Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Une marée humaine à Pau pour défendre la liberté d’expression

10/01/2015 | Historique. Plus de 30 000 personnes ont participé samedi à la marche silencieuse organisée dans les rues de Pau.

Les premiers pas de l'immense cortège, dans la rue Serviez

On savait qu’il y aurait foule. Cela a été une marée humaine. Plus de 30 000 personnes ont participé samedi à la marche silencieuse organisée dans le centre de Pau à l’appel du maire. Une manière d'exprimer l’horreur qu’inspire l’attentat commis contre Charlie Heddo, mais aussi de défendre l’attachement de tous à la liberté d’expression. Proposée à l’origine aux habitants de l’agglomération, la marche a en fait attiré des habitants venus de tout le Béarn.

Samedi, bien avant le début de la manifestation, la place Clemenceau est déjà noire de monde. « Je suis très étonnée de constater une telle affluence,  impressionnée aussi par cette mobilisation spontanée. C’est très rassurant pour la démocratie» confie une enseignante venue de Capbis-Mifaget. Pour soutenir Charlie Hebdo, elle vient de prendre un abonnement au journal satirique. « Car, quoi que l’on ait pu penser de ce qu’il publiait, il existe un principe fondamental dans notre pays : la possibilité de s’exprimer librement».

Sur la place Clemenceau, un seul drapeau tricolore avec, collé en son centre,

L’amie qui l’accompagne sait, comme tout le monde, que d’autres attentats peuvent survenir. «Ils sont commis par des cellules mouvantes qui passent sous les radars de la police. Il ne faut pas pour autant baisser la garde, et céder à la peur. Ce qui importe, c’est de maintenir une unité nationale, et de refuser les amalgames qui consistent à opposer les communautés entre elles ».

Le choc et la stupeurLe discours est le même partout. Non loin de là, trois jeunes gens reviennent sur « le choc et la tristesse » ressentis lors de l’annonce de l’attentat. « Un acte honteux » lâche l’un d’eux. Là aussi, le refus des amalgames est évoqué. « Je me suis tout de suite dit que cela allait servir de caution à l’extrême-droite »analyse Laure, 27 ans, qui travaille comme conseillère agricole.

Au diable la langue de bois ! A une époque  où l’information circule très vite, partout, tout le temps, la manière dont les médias peuvent être amenés à couvrir un événement suscite également une interrogation. « On donne de l’info toutes les minutes. Ce n’est que de l’audimat. Tout est géré comme la télé-réalité. Pour avoir le scoop, on envoie un flot d'éléments dont on s’aperçoit ensuite qu’ils peuvent être faux. Alors que le principe sur lequel repose le terrorisme, c’est justement de créer le choc et la stupeur. Le meilleur moyen de ne pas s’embarquer dans un tel processus, ce serait de prendre un peu de distance ».

Mathieu, un ouvrier du bâtiment de 37 ans, n’en souligne pas moins le rôle essentiel joué par les journalistes. « C’est la première fois que je me sens blessé à l’échelle de mon pays, que j’ai le sentiment de voir la France être attaquée en tant que telle » dit-il. « Empêcher la presse de faire son travail, c’est comme plonger les gens dans le noir ».

Un cortège interminable, sous le glas de Saint Jacques

Parmi les marcheurs, François Bayrou.

Vers 11h30, sur la place Clemenceau, la foule est devenue énorme. « Merci de bien vouloir quitter le haut du parvis. Car les autorités vont arriver » lance au micro un organisateur maladroit. Des huées et des sifflets lui répondent, façon Charlie Hebdo. Les autorités en question, parmi lesquelles figurent François Bayrou et les élus de l’agglomération, entrent tout simplement dans la foule, au contact des manifestants. Les politiques apprennent vite.

En tête, des lycéens ont été invités à tenir la banderole sur laquelle a été écrit « Nous sommes tous Charlie ». L’immense cortège s’ébranle pour effectuer un parcours sinueux dans le centre-ville, où les cloches de l’église Saint Jacques sonnent le glas. Le défilé est interminable.  Lorsque les premiers manifestants reviennent sur la place Clemenceau, les derniers ne l’ont pas encore quittée. Incroyable. « 35 000 à 40 000 personnes » estime le maire. Plus de 30 000, évalue la Police.

« Une manifestation de citoyens »

Pendant la minute de silence, l'émotion est palpable

A l’heure de la prise de parole, tristesse et indignation sont les premiers mots prononcés par François Bayrou. « Il fallait montrer que l’on ne laisserait pas la liberté d’expression et de pensée être menacée en France » dit-il, après avoir rendu un hommage aux victimes des terroristes.

« Cette marche n’était pas organisée par des partis politiques ou des appareils. C’était une manifestation de citoyens » ajoute l’édile . Avant de rappeler ce qui se joue ici : « ne pas laisser compromettre ce que l’on a de plus précieux et qui nous permet de vivre ensemble. Ne nous divisons pas. Parce que c'est ce qu’ils cherchent : communauté contre communauté, opinion contre opinion. La volonté qui est la nôtre est que nous ne nous laissions pas séparer. Car il se peut que cela ne soit pas fini, que d’autres horreurs, un jour ou l’autre, soient reconduites. Nous devons être comme un métal inaltérable, tous ensemble ».

Une minute de silence est demandée. Puis la Marseillaise est entonnée avant que les manifestants soient invités à rejoindre le buffet solidaire organisé dans le parc Beaumont par les compagnons d’Emmaüs. Des applaudissements éclatent également pour saluer, une fois encore, Charlie Hebdo. « Liberté ! Liberté ! » crie une dame dans la foule.

Un buffet solidaire a été organisé par les compagnons d'Emmaüs

 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1896
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
georges | 22/01/2015

"le buffet solidaire organisé dans le parc Beaumont par les compagnons d’Emmaüs."
Non !... C'est le seigneur tout puissant du village Emmaüs qui a récupéré l'événement pour faire un coup de "com", comme d'hab..

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !