Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/03/19 | A Boulazac (24), une conférence sur le numérique et ses influences

    Lire

    A l’occasion de la 30e édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, Le Grand Périgueux, l'hôpital, l’Union Nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées Psychiques organisent une rencontre baptisée « Le Numérique, ses influences sur notre quotidien » le 22 mars à la médiathèque de l'Agora de Boulazac à partir de 17 h. Le but est de répondre aux interrogations des parents et des adolescents sur les bienfaits et les risques potentiels du numérique dans notre quotidien.

  • 20/03/19 | Fermeture d'une partie de la Rocade de Bordeaux pour travaux

    Lire

    En raison de travaux, la Rocade de Bordeaux sera fermée dans les deux sens de circulation, ainsi que sur les pistes cyclables entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 20 mars à 21h au jeudi 21 mars 6h, du jeudi 21 mars à 21h au vendredi 22 mars à 6h et du samedi 23 mars à 22h au dimanche 24 mars à 18h. La Rocade intérieure entre les échangeurs 5 et 4 sera également fermée, mais uniquement, les 20, 21 et 22 mars, aux horaires indiqués.

  • 19/03/19 | Bordeaux : un tunnel sous la Garonne

    Lire

    Le Nord de la France possède le tunnel sous la Manche, la capitale girondine aura également son tunnel subaquatique. La seule différence est que ce dernier ne permettra pas le transit de voyageurs. En effet, le tunnel sous la Garonne est destiné au transfert et traitement des eaux usées de la Rive Droite. Il reliera les quartiers Bastide et Brazza à la station d'épuration Louis Fargue, située à côté du pont Jacques-Chaban-Delmas sur la rive gauche.

  • 19/03/19 | Neuf nouveaux cars au bioéthanol pour l'île de Ré

    Lire

    Neuf nouveaux cars au bioéthanol viennent d'être inaugurés sur la ligne 3 La Rochelle-Ré, avec des services numériques à bord, un meilleur confort et des nouvelles fréquences de passage. Ce biocarburant 2e génération est obtenu par fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marc de raisin en alcool brut, ensuite distillé et déshydraté - fourni par Raisinor France, société basée à Coutras (G33). La Région a investi 2,385M€ dans cette opération sur une période de six ans.

  • 19/03/19 | Finale régionale de "Ma thèse en 180 secondes"

    Lire

    La finale régionale du concours "Ma thèse en 180 secondes" a eu lieu le 19 mars à la Salle de spectacle de la Maison des Arts de l’Université Bordeaux Montaigne. Elle a réuni les 16 candidats sélectionnés au sein des universités de Bordeaux, Pau et La Rochelle. Ce concours, organisé par le CNRS et la Conférence des présidents d’université (CPU), propose aux doctorants d’expliquer leur sujet de thèse en trois minutes. Leur exposé s'est voulu le plus clair possible pour le grand public. L'enjeu : une place en demi-finale nationale, à Paris en avril prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Vers des territoires coopératifs, sociaux et solidaires

03/02/2016 | Patrick et Anne Beauvillard, une approche humaine et démocratique renouvelée

Anne et Patrick Beauvillard

Etudier des exemples de projets réussis en économie sociale et solidaire à travers leur aspect implicite découlant d’une démarche souvent inconsciente des porteurs-même de projet : telle est l’ambition de l’Institut des Territoires Coopératifs, un nouveau centre de recherche monté par deux entrepreneurs aquitains désireux de favoriser la collaboration entre les territoires en remettant l’humain au coeur de l’économie.

Patrick et Anne Beauvillard, Parisiens de naissance et Aquitains d’adoption, sont à l’origine de ce projet ambitieux. Lui, 54 ans, ancien technicien en micro-électronique, elle, 63 ans, ex-entrepreneur dans le négoce de gros, c’est en 2003 que tous les deux s’installent dans le Lot-et-Garonne, en reprennant une ferme familiale à Tombeboeuf et fondent alors Inovane, une société spécialisée dans l’accompagnement des entreprises dans leurs projets de mutation. Inovane se révèlera vite comme les prémisses du futur Institut des Territoires Coopératifs. 

Remettre l’humain au coeur de l’économie"A travers les différentes missions d’Inovane nous avons voulu remettre l’individu au centre des priorités des entreprises et de leurs projets", explique Anne Beauvillard. "Car si on veut amener des transformations dans l’entreprise on doit partir de celui qui doit les mener, c’est-à-dire de l’être humain, ajoute Patrick. Le succès d’un tel projet pour l’entreprise est conditionné par la capacité à amener les employés à se l’approprier". "Car si l’on néglige les individus qui sont censés mener ces projets, on est souvent confrontés à leur méfiance, colère ou leurs réticences", analyse le co-fondateur de l’Institut.

"Partir de ce qui marche"C’est en respectant ce principe qu’Inovane a notamment accompagné la filière Fruits et Légumes en Aquitaine dans la fusion de ses centres expérimentaux entre 2005 et 2014. "Comme pour tout projet que l’on suit, on s’est gardé de venir avec des solutions toutes faites, précise Anne Beauvillard. Nous ne sommes ni agriculteurs ni producteurs. L’objectif était d’amener les acteurs qu’on rencontrait à imaginer eux-mêmes des solutions en s’appuyant simplement sur leurs points forts, explique-t-elle. Au lieu de parler de leurs problèmes, on a invité les agriculteurs à nous raconter leur réussite, ce qui marchait. De manière à ce qu’ils puissent voir ce dont ils ont été capables par le passé et les forces sur lesquelles ils pourraient s’appuyer aujourd'hui". "Il faut toujours partir de ce qui fonctionne, ajoute Patrick. C’est comme ça que l’on peut redonner confiance aux gens afin qu’ils puissent se dire qu’ils sont quand même super forts".         

Vers une idée de territoires plus coopératifsAvec les retours d'expériences au sein d’Inovane, enrichis d’une vision plus globale des questions de territoire, notamment à travers le mandat de Patrick en tant que conseiller régional d’Aquitaine de 2010 à 2015, le couple décide de viser plus haut. Patrick et Anne imaginent alors une structure qui pourrait promouvoir cette nouvelle philosophie entrepreneuriale à travers l’étude d’initiatives dans l’économie sociale et solidaire dont pourraient s’inspirer et que pourraient reproduire des territoires entiers. L’institut des territoires coopératifs (ITC) était né. 

"Ce n’est pas une société de service, prévient Anne Beauvillard. Il s’agit d’un centre de recherche-action dont la mission est d’observer, analyser et diffuser de nouvelles manières de coopérer des entrepreneurs sociaux, permettant dans un deuxième temps à des territoires de s’en inspirer en replaçant l’être humain au coeur de ces projets".

Comprendre la réussite à travers l’impliciteAfin de mettre définitivement sur pied l'idée de l'Institut, ses deux co-fondateurs ont lancé le 20 décembre dernier une campagne de financement participatif destinée à récolter 17500 euros pour les 6 premiers mois de fonctionnement de l’ITC. Une somme qui servira principalement à financer les travaux de l’Observatoire de l’"implicite", le pilier de cette nouvelle structure.

"Lorsqu’on analyse la réussite d’une initiative ou d’un projet, on a tendance à oublier ce qui n’est pas apparent et évident, c’est-à-dire l’implicite", explique Patrick Beauvillard. Dans toute initiative qui fonctionne on identifie seulement ce qui est connu et qui marche. C’est la partie émergée de l’iceberg. Mais il y a toute une partie qu’on ne connaît pas, des actions et comportements qui ont amené la réussite du projet dont les acteurs n’ont peut-être même pas conscience. D’où l’importance de l’identifier et l’étudier". L’étude de cette part invisible des initiatives devrait permettre d’établir par la suite des méthodologies pouvant être intégrées dans des outils à la portée de chacun.

Un mois d’itinérancePour donner de la matière à cet Observatoire de l’implicite, le couple ira en mars à la rencontre d’une dizaine d’initiatives innovantes dans l’économie sociale et solidaire situées sur un trajet de 300 à 400 km dans l’axe Valence – Montpellier. Seront concernés notamment des projets de monnaie locale, des espaces de travail partagé, de jardins partagés, ainsi que des expériences éducatives et dans le domaine de l’énergie. Avec plus de 7000 euros récoltés, Anne et Patrick Beauvillard comptent bien sur un élan de solidarité, dans cette dernière ligne droite, avant de clôturer la campagne le 9 février. En fonction de leur générosité, les contributeurs pourront non seulement avoir accès aux travaux de l’Observatoire mais même prendre part durant quelques jours à la marche itinérante.

Lien pour la campagne de financement participatif : https://www.arizuka.com/fr/projects/l-observatoire-de-l-implicite   

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : AP B

Partager sur Facebook
Vu par vous
9520
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick BEAUVILLARD | 03/02/2016

La première itinérance de l'Observatoire de l'Implicite, en mars prochain, partira d'Angers pour rejoindre la Roche-sur-Yon via la région Nantaise.

En juin, la seconde itinérance suivra la vallée du Rhône, comme énoncé dans l'article.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !