Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Visó Magazine : les étudiants de l’IJBA pensent la crise avec des mots

02/06/2020 | Les étudiants de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine proposent « Visó », un magazine papier sur l’après Covid-19.

Visó Magazine

« Incertain temps » : c’est le titre de la neuvième édition du magazine Visó, élaboré par les étudiants en master 2 de presse écrite à l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine. Un objet culturel hybride qui explore les émotions suscitées par la crise liée au Covid-19.

La créativité a été mise au défi par le virus, mais les étudiants de L’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine ont su répondre positivement. Pour ces élèves, le principe du projet de fin d’année, qui existe depuis 2012, est de partir à l’étranger pour faire un magazine sur un lieu géographique donné. « On devait partir à Gibraltar fin mars, au début du confinement », explique Hippolyte Radisson, rédacteur en chef du magazine avec Maelle Benisty. « Le départ était incertain et a été annulé tardivement ». Il a donc fallu s’adapter, comme beaucoup de professionnels, pendant cette période particulière. Le plus important pour eux restait de « ne pas abandonner le projet qui clôt notre scolarité », indique Hippolyte Radisson. Les élèves ont donc dû rebondir rapidement. Malgré la déception et les mois de travail qui avaient précédé le voyage initialement prévu, les étudiants ont choisi de s’intéresser au grand thème actuel : le coronavirus.

Visó Magazine  

« Nous voulions faire autre chose que les autres médias, car d’abord nous sommes avant tout un magazine d’école, et nous sommes aussi une rédaction toute jeune », précise le rédacteur en chef. Le projet journalistique propose alors de découvrir le regard de ces journalistes, d’une moyenne d’âge de 23 ans, sur la crise qu’ils ont pu vivre et sur le futur. « Que ressentons-nous vraiment ? Qu’est-ce que cette crise raconte de nous ? Quelles leçons pourrons-nous en tirer ? »… Les réponses sont à parcourir dans ce magazine de 134 pages, fruit de 5 semaines de travail confiné.

Un objet créatif, témoin de la crise liée au Covid-19

Le magazine a été construit de A à Z en 5 semaines… et à distance ! 19 étudiants et environ 7 professeurs et journalistes ont travaillé à distance pour pouvoir publier fin mai un résultat à la hauteur de leurs attentes. « C’est difficile au début de trouver ses marques car nous n’avions jamais réalisé de magazine, et encore moins en confinement ! », confie Hippolyte Radisson. Le travail journalistique qui a été fait, tente de questionner le monde d’après et les conséquences de la crise. Confinés à des endroits différents, les étudiants on pu aborder différents sujets avec des ancrages locaux variés, allant de la Gironde à la Dordogne, en passant par Madrid jusqu’à Paris... L’impossibilité d’aller sur le terrain n’a pas empêché ces journalistes en herbe de faire voyager le lecteur.

Visó Magazine

La particularité de cette neuvième édition de Visó réside dans son caractère universel. La lecture de ce dernier fait appel aux sensibilités. Surprise, colère, tristesse, peur, joie… Chacun d’entre nous a pu traverser cet éventail d’émotions lorsque le virus a commencé à frapper le monde. « Ce que l’on retient d’une crise, c’est l’émotion qui nous traverse à ce moment là », indique le jeune rédacteur en chef. Le journal papier questionne, par le biais des émotions, la crise sanitaire au présent et au futur.
Dans la rubrique « Surprise », il est possible de découvrir un article sur les élèves policiers réquisitionnés pendant le confinement pour venir en aide à leurs ainés. « Nous racontons ce que cela fait de rentrer dans la police à 20 ans dans un contexte de pandémie, mais aussi dans un contexte social difficile », indique Hippolyte. Dans la rubrique « Colère » se trouve un article sur le monde de la recherche en France, qui est de plus en plus précarisé au fil des années à travers différentes politiques. « Nous analysons notamment comment cette problématique rejaillit en temps de crise sanitaire », ajoute t-il. Pour « Tristesse », un papier raconte le parcours des jeunes traders pendant la période et présente leurs points de vue sur la crise économique à venir. « Peur » présente par exemple un sujet sur le régime hyper-présidentiel de la France, avec des liens historiques qui expliquent comment le pouvoir est aux mains d’un seul homme en temps de crise. Enfin, sous l’intitulé « Joie », les étudiants ont imaginé des jeux comme des quizz ou des mots croisés. Un traitement équilibré pour « faire respirer » l’information et ne pas parler que du négatif…

C’est un magazine annuel qui a vocation à être lu sur la longueur. La Une énigmatique avec le titre « Temps Incertain », représente bien le flou qui émerge de la période actuelle. L’article d’ouverture de Visó a été publié dans Médiapart sous le titre « Génération Covid, mais aussi génération attentats, climat, #Metoo… » Cet extrait relève « d’une écriture hyper-sensible, presque littéraire qui raconte la création de cette génération bercée par des évènements traumatiques », explique le jeune journaliste. La création de ce magazine est un moyen d’expression pour ces millenials, qui apportent un regard nouveau sur cet événement historique qu’est la crise du coronavirus…

Le Visó Magazine a été édité à 1 100 exemplaires récemment. Il est à commander en ligne sur le site de l’IJBA, et le numéro va arriver prochainement dans les kiosques en Nouvelle-Aquitaine et à la librairie Mollat à Bordeaux.

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Visó Magazine

Partager sur Facebook
Vu par vous
4747
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !