Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
< proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine

A Montignac, "Karol Beffa fait son cinéma"

16/08/2012 | Sept ans déjà que Karol Beffa improvise la musique de films muets, lors d'une projection pas comme les autres.

Karol Beffa

Le Festival du Périgord Noir, ce n'est pas que de la musique. C'est aussi du cinéma. Le rendez-vous était fixé ce mercredi 15 aout au cinéma Le Vox à Montignac, pour la projection de deux films muets, « Go West » de Buster Keaton, et « The Lodger », d'Alfred Hitchcock. Avec une particularité, celle d'être accompagnés au piano par un musicien de talent, Karol Beffa, compositeur et interprète qui a improvisé pendant deux heures et demi une bande originale sur mesure à ces deux chefs d'oeuvre du cinéma.

Diplôme de l'Ecole Normale Supérieure, de l'Ecole Nationale des Statistiques et de l'Administration Economique, licence d'histoire, maitrise de philosophie, master d'anglais à Cambridge, mais aussi élève du Conservatoire national supérieur de Paris, où il a obtenu sept premiers prix, le CV de Karol Beffa a de quoi impressionner. Pourtant, ce pianiste compositeur et interprète de 39 ans n'en fait pas grand cas. « J'avais envie de faire des choses différentes, j'avais du mal à choisir et ça ne me dérangeait pas de multiplier les expériences et les disciplines », explique-t-il simplement. Des expériences, qui, selon lui, n'ont pas eu d'influence sur sa façon de pratiquer la musique. « C'est triste à dire, mais je pense qu'on peut être un très bon interprète et compositeur et être totalement inculte », souligne-t-il.

Il a néanmoins fini par se décider, un jour, pour la musique. « J'ai toujours fait de la musique et j'ai toujours songé à être compositeur, raconte-t-il, même si je ne pensais jamais pouvoir l'être. Puis j'ai compris que c'était dans la musique que j'avais le plus de facilités et je m'y suis consacré totalement ». Il avait alors une vingtaine d'années. D'élève, il devient rapidement professeur, après un doctorat en musicologie. L'ENS lui ouvre ses portes, ainsi que Polytechnique. Et l'année prochaine, c'est au Collège de France que l'on pourra également l'écouter, puisqu'il a été élu à la chaire annuelle de création artistique pour 2012-2013. Car Karol Beffa a la passion de l'enseignement. Pour plusieurs raisons : « déjà cela me permet de ne pas passer quinze heures sur 24 devant une page blanche, c'est bon pour mon équilibre personnel. Et c'est aussi une façon d'éprouver une vraie satisfaction quand les élèves font des progrès, quand les choses évoluent ».

Deux films muets pour un pianoUn emploi du temps chargé qui ne laisse pas beaucoup de place à l'imprévu et à l'improvisation, donc. Surtout si l'on y rajoute son activité de compositeur. Pourtant improviser, c'est un de ses domaines de prédilection, à Karol Beffa, lui qui dit avoir « toujours un peu improvisé dès [qu'il a] su jouer du piano ». C'est d'ailleurs pour cela qu'il revient chaque année depuis sept ans au Festival du Périgord Noir, à l'occasion d'un ciné-concert qui a maintenant son lot d'habitués. Le principe est simple : deux films muets pour un piano. Le reste appartient à l'artiste, qui va improviser au gré des images et de son inspiration la musique du film qui défile au dessus de lui. Comme il le précise, « je connais le film car je l'ai visualisé au moins une fois mais au moment où je pose mes mains sur le clavier je ne sais pas du tout ce que je vais faire. C'est vraiment ça l'intérêt pour moi, il faut que ce soit sans filet, pour avoir à chaque fois un plaisir renouvelé.»

La projection commence avec « Go West », de Buster Keaton, un film burlesque dans lequel le piano accompagne les (més)aventures du vagabond Friendless, atterri dans un ranch où il se prendra d'amitié avec Brown Eyes, une vache qu'il fera tout pour sauver de l'abattoir. Puis « The Lodger », d'Alfred Hitchcock, dans lequel un mystérieux « Vengeur » assassine chaque mardi soir une jeune fille blonde. Il est insaisissable, jusqu'au jour où un étrange locataire pousse la porte des Bunting. Le doute s'immisce dans leur esprit, et ils commencent à craindre pour leur fille aux boucles d'or, la charmante Daisy, qui s'éprend de l'inconnu en dépit de leurs recommandations. Là, le piano se fait sombre, exacerbant le suspens et la tension dramatique de l’œuvre déjà portés par la caméra d'Hitchcock. Daisy s'en sortira-t-elle ?

Karol Beffa, lui, s'en sort avec brio. « L'essentiel, déclarait-il avant sa prestation, c'est que le public, qu'il soit cinéphile, mélomane, ou les deux en même temps, prenne du plaisir ». C'est réussi.

Bérénice Robert
Bérénice Robert

Crédit Photo : Aqui.fr, tous droits réservés

Partager sur Facebook
Vu par vous
1733
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -