18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Ambiance de QG

24/04/2017 | Cinq réactions à vif à l’annonce des résultats

Au Parti socialiste, les chaises vides et Amertume au QG de François Fillon

Liesse, silence, abattement, voire larmes… La rédaction des étudiants EFJ s’est immiscée dans les QG d’En Marche !, des Républicains, de la France insoumise et du Parti socialiste à l’heure fatidique. Revue d’ambiances et de réactions à l’annonce des résultats.

Au Parti socialiste, les chaises vides«J’ai envie de vomir », lâche un jeune militant PS. Au soir du premier tour, au QG du Parti Socialiste de la Gironde, les jeunes militants font grise mine. Ils sont les seuls supporters à s’être rendus au QG pour l’annonce des résultats.La salle est presque déserte. Une trentaine de sièges vides habillent tristement la salle. Une bouteille de Coca-Cola, des crackers, une bouteille de Haut Médoc… triste victuaille pour une soirée électorale. Quinze minutes avant l’annonce des résultats, Ines Bouti, 18 ans, jeune militante, espère « une remontada » de la part du candidat socialiste.

« Hamon parlait d’avenir »

À 20h, la dizaine de supporters se regroupe devant l’écran géant de la salle. « Je suis malheureux parce que Marine Le Pen est au second tour. Je voterai Macron au second tour » déclare, les larmes aux yeux, Julien Timo, récent adhérent au Mouvement des Jeunes Socialistes. « Joyeux anniversaire » lance une supportrice à Yann Herber. Arrivé vingt minutes après l’annonce des résultats, le secrétaire général des MJS n’a pas le cœur à la fête : «  Hamon parlait d’avenir. Je comptais sur cette élection pour faire passer la France au XXIe siècle. »

Amertume au QG de François FillonMoins d’une minute, c’est le temps qu’il aura fallu aux partisans de François Fillon pour quitter le QG à l’annonce des résultats, sans même attendre le discours de leur champion. Une trentaine de partisans s’était réuni au Café Simeone Del Arte, place Camille Julian à Bordeaux.

« Choisir entre la peste et le choléra »

Ce soir-là, l’ambiance était tendue et les militants peu confiants. La seule réaction à 20h fut un « putain de merde », lâché par un homme d’une cinquantaine d’année. Puis les langues se sont déliées. « Comment voulez-vous choisir entre la peste et le choléra ? » s’agace Corinne, 54 ans, en pensant au second tour. Ignorant la consigne du candidat Républicain de voter pour Emmanuel Macron, les militants sont déjà partagés sur la suite du scrutin. « Nous ne voulons pas d’un quinquennat Emmanuel Hollande » nous confie d’emblée Benjamin, 25 ans, qui votera FN. « Nous avons déjà subi un mandat socialiste catastrophique, c’est difficile de l’admettre, mais c’est pour moi l’unique solution ». Pour Lucie, en revanche, le choix se portera sur Macron, mais « par dépit ». « Ce n’est pas pour autant que nous sommes en accord avec ses idées et son programme » lâche-telle, amère, avant de tourner les talons.

Abattement dans la grange mélenchonisteCe dimanche, la foule se presse au QG bordelais des Insoumis, place de la Victoire. L’atelier-grange d’un particulier accueille une centaine de militants dans une ambiance conviviale et arty. On tape dans ses mains, on scande “Mélenchon Président !”. Laurie, 21 ans, étudiante, est «super confiante”, “ça ne peut être que Mélenchon au pouvoir». Pierre-Yves, 39 ans, prof de yoga, se dit « zen » : « On y croit, même si ça va être serré.» À l’annonce des résultats, l’ambiance est plombée. Avec 19,5%, Jean-Luc Mélenchon n’est pas qualifié au second tour. «Putain !» Des insultes fusent à l’encontre de la candidate frontiste. La morosité s’abat sur les troupes, qui lâchent une ultime salve d’applaudissements formels avant de se clairsemer. «Je voterai pour Macron au second tour, juste pour dégager Le Pen» promet Alexandre, 20 ans. Pour son amie Valentine, 25 ans, ce sera un vote blanc : “Pas question de faire un choix entre deux pourritures.”

Abattement dans la grange mélenchoniste

 

Au FN, la fête avant l’heure Hier soir, dans une petite salle rue George Bonnac, bien gardée par les vigiles du parti, se tenait la réunion des soutiens de Marine Le Pen. Derrière les murs, la fête battait son plein avant même l’annonce des résultats. Très attendus, mais aussi très surveillés, c’est sous escorte que les journalistes présents ont étés accompagnés vers un petit groupe de militants triés sur le volets.

«Champagne !»


« Ça va encore pleurer dans les chaumières ». Confiants, de jeunes frontistes s’amusent du choc à venir. Ils en sont persuadés, les sondages se sont trompés et Marine Le Pen sera bien en tête ce soir. Et même lorsque les résultats tombent, et que leur championne est en deuxième position, ils y croient encore : c’est elle qui doit gagner. La salle exulte, même si certains ne cachent pas leur déception. « Le score devrait être plus élevé », glisse un militant d’une soixantaine d’années, les yeux rivés sur le poste de télévision. Le champagne coule à flot, et la soixantaine de militants savoure l’instant. Ici, l’ambiance est familiale : beaucoup se côtoient régulièrement. A présent, les esprits sont tournés vers le second tour : « on va avoir un report de voix de la droite conservatrice de Fillon et du côté des mélenchonistes », assure un militant. Ici on fait mine de ne pas douter : Marine Le Pen va gagner.

Chez Macron, En Marche ! prend son piedHier soir la Brasserie Le Plana (place de la Victoire), est devenue le théâtre d’un moment de liesse du premier tour. Plus d’une cinquantaine de militants d’En Marche !Gironde, vêtus de t-shirts à l’effigie du mouvement, se sont retrouvés pour assister au triomphe de leur candidat Emmanuel Macron, dans la course à l’Elysée. Une ambiance chaleureuse, des sourires, puis plus un bruit. Alexis, militant depuis novembre se confie : « Il y a de l’appréhension. C’est le premier test démocratique du mouvement. On est confiant, mais il faut savoir rester humble ». Puis vient le temps du décompte. L’atmosphère devient lourde pendant dix secondes... 

« Le plus dur reste à faire face au FN »

A 20 heures, les cris de joies : Emmanuel Macron s’est qualifié pour le second tour face à la candidate du Front National. « C’est incroyable. Les Français ont fait confiance à notre programme » exulte Alexis, avant de relativiser : « maintenant le plus dur reste à faire face au FN ». A peine a-t-il le temps de finir sa phrase que tout le bar entame une Marseillaise a cappella, suivie du slogan « Macron Président ». A 20 heures, la fête ne faisait que commencer.

Enregistrer

Etudiants EFJ
Etudiants EFJ

Crédit Photo : Aurélie Rodrigues et Margot Chevalier

Partager sur Facebook
Vu par vous
2499
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -