Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Violences faites aux femmes : des points d'écoute au supermarché

12/09/2020 | Le centre commercial Leclerc à Oloron est le troisième magasin des Pyrénées-Atlantiques à accueillir en son sein des points d'écoute aux femmes victimes de violences. D'autres vont suivre.

C'est à l'accueil du magasin que les femmes victimes de violence désirant rencontrer une association spécialisée devront se manifester

Permettre de libérer la parole des femmes victimes de violence, sans éveiller les soupçons. Telle est la vocation d'une expérimentation en cours dans plusieurs supermarchés du département à l'initiative de l'Etat, en partenariat avec les associations de lutte contre les violences faites aux femmes et donc certains centres commerciaux. L'idée née durant le confinement est d'implanter dans ces derniers des permanences d'écoute, au plus près du quotidien de ces femmes, et en toute discrétion. Exemple au Leclerc d'Oloron-Sainte-Marie, où la permanence a ouvert la semaine dernière.

Une fois par semaine, le vendredi de 9h à 11h30, Nadine, assistante sociale au sein de l'association « Du côté des femmes », tient permanence au Leclerc d'Oloron Sainte-Marie. Elle est là pour écouter les femmes victimes de violences qui viendraient la voir. Par souci de discrétion, dans le magasin, rien n'indique où trouver le lieu de la permanence, mais un affichage est prévu à l'accueil et dans les toilettes indiquant l'existence de la permanence et ses horaires. « Il suffit de poser la question à l'accueil et on accompagnera la personne jusqu'à l'assistante sociale », explique Catherine Manescau la PDG du Leclerc.

"Un pretexte simple et assez inaperçu"
C'est bien là un des atouts du dispositif : « une écoute et des conseils discrets, dans des lieux habituels », explique Emilie Pelissier-Severac , déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité. « Il s'agit d'aller au devant des victimes. En choisissant d'implanter ces permanences dans un lieu anodin comme l'est le supermarché, la victime peut ainsi avoir un prétexte simple et qui passe assez inaperçu aux yeux de l'auteur des violences, pour venir nous voir  », souligne Emmanuelle Descoubès, Directrice de l'association Du côté des femmes. Un lieu simple aussi et accessible à toutes, quand les associations ou les bons interlocuteurs ne sont pas forcément connus des victimes souvent isolées.
Un isolement qui peut être autant géographique, en milieu rural notamment, que le résultat de la volonté de l'auteur des violences tenant « à contrôler sa victime, en lui prenant les clefs de sa voiture par exemple » illustre Emmanuelle Descoubès. Autre forme d'isolement, là encore en particulier à la campagne, l'absence d'anonymat. « En milieu rural, tout le monde se connaît, or souvent, les conjoints violents ont une très bonne image dans leur entourage social »; difficile dans ces cas là d'oser ce confier... «  La crainte de ne pas être crue est un frein très important », confirme les représentantes de l'association. A Oloron, c'est bien la population rurale qui particulièrement ciblée par ce centre d'écoute d'un nouveau genre. Comme le confirme la présidente du magasin, la clientèle est principalement composée de personnes qui descendent des vallées alentours.

Un premier contact
Quant à l'objectif de cette rencontre, « il s'agit d'établir un premier contact, d'écouter la victime, de lui donner un autre rendez-vous ou de la réorienter au meilleur interlocuteur en fonction de ses besoins », explique Nadine. « Que ce soit pour un logement, une mise en sécurité, des questions de santé, des démarches sociales ou juridiques, les femmes grâce à cette entrevue pourront savoir qu'il y a des possibilités qui s'ouvrent à elles », appuie Sandrine Courret, Directrice des Soins du Centre hospitalier d'Oloron, partenaire de l'association Du côté de femmes. Et, dès la première permanences, une femme est venue à la rencontre de Nadine, elle est revenue ce vendredi soulagée d'avoir quelqu'un à qui parler qui ne connaisse ni elle ni son mari, cet homme si charmant et apprécié en société...

Bientôt à Orthez, Bénéjacq, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz
Mais l'expérimentation mise en place à Oloron n'est pas la première dans le département. En effet le concept, lancé au niveau national à l'initiative du Secrétariat à l'égalité homme-femme, a d'abord été testé au Carrefour d'Anglet avec le CIDF (Centre d'Information sur le Droit des Femmes) durant le confinement, du 29 mars au 29 mai dernier, comme dans 39 autres lieux en France. « Mais après le confinement nous avons eu la volonté d'étendre l'expérimentation à d'autres centres commerciaux, y compris en milieu rural », détaille la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité : Lescar depuis le 20 août dernier et Oloron donc la semaine dernière. La même initiative va être déployée à Orthez et Benejacq, côté Béarn ainsi qu'à Saint-Jean-Pied de Port et Saint-Jean de Luz, côté basque.
Concrètement « l'Etat finance un demi équivalent temps plein aux associations impliqués pour faire perdurer l'expérience jusqu'au 31 décembre ». Viendra ensuite l'heure du bilan pour envisager ou pas une suite voire un déploiement du dispositif à d'autres territoires, et dans quelles conditions matérielles et financières...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2972
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !