23/09/17 : Le salon nautique le Grand Pavois se tiendra du 27 septembre au 2 octobre au port des Minimes de La Rochelle. 750 bateaux sont à découvrir dont une centaine de nouveautés en avant première mondiale.

22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

18/09/17 : C'est un gros coup pour la future Arena de Floirac. Ce lundi, elle a annoncé la venue le 4 avril prochain du groupe de rock américain Imagine Dragons. Les premiers billets seront disponibles à la vente vendredi 22 septembre, et les préventes dès mercredi.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

  • 20/09/17 | Crise aviaire: une pétition de la FDSEA-JA des Landes pour soutenir les éleveurs

    Lire

    Après plusieurs blocages de routes et barrages filtrants ces 15 derniers jours, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Landes viennent de lancer une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indemnisation des producteurs de canards sur la réalité des pertes, y compris au-delà du 29 mai, date de la reprise d'activité post-grippe aviaire. Manque de canetons et perte de débouchés font qu'un retour à la normale ne sera possible qu'en fin d'année. La pétition sur mesopinions.com objet canards

  • 20/09/17 | Toques et porcelaine à Limoges, les 22, 23 et 24 septembre

    Lire

    La 7e biennale « Toques et porcelaine » se tient à Limoges le week end prochain. A cette occasion, les produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine s’uniront aux arts de la table pour célébrer cet événement gastronomique. Cette manifestation propose un dialogue entre contenant et contenu, produits gastronomiques et arts de la table, inventivité des chefs et créativité des porcelainiers. Au menu, des démonstrations de chefs, dix masterclass, des ateliers d’œnologie animés par des chefs et des sommeliers professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Vers des territoires coopératifs, sociaux et solidaires

03/02/2016 | Patrick et Anne Beauvillard, une approche humaine et démocratique renouvelée

Anne et Patrick Beauvillard

Etudier des exemples de projets réussis en économie sociale et solidaire à travers leur aspect implicite découlant d’une démarche souvent inconsciente des porteurs-même de projet : telle est l’ambition de l’Institut des Territoires Coopératifs, un nouveau centre de recherche monté par deux entrepreneurs aquitains désireux de favoriser la collaboration entre les territoires en remettant l’humain au coeur de l’économie.

Patrick et Anne Beauvillard, Parisiens de naissance et Aquitains d’adoption, sont à l’origine de ce projet ambitieux. Lui, 54 ans, ancien technicien en micro-électronique, elle, 63 ans, ex-entrepreneur dans le négoce de gros, c’est en 2003 que tous les deux s’installent dans le Lot-et-Garonne, en reprennant une ferme familiale à Tombeboeuf et fondent alors Inovane, une société spécialisée dans l’accompagnement des entreprises dans leurs projets de mutation. Inovane se révèlera vite comme les prémisses du futur Institut des Territoires Coopératifs. 

Remettre l’humain au coeur de l’économie"A travers les différentes missions d’Inovane nous avons voulu remettre l’individu au centre des priorités des entreprises et de leurs projets", explique Anne Beauvillard. "Car si on veut amener des transformations dans l’entreprise on doit partir de celui qui doit les mener, c’est-à-dire de l’être humain, ajoute Patrick. Le succès d’un tel projet pour l’entreprise est conditionné par la capacité à amener les employés à se l’approprier". "Car si l’on néglige les individus qui sont censés mener ces projets, on est souvent confrontés à leur méfiance, colère ou leurs réticences", analyse le co-fondateur de l’Institut.

"Partir de ce qui marche"C’est en respectant ce principe qu’Inovane a notamment accompagné la filière Fruits et Légumes en Aquitaine dans la fusion de ses centres expérimentaux entre 2005 et 2014. "Comme pour tout projet que l’on suit, on s’est gardé de venir avec des solutions toutes faites, précise Anne Beauvillard. Nous ne sommes ni agriculteurs ni producteurs. L’objectif était d’amener les acteurs qu’on rencontrait à imaginer eux-mêmes des solutions en s’appuyant simplement sur leurs points forts, explique-t-elle. Au lieu de parler de leurs problèmes, on a invité les agriculteurs à nous raconter leur réussite, ce qui marchait. De manière à ce qu’ils puissent voir ce dont ils ont été capables par le passé et les forces sur lesquelles ils pourraient s’appuyer aujourd'hui". "Il faut toujours partir de ce qui fonctionne, ajoute Patrick. C’est comme ça que l’on peut redonner confiance aux gens afin qu’ils puissent se dire qu’ils sont quand même super forts".         

Vers une idée de territoires plus coopératifsAvec les retours d'expériences au sein d’Inovane, enrichis d’une vision plus globale des questions de territoire, notamment à travers le mandat de Patrick en tant que conseiller régional d’Aquitaine de 2010 à 2015, le couple décide de viser plus haut. Patrick et Anne imaginent alors une structure qui pourrait promouvoir cette nouvelle philosophie entrepreneuriale à travers l’étude d’initiatives dans l’économie sociale et solidaire dont pourraient s’inspirer et que pourraient reproduire des territoires entiers. L’institut des territoires coopératifs (ITC) était né. 

"Ce n’est pas une société de service, prévient Anne Beauvillard. Il s’agit d’un centre de recherche-action dont la mission est d’observer, analyser et diffuser de nouvelles manières de coopérer des entrepreneurs sociaux, permettant dans un deuxième temps à des territoires de s’en inspirer en replaçant l’être humain au coeur de ces projets".

Comprendre la réussite à travers l’impliciteAfin de mettre définitivement sur pied l'idée de l'Institut, ses deux co-fondateurs ont lancé le 20 décembre dernier une campagne de financement participatif destinée à récolter 17500 euros pour les 6 premiers mois de fonctionnement de l’ITC. Une somme qui servira principalement à financer les travaux de l’Observatoire de l’"implicite", le pilier de cette nouvelle structure.

"Lorsqu’on analyse la réussite d’une initiative ou d’un projet, on a tendance à oublier ce qui n’est pas apparent et évident, c’est-à-dire l’implicite", explique Patrick Beauvillard. Dans toute initiative qui fonctionne on identifie seulement ce qui est connu et qui marche. C’est la partie émergée de l’iceberg. Mais il y a toute une partie qu’on ne connaît pas, des actions et comportements qui ont amené la réussite du projet dont les acteurs n’ont peut-être même pas conscience. D’où l’importance de l’identifier et l’étudier". L’étude de cette part invisible des initiatives devrait permettre d’établir par la suite des méthodologies pouvant être intégrées dans des outils à la portée de chacun.

Un mois d’itinérancePour donner de la matière à cet Observatoire de l’implicite, le couple ira en mars à la rencontre d’une dizaine d’initiatives innovantes dans l’économie sociale et solidaire situées sur un trajet de 300 à 400 km dans l’axe Valence – Montpellier. Seront concernés notamment des projets de monnaie locale, des espaces de travail partagé, de jardins partagés, ainsi que des expériences éducatives et dans le domaine de l’énergie. Avec plus de 7000 euros récoltés, Anne et Patrick Beauvillard comptent bien sur un élan de solidarité, dans cette dernière ligne droite, avant de clôturer la campagne le 9 février. En fonction de leur générosité, les contributeurs pourront non seulement avoir accès aux travaux de l’Observatoire mais même prendre part durant quelques jours à la marche itinérante.

Lien pour la campagne de financement participatif : https://www.arizuka.com/fr/projects/l-observatoire-de-l-implicite   

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : AP B

Partager sur Facebook
Vu par vous
6613
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick BEAUVILLARD | 03/02/2016

La première itinérance de l'Observatoire de l'Implicite, en mars prochain, partira d'Angers pour rejoindre la Roche-sur-Yon via la région Nantaise.

En juin, la seconde itinérance suivra la vallée du Rhône, comme énoncé dans l'article.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !