Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Viande de cheval : le gouvernement accuse Spanghero, la filiale de Lur Berri

14/02/2013 | Selon Benoît Hamon, le ministre de la consommation, la société savait qu’elle étiquetait « bœuf » de la viande chevaline

Le circuit de fabrication du plat Findus

Spanghero s'est rendu coupable d'une "tromperie économique" et sera poursuivi, a expliqué le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, lors d'une conférence de presse ce jeudi 14 février, en présentant les résultats de l'enquête sur le sujet. Conséquence : Spanghero se voit retirer immédiatement l'agrément sanitaire qui lui permet de traiter de la viande, a annoncé le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll. De son côté, dans un communiqué, la Société Spanghero conteste formellement avoir commandé de la viande de cheval.

Pour Benoît Hamon, c'est une évidence. Spanghero est coupable de "tromperie économique". Il en veut pour preuve que le prix auquel Spanghero achetait la viande ne correspond pas au bœuf mais bien au cheval. En outre, le code douanier à huit chiffres présent sur les factures, qui correspond à la viande chevaline. Le ministre estime que "ce trafic durait depuis plusieurs mois" et a porté sur plus de 750 tonnes de marchandise. Demain, vendredi, une brigade nationale de vétérinaires va être envoyée dans les locaux de l’entreprise, à Castelnaudary dans l'Aude, afin de poursuivre les investigations et expertises. Les résultats devraient être connus d'ici une semaine. Cela pourrait se traduire par un retrait d’agrément définitif. Spanghero, pour sa part, explique n’avoir réceptionné, de la part du négociant chypriote Draap Trading à qui il commandait de la viande en provenance de Roumanie, que des produits étiquetés « avec la mention BF 90/10 sur les fiches palettes », soit une viande de bœuf avec une teneur en matière grasse de 10 %. Ce vendredi, Barthélémy Aguerre, le patron de Spanghero rejette ces accusations. "Pour nous, on a acheté de la viande de bœuf et on a vendu de la viande de bœuf", explique-t-il à RTL, rejetant la faute sur un autre intermédiaire. "Le fameux code présent sur les étiquettes, composé de 8 chiffres identifiant les palettes incriminées, que la répression des fraudes considère comme la référence douanière relative à de la viande de cheval surgelée, ne correspond pas à un code douanier, mais à un code article. Personne ne le connaît ici. Je viens d'avoir Laurent Spanghero (NDLR : l'un des fondateurs de l'entreprise), en 50 ans de métier, il ne savait pas que ça existait". Il estime que le gouvernement a été "imprudent" et met en danger l'entreprise.

Quelles conséquences pour Lur Berri ?En ce qui concerne la société Comigel, qui a fabriqué les fameuses lasagnes à la viande de cheval, Benoît Hamon a reconnu qu'elle avait été bernée: "il s'agissait pour Comigel de viande de boeuf", a-t-il indiqué. Toutefois, à ses yeux, cette PME française s'est rendue coupable de "deux négligences en omettant des contrôles qu'elle aurait dû opérer dans son usine luxembourgeoise". Spanghero est une société de la coopérative Lur Berri. Elle emploie aujourd'hui quelque 360 salariés, qui se retrouvent désormais sur le "carreau". L'image de Lur Berri, puissante coopérative (1,128 milliard d'euros de chiffre d’affaires en 2012, 842 salariés en équivalent temps plein), rassemblant 5 000 agriculteurs, pourrait être écornée par cette "affaire". "Les efforts et la rigueur en matière de traçabilité, de qualité gustative et sanitaire, imposés aux éleveurs français ne doivent pas être gâchés par le laxisme et la malhonnêteté de certains intervenants dans l'aval de la filière", s'inquiète la FDSEA de Gironde. Le syndicat appelle les pouvoirs publics "plus que jamais à soutenir l'élevage régional".

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : France Inter

Partager sur Facebook
Vu par vous
736
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !