Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Dans la nuit de samedi et dimanche 500 hectares sont partis en fumées au dessus des vallées de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Saint-Etienne de Baigorry, premiers résultats récurrents des écobuages traditionnels. Ils ont été interdits jusqu'à ce jour.

18/02/19 : La ville de Poitiers appelle à un rassemblement contre l'antisémitisme et le racisme le mardi 19 février à 19h place Leclerc.

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

18/02/19 : Charente : Frédérique Bredin, Présidente du CNC, se rendra au Pôle Image Magelis à Angoulême demain, pour aborder notamment les questions du crédit d’impôt international qui favorise les tournages de films étrangers en France.

16/02/19 : Quelques 2 à 3.000 personnes à Saint Vincent de Cosse en bord de Dordogne ce samedi en présence de nombreux maires et du président du département pour soutenir le contournement de Beynac dont les travaux sont suspendus après l'arrêt du Conseil d'Etat

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

15/02/19 : La Rochelle : Réunion publique dans le cadre du grand débat national « Transition écologique, un devoir laïc, démocratique et citoyen » Salle de l’Oratoire, ce dimanche à 14h.

15/02/19 : Charente-Maritime : la mairie de Clavette, près de La Rochelle, organise un Grand Débat national sur le thème de la fiscalité, mardi 26 février à 19h à la salle des fêtes.

15/02/19 : La Rochelle : suite à un nouvel appel à manifestation sur les réseaux sociaux, non déclaré en préfecture, cette dernière a renforcé son dispositif de sécurité et réitéré son arrêté interdisant la vente et la détention de produits chimiques.

15/02/19 : Suite à une AG extraordinaire qui s’est tenue ce jour, le Frac Aquitaine change de nom. En référence à la dimension territoriale de ses missions et au nouveau bâtiment qu'il intégrera d'ici juin, il se nomme désormais Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/02/19 | Les femmes à l'honneur au festival Des Elles à La Rochelle

    Lire

    Le festival Des Elles à La Rochelle propose plusieurs dizaines de rendez-vous pour valoriser les talents, les actions et les parcours de femmes aux univers et origines divers, à travers des ateliers, des débats, des projections, des spectacles et expositions en mars. Un Salon des livres d’auteures francophones se déroulera samedi 2 mars de 14h à 18h et dimanche 3 mars de 10h à 18h, Salle de l’Oratoire à La Rochelle, inauguré par la championne de planche à voile Charline Picon, marraine de l’opération.

  • 19/02/19 | Ouverture d'un point numérique à Rochefort

    Lire

    En local, les préfectures et les sous-préfectures sont le visage de l’État. En 2017, pour plus d’efficacité et de simplicité, la dématérialisation de la délivrance des titres a été engagée. Après l’ouverture des points numériques en préfecture mais aussi dans les sous-préfectures de Jonzac, Saint-Jean-d’Angély et de Saintes, un nouvel espace ouvre ses portes à la sous-préfecture de Rochefort du lundi au vendredi. Un agent est présent pour aider dans l’utilisation de ce point numérique.

  • 19/02/19 | 10e Concours français de la harpe à Limoges

    Lire

    La ville de Limoges et le conservatoire organisent les 22, 23 et 24 février prochains le 10e Concours français de la harpe. Pour l'occasion, plus d'une centaine de harpistes français et internationaux seront réunis à l'auditorium du conservatoire pour décrocher les Prix 2019. Les épreuves sont ouvertes au public. Le vendredi 22 février, à 20h, un concert exceptionnel à la mairie de Limoges accueillera Shamim Minoo, 1er Prix 2018 et Isabelle Moretti, concertiste internationale. Réservation obligatoire : crr_reservations@ville-limoges.fr

  • 19/02/19 | Vacances scolaires : une Caravane des Sports dans la Vienne

    Lire

    La Caravane des Sports parcourra les routes de la Vienne durant les vacances scolaires pour les jeunes de 8 à 16 ans. Au programme : escrime, boxe, basket, badminton et même secourisme. La Caravane sera le mardi 19 à Monts-sur-Guesnes, le mercredi 20 à Tercé, le jeudi 21 à Valdivienne et le vendredi 22 à Naintré. Activités gratuites, inscriptions sur place le jour même, de 10h à 11h et de 13h30 à 14h30.

  • 19/02/19 | Salon de l'Agriculture : la Corrèze à l'honneur

    Lire

    L'agriculture corrézienne sera mise à l'honneur lors du Salon de l'Agriculture de Paris (23 février - 03 mars)."S'installer en Corrèze" le 24 février, est une journée dédiée aux porteurs de projets agricoles. Ce moment d'échange symbolise l'engagement de la Chambre d'Agriculture de Corrèze en faveur des nouvelles générations d'agriculteurs. L'autre temps fort proposé par les Corréziens sera le lancement de nouveaux points de retrait "Drive Fermier" le 1er mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'Université Hommes-Entreprises du CECA en quête de sens

27/08/2014 | Ces 27 et 28 août, les participants à l'Université du CECA s'interrogent, quel sens à une économie sans croissance?

Château Smith Haut Lafitte où se déroule l'Université Hommes Entreprise du CECA

D'année en année l'université Hommes-Entreprises du CECA qui propose, dans le cadre idyllique du Château Smith Haut Lafitte de réfléchir à la place de l'humain dans le monde de l'entreprise, ne désemplit pas. Cette année, pour son 20ème anniversaire, c'est autour de la thématique «Sens et croissance», que les dix intervenants, qu'ils soient économistes, philosophes, théologiens, sociologues, psychiatres ou bien artistes (dont la cantatrice Barbara Hendricks) sont invités à réfléchir et faire réfléchir les quelques 500 participants à la manifestation. Deux jours désormais devenus incontournables dans l'agenda de la rentrée de nombreux acteurs girondins et aquitains et dont le cru 2014, au regard des intervenants de la première matinée, semble déjà placer haut le niveau des réflexions et analyses à venir.

Une des clés du succès toujours renouvelé de l'Université du CECA, outre son thème central de la relation Hommes-Entreprises, est sans aucun doute la qualité jamais démentie des intervenants qui y sont programmés. Entre analyses riches et pointues, et souci de compréhension et de clarté pour l'auditoire. Des interventions complexes mais didactiques souvent pleines de punch, d'humour et d'énergie, facilitant le cheminement de la pensée et de la réflexion. Les deux premiers intervenants de l'Université 2014 du CECA, Marc Halévy, physicien spécialiste de la prospective économique et Samuel Rouvillois, « Frère Samuel », Philosophe, théologien et religieux de la congrégation des Frères de Saint-Jean sont bien de ceux-là.
Et leurs deux interventions, en ouverture du colloque, ont ainsi clairement posé les grandes lignes du questionnement ouvert par le thème de la journée, «Sens et croissance». Une question d'actualité si l'en est à l'heure où nos politiques, pour l'essentiel, ne jurent que par une croissance pour l'heure perdue, érigée en véritable Graal de la réussite de nos entreprises et au final de nos vies. De là à en déduire que la croissance donne un sens à nos vies, le pas est semble-t-il petit. Pourtant la course à la croissance est bel et bien enrayée, comment alors réconcilier (et est-ce possible?) logique économique et recherche de sens?
A cette question Marc Halévy, répond en quelques sorte, que la vérité est ailleurs. Elle n'est pas en tout cas dans le modèle socio-économique capitalistique et centralisé bien connu de l'Occident ces derniers siècles, pour la bonne raison que selon lui, ce modèle touche à sa fin. Preuve en est l'ensemble des ruptures ou crises qu'il analyse. Parmi elles, les crises liées à la disponibilité des ressources, la rupture technologique avec le passage du mécanique au numérique, la complexification des organisations, la remise en cause des logiques économiques «classiques» telles les économies d'échelle, le taylorisme, etc... Autant de «graves turbulences» qui pour lui caractérisent une période de «bifurcation» vers un nouveau cycle et de nouveaux paradigmes. Rien de nouveau assure-t-il, l'humanité connaît de telles évolutions tous les 550 environs. «A l'invasion des cités grecques a succédé la chute de l'Empire romain, puis la mutation féodale, la Renaissance et désormais ces fameuses ruptures, ouverture d'un nouveau cycle, non encore stabilisé».

"Un monde à réinventer"S'il ne peut le décrire encore, la meilleure manière d'aborder ce nouveau modèle global est d'abord selon lui, d'apaiser les turbulences en cherchant à répondre à ces ruptures. Face à la pénurie de ressources, «passons à la frugalité, consommer moins mais mieux» propose -t-il. Sur la transition technologique entre mécanique et numérique, il préconise «l'intellectualité», «restons maîtres de nos pensées», sur les organisations, veillons à «l'organicité», «plutôt qu'à la sclérose». Enfin sur le constat d'un basculement du paradigme de «progrès» et à celui de «bien-vivre», Marc Halévy prône une place sauvegardée à la spiritualité («et non forcément religion»), «pour ne pas tomber dans la barbarie», et justement «donner du sens à l'ensemble».
Au total, «un monde à réinventer» selon l'intervenant, mais prévient-il, si l'objectif est enthousiasmant, «la solution ne viendra pas des institutions en place», véritables porte-voix du cycle qui s'achève. C'est bien plutôt d'un mouvement de «bottom up», résultat de l'agrégation des solutions locales voire individuelles, que l'impulsion du basculement doit venir souligne-t-il.
Pour Frère Samuel, les entreprises sont justement au cœur de tout ça; elles sont à la fois «un collaborateur du système encore en place et en même temps un lieu de résistance» préparant l'arrivée du prochain cycle. Une évolution qui dans l'entreprise selon lui n'est pas si nouvelle. «Depuis les année 90, les entreprises s'efforcent d'intégrer les personnes dans le projet d'entreprises, explique-t-il, mais désormais c'est une phase nouvelle qui doit se jouer, il faut en venir à la singularité des personnes pour humaniser l'entreprise». Autrement dit, mettre l'humain comme priorité en respectant «le rythme et l'écologie de la personne», lui faire confiance et encourager les alliances interpersonnelles notamment intergénérationnelles pour donner sens au développement et au projet de la structure.

Et Barbara Hendricks chanta

 Barbara Hendricks dédicacant son livre

L'humain justement... Qui mieux que Barbara Hendricks pour en parler et faire vibrer une assistance conquise? L'immense cantatrice, ambassadrice à vie du Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés, a évoqué avec la complicité de Christophe de la Chaise un parcours de vie «peuplé d'anges» et que rien sauf la rencontre, à vingt ans, avec Jennie Tourel à la Julliard School de New York, n'aurait détourné de ses études de mathématiques et de chimie. Une rencontre décisive pour la petite fille de Stephens dans l'Arkansas qui ne connaissait du chant que les cantiques dans l'église méthodiste dont le père était pasteur, une enfant noire qui avait du mal, déjà, à comprendre et accepter ce que pouvait être la ségrégation en 1955 dans un état du sud des Etats-Unis. Du combat qu'elle mène depuis la Suède sa seconde patrie, elle parle avec les mots de la passion pour le genre humain, celle qu'elle met, ces temps-ci, à accompagner le HCR auprès des quelques 700.000 apatrides de Côte d'Ivoire....En manière de réponse à une dernière question qui lui était posée Barbara Hendricks accepta de façon inattendue de chanter ; elle offrît alors aux participants de l'Université un «I'll be free» si émouvant qu'il déchaîna une standing ovation dont tous se souviendront. Et ceci avant de se prêter de bonne grâce à l'invitation de la Machine à Lire à la signature de «Ma Voie», son livre publié aux Editions les Arènes en 2010.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1291
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !