Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

A Montignac, "Karol Beffa fait son cinéma"

16/08/2012 | Sept ans déjà que Karol Beffa improvise la musique de films muets, lors d'une projection pas comme les autres.

Karol Beffa

Le Festival du Périgord Noir, ce n'est pas que de la musique. C'est aussi du cinéma. Le rendez-vous était fixé ce mercredi 15 aout au cinéma Le Vox à Montignac, pour la projection de deux films muets, « Go West » de Buster Keaton, et « The Lodger », d'Alfred Hitchcock. Avec une particularité, celle d'être accompagnés au piano par un musicien de talent, Karol Beffa, compositeur et interprète qui a improvisé pendant deux heures et demi une bande originale sur mesure à ces deux chefs d'oeuvre du cinéma.

Diplôme de l'Ecole Normale Supérieure, de l'Ecole Nationale des Statistiques et de l'Administration Economique, licence d'histoire, maitrise de philosophie, master d'anglais à Cambridge, mais aussi élève du Conservatoire national supérieur de Paris, où il a obtenu sept premiers prix, le CV de Karol Beffa a de quoi impressionner. Pourtant, ce pianiste compositeur et interprète de 39 ans n'en fait pas grand cas. « J'avais envie de faire des choses différentes, j'avais du mal à choisir et ça ne me dérangeait pas de multiplier les expériences et les disciplines », explique-t-il simplement. Des expériences, qui, selon lui, n'ont pas eu d'influence sur sa façon de pratiquer la musique. « C'est triste à dire, mais je pense qu'on peut être un très bon interprète et compositeur et être totalement inculte », souligne-t-il.

Il a néanmoins fini par se décider, un jour, pour la musique. « J'ai toujours fait de la musique et j'ai toujours songé à être compositeur, raconte-t-il, même si je ne pensais jamais pouvoir l'être. Puis j'ai compris que c'était dans la musique que j'avais le plus de facilités et je m'y suis consacré totalement ». Il avait alors une vingtaine d'années. D'élève, il devient rapidement professeur, après un doctorat en musicologie. L'ENS lui ouvre ses portes, ainsi que Polytechnique. Et l'année prochaine, c'est au Collège de France que l'on pourra également l'écouter, puisqu'il a été élu à la chaire annuelle de création artistique pour 2012-2013. Car Karol Beffa a la passion de l'enseignement. Pour plusieurs raisons : « déjà cela me permet de ne pas passer quinze heures sur 24 devant une page blanche, c'est bon pour mon équilibre personnel. Et c'est aussi une façon d'éprouver une vraie satisfaction quand les élèves font des progrès, quand les choses évoluent ».

Deux films muets pour un pianoUn emploi du temps chargé qui ne laisse pas beaucoup de place à l'imprévu et à l'improvisation, donc. Surtout si l'on y rajoute son activité de compositeur. Pourtant improviser, c'est un de ses domaines de prédilection, à Karol Beffa, lui qui dit avoir « toujours un peu improvisé dès [qu'il a] su jouer du piano ». C'est d'ailleurs pour cela qu'il revient chaque année depuis sept ans au Festival du Périgord Noir, à l'occasion d'un ciné-concert qui a maintenant son lot d'habitués. Le principe est simple : deux films muets pour un piano. Le reste appartient à l'artiste, qui va improviser au gré des images et de son inspiration la musique du film qui défile au dessus de lui. Comme il le précise, « je connais le film car je l'ai visualisé au moins une fois mais au moment où je pose mes mains sur le clavier je ne sais pas du tout ce que je vais faire. C'est vraiment ça l'intérêt pour moi, il faut que ce soit sans filet, pour avoir à chaque fois un plaisir renouvelé.»

La projection commence avec « Go West », de Buster Keaton, un film burlesque dans lequel le piano accompagne les (més)aventures du vagabond Friendless, atterri dans un ranch où il se prendra d'amitié avec Brown Eyes, une vache qu'il fera tout pour sauver de l'abattoir. Puis « The Lodger », d'Alfred Hitchcock, dans lequel un mystérieux « Vengeur » assassine chaque mardi soir une jeune fille blonde. Il est insaisissable, jusqu'au jour où un étrange locataire pousse la porte des Bunting. Le doute s'immisce dans leur esprit, et ils commencent à craindre pour leur fille aux boucles d'or, la charmante Daisy, qui s'éprend de l'inconnu en dépit de leurs recommandations. Là, le piano se fait sombre, exacerbant le suspens et la tension dramatique de l’œuvre déjà portés par la caméra d'Hitchcock. Daisy s'en sortira-t-elle ?

Karol Beffa, lui, s'en sort avec brio. « L'essentiel, déclarait-il avant sa prestation, c'est que le public, qu'il soit cinéphile, mélomane, ou les deux en même temps, prenne du plaisir ». C'est réussi.

Bérénice Robert
Bérénice Robert

Crédit Photo : Aqui.fr, tous droits réservés

Partager sur Facebook
Vu par vous
1409
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -