aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/05/17 : La Rochelle met ses drapeaux en berne aujourd'hui en hommage aux victimes des attentats de Manchester.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

22/05/17 : Une conférence ayant pour thème " Hydrocarbures non conventionnels : catastrophe écologique ou El Dorado futur ?" sera donnée le mardi 23 mai à 21h au bar-librairie l'Entropie, 27 rue Bernadotte, à Pau, par JP Callot, professeur de géologie à l'UPPA.

22/05/17 : La France a remporté un premier titre mondial de surf à Biarritz par la Française d'Hendaye Pauline Ado qui a battu en finale la Réunionaise Johan Defay. Après Tony Estanguet, un membre du nouveau gouvernement se rendra cette semaine sur le spot.

22/05/17 : La France a remporté un premier titre mondial de surf à Biarritz par la Française d'Hendaye Pauline Ado qui a battu en finale la Réunionaise Johan Defay. Après Tony Estanguet, un membre du noveau gouvernement est attendu cette semaine sur le spot.

22/05/17 : Vainqueur 41-20 de Montauban devant quelques 30.000 personnes au stade Chaban Delmas le SU Agen retrouvera l'élite du rugby français le Top 14 la saison prochaine.

19/05/17 : La traditionnelle cavalcade de La Rochelle se tiendra les 24 et 25 mai. Elle débutera le 24 à 22h avec un défilé nocturne, puis un défilé diurne le 25 à partir de 15h15 dans le centre-ville. Rens. 05 46 30 08 50.

17/05/17 : Salon du livre de Villeneuve-sur-Lot. Concert-lecture de et avec Marcus Malte, Prix Femina 2016, le vendredi 19 mai à 20h30, au Théâtre Georges-Leygues. Lecture de roman et concert jazzy. Entrée libre.

17/05/17 : Le Collectif Sortir des Pesticides 47 invite à « marcher contre Monsanto » à Agen le 20 mai à midi au Gravier. Ainsi, pour la 5ème année consécutive (2ème à Agen), des citoyens de tout le globe manifesteront contre « Monsanto et les multinationales »

17/05/17 : En rugby, le SUA LG disputera la finale de Pro D2 dimanche à 15h15 au stade Chaban-Delmas à Bordeaux face à Montauban. Pour suivre cet événement depuis Agen, la municipalité met en place un écran géant au Gravier.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

  • 19/05/17 | Pyrénées-Atlantiques: Michel Bernos, candidat En Marche face à Habib

    Lire

    Le doute planait jusqu'à présent. Mais il y aura bien un candidat de En Marche face au député PS David Habib sur la 3e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Il s'agit de Michel Bernos, le maire de Jurançon, également porte-parole de ce mouvement dans le département. Il aura pour suppléant Michel Cuyaubé, le maire de Sévignacq, qui a quitté le PS pour rejoindre En Marche. Agé de 57 ans et magistrat au tribunal administratif, Michel Bernos est également l'un des vice-présidents de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Salon de l'Agriculture de la Nouvelle-Aquitaine de Bordeaux Lac

Les spéciaux d'Aqui


Salon de l'Agriculture de la Nouvelle-Aquitaine de Bordeaux Lac

Ambiance de QG

24/04/2017 | Cinq réactions à vif à l’annonce des résultats

Au Parti socialiste, les chaises vides et Amertume au QG de François Fillon

Liesse, silence, abattement, voire larmes… La rédaction des étudiants EFJ s’est immiscée dans les QG d’En Marche !, des Républicains, de la France insoumise et du Parti socialiste à l’heure fatidique. Revue d’ambiances et de réactions à l’annonce des résultats.

Au Parti socialiste, les chaises vides«J’ai envie de vomir », lâche un jeune militant PS. Au soir du premier tour, au QG du Parti Socialiste de la Gironde, les jeunes militants font grise mine. Ils sont les seuls supporters à s’être rendus au QG pour l’annonce des résultats.La salle est presque déserte. Une trentaine de sièges vides habillent tristement la salle. Une bouteille de Coca-Cola, des crackers, une bouteille de Haut Médoc… triste victuaille pour une soirée électorale. Quinze minutes avant l’annonce des résultats, Ines Bouti, 18 ans, jeune militante, espère « une remontada » de la part du candidat socialiste.

« Hamon parlait d’avenir »

À 20h, la dizaine de supporters se regroupe devant l’écran géant de la salle. « Je suis malheureux parce que Marine Le Pen est au second tour. Je voterai Macron au second tour » déclare, les larmes aux yeux, Julien Timo, récent adhérent au Mouvement des Jeunes Socialistes. « Joyeux anniversaire » lance une supportrice à Yann Herber. Arrivé vingt minutes après l’annonce des résultats, le secrétaire général des MJS n’a pas le cœur à la fête : «  Hamon parlait d’avenir. Je comptais sur cette élection pour faire passer la France au XXIe siècle. »

Amertume au QG de François FillonMoins d’une minute, c’est le temps qu’il aura fallu aux partisans de François Fillon pour quitter le QG à l’annonce des résultats, sans même attendre le discours de leur champion. Une trentaine de partisans s’était réuni au Café Simeone Del Arte, place Camille Julian à Bordeaux.

« Choisir entre la peste et le choléra »

Ce soir-là, l’ambiance était tendue et les militants peu confiants. La seule réaction à 20h fut un « putain de merde », lâché par un homme d’une cinquantaine d’année. Puis les langues se sont déliées. « Comment voulez-vous choisir entre la peste et le choléra ? » s’agace Corinne, 54 ans, en pensant au second tour. Ignorant la consigne du candidat Républicain de voter pour Emmanuel Macron, les militants sont déjà partagés sur la suite du scrutin. « Nous ne voulons pas d’un quinquennat Emmanuel Hollande » nous confie d’emblée Benjamin, 25 ans, qui votera FN. « Nous avons déjà subi un mandat socialiste catastrophique, c’est difficile de l’admettre, mais c’est pour moi l’unique solution ». Pour Lucie, en revanche, le choix se portera sur Macron, mais « par dépit ». « Ce n’est pas pour autant que nous sommes en accord avec ses idées et son programme » lâche-telle, amère, avant de tourner les talons.

Abattement dans la grange mélenchonisteCe dimanche, la foule se presse au QG bordelais des Insoumis, place de la Victoire. L’atelier-grange d’un particulier accueille une centaine de militants dans une ambiance conviviale et arty. On tape dans ses mains, on scande “Mélenchon Président !”. Laurie, 21 ans, étudiante, est «super confiante”, “ça ne peut être que Mélenchon au pouvoir». Pierre-Yves, 39 ans, prof de yoga, se dit « zen » : « On y croit, même si ça va être serré.» À l’annonce des résultats, l’ambiance est plombée. Avec 19,5%, Jean-Luc Mélenchon n’est pas qualifié au second tour. «Putain !» Des insultes fusent à l’encontre de la candidate frontiste. La morosité s’abat sur les troupes, qui lâchent une ultime salve d’applaudissements formels avant de se clairsemer. «Je voterai pour Macron au second tour, juste pour dégager Le Pen» promet Alexandre, 20 ans. Pour son amie Valentine, 25 ans, ce sera un vote blanc : “Pas question de faire un choix entre deux pourritures.”

Abattement dans la grange mélenchoniste

 

Au FN, la fête avant l’heure Hier soir, dans une petite salle rue George Bonnac, bien gardée par les vigiles du parti, se tenait la réunion des soutiens de Marine Le Pen. Derrière les murs, la fête battait son plein avant même l’annonce des résultats. Très attendus, mais aussi très surveillés, c’est sous escorte que les journalistes présents ont étés accompagnés vers un petit groupe de militants triés sur le volets.

«Champagne !»


« Ça va encore pleurer dans les chaumières ». Confiants, de jeunes frontistes s’amusent du choc à venir. Ils en sont persuadés, les sondages se sont trompés et Marine Le Pen sera bien en tête ce soir. Et même lorsque les résultats tombent, et que leur championne est en deuxième position, ils y croient encore : c’est elle qui doit gagner. La salle exulte, même si certains ne cachent pas leur déception. « Le score devrait être plus élevé », glisse un militant d’une soixantaine d’années, les yeux rivés sur le poste de télévision. Le champagne coule à flot, et la soixantaine de militants savoure l’instant. Ici, l’ambiance est familiale : beaucoup se côtoient régulièrement. A présent, les esprits sont tournés vers le second tour : « on va avoir un report de voix de la droite conservatrice de Fillon et du côté des mélenchonistes », assure un militant. Ici on fait mine de ne pas douter : Marine Le Pen va gagner.

Chez Macron, En Marche ! prend son piedHier soir la Brasserie Le Plana (place de la Victoire), est devenue le théâtre d’un moment de liesse du premier tour. Plus d’une cinquantaine de militants d’En Marche !Gironde, vêtus de t-shirts à l’effigie du mouvement, se sont retrouvés pour assister au triomphe de leur candidat Emmanuel Macron, dans la course à l’Elysée. Une ambiance chaleureuse, des sourires, puis plus un bruit. Alexis, militant depuis novembre se confie : « Il y a de l’appréhension. C’est le premier test démocratique du mouvement. On est confiant, mais il faut savoir rester humble ». Puis vient le temps du décompte. L’atmosphère devient lourde pendant dix secondes... 

« Le plus dur reste à faire face au FN »

A 20 heures, les cris de joies : Emmanuel Macron s’est qualifié pour le second tour face à la candidate du Front National. « C’est incroyable. Les Français ont fait confiance à notre programme » exulte Alexis, avant de relativiser : « maintenant le plus dur reste à faire face au FN ». A peine a-t-il le temps de finir sa phrase que tout le bar entame une Marseillaise a cappella, suivie du slogan « Macron Président ». A 20 heures, la fête ne faisait que commencer.

Enregistrer

Etudiants EFJ
Etudiants EFJ

Crédit Photo : Aurélie Rodrigues et Margot Chevalier

Partager sur Facebook
Vu par vous
1457
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -

Généreux pédaleurs à la Banque Alimentaire

Alain Rousset et Dominique Graciet ont pédalé au profit de la Banque Alimentaire lundi matin

23/05/2017 Alain Rousset et Dominique Graciet l'ont fait le mardi 22 mai dernier: pédaler au profit de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde. Pour une minute de pédalage, la Banque Alimentaire met à disposition 10 boîtes de conserve pour des associations, afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, de nourrir les plus démunis, et favoriser leur inclusion sociale. Les denrées fournies par la Banque Alimentaire de la gironde sont ensuite redistribuées par 130 associations aux 17600 bénéficiaires girondins.