aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Aqui.fr à l'ADS Show 2016 - Bordeaux-Mérignac

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr à l'ADS Show 2016 - Bordeaux-Mérignac

Alexandra Siarri: Facebook sur la durée ne pardonne aucune imposture aucun mensonge

30/09/2014 | Adjointe au maire de Bordeaux au coeur des questions de société Alexandra Siarri évoque sa pratique des réseaux sociaux.

Alexandra Siarri, conseillère municipale de Bordeaux

Alexandra Siarri, adjointe au maire de Bordeaux en charge au sein de l'équipe municipale de la "cohésion sociale et territoriale" appartient à cette catégorie d'élus (es) qui de bonne heure a fait le choix "d'aller" sur les réseaux sociaux. Facebook en premier lieu, et de considérer cet outil comme un élément utile à l'exercice de sa mission d'élue. Avant de témoigner de l'usage qu'elle en fait ce 3 octobre, au Rocher Palmer à Cenon, lors du quatrième rendez vous d'aqui.fr elle s'en explique dans l'interview qu'elle nous a accordée.

@qui! -  Alexandra avec quelques autres élus vous avez de bonne heure fait le choix de vous exprimer sur "les réseaux sociaux". Pour l'exercice de votre mandat quels enseignements en tirez-vous?
Alexandra Siarri
- ça fait maintenant huit ans que je suis les réseaux sociaux. Au démarrage sur Facebook, et sur Twitter depuis moins longtemps. J'ai toujours été assez active sur Facebook et je l'ai toujours été bien moins sur Twiter sauf, surtout, au moment des campagnes électorales. Facebook, j'y vais quasiment en continu dans ma journée en ne m'exprimant que sur des choses qui sont relatives à mon statut d'élu, à l'exception de mes lectures. Sinon rien de ma vie personnelle, de ma famille, ni de mes voyages, ni même de choses, à de très rares exceptions, qui concerneraient ma vie de maman ou de femme. Pour moi c 'est un outil politique...

@! - C'est à dire...
A. S. - C'est un outil qui me permet de rendre compte de ma mission d'élue et de tester des choses, par exemple de lancer des débats, de susciter des controverses, de recueillir des avis... parfois des réconforts. J'utilise cet outil pour me remettre en place ce que je pense être des vérités. Ca me permet d'émettre des idées, de corriger des messages et de prendre la température.

Rien ne s'oublie sur la toile

@! - La température... de qui prend-on la température?
A. S.  - Justement... c'est très compliqué : il ne faudrait surtout pas croire que cet outil apporte des éléments de réponse qui sont universels. On sait bien que tout le monde n'est pas sur les réseaux sociaux. J'essaie de prendre comme amis tous ceux qui me demandent... Dès que l'on me demande d'être ami, je dis oui sans me soucier de savoir de qui il s'agit. Si je commence à choisir ce n'est pas bon, je me mets à la disposition de tous ceux qui me demandent et, à des très rares exceptions près, je ne bloque jamais un compte, y compris de quelqu'un qui viendrait me perturber sévèrement sauf – les rares fois où cela m'est arrivé j'ai bloqué le compte de gens qui sont irrespectueux pas tant à mon égard qu' à celui d'autres personnes - et qui viennent bagarrer sur mon compte d'une manière violente. Ce n'est pas le lieu.

Au bout d'un moment tout cela constitue un public de personnes un peu averties. Le risque c'est de n'avoir que des aficionados qui vous suivent; ceux qui s'expriment le plus sur le compte ce sont souvent des gens qui ont envie de tisser avec toi une relation si ce n'est d'affection, du moins publique, de complicité.

Pour revenir sur l'idée de la température, je dirais que c'est une température orientée.. Elle est utile car cela veut dire que des gens qui me suivent depuis longtemps et ne sont pas forcément dans ma sphère directe, dans ma vie privée ou publique , vont émettre un avis à un moment. Et me dire par exemple :" Oh! toi tu fais beaucoup de politique politicienne ou: «  tiens, tu dis cela mais ça fait longtemps que tu n'en avais pas parlé ».... Ainsi ce sont des indicateurs, des signaux qui peuvent être assez forts.

Car Facebook, pour peu que l'on le pratique sur la durée, ne pardonne aucune imposture ou aucun mensonge. Rien ne s'oublie sur la toile. Si on n'est pas foncièrement authentique ou si on est sur un registre tactique c'est immédiatement perceptible. En effet, il y a toujours des gens qui suivent et vous rappelleront : «  vous aviez dit cela, vous avez fait cela.. » En cela c'est un outil qui, étonnamment, permet de garder la tête sur les épaules et de rester très humble face à la mission d'élue.

Rien ne vaudra le contact physique

@! -  Les réseaux sociaux, après tout, on pourrait rêver que dans une mission comme la vôtre, ils soient le support d'une information encore plus proche du citoyen si celle-ci est organisée pour vous parvenir plus largement

A. S. - C'est tout à fait imaginable, à ceci près que pour moi en tant qu'élue locale rien ne vaudra jamais le contact et la conversation avec une présence physique . A moins de vouloir asséner des vérités qu'on estime absolues et ne pas se soucier de savoir comment l'autre réagit. S'il s'agit de le transformer en outil de propagande ça ne m'intéresse pas. Les réseaux sociaux ce sont des outils parmi d'autres pour passer de l'information. Je ne pense pas qu'il faille rêver et vouloir qu'on puisse toucher tous les gens en même temps. Mais, au contraire, permettre d'en toucher qui ensuite auront envie de venir nous rencontrer dans notre travail d'élu, dans des réunions, des rendez vous. Si ce n'est pas pour un démarrage de prise de contact ce n'est pas la peine. Au fond, les réseaux sociaux permettent de toucher des gens que l'on n'aurait pas forcément rencontrés par les canaux classiques. Après, quand tu es un personnage public il est normal que les gens sachent ce que tu fais, tu penses .

@! - En quelque sorte rendre compte...
A. S. -
Oui rendre compte. Et c'est pour cela que Twitter est tellement piègeux car rendre compte en si peu de caractères , c'est donner à voir , entendre, écouter des informations qui voudraient être des analyses, là où je crois profondément à la nécessité d'une pédagogie du complexe. Plus j'avance dans ma mission d'élue et plus je me dis que je ne suis pas pour le compromis à tout prix ; pour dire il n'y a plus de droite ni de de gauche qu'on est tous d'accord, copains. Il y a de très grandes différences mais pour qu'elles fassent sens on a besoin de deux temps : d'admettre des processus de réflexion un peu longs, de développer les raisons pour lesquelles on prend telle et telle décision. De justifier celles-ci; ç'est le contraire de l'instantané qu'offrent Facebook et encore davantage Twitter.

S'inscrire au colloque du 3 octobre - Demandez le programme !

Joël Aubert
Joël Aubert

Crédit Photo : Alexandra Siarri

Partager sur Facebook
Vu par vous
811
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -