aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Vingt ans après, la Dordogne accueille le tour de France, les 25 et 26 juillet

24/10/2013 | Bergerac accueillera deux étapes du Tour de France, les 25 et 26 juillet. C'est de la sous préfecture de la Dordogne que sera donné le départ du seul contre- la- montre.

De nombreuses animations cyclistes sont prévues les 25 et 26 juilet à Bergerac pour accueillir le Tour de France

La carte de la 101 édition du Tour de France a été dévoilée mercredi. Les coureurs feront étape dans les Pyrénées-Atlantiques et en Dordogne, où les Périgourdins attendent cet événement depuis vingt ans. En effet, le Tour ne s'est pas arrêté en Périgord, depuis juillet 1994. Bergerac, qui sera ville d'arrivée et de départ, doit débourser 160 000 euros. Périgueux, où sera jugé l'arrivée du seul contre la montre de cette édition 2014, investit 90 000 euros. Très fiers de recevoir cet événement sportif planétaire, les élus locaux espèrent des retombées économiques et en termes de notoriété.

Les 25 et 26 juillet prochains, le Tour de France fait son grand retour en Dordogne, vingt ans après. Malgré les affaires de dopages des années 2000, le Tour de France demeure dans l'esprit du public une épreuve reine. Pour beaucoup, cet événement sportif a les saveurs des souvenirs d'enfance, un parfum d'été. C'est aussi la France des petites routes, des terroirs, et des villages. C'est sans doute pour cela que l'on peut croire, une fois encore, à un tel engouement populaire pour un spectacle gratuit et festif, à nos portes.
Le 25 juillet, Bergerac sera la ville d'arrivée de l'étape Maubourguet-Bergerac, longue de 205 km. Le lendemain, c'est à Périgueux que sera jugée l'arrivée du seul contre la montre de cette 101° édition. C'est donc avec joie et fierté, que Michel Moyrand, le maire de Périgueux et Dominique Rousseau, le maire de Bergerac, ont accueilli la bonne nouvelle.
Le 25 juillet, l'arrivée sera jugée sur la site de la plaine des sports de Picquecailloux. Le peloton entrera en Dordogne par Eymet, à 36 km de la ligne d'arrivée, puis pénètrera dans le Bergeracois en empruntant la départementale 933. La Grande boucle empruntera le D14 à travers le vignoble de Monbazilac et grimpera la côte du château de Monbazillac, dernière difficulté avant l'arrivée, qui pourrait être le théâtre d'une attaque ultime. A la hauteur de Labadie, sur les hauteurs du Bergercois, le peloton va fondre ensuite sur la nationale 21. Il entrera dans la cité de Cyrano par l'avenue Paul Painlevé.

Le seul contre la montre du Tour Le 26 juillet, la veille de l'arrivée sur les Champs Elysées, Bergerac sera la ville départ du seul contre -la -montre de cette 101 e édition. Ce contre- la montre entre Bergerac et Périgueux pourrait être l'étape décisive. Présent lors de la conférence de presse à Bergerac, ce jeudi après- midi, Marc Madiot, représentant la Ligue professionnelle et directeur de la Française des jeux, indique "que le Tour, du moins le podium peut se jouer en Dordogne. Le parcours est court, sélectif, destiné aux rouleurs." La côte de Coulounieix Chamiers pourrait piéger certains coureurs à seulement quelques kilomètres de l'arrivée jugée cours Montaigne, devant le Palais de justice. En 1994, un contre -la- montre avait eu lieu entre Périgueux et Bergerac. Le parcours n'aura rien de comparable : le tracé de l'étape passera par la D 709 en direction de Mussidan puis la D4 vers Villamblard, chef lieu de canton que l'épreuve n'a jamais traversé.

Pour avoir la chance d'accueillir la Grande Boucle, les villes de Bergerac et de Périgueux ont travaillé cinq ans. La ville de la sous-préfecture a investi 160 000 euros, Périgueux 90 000 euros. Même si ces sommes sont déjà critiquées par certains, en période de conjoncture difficile, les élus locaux espèrent beaucoup en termes de retombées économiques et de notoriété. 190 pays retransmettent le Tour, soit 3,5 milliards de téléspectateurs. "Un contre la montre, c'est 7 heures de direct à la télévision, quelle plus belle campagne de communication pour Bergerac, pour la Dordogne," précise Pascal Chanteur, ex coureur installé à Bergerac et adjoint au maire.

Pour que les 25 et 26 juillet, le rêve soit parfait, il faudrait qu'un français soit vainqueur de l'avant dernière -étape, comme ce fut le cas en 1961. Cette année là, Jacques Anquetil sortait vainqueur du contre la montre entre Bergerac et Périgueux. Il remportait la grande Boucle, deux jours plus tard, à Paris. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
368
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !