Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/19 | La CCI Charente à l’heure de la BD

    Lire

    A l’occasion du Festival de la BD d’Angoulême, la CCI Charente propose une exposition du 24 au 27 janvier de sculptures para BD. Elle propose également des séances de dédicaces avec 3 auteurs de BD : Turf, Crisse et un invité mystère. Pour le découvrir, il va falloir reconstituer un puzzle dont les 4 éléments seront dévoilés du 21 au 24 janvier sur le site internet de la CCI. Les 30 premières personnes qui viendront présenter le puzzle le 26 janvier à partir de 11h reconstitué gagneront une dédicace avec cet invité.

  • 20/01/19 | La Région et Québec resserrent leur lien

    Lire

    Vers un renforcement des relations entre Québec et la Nouvelle-Aquitaine. Le 22 janvier, Alain Rousset et Line Beauchamp, déléguée générale du Québec à Paris signeront la feuille de route "Nouvelle-Aquitaine - Québec 2018-2021" à Paris. La feuille de route vise à cadrer les axes d'intervention de la coopération dans cinq domaines prioritaires : le développement économique, l'enseignement supérieur, la jeunesse et la mobilité, l'économie sociale et solidaire et la culture.

  • 19/01/19 | Bruges : une marche pour la propreté

    Lire

    Marcher pour se mettre au vert. C'est dans ce but que le collectif Les Coquelicots de Bruges organise ce dimanche 20 janvier une collecte des déchets "oubliés" de 9h30 à 11h30. Le collectif lance cet appel parce que, selon lui, "mieux vaut trier et recycler les déchets que les laisser par terre". Les Coquelicots de Bruges appellent les habitants à se rendre au Parking Arc en Ciel (Rue Jean Claudeville) armés de gants et de seaux pour commencer la collecte, après une boisson chaude.

  • 19/01/19 | Esprit du Sud 40, pour défendre la culture gasconne

    Lire

    Présidée par Dominique Graciet, la toute nouvelle association landaise, née ce mercredi, entend protéger et promouvoir les patrimoines culturels immatériels locaux, autour de la chasse, de la pêche, de la tauromachie, des courses landaises mais aussi côté agriculture et gastronomie (foie gras, ortolans). Elle réunit déjà des représentants des CCI, Chambres de Métiers et d’Agriculture, de l'Observatoire national des cultures taurines ou des élus. Pour adhérer, contact@espritdusud40.com

  • 19/01/19 | Métropole : la fusion avec le département enterrée.

    Lire

    Le département et la métropole ont annoncé conjointement ce vendredi le renoncement du maire de Bordeaux, Alain Juppé, à faire partie des métropoles fusionnant avec leurs départements respectifs. Il s'agissait d'un projet gouvernemental de transfert de compétences entre collectivités évoqué dernièrement par le biais d'une rencontre entre plusieurs présidents de métropoles et Emmanuel Macron. Après cette annonce, le président du département a annoncé qu'il était prêt à participer à des "assises du territoires", souhaitées début janvier par le maire de Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | SOS Rugby: La fédération entre déni et alerte mondiale

24/12/2018 | Après trois morts en sept mois, la réaction de la fédération française de rugby était attendue. Elle est marquée par le déni

Sidération devant le spectacle donné par le rugby

Dimanche 16 décembre, Nicolas Chauvin, 18 ans, espoir du Stade français, est décédé sur le terrain de l'UBB, des suites d'un double plaquage. Le rugby est en deuil, mais la Fédération française, incarnée par Bernard Laporte, maintient sa ligne : " Non, il n’y a pas une explosion de la dangerosité de la pratique du Rugby en France"

Après le décès, mercredi soir, du joueur espoir du Stade Français, Nicolas Chauvin, troisième victime du rugby depuis sept mois, une réaction de l'instance nationale était attendue. Elle a pris la forme du déni, blindé de chiffres et statistiques. «La pratique du Rugby en France (n'occasionne) pas plus d'accidents graves aujourd'hui qu'hier », publiait, le président de la Fédération française de rugby ( FFR), Bernard Laporte, sur Facebook. Le président de World Rugby, Bill Beaumont, en écho : «  les accidents tragiques sont de plus en plus rares, et le risque de blessures graves est heureusement plus faible qu'il ne l'a jamais été». Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Preuve à l'appui : le nombre de commotions cérébrales est en baisse ! « Non, il n’y a pas une explosion de la dangerosité la pratique du Rugby en France. Non, la pratique du Rugby en France n’est pas devenue une pratique folle qui met en danger nos enfants de manière inconséquente», tranche le président de la fédération française de rugby, qui s'étonne peut-être de l'effondrement des inscriptions dans les écoles de rugby ( -5,5% en 2018) ? Serait-il du à l'inquiétude des parents ? Il suffit d'allumer la télé, regarder une mi-temps d'un match de Top 14, pour imaginer une mère de famille qui trouve formidable les valeurs du rugby et laisse partir son enfant sur un champ de bataille. 

Mais non. Bernard Laporte ajoute selon «une étude menée en 2010 par l'ancien Institut de Veille Sanitaire», seulement une personne était décédée cette année-là de la pratique du rugby, contre « 99 lors d'activités de Montagnes, 50 lors d’activités nautiques ou encore 27 liés à la chasse». Bernard Laporte a raison de souligner la fragilité de l'homme face aux éléments ou contre une arme à feu. Mais, lorsqu'un homme tue un autre homme, on peut légitimement s'interroger sur la folie croissante d'une « pratique », selon le vocabulaire technique à la mode, devenue spectacle de gladiateurs. Il semble même, rapporte le journal Sud Ouest, que « les jeunes joueurs de l’UBB ont été ébranlés par ce terrible accident. Tout particulièrement les deux joueurs impliqués directement sur l’action qui a coûté la vie à Nicolas Chauvin. » On s'étonnerait du contraire ! Certes, la violence est inhérente au rugby; des joueurs sont morts sur les terrains au XXème siècle, mais jamais autant que ces derniers mois. Alors, Bernard Laporte, concède que : «notre sport fait peur, peur qui dépasse la réalité des chiffres et des statistiques. Ainsi, nous ne pouvons ignorer le changement de regard lié à l’irruption de la problématique des commotions cérébrales depuis 2010. C’est devenu une question centrale de la sécurité des pratiquants et des pratiquantes (…) Le jeu évolue, la nature des risques également : la réflexion doit aujourd’hui désormais porter en priorité sur les règles de plaquage. »

La réforme du plaquage prévue pour la Saint glinglin

Bernard Laporte et Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), ont proposé à l'instance internationale World Rugby, jeudi soir, une série de mesures censées éviter de nouveaux drames sur les terrains. Pour remédier à ce genre d'homicides sportifs, il s'agirait d' « abaisser la ligne de plaquage », interdire « le plaquage à deux joueurs » et pénaliser plus durement celui « tête contre tête ».Ce qui reviendrait à éloigner le rugby du catch. Un horizon que World Rugby a déjà testé lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans, fin août-début septembre. « Le plaqueur devra donc se baisser s’il vient plaquer, au risque d’être pénalisé », explique Bernard Laporte dans un communiqué commun Fédération, Ligue et World Rugby. Une règle révolutionnaire qui obligerait le joueur à se baisser pour plaquer ! Voilà qui risque de compliquer l'effort pour les joueurs de plus de 120 kilos ! Mais, que les rétrogrades n'applaudissent pas trop fort. Ces nouvelles règles ont été annoncées sous forme expérimentale... dans les compétitions amateurs. On ignore, quand et comment, pourront elles prendre effet. Le communiqué annonce «un processus d’examen des éventuelles expérimentations de règles », qui doit débuter en début d’année prochaine. 

«Nous avons convenu avec World Rugby d’organiser un symposium mondial sur la santé des joueurs et l’évolution de la règle. Ce grand rassemblement mondial aura lieu les 19 et 20 mars prochains à Paris et portera des actes forts, concrets et opérationnels. La FFR est une nouvelle fois force de propositions dans ce combat quotidien pour la sécurité de nos pratiquants», annonce Bernard Laporte. Finalement, dans la tête d'un gladiateur, il sera toujours question de combat. En conclusion de dire que les morts sont ceux qui n'étaient pas suffisamment armés ! 

Retour de la compétition des 19-20 ans

Le président de la Fédération a annoncé à Midi-Olympique  le retour à la compétition Frantz Reichel dont la catégorie d'âge s'arrête à vingt ans: «Je pense qu’il s’agissait d’une erreur de supprimer la catégorie Reichel 19-20 ans, et je souhaite son rétablissement. J’estime que l’écart est trop important entre 18 et 23 ans. Surtout quand des jeunes de 18 ans sont recrutés du monde amateur et affrontent des garçons de 21, 22 ans qui s’entraînent comme des professionnels depuis plusieurs saisons.» Initiative de sagesse qui fait écho à des suggestions médicales raisonnables mais ps toujours entendues par les clubs.

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Wouzit

Partager sur Facebook
Vu par vous
3043
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !