17/11/17 : Dans le cadre du festival international AlimenTerre, l’AMAP de la Baïse et le magasin Biocoop de Nérac organisent une projection du film « Hold up sur la banane », réalisé par François Cardona, le jeudi 23 novembre à 20h Salle des Écuyers à Nérac.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/17 | Charente-Maritime : fermeture de passages à niveau entre Saintes et Royan

    Lire

    La SNCF Réseau a engagé des travaux de changement de rails et de ballast sur l'axe Royan-Saintes, perturbant la circulation jusqu'en avril prochain. Des bus circulent sur cet axe à la place des trains, mais des passages à niveau vont aussi devenir temporairement inaccessibles à Pisany, Saint-Romain-de-Benetn Saujon et Médis, du 21 novembre jusqu'en mars prochain. Ce chantier de 34,9 M€ est financé par la Région (66%),le Département (22%) et SNCF Réseau (11%).

  • 17/11/17 | Solidarité Réfugiés 33 manifeste les 18 et 20 novembre

    Lire

    Le collectif Solidarité Réfugiés 33, en avant première à la journée nationale sur les mineurs isolés étrangers de lundi 20 novembre, sera présent ce 18 novembre à 14 heures place de la Comédie à Bordeaux pour une action de "sensibilisation de la population" et "témoigner avant une conférence de presse prévue le 20 novembre, Place Pey Berland, de "centaines de situation où le droit n'est pas appliqué en matière de santé, de logement, d'éducation, de protection pour les réfugiés, les migrants, les exilés"

  • 17/11/17 | La Région expérimente un autobus au bioéthanol

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine expérimente depuis le 6 novembre un car roulant à l'ED95 sur le réseau TransGironde, en partenariat avec Citram Aquitaine, Raisinor France et Scania; sur la ligne 201 entre Bordeaux, Saint-André de Cubzac et Blaye il circule avec un bio carburant issu de résidus viniques. Destiné principalement aux autobus, autocars et poids lourds, l'ED 95 est obtenu par un procédé de fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marcs de raisin en alcool brut, ensuite distillé puis déshydraté pour obtenir le bioéthanol..

  • 17/11/17 | La pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine s'ouvre à tous les secteurs

    Lire

    Cap@cités, la pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine, élargit son champ d'action. La pépinière accueille désormais tout type d'entreprises, sans restriction de secteurs d'activités (à l'exception des services à la personne). Reste un critère d'âge, avoir moins de 3 ans... Tous les porteurs projets ou nouvelles entreprises peuvent bénéficier des solutions offertes par ce lieu : domiciliation, incubation, pépinière, espace de coworking. Plus d'infos

  • 17/11/17 | Ciné-débat « L'intelligence des arbres » à Contis

    Lire

    Dans le cadre du mois du film documentaire, le documentaire allemand, « L'intelligence des arbres », de Julia Dordel et Guido Tölke donnera lieu à une projection-débat au cinéma de Contis (Landes) animée par Jacques Hazera Expert forestier,Vice-Président de Pro Silva France. Ce film montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte. Rendez-vous dimanche 19 novembre à 17h.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Reportage: Une rentrée à l'université de Poitiers

07/09/2017 | Les amphis de l'université de Poitiers se remplissent peu à peu. Pour l'instant, place aux réunions de rentrée, dès la semaine prochaine ce sera les cours.

Découverte des amphis pour les étudiants de première année. Pour les réunions de pré-rentrée, ils sont déjà bien remplis.

A l'université de Poitiers, cette première semaine de septembre, chaque Unité de Formation et de Recherche (UFR) organise sa rentrée. « On voulait autre chose que les traditionnelles réunions barbantes de pré-rentrée », explique Romain Quesnel, coordinateur de projet et en charge de la vie associative pour l'université de Poitiers. Alors, les différentes associations étudiantes se sont creusées les méninges. Et pour le mois d'accueil des 27 000 étudiants de l'université, dans le cadre de l'opération Yolo, plusieurs événements ont été organisés (pique-nique, Cluedo géant...) ce jeudi 7 septembre.

Chaque association au sein des différents UFR de l'université de Poitiers a donc pris en charge ce jeudi les étudiants. C'est comme ça qu'après les discours d'explications sur les différents enseignements : certains étudiants en lettres ont pu faire un pique-nique zéro déchets, que ceux d'Administration Economique et Sociale (AES) ont pu participer à une MURDER PARTY, autrement dit un CLUEDO grandeur nature sur l'ensemble du campus... Histoire de se familiariser un peu avec ce campus et avec les autres étudiants de la promo.

Entre appréhension et sérénité

Ce jeudi matin, 7 septembre,  les étudiants étaient nombreux à avoir leur réunion de pré-rentrée. Découverte de l'amphi, familiarisation avec les couloirs de leur faculté. Ça impressionne beaucoup. En attendant les réunions, ils s'assoient sur un mur, tranquillement pour faire passer pour certains l'anxiété. C'est le cas de de Louise, 17 ans et demi (dans un mois elle aura 18 ans) en 1ère année de Sciences du Langage (SDL) qui a une certaine appréhension. « Je découvre Poitiers, je ne connais personne dans ma promo mais je ne pense pas être la seule dans ce cas. On forme une petite promotion (une soixantaine d'étudiants). Tout le monde s'observe pour le moment mais l'abcès va bien finir par être crevé ».

D'autres étaient beaucoup plus sereins, notamment Maxime, Niortais de 18 ans et étudiant en première année de Langues Etrangères Appliquées (LEA). « Nous allons voir ce que ça va donner, relativise-t-il. Je retrouve d'autres personnes de mon lycée et c'est l'occasion de faire de nouvelles rencontres via les amis des amis notamment. »

Beaucoup de monde

Le bâtiment d'à-côté, c'est celui de Sciences Humaines et Art. Là aussi les étudiants en première année de psychologie se familiarisent peu à peu. Un peu à part trois étudiants rigolent. Messaouda, Marina et Giovanni se connaissent du lycée. « Il y a beaucoup de monde dans la promo, explique Messaouda. Ça fait un peu peur au début mais franchement je ne stresse pas trop. » Quant à Giovanni, il pense déjà à l'enseignement. « On sait qu'il n'y a pas forcément beaucoup d'heures de cours. Mais il va falloir faire beaucoup de travail personnel. » Afin de les rassurer, Messaouda, Marina et Giovanni peuvent compter sur l'expérience des étudiants des années précédentes. « On connaît quelqu'un en deuxième année qui nous donne quelques conseils. » poursuit Messaouda.

Pour Coralie, 20 ans, c'est sa première année en Sciences du Langage en parcours Langue des Signes. « Il n'y a qu'à l'université de Poitiers qu'est proposé cet enseignement dès la première année. » Elle vient de Reims et trouve la capitale romane « très accueillante » et a de bonnes impressions sur cette ville. Elle a déjà rencontré Coline et Julie dès la première réunion. « On se fait vite des amies », sourit-elle.

Pour ces étudiants la véritable rentrée sera lundi prochain, le 11 septembre. De l'autre côté de la route, le coin des facultés de Sciences. Les cours ont déjà débuté tout comme en Médecine pour les carabins Guillaume, Mathis, Enola et Sarah. Tous les quatre sont en première année. Ils ont cours tous les matins dès 8h . Aujourd'hui en plus le professeur les a laissés partir avec 45 minutes de retard... L'après-midi, ça bûche. Et le soir, c'est le tutorat. Eux ont fait leur pré-rentrée le 1er septembre. « Le rythme est dense mais on le savait en s'inscrivant en médecine, explique Mathis. On sait qu'il faut travailler pour réussir. » Même si les quatre étudiants ont opté pour le travail en groupe, « on s'isole dans différents espaces pour réviser mais au moins si on a une question on met à contribution le groupe. Puis il y a les pauses, c'est mieux d'être ensemble. », concède Guillaume. Quant à Enola, elle s'inquiète, car en médecine il y a des « acharnés » du boulot « certains ont pris de l'avance sur les cours. Nous, on découvre au fur et à mesure de nouvelles notions notamment en Physique et même en Mathématiques. » Cette année en Première Année Commune aux Études de Santé (PACES), ils sont 1266 à Poitiers et 84 à Angoulême où les étudiants peuvent suivre les cours à distance.

Un peu de détente ?

Le jeudi est souvent synonyme de soirées étudiantes. Après les différentes activités proposées par tous les UFR de l'université, un spectacle déambulatoire dans les rues du centre-ville de Poitiers était proposé.. Des lieux où se réunissent souvent les étudiants. En plus quelques stands de préventions que ce soient sur l'alcool, les risques sexuels ou encore les nuisances sonores sont installés. « L'objectif est de créer un lien dès le démarrage de l'année entre les étudiants, l'université, le Crous, la ville. Je pense, qui plus est, que la réussite des études passe par le bien-être des étudiants avant tout », confie Romain Quesnel.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
5306
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !