Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'inspecteur d'académie et le préfet dressent un bilan rassurant de la rentrée en Dordogne

07/10/2020 | Le préfet de la Dordogne et le directeur académique des services départementaux de l’Éducation nationale ont dressé ce mercredi le tableau d'une rentrée réussie.

Le préfet de la Dordogne et l'Inspecteur d'Académie en visite dans une école

Ce mercredi 7 octobre l'inspecteur académique, Jacques Caillaut et le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat, ont fait leur traditionnelle conférence de presse pour faire un bilan sur la rentrée. Ils ont donné quelques chiffres pour dresser un état des lieux. Ils ont déclaré que sur le plan sanitaire, la rentrée dans les établissements scolaires pouvait être considérée comme réussie dans le département. Aucune classe n'est fermée dans le département. On observe une forte progression de l'instruction en famille.

 Il y a un mois, près de 60 000 jeunes périgourdins effectuaient leur rentrée scolaire dans un contexte sanitaire inédit et un protocole sanitaire allégé, notamment pour permettre un retour en classe le plus proche possible de la normalité. Ce mercredi 7 octobre, Frédéric Périssat et Jacques Caillaut, directeur  académique des services départementaux de l’Éducation nationale faisaient devant la presse le bilan de cette rentrée, qu'ils considèrent réussie. Ils sont naturellement revenus sur la crise sanitaire : "Une quinzaine de cas de coronavirus ou considérés comme suspects sont recensés en moyenne chaque semaine, essentiellement parmi les élèves. Il y a un peu plus de cas dans le second degré. La circulation du virus demeure active dans le département, a précisé le Préfet. Aucune  classe n'est fermée à ce jour et aucun foyer au sein d'une école, d'un collège ou d'un lycée n'a été détecté. Le protocole sanitaire en vigueur prévoit une fermeture de classe provisoire à partir de trois cas dans une même classe.  C'est le représentant de l'Etat qui prend la décision. Frédéric Périssat tient a rappeler aux parents le port du masque obligatoire quand ils viennent chercher leur enfant à l'école.
Du côté des apprentissages, le contexte sanitaire et la période de classe à la maison semblent avoir laissé des traces. Actuellement, les évaluations nationales, de CP, de 6e et de Seconde se terminent. Les enseignants relèvent  des lacunes, en mathématique notamment. Un constat reconnu par Jacques Caillaut "malgré les efforts qui ont été faits, par les familles notamment, et pour les  élèves les plus fragilisés ou qui n'ont pas repris le chemin de la classe pendant plusieurs semaines. Il annonce que le dispositif "école ouverte"  est reconduit pendant les vacances de la Toussaint, sur la base du volontariat des enseignants et des établissements, pour les élèves les plus en difficulté. 

Des masque transparents

Jacques Caillaut a tenu à préciser  que des masques transparents devraient arriver d'ici une quinzaine de jours : ils sont destinés en priorité aux élèves malentendants et à leurs enseignants. Les professeurs de langue pourraient en disposer.  Dans le département, 160 élèves malentendants sont scolarisés. L'inspecteur académique est aussi revenu sur la scolarisation des enfants en situation de handicap : ils sont un peu moins de 1100 pour 720 assistants d'éducation (AESH) en précisant l'effort de ses services sur cette problématique. Deux classe Ulis, Unité localisée pour l'inclusion scolaire en colllège, ont ouvert cette rentrée à Anne Franck Périgueux et au Bugue, et l'ulis lycée de Maine de Biran a été confortée. Deux ouvertures d'Ulis sont prévues à la rentrée de septembre, en lycées professionnels à Thiviers et à Périgueux. 

Augmentation de l'instruction en famille

A partir de la rentrée de septembre, l'instruction des enfants devra se faire uniquement à l'école et non plus en familles, sauf pour raison de santé de l'élève, selon les annonces récentes du Président de la République. En Dordogne, un peu de moins de 300 enfants sont concernés par l'école à la maison, soit 0,4 % des élèves, chiffre un peu en deça de la moyenne nationale. "On observe en cette rentrée une progression de 75 %, cette hausse semble en premier lieu concerner des jeunes en petite ou moyenne section de maternelle. Avec l'école obligatoire dès 3 ans, certains parents préfèrent garder leurs enfants chez eux. Une analyse plus fine devrait être faite sur les raisons de cette progression dans le courant de l'année pour préparer au mieux la prochaine rentrée

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2772
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !