Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'association Wintegreat aide les réfugiés dans leur intégration à Bordeaux

26/02/2019 | Wintegreat, l’association qui œuvre pour l’intégration des réfugiés en France.

Wintegreat : le logo de l'association

L’association Wintegreat permet à des personnes réfugiées ou sous protection subsidiaire de s’intégrer durablement au système français par le biais d’un programme éducatif et d’activités professionnelles qui répondent à leurs qualifications, mais aussi grâce à un accompagnement et suivi personnalisé.

L’association Wintegreat a été créée à Paris le 15 septembre 2015 par Théo Scubla et Eymeric Guinet qui se sont rencontrés pendant leurs études à l’ESCP Europe Business School à Paris au moment même où la crise des réfugiés battait son plein. Parler de cette réalité ne leur suffisait pas ; ils souhaitaient, au contraire, agir sur le long terme et ainsi lutter contre une forme latente de misérabilisme en proposant à certains réfugiés de s’intégrer durablement sans déclassement. Ainsi, pour mettre fin à ce qu’ils voyaient comme “un gâchis de talents,” ils mettent en place cette initiative dont le principe fondateur est l’optimisme. Cette association a, depuis, fait des émules et a ouvert des antennes dans huit grandes écoles françaises. En janvier 2017, Sciences Po Bordeaux en ouvre une. Elle accueille, chaque année, une vingtaine de réfugiés. “Wintegreat veut être la passerelle manquante entre les talents des personnes réfugiées et les opportunités en France,” nous dit Louise Haden, étudiante en Master 1 Coopération Internationale de développement et directrice du programme à Sciences Po Bordeaux. Marquée par la vision des choses en termes de politique sociale et migratoire lors de son Erasmus en Angleterre, Louise décide d’intégrer ce programme dès sa troisième année. “La crise des réfugiés était une actualité ; j’avais envie de m’engager. Cette association propose une solution sur le long terme en matière d’insertion professionnelle et d’intégration en France.

Sous certaines conditions

La France accueille plus de 43 000 réfugiés par an. Il est dit d’une personne réfugiée qu’elle a fui son pays afin d’échapper à un danger, qu’il s’agisse d’une guerre, de persécutions ou d’une catastrophe naturelle, pour ne citer que quelques raisons.

Afin d'intégrer le programme “Wintegreat”, plusieurs conditions sont requises : il faut être âgé de plus de 18 ans, avoir obtenu le statut de réfugié (soit être personnellement en danger dans son pays d’origine) ou être sous protection subsidiaire (soit être originaire d’un pays défini comme dangereux), avoir un niveau éducatif suffisant pour pouvoir suivre des études supérieures (équivalent du baccalauréat par exemple) et vouloir rester en France. Ces personnes doivent également être disponibles pour les heures de cours et avoir nécessairement un niveau A1 en français. Bien que le programme soit gratuit, leur présence est, par ailleurs, obligatoire. Cependant, le critère le plus important reste la motivation.

Syrie, Afghanistan, Soudan, Sri-Lanka, Ukraine…

Pour son cinquième semestre, le programme a débuté à Bordeaux au début du mois de février. La promotion est composée de 25 réfugiés qui sont accompagnés par 58 étudiants bénévoles de Sciences Po Bordeaux. Chaque profil de réfugié est différent et chacune des personnes ont des objectifs qui leur sont propres. Ils ont entre 21 et 59 ans mais la majorité d’entre eux sont âgés de 25 à 35 ans. Ils sont journalistes, commerciaux, informaticiens, enseignants pour certains, en reprise d’études dans l'audiovisuel et le management pour d’autres. Beaucoup d’entre eux se sont engagés pour les droits de l’homme dans leur pays et aimeraient continuer dans cette voie, comme travailler dans des organisations nationales.

Cette promotion est composée de Syriens, d’Afghans, de Soudanais, de Sri-Lankais et d’Ukrainiens. Chacun bénéficie d’un accompagnement personnalisé encadré par trois bénévoles. Ils suivent un programme intensif pendant 12 semaines : 20 heures de cours par semaine minimum dont 12 heures de français/langue étrangère (FLE) et 2 heures d’anglais. Ils doivent également assister à un cours de 2 heures intitulé ‘Vivre en France’ qui est dispensé bénévolement par des professeurs de Sciences Po, sur des thématiques différentes chaque semaine : la laïcité, les femmes en France, comment ouvrir un compte en banque, par exemple. A cela viennent s’ajouter 2 heures d’un module professionnalisant qui inclue des workshops, des interventions hebdomadaires de professionnels avec pour thèmes : comment se présenter, comment faire un CV, comment fonctionne la recherche d’emploi en France, etc.

Trois stades d’encadrement : le buddy, le coach et le mentor

Le buddy et le coach sont des étudiants de Sciences Po ; le mentor fait partie du monde professionnel bordelais.

Le buddy aide les étudiants à pratiquer la langue française. Les discussions sont moins formelles, ils sont là pour créer du lien social dans un esprit de partage. Ils se rencontrent, en moyenne, une fois par semaine. Des sorties sont organisées (expositions, théâtre, cinéma, visites de la ville) pour leur apprendre à pleinement s’intégrer dans la métropole bordelaise. Agathe Thomas, étudiante en quatrième année à Science Po Bordeaux témoigne : « J'ai connu l’association grâce à une présentation qui a été faite au sein de l’école mais aussi aux e-mails communs à l’école. Devenir membre a été une évidence. J’ai donc rejoint l’association en tant que buddy lors du deuxième semestre de ma seconde année. Je suis là pour accompagner le participant dans l'apprentissage du français et aider à son intégration dans la vie bordelaise. »

Pour aider les participants, le coach aide le bénéficiaire à préciser son projet futur, comme par exemple au niveau des démarches à effectuer pour s’inscrire à l’université ou comment faire valider un diplôme étranger. Son rôle est de suivre ses progrès et de l’épauler lorsqu’il rencontre des incertitudes. Le coach travaille en binôme avec le mentor. « Ces derniers sont là pour les aiguiller dans leur recherche du monde professionnel et leur insertion, »  nous apprend Louise Haden. Le mentor donne son avis en tant que professionnel et met son expérience et son réseau au service de ce programme, pendant 6 à 8 mois aux côtés de 2 étudiants de Sciences Po Bordeaux.

« Notre but est de leur donner tous les outils nécessaires et leur offrir des opportunités professionnelles, mais c’est à eux de les saisir. Par contre, il est important que cela se fasse sans déclassement par rapport à ce qu’ils faisaient dans leur pays d’origine, » insiste Louise Haden.

Dans un département, la Gironde, dont Louise Haden rappelle qu'il s'agit de l'un des premiers départements qui accueille le plus de réfugiés en France, il s’agit là d’une opportunité pour les participants comme pour les étudiants qui s'engagent auprès d’eux. « Bien qu’ayant peu de grande marge de manoeuvre en tant qu’étudiants, nous pouvons faire beaucoup. Il ne faut donc pas hésiter. Le fait que nous soyons tous de culture différente est enrichissant,» conclut Louise Haden.

Alizé Sibella
Par Alizé Sibella

Crédit Photo : Wintegreat

Partager sur Facebook
Vu par vous
7253
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !