Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Alexandra Siarri: Facebook sur la durée ne pardonne aucune imposture aucun mensonge

30/09/2014 | Adjointe au maire de Bordeaux au coeur des questions de société Alexandra Siarri évoque sa pratique des réseaux sociaux.

Alexandra Siarri, conseillère municipale de Bordeaux

Alexandra Siarri, adjointe au maire de Bordeaux en charge au sein de l'équipe municipale de la "cohésion sociale et territoriale" appartient à cette catégorie d'élus (es) qui de bonne heure a fait le choix "d'aller" sur les réseaux sociaux. Facebook en premier lieu, et de considérer cet outil comme un élément utile à l'exercice de sa mission d'élue. Avant de témoigner de l'usage qu'elle en fait ce 3 octobre, au Rocher Palmer à Cenon, lors du quatrième rendez vous d'aqui.fr elle s'en explique dans l'interview qu'elle nous a accordée.

@qui! -  Alexandra avec quelques autres élus vous avez de bonne heure fait le choix de vous exprimer sur "les réseaux sociaux". Pour l'exercice de votre mandat quels enseignements en tirez-vous?
Alexandra Siarri
- ça fait maintenant huit ans que je suis les réseaux sociaux. Au démarrage sur Facebook, et sur Twitter depuis moins longtemps. J'ai toujours été assez active sur Facebook et je l'ai toujours été bien moins sur Twiter sauf, surtout, au moment des campagnes électorales. Facebook, j'y vais quasiment en continu dans ma journée en ne m'exprimant que sur des choses qui sont relatives à mon statut d'élu, à l'exception de mes lectures. Sinon rien de ma vie personnelle, de ma famille, ni de mes voyages, ni même de choses, à de très rares exceptions, qui concerneraient ma vie de maman ou de femme. Pour moi c 'est un outil politique...

@! - C'est à dire...
A. S. - C'est un outil qui me permet de rendre compte de ma mission d'élue et de tester des choses, par exemple de lancer des débats, de susciter des controverses, de recueillir des avis... parfois des réconforts. J'utilise cet outil pour me remettre en place ce que je pense être des vérités. Ca me permet d'émettre des idées, de corriger des messages et de prendre la température.

Rien ne s'oublie sur la toile

@! - La température... de qui prend-on la température?
A. S.  - Justement... c'est très compliqué : il ne faudrait surtout pas croire que cet outil apporte des éléments de réponse qui sont universels. On sait bien que tout le monde n'est pas sur les réseaux sociaux. J'essaie de prendre comme amis tous ceux qui me demandent... Dès que l'on me demande d'être ami, je dis oui sans me soucier de savoir de qui il s'agit. Si je commence à choisir ce n'est pas bon, je me mets à la disposition de tous ceux qui me demandent et, à des très rares exceptions près, je ne bloque jamais un compte, y compris de quelqu'un qui viendrait me perturber sévèrement sauf – les rares fois où cela m'est arrivé j'ai bloqué le compte de gens qui sont irrespectueux pas tant à mon égard qu' à celui d'autres personnes - et qui viennent bagarrer sur mon compte d'une manière violente. Ce n'est pas le lieu.

Au bout d'un moment tout cela constitue un public de personnes un peu averties. Le risque c'est de n'avoir que des aficionados qui vous suivent; ceux qui s'expriment le plus sur le compte ce sont souvent des gens qui ont envie de tisser avec toi une relation si ce n'est d'affection, du moins publique, de complicité.

Pour revenir sur l'idée de la température, je dirais que c'est une température orientée.. Elle est utile car cela veut dire que des gens qui me suivent depuis longtemps et ne sont pas forcément dans ma sphère directe, dans ma vie privée ou publique , vont émettre un avis à un moment. Et me dire par exemple :" Oh! toi tu fais beaucoup de politique politicienne ou: «  tiens, tu dis cela mais ça fait longtemps que tu n'en avais pas parlé ».... Ainsi ce sont des indicateurs, des signaux qui peuvent être assez forts.

Car Facebook, pour peu que l'on le pratique sur la durée, ne pardonne aucune imposture ou aucun mensonge. Rien ne s'oublie sur la toile. Si on n'est pas foncièrement authentique ou si on est sur un registre tactique c'est immédiatement perceptible. En effet, il y a toujours des gens qui suivent et vous rappelleront : «  vous aviez dit cela, vous avez fait cela.. » En cela c'est un outil qui, étonnamment, permet de garder la tête sur les épaules et de rester très humble face à la mission d'élue.

Rien ne vaudra le contact physique

@! -  Les réseaux sociaux, après tout, on pourrait rêver que dans une mission comme la vôtre, ils soient le support d'une information encore plus proche du citoyen si celle-ci est organisée pour vous parvenir plus largement

A. S. - C'est tout à fait imaginable, à ceci près que pour moi en tant qu'élue locale rien ne vaudra jamais le contact et la conversation avec une présence physique . A moins de vouloir asséner des vérités qu'on estime absolues et ne pas se soucier de savoir comment l'autre réagit. S'il s'agit de le transformer en outil de propagande ça ne m'intéresse pas. Les réseaux sociaux ce sont des outils parmi d'autres pour passer de l'information. Je ne pense pas qu'il faille rêver et vouloir qu'on puisse toucher tous les gens en même temps. Mais, au contraire, permettre d'en toucher qui ensuite auront envie de venir nous rencontrer dans notre travail d'élu, dans des réunions, des rendez vous. Si ce n'est pas pour un démarrage de prise de contact ce n'est pas la peine. Au fond, les réseaux sociaux permettent de toucher des gens que l'on n'aurait pas forcément rencontrés par les canaux classiques. Après, quand tu es un personnage public il est normal que les gens sachent ce que tu fais, tu penses .

@! - En quelque sorte rendre compte...
A. S. -
Oui rendre compte. Et c'est pour cela que Twitter est tellement piègeux car rendre compte en si peu de caractères , c'est donner à voir , entendre, écouter des informations qui voudraient être des analyses, là où je crois profondément à la nécessité d'une pédagogie du complexe. Plus j'avance dans ma mission d'élue et plus je me dis que je ne suis pas pour le compromis à tout prix ; pour dire il n'y a plus de droite ni de de gauche qu'on est tous d'accord, copains. Il y a de très grandes différences mais pour qu'elles fassent sens on a besoin de deux temps : d'admettre des processus de réflexion un peu longs, de développer les raisons pour lesquelles on prend telle et telle décision. De justifier celles-ci; ç'est le contraire de l'instantané qu'offrent Facebook et encore davantage Twitter.

S'inscrire au colloque du 3 octobre - Demandez le programme !

Joël Aubert
Joël Aubert

Crédit Photo : Alexandra Siarri

Partager sur Facebook
Vu par vous
2071
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -