Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/07/20 | La Rochelle : Les Francos, ça continue quand même

    Lire

    Les Francofolies étant annulées pour cette année, ses organisateurs proposent un concert exceptionnel le 14 juillet au jardin Bobinec, avenue Général de Gaulle, à partir de 18h. Au programme : les artistes du Chantier des Francos 2020. Ce concert est gratuit sur réservation dans la limite des places disponibles. Billets à retirer au bureau des Francofolies, 2 rue de la Désirée à La Rochelle, du 6 juillet jusqu'au 9 juillet (de 9h30 à 18h00). Nombre de places limité à 2 entrées par personne.

  • 06/07/20 | Deux-Sèvres : une enquête publique sur le foncier de l'accès au CH Nord

    Lire

    Le projet d'aménagement foncier concernant l'accès au centre hospitalier Nord Deux-Sèvres sur les communes de Bressuire (Noirterre), Geay et Faye-L'Abbesse fait l'objet d'une enquête publique jusqu'au 24 juillet, 17h, portant sur le périmètre et les prescriptions particulières du nouveau plan parcellaire et travaux connexes. Les agriculteurs et propriétaires concernés peuvent se rendre sur le site du Département 79 pour examiner le dossier de l'enquête. Contact: Magali Prévost 05 49 77 15 15.

  • 06/07/20 | Charente-Maritime : pas de parapente sur la Côte Sauvage

    Lire

    En août dernier, la maire de La Tremblade avait émis un arrêté interdisant la pratique du parapente sur toutes les plages de la Côte Sauvage. Pour Laurence Osta-Amigo, il s'agit aussi bien de préserver le cordon dunaire, déjà fragilisé par l'érosion et les submersions, que d'éviter un éventuel accident avec des promeneurs ou des baigneurs. Le parapentiste Claude de Monti avait saisi le tribunal administratif de Poitiers pour invalider l'arrêté. La justice vient de donner raison à l'élue.

  • 04/07/20 | Charente-Maritime :une enquête sur les circuits courts

    Lire

    Soutenant la démarche de développement des circuits courts engagée par le Département 17 en 2016, la Chambre d’agriculture 17 réalise une enquête afin de mieux connaitre les besoins et les attentes des producteurs locaux en circuits courts et l’intérêt de chacun concernant les outils développés par la collectivité. Dans le but de mieux valoriser l’offre, elle recense également les activités (produits, lieux de vente, agrotourisme…) des entreprises en circuits courts. Contact: 05 46 50 45 00.

  • 04/07/20 | Dax : à la découverte du patrimoine Belle époque de la cité thermale

    Lire

    Avec Dax Architecture (Ed. Kilika), l'historien landais Kévin Laussu offre une riche étude de fond sur ce patrimoine méconnu de la cité thermale. Une première publication qui salue près de 15 ans d'inventaire, et un outil pour mieux connaître l'identité et l'histoire récente de cette ville labellisée Art et Histoire par le ministère de la Culture cet hiver. De quoi prendre conscience aussi des richesses locales à protéger, des belles demeures jusqu'aux portes en bois sculpté et ferronneries.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | SOS Rugby: La fédération entre déni et alerte mondiale

24/12/2018 | Après trois morts en sept mois, la réaction de la fédération française de rugby était attendue. Elle est marquée par le déni

Sidération devant le spectacle donné par le rugby

Dimanche 16 décembre, Nicolas Chauvin, 18 ans, espoir du Stade français, est décédé sur le terrain de l'UBB, des suites d'un double plaquage. Le rugby est en deuil, mais la Fédération française, incarnée par Bernard Laporte, maintient sa ligne : " Non, il n’y a pas une explosion de la dangerosité de la pratique du Rugby en France"

Après le décès, mercredi soir, du joueur espoir du Stade Français, Nicolas Chauvin, troisième victime du rugby depuis sept mois, une réaction de l'instance nationale était attendue. Elle a pris la forme du déni, blindé de chiffres et statistiques. «La pratique du Rugby en France (n'occasionne) pas plus d'accidents graves aujourd'hui qu'hier », publiait, le président de la Fédération française de rugby ( FFR), Bernard Laporte, sur Facebook. Le président de World Rugby, Bill Beaumont, en écho : «  les accidents tragiques sont de plus en plus rares, et le risque de blessures graves est heureusement plus faible qu'il ne l'a jamais été». Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Preuve à l'appui : le nombre de commotions cérébrales est en baisse ! « Non, il n’y a pas une explosion de la dangerosité la pratique du Rugby en France. Non, la pratique du Rugby en France n’est pas devenue une pratique folle qui met en danger nos enfants de manière inconséquente», tranche le président de la fédération française de rugby, qui s'étonne peut-être de l'effondrement des inscriptions dans les écoles de rugby ( -5,5% en 2018) ? Serait-il du à l'inquiétude des parents ? Il suffit d'allumer la télé, regarder une mi-temps d'un match de Top 14, pour imaginer une mère de famille qui trouve formidable les valeurs du rugby et laisse partir son enfant sur un champ de bataille. 

Mais non. Bernard Laporte ajoute selon «une étude menée en 2010 par l'ancien Institut de Veille Sanitaire», seulement une personne était décédée cette année-là de la pratique du rugby, contre « 99 lors d'activités de Montagnes, 50 lors d’activités nautiques ou encore 27 liés à la chasse». Bernard Laporte a raison de souligner la fragilité de l'homme face aux éléments ou contre une arme à feu. Mais, lorsqu'un homme tue un autre homme, on peut légitimement s'interroger sur la folie croissante d'une « pratique », selon le vocabulaire technique à la mode, devenue spectacle de gladiateurs. Il semble même, rapporte le journal Sud Ouest, que « les jeunes joueurs de l’UBB ont été ébranlés par ce terrible accident. Tout particulièrement les deux joueurs impliqués directement sur l’action qui a coûté la vie à Nicolas Chauvin. » On s'étonnerait du contraire ! Certes, la violence est inhérente au rugby; des joueurs sont morts sur les terrains au XXème siècle, mais jamais autant que ces derniers mois. Alors, Bernard Laporte, concède que : «notre sport fait peur, peur qui dépasse la réalité des chiffres et des statistiques. Ainsi, nous ne pouvons ignorer le changement de regard lié à l’irruption de la problématique des commotions cérébrales depuis 2010. C’est devenu une question centrale de la sécurité des pratiquants et des pratiquantes (…) Le jeu évolue, la nature des risques également : la réflexion doit aujourd’hui désormais porter en priorité sur les règles de plaquage. »

La réforme du plaquage prévue pour la Saint glinglin

Bernard Laporte et Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), ont proposé à l'instance internationale World Rugby, jeudi soir, une série de mesures censées éviter de nouveaux drames sur les terrains. Pour remédier à ce genre d'homicides sportifs, il s'agirait d' « abaisser la ligne de plaquage », interdire « le plaquage à deux joueurs » et pénaliser plus durement celui « tête contre tête ».Ce qui reviendrait à éloigner le rugby du catch. Un horizon que World Rugby a déjà testé lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans, fin août-début septembre. « Le plaqueur devra donc se baisser s’il vient plaquer, au risque d’être pénalisé », explique Bernard Laporte dans un communiqué commun Fédération, Ligue et World Rugby. Une règle révolutionnaire qui obligerait le joueur à se baisser pour plaquer ! Voilà qui risque de compliquer l'effort pour les joueurs de plus de 120 kilos ! Mais, que les rétrogrades n'applaudissent pas trop fort. Ces nouvelles règles ont été annoncées sous forme expérimentale... dans les compétitions amateurs. On ignore, quand et comment, pourront elles prendre effet. Le communiqué annonce «un processus d’examen des éventuelles expérimentations de règles », qui doit débuter en début d’année prochaine. 

«Nous avons convenu avec World Rugby d’organiser un symposium mondial sur la santé des joueurs et l’évolution de la règle. Ce grand rassemblement mondial aura lieu les 19 et 20 mars prochains à Paris et portera des actes forts, concrets et opérationnels. La FFR est une nouvelle fois force de propositions dans ce combat quotidien pour la sécurité de nos pratiquants», annonce Bernard Laporte. Finalement, dans la tête d'un gladiateur, il sera toujours question de combat. En conclusion de dire que les morts sont ceux qui n'étaient pas suffisamment armés ! 

Retour de la compétition des 19-20 ans

Le président de la Fédération a annoncé à Midi-Olympique  le retour à la compétition Frantz Reichel dont la catégorie d'âge s'arrête à vingt ans: «Je pense qu’il s’agissait d’une erreur de supprimer la catégorie Reichel 19-20 ans, et je souhaite son rétablissement. J’estime que l’écart est trop important entre 18 et 23 ans. Surtout quand des jeunes de 18 ans sont recrutés du monde amateur et affrontent des garçons de 21, 22 ans qui s’entraînent comme des professionnels depuis plusieurs saisons.» Initiative de sagesse qui fait écho à des suggestions médicales raisonnables mais ps toujours entendues par les clubs.

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Wouzit

Partager sur Facebook
Vu par vous
4031
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !