Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/19 : Nathalie Lasserre, première conseillère du corps des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel est nommée sous-préfet de Nontron. Elle remplace Frédéric Roussel, nommé directeur de cabinet à la préfecture du Tarn à Albi.

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

14/06/19 : Dans son édition du 12/06 consacré à l’attractivité des villes, Le Point classe La Rochelle première des villes de 80 à 250 000 habitants. 1re sur la création d’emplois, elle se place 5e sur la masse salariale et 4e sur l’implantation d’entreprises.

14/06/19 : Invité de l'émission "Vendredi Politique" sur France Bleu Gironde, Alain Anziani, maire de Mérignac, a annoncé qu'il se représentait lors des prochaines municipales.

14/06/19 : La secrétaire d’État chargée de l'égalité entre hommes et femmes Marlène Schiappa qui devait participer à une table ronde organisée à la CCI de Bayonne dans le cadre d'une journée "Forum Solutions égalité.e.s" a annulé sa participation.

14/06/19 : Le temps d’une matinée, LPO Aquitaine invite petits et grands à découvrir les abeilles sauvages et les papillons si primordiaux dans notre écosystème. Dimanche 16 juin à 10h - Domaine de Certes et Graveyron à Audenge. Inscription: lucie.fuentes@lpo.fr

14/06/19 : Samedi 15 juin, de 18h à minuit, place St Michel, le Réseau Education Sans frontières propose son rendez vous annuel : la fête de la solidarité. Parrainages républicains, restauration avec des plats du monde et bal folk gratuit!+ d'info

13/06/19 : Charente : La 12e édition du Film Francophone d'Angoulême se déroulera du mardi 20 au dimanche 25 août. Cette année, le festival rendra hommage au cinéma luxembourgeois. Au programme : Un focus sur le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch.

12/06/19 : L'échangeur 4 (Bdx-Labarde) de la Rocade A630 sera fermé dans le sens in le 14 juin à partir de 21h jusqu'au 15 juin 10h, puis dans le sens ex à partir de 22h jusqu'au 17 juin 6h. Entre ces dates la circulation sera réduite sur une seule voie.

06/06/19 : En Lot-et-Garonne, les 2,7 M€ de crédits d’Etat nécessaires pour engager les acquisitions foncières et les premiers travaux de la section Monbalen-La Croix blanche de la RN21 n’ont pas été accordés au préfet de région.

06/06/19 : Le 23 juin, la Traversée de Bordeaux à la Nage revient! Organisée par la section natation du club omnisports des Girondins de Bordeaux, la course a une visée sportive et écologique. Inscriptions ouvertes jusqu'au 21 juin.

02/06/19 : Du 24 au 26 septembre, le Parc des Expos de Bordeaux accueille pour sa 1ère édition, ALINA, le salon professionnel de l’industrie agroalimentaire en NA et ses exposants, fabricants et distributeurs de produits pour l’industrie agroalimentaire.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/19 | La Région au Pays basque au soutien d'espèces uniques

    Lire

    Nicolas Thierry, Groupe écologiste et citoyen, vice-président chargé de l’environnement et de la biodiversité au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine se rendra ce jeudi à Esterençuby pour soutenir le programme de sauvegarde de deux espèces animales exclusivement présentes au Pays basque: la grenouille des Pyrénées et la vipère de Séoane.Il sera accompagné par Alice Leiciagueçahar, conseillère régionale EELV, du Pays basque et présidente de la commission agriculture. L’association Cistude Nature assurera cette visite, en Navarre puis en Forêt en forêt d'Iraty

  • 18/06/19 | Pessac lutte contre les "piscines de rue"

    Lire

    Le maire de Pessac, Franck Raynal, a déposé plainte contre X pour dénoncer le "street-pooling" ou l'ouverture de bornes à incendie pour se rafraîchir lors des périodes de chaleurs. "Des ouvertures intempestives sur plusieurs quartiers ont entraîné une réduction du débit d’eau chez de nombreux particuliers, et, pour certains, une coupure de 30 minutes", précise la mairie, qui a édité un flyer de prévention et ouvert deux aires de rafraichissement. Dans un appel à la vigilance, Franck Raynal affirme que "la répression n’est pas exclue, les personnes identifiées feront l’objet de sanctions".

  • 18/06/19 | La fête de la solidarité et de l'entraide de Saint-Médard-en-Jalles se met au vert

    Lire

    Pour sa 4ème édition le Forum social de Saint-Médard-en-Jalles se met au vert samedi 22 juin! Co-organisé par la ville et le CCAS cette rencontre a pour but de faire connaître les services associatifs et municipaux, mettre en valeur les bénévoles de la ville et faire évoluer le regard sur l'entraide et la solidarité. Pour ce faire rendez-vous vous est donné à partir de 17h dans le parc de l'Ingénieur. Des ateliers participatifs et des débats sont prévus dans l'a-m, suivis d'un buffet et d'un spectacle musical à partir de 20h.

  • 18/06/19 | Jurisprudence pour une salariée du foyer d'Eysines ?

    Lire

    Le tribunal administratif de Bordeaux a annulé la semaine dernière l'exclusion pendant trois mois d'une salariée du foyer d'Eysines, après que celle-ci ait signée en avril 2017 en bas d'une lettre ouverte intitulée "Les enfants sacrifiés de la République" dénonçant des violences dans un foyer de protection de l'enfance en Gironde. L'avocate de l'aide-soignante s'est servie de l'article 8 de la loi Sapin précisant qu'une information peut être rendue publique "en cas de danger grave ou en présence d'un risque de dommages irréversibles". Le Conseil Départemental a encore un mois pour faire appel de la décision.

  • 18/06/19 | Alunissage en vue à la Médiathèque du Marsan

    Lire

    Pour célébrer le 50e anniversaire du premier homme sur la Lune, la Médiathèque du Marsan (Mont-de-Marsan) propose du 18 juin au 20 juillet de revivre cette épopée à travers une série de photographies grand format et de vidéos de la N.A.S.A retraçant la grande odyssée que fut l'exploration de la Lune lors des missions Apollo. Aussi, lors d'une conférence le 22 juin à 14h30, Serge Chevrel, enseignant et astronome à l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie de Toulouse, passera en revue les vaisseaux utilisés, les phases propulsées d'un vol sur la Lune et les activités des astronautes sur la surface lunaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | SOS Rugby: La fédération entre déni et alerte mondiale

24/12/2018 | Après trois morts en sept mois, la réaction de la fédération française de rugby était attendue. Elle est marquée par le déni

Sidération devant le spectacle donné par le rugby

Dimanche 16 décembre, Nicolas Chauvin, 18 ans, espoir du Stade français, est décédé sur le terrain de l'UBB, des suites d'un double plaquage. Le rugby est en deuil, mais la Fédération française, incarnée par Bernard Laporte, maintient sa ligne : " Non, il n’y a pas une explosion de la dangerosité de la pratique du Rugby en France"

Après le décès, mercredi soir, du joueur espoir du Stade Français, Nicolas Chauvin, troisième victime du rugby depuis sept mois, une réaction de l'instance nationale était attendue. Elle a pris la forme du déni, blindé de chiffres et statistiques. «La pratique du Rugby en France (n'occasionne) pas plus d'accidents graves aujourd'hui qu'hier », publiait, le président de la Fédération française de rugby ( FFR), Bernard Laporte, sur Facebook. Le président de World Rugby, Bill Beaumont, en écho : «  les accidents tragiques sont de plus en plus rares, et le risque de blessures graves est heureusement plus faible qu'il ne l'a jamais été». Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Preuve à l'appui : le nombre de commotions cérébrales est en baisse ! « Non, il n’y a pas une explosion de la dangerosité la pratique du Rugby en France. Non, la pratique du Rugby en France n’est pas devenue une pratique folle qui met en danger nos enfants de manière inconséquente», tranche le président de la fédération française de rugby, qui s'étonne peut-être de l'effondrement des inscriptions dans les écoles de rugby ( -5,5% en 2018) ? Serait-il du à l'inquiétude des parents ? Il suffit d'allumer la télé, regarder une mi-temps d'un match de Top 14, pour imaginer une mère de famille qui trouve formidable les valeurs du rugby et laisse partir son enfant sur un champ de bataille. 

Mais non. Bernard Laporte ajoute selon «une étude menée en 2010 par l'ancien Institut de Veille Sanitaire», seulement une personne était décédée cette année-là de la pratique du rugby, contre « 99 lors d'activités de Montagnes, 50 lors d’activités nautiques ou encore 27 liés à la chasse». Bernard Laporte a raison de souligner la fragilité de l'homme face aux éléments ou contre une arme à feu. Mais, lorsqu'un homme tue un autre homme, on peut légitimement s'interroger sur la folie croissante d'une « pratique », selon le vocabulaire technique à la mode, devenue spectacle de gladiateurs. Il semble même, rapporte le journal Sud Ouest, que « les jeunes joueurs de l’UBB ont été ébranlés par ce terrible accident. Tout particulièrement les deux joueurs impliqués directement sur l’action qui a coûté la vie à Nicolas Chauvin. » On s'étonnerait du contraire ! Certes, la violence est inhérente au rugby; des joueurs sont morts sur les terrains au XXème siècle, mais jamais autant que ces derniers mois. Alors, Bernard Laporte, concède que : «notre sport fait peur, peur qui dépasse la réalité des chiffres et des statistiques. Ainsi, nous ne pouvons ignorer le changement de regard lié à l’irruption de la problématique des commotions cérébrales depuis 2010. C’est devenu une question centrale de la sécurité des pratiquants et des pratiquantes (…) Le jeu évolue, la nature des risques également : la réflexion doit aujourd’hui désormais porter en priorité sur les règles de plaquage. »

La réforme du plaquage prévue pour la Saint glinglin

Bernard Laporte et Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), ont proposé à l'instance internationale World Rugby, jeudi soir, une série de mesures censées éviter de nouveaux drames sur les terrains. Pour remédier à ce genre d'homicides sportifs, il s'agirait d' « abaisser la ligne de plaquage », interdire « le plaquage à deux joueurs » et pénaliser plus durement celui « tête contre tête ».Ce qui reviendrait à éloigner le rugby du catch. Un horizon que World Rugby a déjà testé lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans, fin août-début septembre. « Le plaqueur devra donc se baisser s’il vient plaquer, au risque d’être pénalisé », explique Bernard Laporte dans un communiqué commun Fédération, Ligue et World Rugby. Une règle révolutionnaire qui obligerait le joueur à se baisser pour plaquer ! Voilà qui risque de compliquer l'effort pour les joueurs de plus de 120 kilos ! Mais, que les rétrogrades n'applaudissent pas trop fort. Ces nouvelles règles ont été annoncées sous forme expérimentale... dans les compétitions amateurs. On ignore, quand et comment, pourront elles prendre effet. Le communiqué annonce «un processus d’examen des éventuelles expérimentations de règles », qui doit débuter en début d’année prochaine. 

«Nous avons convenu avec World Rugby d’organiser un symposium mondial sur la santé des joueurs et l’évolution de la règle. Ce grand rassemblement mondial aura lieu les 19 et 20 mars prochains à Paris et portera des actes forts, concrets et opérationnels. La FFR est une nouvelle fois force de propositions dans ce combat quotidien pour la sécurité de nos pratiquants», annonce Bernard Laporte. Finalement, dans la tête d'un gladiateur, il sera toujours question de combat. En conclusion de dire que les morts sont ceux qui n'étaient pas suffisamment armés ! 

Retour de la compétition des 19-20 ans

Le président de la Fédération a annoncé à Midi-Olympique  le retour à la compétition Frantz Reichel dont la catégorie d'âge s'arrête à vingt ans: «Je pense qu’il s’agissait d’une erreur de supprimer la catégorie Reichel 19-20 ans, et je souhaite son rétablissement. J’estime que l’écart est trop important entre 18 et 23 ans. Surtout quand des jeunes de 18 ans sont recrutés du monde amateur et affrontent des garçons de 21, 22 ans qui s’entraînent comme des professionnels depuis plusieurs saisons.» Initiative de sagesse qui fait écho à des suggestions médicales raisonnables mais ps toujours entendues par les clubs.

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Wouzit

Partager sur Facebook
Vu par vous
3497
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !