Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Sept migrants de Calais à Saint-Etienne-de-Baïgorry

20/11/2015 | Partis de "la jungle' de Calais, en fin de matinée par auobus,3 Soudanais, 1 Afghan, 1 Tadjik et 1 Erythréen devaient arriver au petit matin dans cette vallée de la Basse Navarre

Saubt-Etienne-de-Baïgorry

"C'est pour le département des Pyrénées Atlantiques sa contribution au programme gouvernemental humanitaire d'accueil provisoire de personnes migrantes actuellement présentes dans le secteur de Calais" C'est en ces termes que le préfet des Pyrénées-Alantiques Pierre-André Durand, assisté du sous-préfet de Bayonne, Patrick Dalennes a expliqué jeudi soir à la sous-préfecture le transfert par autobus de sept migrants vers la vallée de Baigorri où ils devaient y parvenir dans la nuit. Explications de cette première disposition migratoire.

A compter de ce vendredi, et pour une durée de 3 mois, c'est à dire vers la mi-mars, pendant la période hivernale, le département des Pyrénées Atlantiques apporte donc sa contribution au programme gouvernemental humanitaire d’accueil provisoire de personnes migrantes actuellement présentes dans le secteur de Calais. Il y a bien pire comme destination puisqu'il s'agit du petit village de Saint-Etienne-de-Baïgorry, au coeur du Pays basque, à une cinquantaine de kilomètres de la Côte.

Cette disposition s'effectuera sous la responsabilité de la Direction départementale de la cohésion sociale et du service des étrangers de la Préfecture des Pyrénées Atlantiques et grâce au soutien technique de la municipalité et de son CCAS, auquel le préfet a rendu hommage.

Ce vendredi donc, sept personnes célibataires, (3 Soudanais, 1 Afghan, 1 Tadjik et 1 Erythréen ) seront accueillies dans le Village vacances familles du village de Basse Navarre dont la gestion est confiée à l’association Atherbea. Créée sous le nom d'Association Centre d'Accueil et Foyer Côte Basque, ses missions principales sont l’accueil, l’hébergement et la réinsertion sociale des personnes en détresse. "D'autres migrants seront accueillis dans les jours ou semaines à venir, le centre ayant une capacité d'accueil de 50 places et pourra même recevoir des familles. Cette association Atherbea a été retenue au vu de son professionnalisme et de son importante expérience en matière d’accueil de personnes migrantes comme d’accompagnement et d’insertion sociale de personnes fragiles", a ajouté le préfet. Il s'agit d'un centre de mise à l'abri des migrants de Calais.  La crise migratoire à laquelle l’Europe est confrontée a conduit à une intensification très soudaine de la présence de migrants dans le Calaisis qui cherchent à rejoindre le Royaume Uni. Au-delà des mesures annoncées pour renforcer la présence policière et faciliter l’accès à la demande d’asile en France des migrants, le Gouvernement a décidé que les migrants qui le souhaitent se voient proposer – avant l’entrée dans la période hivernale - une mise à l’abri dans des centres spécifiquement ouverts sur l’ensemble du territoire. En effet, à la suite de la visite du ministre de l’intérieur du campement de Calais le 21 octobre, le principe d’un accueil court délocalisé sur l’ensemble du territoire a été retenu." 

Cinquante séjourneront au VVF

Si le profil et la situation exacte des personnes accueillies dans notre département ne seront connus qu’à l’issue d’entretiens individuels réalisés dès ce vendredi par l’ Office Français de l’immigration et de l’intégration (OFII), quelles modalités de prise en charge ? Ces structures ne se substituent ni aux places mobilisées dans le cadre de la période hivernale (dont le dispositif 2015/2016 a été présenté début novembre à Pau et Bayonne) ni aux créations en cours de places de CADA (centres d’accueil des demandeurs d’asile). Un encadrement qualifié (3 travailleurs sociaux et 2 veilleurs de nuit) est spécifiquement recruté pour la période d’ouverture du centre qui bénéficie également de la mobilisation des bénévoles de la Croix Rouge, de la Banque Alimentaire, du Secours Catholique. Un bilan de santé sera effectué dès leur arrivée – ainsi qu’une prise en charge des éventuels soins – grâce  l’intervention du Centre Hospitalier de la Côte Basque et sa permanence d’accès aux soins de santé. La totalité des charges de fonctionnement (200 000 euros) se trouve assumée par l’Etat.

Quelle est la finalité de ce centre ? L’hébergement proposé est temporaire (séjour attendu d’un mois en moyenne) car les migrants accueillis n’ont pas vocation à s’installer durablement dans cette structure de mise à l’abri. Au-delà d’un accueil dans des locaux d’hébergement adaptés et d’une prise en charge alimentaire, sociale et médicale, l’intervention de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) permettra de réaliser des actions d’information tant en matière d’asile que d’aide au retour. En particulier, une action d’information visant à dissuader les personnes de se rendre à nouveau dans le secteur de Calais – les passages vers le Royaume Uni étant actuellement impossibles – sera réalisée. Une solution adaptée sera proposée à ces étrangers au vue de leur situation administrative et de leur parcours migratoire : accès à la demande d’asile en France, régularisation et le cas échéant réadmission (remise de la personne aux autorités d’un Etat européen auprès duquel la personne a fait une demande d’asile) ou retour au pays d’origine.
Mais Pierre André Durand de préçiser: "attention, il ne faut pas faire de confusion avec le programme d'accueil sur plusieurs années des 30 000 réfugiés signé par le gouvernement dans un parcours d'intégration, la démarche est totalement différente. Pour le cas présent, il s'agit d'une mise à l'abri provisoire de quelques trois mois, pendant l'hiver." A ce jour, dans les Pyrénées Atlantiques trois villes ont répondu présent à ce plan gouvernemental de l'accueil de 30 000 réfugiés sur le territoire français: Pau, Mourenx et Hendaye.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : DR et F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
5076
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !