : Après Bordeaux, Blaye, La Rochelle, Dax et Mont-de-Marsan, Parthenay et Niort testent actuellement une nouvelle ligne de bus (la 12) fonctionnant au biogaz. Le projet est soutenu par la Région.

20/06/19 : Deux Sèvres : dimanche 23 juin, de 10 h à 18 h, la Maison du Département à Niort accueillera une trentaine d'activités sportives à tester gratuitement en famille. Basket, kendo, escrime, tir à l'arc, rugby fauteuil... dans une ambiance festive. Gratuit.

19/06/19 : L'Hebdomadaire "Le Point" classe en 3ème position parmi les 70 villes les plus attractives de France, Bayonne Anglet et Biarritz sur la Côte basque pour leur dynamisme économique, leur mobilité leur connectivité et la qualité de vie.

19/06/19 : Charentes: selon le BNIC, les dégâts causés par l'épisode orageux de cette nuit ont eu un niveau d'impact limité sur le vignoble, localisés à Salles d'Angles, Sigogne, Angeac-Champagne, St-Martial, Jarnac, Gensac, Genté, Jarnac-Champagne ou Chadenac.

19/06/19 : La Rochelle : dans le cadre de l’approbation du Plan local d'Urbanisme intercommunal, une enquête publique est ouverte jusqu'au 26 juillet, dans 60 permanences réparties dans l'agglomération. Registre en ligne : www.registre-dematerialise.fr/1359.

19/06/19 : En raison d’un changement de programme de dernière minute, la visite de Nicolas Thierry, vice-président en charge de l’environnement et de la biodiversité, à Iraty et à Esterençuby ce jeudi 20 juin est reportée sine die.

18/06/19 : Nathalie Lasserre, première conseillère du corps des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel est nommée sous-préfet de Nontron. Elle remplace Frédéric Roussel, nommé directeur de cabinet à la préfecture du Tarn à Albi.

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

14/06/19 : Dans son édition du 12/06 consacré à l’attractivité des villes, Le Point classe La Rochelle première des villes de 80 à 250 000 habitants. 1re sur la création d’emplois, elle se place 5e sur la masse salariale et 4e sur l’implantation d’entreprises.

Arte Flamenco 2019 - du 2 au 6 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/06/19 | Vienne : la Préfecture au chevet d'Avanton

    Lire

    Après un arrêté interministériel daté du 21 juin 2019, la Préfecture de la Vienne annonce la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour Avanton. En effet, la commune a été fortement affectée par la sécheresse de l'été 2017, et la réhydratation des sols a provoqué plusieurs mouvements de terrain. Les sinistrés ont 10 jours à compter de la publication de l'arrêté au Journal officiel pour se manifester dans le cadre d'une indemnisation. Les demandes se font donc jusqu'au 2 juillet.

  • 24/06/19 | Virginie Calmels quitte Barnes

    Lire

    Virginie Calmels, ancienne numéro 2 des Républicains et ex adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, quitte ses fonctions de présidente de Barnes France et CEO de Barnes International et Hospitality prises en mars. Dans un communiqué, le groupe immobilier de luxe parle de "dissension majeures avec les actionnaires et d'une "décision devenue inévitable". La principale concernée a précisé dans un communiqué que la décision serait intervenue "suite au refus des actionnaires de me garantir leur accord pour la mise en œuvre des mesures correctrices préconisées" dans un rapport d'audit visant à "structurer le groupe".

  • 24/06/19 | Deux-Sèvres : la plus grande ferme de méthanisation de France inaugurée

    Lire

    Une nouvelle ferme de méthanisation a été inaugurée le 21 juin à Combrand (79). Avec une production énergétique équivalente à celle de 2500 foyers par an pour un recyclage de 45.000t de fumier, c'est le plus grand et le 1er site de méthanisation en France dont le biométhane produit est réinjecté dans le réseau de GRTgaz. Le projet est porté par un collectif d'une trentaine d'agriculteurs. La société GRTgaz souhaite développer d'autres projets pour arriver à 100% de gaz "propre" à l'horizon 2050.

  • 24/06/19 | Un budget supplémentaire de 168,8M€ pour la Charente-Maritime

    Lire

    Le Département 17 a adopté son budget supplémentaire 2019 lors de sa session d'été,le 21 juin. Avec 168,8M€, cette somme permet de réinvestir dans les budgets voirie (+12M€); péréquation (3,3 M€) dont le nouveau Fonds volontaire de soutien interdépartemental ; ports (+2,8 M€); travaux d'entretien du fleuve Charente (2,7 M€); ferroviaire (+2 M€) dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région; équipements SDIS (+1,3 M€). Tous budgets confondus, le budget global 2019 s’élève à 1,256 milliard d’euros.

  • 24/06/19 | Lascaux III va s'enrichir de nouveaux panneaux

    Lire

    Le Conseil départemental de la Dordogne va investir un million d'euros dans la fabrication de nouveaux fac-similés pour l'exposition internationale Lascaux III qui tourne désormais depuis l'automne 2012 dans le monde entier. La Direction régionale des affaires culturelles a donné son accord à ce projet. Les nouveaux panneaux reproduiront la célèbre salle des taureaux. Le conseil régional, co-actionnaire de la Société publique locale, sera sollicité pour participer financièrement à ce projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Une histoire du rugby sud-africain à Bègles

29/10/2018 | Au-delà du rugby quelques rappels sur la société sud-africaine

Débat rugby Bègles

Sous l’égide de Karfa Diallo, l’association Mémoires et Partages organise le Centenaire Nelson Mandela dans plusieurs villes de la Rive Droite bordelaise. Depuis le 23 octobre, le Centenaire fait escale à Bègles, après être passé par Bassens et Cenon.

« On a tous en nous quelque chose de Madiba ». C’est le nom de l’exposition qui se tient au Centre Social et Culturel l’Estey (20, rue Pierre et Marie Curie) de Bègles. Le choix de Bègles pour installer le Centenaire est évident pour Mémoires et Partages, parce que la Ville, historiquement engagée pour les droits de l’homme, a fait de Nelson Mandela son citoyen d’honneur en 1986.
Pour son étape béglaise, l’exposition du Centenaire est axée sur un thème évident lorsqu’on pense à Nelson Mandela : le rugby face à l’apartheid. Un débat a eu lieu sur le thème « Le Rugby en Afrique du Sud : de l’exclusion à l’inclusion » le 26 octobre. Ce débat réunissait Heini Adams, ancien joueur sud-africain de l’Union Bordeaux-Bègles, Xavier Lacarce, spécialiste du rugby à Sciences Po Bordeaux, Franck Joandet, deuxième adjoint au maire de Bègles, et l’essayiste Karfa Diallo.

« Au départ les couleurs ne se mélangeaient pas » - Xavier Lacarce
L’universitaire a ouvert le débat avec un rappel historique, en évoquant notamment le succès immédiat du rugby auprès de toutes les communautés représentées en Afrique du Sud : « le rugby, sport créé par les colons anglais, a immédiatement plu aux communautés historiques – les Afrikaners1 et les noirs – qui se le sont approprié rapidement ». Pourtant, « les colons britanniques, les noirs et Afrikaners ne se mélangeaient pas, poursuit Xavier Lacarce, l’équipe nationale n’était composée que de joueurs blancs ».
Ainsi, dans la première moitié du XXème siècle, la jeune équipe d’Afrique du Sud devient l’une des meilleures équipes au monde jusque dans les années 70 et l’isolement du rugby sud-africain dû à l’apartheid.


Un climat politique tendu


Le rugby sud-africain est marqué par un racisme exacerbé. Ainsi, lors d’une tournée entre les Springboks et les All-Blacks en 1970, le premier ministre de l’époque, John Vorster avait autorisé les néo-zélandais à convoquer des joueurs Maoris « à deux conditions : qu’ils ne soient pas nombreux, ni trop noirs », ajoute Xavier Lacarce. Des manifestations anti-apartheid avaient eu lieu en Nouvelle-Zélande pour empêcher les All-Blacks de se rendre en Afrique du Sud, certains joueurs avaient décidé d’eux-mêmes de ne pas s’y rendre pour des raisons morales.
La France a également été concernée par ce climat compliqué avec l’Afrique du Sud, lors de la tournée de 1971, ou l’international français Roger Bourgarel avait été écarté de l’équipe de France en raison de ses origines antillaises. C’est le président de la fédération Française de rugby de l’époque, Albert Ferrasse, qui a demandé à ce qu’il soit intégré dans le groupe. « Si on doit avoir peur de jouer en Afrique du Sud, en Israël, ou contre des pays de l’Est, autant ne plus jouer », avait déclaré Albert Ferrasse.


« Aujourd’hui, la cohabitation noir/blanc n’est pas encore réelle » - Heini Adams


L’ancien joueur de l’Union Bordeaux-Bègles est lui aussi revenu sur les stigmatisations qui font rage depuis son enfance. « Quand j’étais petit, je n’avais pas le droit de jouer contre les blancs. Quand je suis arrivé chez les Bulls (un club phare du championnat sud-africain, en 2005), certains joueurs me disaient ‘je n’ai pas le droit de jouer avec toi, tu es métis’ ». Heini Adams se réjouit tout de même du chemin parcouru par l’Afrique du Sud depuis son enfance : « Aujourd’hui, notre capitaine est noir, et ça c’est une grande chose pour nous » !
Pourtant, Kirikou de son surnom, estime qu’il y a encore du chemin à faire. Notamment sur la politique des quotas en Afrique du Sud, instaurée en 1998. En effet, un seul joueur Springbok de l’équipe championne du monde en 1995 n’était pas blanc : l’ailier Chester Williams. Les quotas de joueur « non-Blancs » dans une équipe sud-africaine sont actuellement de 7 sur 23. « Regardez, même Bryan Habana, qui est le meilleur ailier du monde, chez nous il est perçu comme un quota plutôt qu’un immense joueur », s’emporte Heini Adams. En 2015, la Fédération sud-africaine de rugby avait annoncé son souhait d’avoir 50% de joueur « non-Blancs » dans son équipe nationale et toutes les équipes du Championnat. Une parité encore loin, selon Heini Adams : « aujourd’hui, la cohabitation noir-blanc n’est pas encore réelle ». Le sud-africain est rejoint par Xavier Lacarce : « nous sommes 20, 25 ans après l’apartheid, et la transition n’est pas encore totalement faite. Est-ce un problème racial ou politique » ?

Yoan Dénéchau
Par Yoan Dénéchau

Crédit Photo : Yoan Denechau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3745
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !