18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Visó Italie, la Botte se redresse sous la plume des étudiants de l'IJBA

10/06/2015 | Comme chaque année, les étudiants en Master 2 de l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine, spécialisés en presse écrite, présentent leur nouvelle édition du magazine Visó.

A Ottavia, dans la banlieue de Rome, la centaine de manifestants d'extrême droite s'adressait directement aux habitants.

Il fallait bien une centaine de pages pour commencer à appréhender l'Italie actuelle. Pays engagé, tiraillé de contradictions complexes, à la pointe de l'actualité, et aujourd'hui porté par l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle génération politique rassemblée derrière Matteo Renzi ; la vie sociale du « laboratoire » transalpin méritait certainement un approfondissement conséquent. C'est la tâche à laquelle s'est attelée une quinzaine d'étudiants de l'IJBA, qui se sont envolés vers la Péninsule en mars dernier afin de donner corps au quatrième projet Visó, le désormais traditionnel magazine estampillé « made in IJBA ». Au fil des pages, la parole est donnée aux habitants de cette fascinante Italie « qui se bouge ».

Visó, ou l'Europe sous les coups de l'austéritéAprès un premier numéro « de chauffe » consacré aux richesses du patrimoine aquitain, Visó découvre sa véritable identité. L’Europe qui chute mais qui résiste malgré tout, telle est la ligne de travail définie par le directeur de la publication François Simon, et à laquelle le magazine reste fidèle depuis maintenant trois ans. Un choix qu'explique Maria Santos-Sainz, maître de conférence à l'IJBA : « Nous sommes aujourd'hui dans un monde global : nous nous devons de porter notre regard vers l'international ». Après l'Islande et le Portugal, c'est donc au tour de l'Italie de servir de décor à ce quatrième numéro. Trois pays que les crises n'ont pas épargnés, aujourd'hui en pleine réinvention.

« Regards sur l'Italie faste et furieuse »Pas plus inquiets à l'idée de se frotter au leader de ''La Ligue du Nord'' que de se replonger dans les dernières heures du sulfureux réalisateur Pier Paolo Pasolini, l'équipe parcourt « La Botte » de long en large pendant une semaine. Du Val de Suse à la rencontre de la tribu des NO TAV, à la basilique Saint-Pierre et ses vaticanistes, en passant par les tristement célèbres côtes de Lampedusa, les futurs journalistes dégainent leurs plumes au fil de leurs nombreuses enquêtes, édifiantes et surprenantes lorsqu'elles ne sont pas porteuses d'espoir pour l'Italie de demain. Mathieu Delmas s'est rendu sur l'île devenue le symbole de l'immigration clandestine en Méditerranée : « Nous ne pensions pas que les habitants de Lampedusa étaient aussi solidaires. Sur place, la population locale aide humblement les migrants à se nourrir, à se vêtir, à appeler leur famille au téléphone … » rapporte le jeune homme, dont l'enquête a fait l'objet d'une publication dans Sud Ouest.

Il en faudrait beaucoup pour décourager la quinzaine d'étudiants qui transitent chaque jour de leur salle de rédaction romaine à leurs lieux de reportage respectifs. Comme si les rouages de la société italienne n'étaient pas assez difficiles à cerner, peu d'étudiants bordelais parlent couramment italien. Heureusement, trois de leurs homologues, en formation journalisme à l'université Roma Tre, ont pu leur donner un coup de main, leur permettant dans un même temps d'agrandir leur cercle d'interlocuteurs locaux.

Ciao l'IJBA !Même pour de futurs journalistes, concevoir un magazine de A à Z ne s'est pas fait du jour au lendemain. Aussi, dans les semaines précédant l’excursion, un ciné-club spécialement inauguré pour l'occasion, a projeté à la petite équipe d'étudiants les plus grands chefs-d’œuvre de l'historique cinéma italien. Une façon de saisir certaines clefs culturelles propres à la Péninsule, entre deux conférences de rédaction préparatoires. Car, entre l'Italie et la France, proximité géographique ne rime pas forcément avec proximité sociale : « Il a vraiment fallu sortir de notre façon de penser française pour saisir la complexité des choses » se souvient Thibault Seurin, qui signe deux articles politiques dans le magazine.

Travailler en équipe, adapter sa rédaction à l'écriture magazine, renforcer ses compétences en graphisme et en mise en page … Autant de savoir-faire que les étudiants ont pu mettre à l'épreuve lors de la confection de Visó. Plus d'un mois après le bouclage, c'est l'heure du bilan pour Maria Santos-Sainz. Sans grande surprise, il est positif : « Les étudiants se sont bien emparés du projet. Ils ont réalisé un journalisme de qualité, requérant un travail particulièrement rigoureux et sérieux, avec un regard pointu. Et cela les tire vers le haut ».

L'annuel n'est pas seulement la « carte de visite de l'école ». Pour beaucoup, Visó sonne la fin de deux années d'étude à l'IJBA. Soyons certains que ce magazine, à la mise en page particulièrement soignée et dynamique, reflète leur investissement et leur exigence de qualité journalistique à leur entrée dans le monde professionnel. Visó, un magazine qui n'a « d'étudiant » que le nom.

Depuis le 24 avril, les kiosques bordelais ont reçus 1200 exemplaires de Visó. En phase avec « le nouvel enjeu du journalisme », l'IJBA a fait le choix de décliner le magazine sur une version Ipad, permettant aux possesseurs de tablettes de profiter de contenus additionnels. Bonne lecture !

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : Hélène Lompech

Partager sur Facebook
Vu par vous
1179
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !