28/04/15 : Le prix d'interprétation de la fondation Simone et Cino Del Duca a été décerné à Fayçal Karoui, le directeur musical de l'orchestre de Pau Pays de Béarn, pour une programmation contemporaine destinée à un large public et des commandes très diverses

28/04/15 : Le premier pèlerinage des chrétiens d'Orient accueillis en Midi-Pyrénées aura lieu le dimanche 3 mai au sanctuaire de Lourdes. Près de 200 personnes rejoindront à cette occasion le pèlerinage international de l'Ordre de Malte.+ d'info

26/04/15 : Le parc des expositions de Pau accueille en ce moment le championnat de France d'échecs des jeunes. Près de 1 300 compétiteurs âgés de 6 à 20 ans s'y affronteront jusqu'au dimanche 3 mai. Un village des échecs est installé sur place.

25/04/15 : Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques et vice-président du Modem a été désigné pour conduire une liste du mouvement aux prochaines élections régionales de décembre dans la grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin.

24/04/15 : Vincent Feltesse, actuellement conseiller de François Hollande et ex-président de la CUB, a annoncé vendredi 24 avril être candidat sur la liste d'Alain Rousset aux élections régionales. Il se présente comme le "candidat de la métropole"

24/04/15 : La plage du Port vieux, à Biarritz, va être labéllisée "plage sans tabac" cet été, dans le cadre d'un partenariat avec la Ligue contre le cancer. Ceux qui ne respecteraient pas cette interdiction risquent une amende de catégorie 1 (de 11 à 17 euros).

24/04/15 : Justine Cruz, de l'université de Bordeaux, a remporté la finale régionale du concours "Ma thèse en 180 secondes". Dimitri Del Pianta, de l'UPPA, se classe 2e et obtient le prix du jury ; 3e Perrine Bierment, de l'université de Bordeaux.+ d'info

23/04/15 : Les travaux menés sur la ligne ferroviaire reliant Oloron à Bedous(64) devraient permettre à cette liaison d'entrer en service début mars 2016. Ce dossier,cher au président du Conseil régional, préfigure une ligne Oloron-Canfranc, donc Pau-Saragosse

22/04/15 : Parmi les sept préfets "préfigurateurs" chargés par Manuel Valls de préparer d'ici la fin juillet l'adaptation de l'organisation territoriale de l'État à la nouvelle carte des régions figure M. Dartout, nouveau préfet d'Aquitaine

20/04/15 : L'honorariat a été conféré par le préfet des Pyrénées-Atlantiques à Jean Castaings (UMP) et à Georges Labazée (PS), anciens présidents du Conseil général, pour le dévouement dont ils ont fait preuve au service du département.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 04/05/15 | Déclarez votre revenu avec l'aide gratuite des avocats

    Lire

    Le jeudi 7 mai, les avocats bordelais assureront une permanence pour aider les contribuables à remplir leur déclaration de revenu. Le rendez-vous est donné de 9h30 à 19h30, sans interruption, à la Maison de l’Avocat, 1 rue de Cursol à Bordeaux. Des consultations gratuites, sans rendez-vous et en toute confidentialité, permettant de faciliter cet exercice souvent délicat. Une première pour le Barreau de Bordeaux qui rappelle par ailleurs que les dates limites de dépôt des déclarations de revenus sont le 19 mai pour la version papier et le 2 juin pour la version internet.

  • 02/05/15 | Bordeaux, "Ville d’Art et d’Histoire"

    Lire

    Bordeaux, qui avait été labellisée Ville d'Art et d'Histoire en 2009, est désormais représentée au sein du bureau de l'ANVPAH (Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire, qui a tenu son premier congrès les 28 et 29 avril dernier) par Fabien Robert, adjoint au maire de Bordeaux en charge du patrimoine. "L’entrée de Bordeaux est une nouvelle reconnaissance du travail accompli depuis 1995 pour restaurer et valoriser son patrimoine", s'est notamment félicitée l'association.

  • 30/04/15 | Budget de la défense : une députée de Gironde salue l'initiative

    Lire

    François Hollande a annoncé mardi que le budget de la défense se voyait conforté de 3,8 milliards d'euros supplémentaires. Il a également annoncé le maintien de 18.500 postes sur les 34.000 départs prévus. Des mesures qui semblent plaire à Marie Récalde, députée de la Gironde et membre de la commission de la Défense de l'Assemblée. Elle salue "l’effort important de réactualisation de la loi de programmation militaire (présentée en conseil des ministres fin mai) pour notre sécurité et la protection de notre territoire".

  • 30/04/15 | Pyrénées-Atlantiques : pas de hausse d'impôts, mais une chasse aux économies

    Lire

    Très critiquessur les "dérives financières" de l'ancienne majorité de gauche, les élus centristes et UMP du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques n'envisagent pas pour autant d'augmenter la fiscalité en 2015. Ce qui ne préjuge pas des décisions qui pourraient être prises pour les années à venir. Des économies seront recherchées dans divers domaines, en particulier les Maisons du Département et les contrats territoriaux. La nouvelle majorité entend également "revisiter" les engagements pris par ses prédécesseurs sur la LGV.

  • 30/04/15 | Biarritz : François Amigorena a-t-il été dépouillé de ses délégations?

    Lire

    Selon certaines rumeurs qui circulent avec insistance, le maire Michel Veunac aurait retiré deux de ses trois délégations à François Amigorena, le tourisme et l'économie, suite à sa candidature sans étiquette aux élections départementales. On se souvient que Guy Lafite avait très mal vécu qu'Amigorena refuse de partir en binome avec Ghis Haye (PS), l'obligeant à se présenter lui même. A qui reviendront donc ces deux délégations importantes pour la Ville ?

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Aqui.fr au Salon de l'agriculture de Bordeaux-Lac

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr au Salon de l'agriculture de Bordeaux-Lac

Animaux d'élevage : la diversité génétique pourrait sauver les générations futures

22/05/2013 | Lucie Callede est chargée de mission au Conservatoire des races d'Aquitaine.

Lucie Callede est chargée de mission au Conservatoire des races d'Aquitaine

Alors que l'agriculture moderne a entraîné la généralisation des espèces les plus productives, le Conservatoire des races d'Aquitaine tente, depuis 1991, de retrouver et préserver les races locales d'élevages menacées d'extinction. Un défi d'autant plus important que ces espèces pourraient bien nourrir les générations futures exposées au changement climatique.

Entre 2000 et 2007, une race domestique s'est éteinte chaque mois dans le monde. C'est ce que pointe un communiqué de la FAO, l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Cette extinction est principalement dûe à l'élevage intensif et la sélection des espèces animales les plus productives. Selon la FAO, « un nombre très limité de races commerciales » fournit près d'un tiers de l'offre mondiale de porc, tandis qu'une « poignée de races pondeuses » fournit 85% de la production d'oeufs. Pour répondre à une demande croissante en viandes, produits laitiers et oeufs (la population mondiale est passée de un milliard à sept milliards en deux siècles), les animaux d'élevage à rendement élevé ont donc été privilégiés et leur reproduction a été systématisée grâce au processus de l'insémination. Conséquence : la diversité génétique des races d'élevage s'éteint peu à peu, mettant en péril la biodiversité agricole. Pour pallier à ce problème, un conservatoire des races d'Aquitaine a été créé en 1991.

Lucie Callede, chargée de mission au Conservatoire des races d'Aquitaine, explique en quoi l'extinction des races d'animaux de ferme est dangereuse pour la planète :

Des races locales introuvables dans les années 1980

Le président de cette association de conservation des races, Régis Ribéreau-Gayon, s'est en effet rendu compte dans les années 1980, que les races locales d'élevage avaient quasiment disparu : « En recherchant des animaux pour pâturer dans des sites naturels, il s'est aperçu que des races autrefois très présentes, visibles sur des photos et connues des fermiers du coin, étaient introuvables » précise Lucie Callede. Ainsi, le mouton landais, qui se comptait en centaines de milliers, a peu à peu disparu avec les changements économiques du département, qui s'est tourné vers la plantation de pins, pour ne compter plus qu'une centaine de specimens dans les années 1980. Idem pour la vache bordelaise, qui fournissait en lait la population locale. Le président du Conservatoire a donc répertorié toutes ces races, puis les a patiemment cherchées en faisant le tour des fermes traditionnelles d'Aquitaine. Aujourd'hui, 17 races ont été retrouvées. Elles sont réparties dans des troupeaux conservatoires ou chez des éleveurs qui tentent de recréer des cheptels. Si certaines races sont aujourd'hui plus prolifiques, comme la vache bordelaise, béarnaise ou bazadaise, d'autres ont encore des effectifs très réduits : la vache marine (semi-domestique) ne compte par exemple que 40 à 45 specimens. S'il y a donc un danger d'extinction, la chargée de mission affirme pourtant qu'elles sont moins menacées qu'avant, le nombre d'animaux augmentant régulièrement chaque année. Certaines races, comme le xaxi, un petit mouton des montagnes basques, ne sont cependant pas reconnues en tant que telles, par « manque d'intérêt » selon la jeune femme. Un seul sauvetage a pour l'instant échoué : le poney des pins, un rameau du poney landais situé dans le nord du département, n'a en effet pas été retrouvé.

Des espèces plus adaptées aux changements climatiques

Outre préserver la biodiversité animale, ces espèces atypiques pourraient également sauver les générations futures menacées par les changements environnementaux et notamment climatiques. Car si elles ne possèdent pas de capacité productive exceptionnelle, certaines de ces bêtes s'adapteraient plus facilement aux changements climatiques extrêmes ou seraient plus résistantes aux maladies. Lucie Callede explique par exemple que les moutons landais seraient plus résistants que ceux d'élevage : « Ce sont des populations qui ont une capacité à exploiter le milieu du mieux possible. Un troupeau de moutons landais va par exemple être placé dans le Médoc, sur des parcelles de sous-bois assez pauvres en végétation, et va uniquement se nourrir de cette végétation. Les races plus productives auraient, elles, du mal à survivre toute l'année en plein air ».

Cette petite réserve de races atypiques pourrait donc être bien utile dans les années à venir. En France, on dénombre cinq conservatoires de race ainsi que plusieurs organisations régionales. « Notre pays a conscience de ce problème même si les efforts pourraient être plus soutenus. Il existe une grande richesse patrimoniale et des actions de conservation sont réalisées, ce qui est non négligeable par rapport à d'autres pays où les inventaires n'ont pas encore été réalisés, comme en Afrique » souligne la chargée de mission.

Un conservatoire existe également pour préserver la biodiversité des espèces végétales.

Elodie Souslikoff
Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
12
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -