18/08/22 : Eric, fondateur de Rediv à Hastingues (Landes), interviendra au cours de l'émission Capital, dimanche 28 aout à 21 h 10 sur M6. Une émission consacrée aux discounteurs qui bénéficient du boom de l'occasion, un marché qui devrait doubler d'ici 2025.

18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Fete de la terre des Jeunes agriculteurs de Gironde

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde et de la Vallée du Dropt organisent la Fête de la Terre ce dimanche 21 août à partir de 10 h, à Monségur, lieu-dit Prés de Nujons. Au menu le 66 ème concours départemental de labour, des démonstrations de matériels agricoles, une restauration concoctée par les JA, des jeux pour enfants et un marché de producteur. Sans oublier lancer de bottes de paille, courses en brouette, pêche à la ligne... Temps de convivialité entre citadins et ruraux, cette journée est aussi l’occasion de partager autour d'une passion.

  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Un plan de vol chargé pour l'ADS Show 2018

24/09/2018 | La quatrième édition du salon de la maintenance aéronautique prendra ses quartiers à la base 106 fin septembre, dans un contexte politique très agité. Voici pourquoi.

1

L'été n'a même pas encore pointé le bout de son nez que, déjà, certains pensent au coup d'après. C'est le cas des organisateurs de l'ADS Show, le grand rendez-vous aquitain (et international) des acteurs du MCO aéronautique et de défense (Maintien en Condition Opérationnelle, autrement dit la maintenance des appareils). Un secteur hautement stratégique pour la Région Nouvelle Aquitaine mais aussi, plus globalement, un enjeu très fort au niveau de l'économie et de la formation. Et même s'il ne prend date qu'en septembre (les 26 et 27 très précisément), on vous dit quand même pourquoi il s'annonce comme un carrefour stratégique important.

Restructuration

Officiellement, la France se situe comme le premier marché européen en matière de MCO dans le secteur de la Défense, avec un budget prévisionnel du Ministère des Armées de trois milliards d'euros par an (+25%) pour assurer le maintien en condition opérationnelle de ses flottes aériennes en 2018. Ça, c'est pour le discours officiel. En moins lisse, la raison pour laquelle la Défense s'intéresse aux acteurs de la maintenance aéronautique, c'est notamment parce que le taux de disponibilité des aéronefs militaires nationaux n'est pas vraiment dans le peloton de tête. Pour en attester, les rapports ne manquent pas. Le dernier en date, rédigé par le spécialiste Christian Chabert (ingénieur général de l'armement), sur lequel s'est basée la Ministre Florence Parly pour annoncer une mission spécialement dédiée au Maintien en Condition Opérationnelle), montre en effet que la disponibilité des flottes des forces françaises stagne autour de 44% depuis 2012, soit moins d'un aéronef sur deux capable de réaliser la mission pour laquelle il a été demandé. Pour tenter de faire face à cette faille importante, le projet de loi de programmation militaire 2019-2025 (en ce moment étudié au Sénat) prévoit donc de moderniser les processus et les outils de ce fameux MCO. C'est sans doute la raison pour laquelle la nouvelle direction de la maintenance aéronautique fait les yeux doux à la mise en concurrence telle qu'elle est déjà réalisée dans des services comme la DGA (Direction Générale des Armées). Même si les premiers contrats ne sont pas attendus avant la fin de l'année voir au début 2019 (pour les flottes dont les performances sont les moins bonnes notamment, comme l'A 400M ou le Rafale pour les avions), leur durée pourrait s'étaler sur cinq ou dix ans. L'innovation est elle aussi un levier sur lequel l'armée compte jouer, notamment auprès des industriels, qui travaillent déjà depuis plusieurs années sur la maintenance prédictive (on pense notamment à Dassault et Airbus et leur nouveau projet, pour ne citer qu'eux).

Ambitions locales

Voilà pour le contexte. Là où la Nouvelle Aquitaine entre en jeu, c'est dans sa capacité à mettre en place ses forces pour contribuer à ce vaste plan. Par exemple, à la fin du mois de mars dernier, la naissance de la DMAé (Direction de la Maintenance Aéronautique) sur la base aérienne de Bordeaux-Mérignac n'avait évidemment rien d'un hasard : c'est dans la région que l'on trouve déjà les DGA, SIAé, états-majors, unités opérationnelles et de très nombreuses entreprises de la filière aéronautique, l'un des poumons économiques locaux, avec pas moins de 60 000 emplois, dont un tiers dans la défense et douze centres de formation (dont trois sont spécialisés dans la maintenance, Aérocampus étant en bonne place). Le fait que le seul salon européen dédié au MCO se déroule sur la même base aérienne de Bordeaux-Mérignac tous les deux ans, et s'apprête à rempiler pour une quatrième édition les 26 et 27 septembre prochain arrive donc à point nommé, au carrefour des ambitions politiques et économiques nationales, chantier dont le président de la Région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, n'a jamais cessé de s'emparer (même pour défendre son pré carré). La Région ne se prive d'ailleurs jamais d'abonder la filière ASD en fonds publics : plus de 20 millions d'euros par an selon les derniers chiffres, dont 45% sont dédiés à l'innovation. "C'est un enjeu industriel considérable", a réaffirmé Alain Rousset, "autant en termes d'emplois industriels que de formation. La révolution de la maintenance prédictive, le fait que demain, on puisse réparer les moteurs en fonction de l'usure, c'est une révolution technologique colossale, il était donc normal d'avoir un lieu de visibilité, de rencontre, d'échanges". 

Vitrine et enjeux

C'est ce qu'est devenu, petit à petit, l'ADS Show. Car le moteur tourne à plein régime : en 2017, le secteur ASD (Aéronautique Spatial Défense) national enregistrait le premier solde excédentaire de la balance commerciale nationale avec 17 milliards d'euros. Régionalement, la Nouvelle Aquitaine ne compte pas moins de six milliards d'euros de chiffre d'affaire global, à 60% à l'export. Le fait que l'ensemble des acteurs de la filière à l'échelle européenne compte répondre présent n'est donc pas une surprise. Le salon en lui même se déploiera au travers de cinq pôles stratégiques d'activité : ISR et combat (aéronefs et drones), appui, transformation numérique (c'est là, notamment, que l'on retrouvera la transformation additive utilisant le laser, une autre spécificité régionale...) et enfin un important pôle dédié aux "formations innovantes" (sujet chaud s'il en est). C'est que, comme aime souvent à le rappeler Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, les besoins en bras du secteur ne cessent de croître (depuis 2009 selon le Gifas, le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales, qui a récemment avancé le chiffre de 12 000 recrutements prévus en 2018 face à des carnets de commandes déjà bien remplis). "Souvent, on se représente la filière à travers des métiers comme les pilotes, stewarts et ingénieurs. Mais le gros des troupes est dans la maintenance. L'année 2018 a commencé très mal en termes de sécurité des avions. Or, on estime que leur nombre va encore grimper dans les années à venir, avec des risques de crash et des questions de sécurité d'autant plus importantes. Ces gens dont on ne parle pas, c'est aussi ça l'enjeu d'un tel salon", a d'ailleurs souligné ce dernier.

Mais l'ADS Show, de l'aveu même d'Aymar de Blomac, son Commissaire Général, ne compte pas être simplement une vitrine bonne à serrer des mains, il vise plus concret. À travers différents temps forts (réflexions et échanges stratégiques au travers d'un grand séminaire, rencontres entre entreprises et donneurs d'ordres pour le volet économique et présentation des innovations qui est la grande nouveauté cette année,  le volet "démonstration" restant le centre névralgique de l'évènement), l'ADS, qui attend chaque année entre 4500 et 5000 visiteurs "rêve de devenir le premier salon en termes de maintenance globale aérienne". "L'enjeu du MCO pour les armées, raison pour laquelle nous devons être au rendez-vous de toute cette innovation, c'est la garantie de notre autonomie d'action et de posséder un armement à long rayon d'action. La capacité à former des experts est donc un moyen évident d'améliorer ce soutien global à la soutenabilité des systèmes d'armements", a pour sa part justifié Pascal Delerce, Général de brigade aérienne du corps des officiers de l'air. Il n'y a qu'à voir l'important développement du volet business (pas moins de 1000 rendez-vous programmés) pour constater les ambitions plurielles et hautement stratégiques d'un tel rendez-vous. Et si son aspect biennal n'a pour l'instant pas été remis en cause, on nous a murmuré que les organisateurs comptaient déjà réfléchir à la tenue d'un séminaire annuel pour 2019. En attendant l'intentionnelle vitrine imposée par la future Cité Aéronautique, le contexte de rentrée devrait permettre à l'ADS Show d'être scruté de près... 

L'info en plus : pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur le programme et l'aspect pratique de ce salon se déroulant sur la BA 106, rendez-vous sur le site officiel de l'évènement www.adsshow.eu.

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : ADS

Partager sur Facebook
Vu par vous
11660
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -