Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/11/21 | LVG GPSO: Bordeaux Métropole dit "oui"

    Lire

    Après plus de 3h00 de débats, parfois houleux, les élus métropolitains ont finalement voté en faveur du financement de la LGV GPSO. Les socialistes du Président de la Bordeaux métropole Alain Anziani, ont en effet pu compter avec les voix de la droite face à l'opposition des écologistes menée par Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux et 1er Vice Président de la Métropole, quant à lui favorable au développement des trains du quotidien. Sur les 14 milliards du projet LGV, la métropole apportera donc une enveloppe de 354 millions d'euros.

  • 26/11/21 | Un jeu pour découvrir la Creuse

    Lire

    La société Créacom Games, en partenariat avec le Conseil Départemental de la Creuse a lancé le jeu de société « Circino, le chasseur de trésors » spécial Creuse. Au travers d'un tour de 36 communes, le jeu propose de découvrir la Creuse sans questions ni connaissances particulières. En fouillant des coffres, le but du jeu est de découvrir 2 pastilles « objectif ». Le jeu sera bientôt disponible dans plusieurs commerces creusois mais dès à présent sur le site de Céacom Games.

  • 26/11/21 | La Rochelle : appel à candidature pour un comité d'éthique

    Lire

    Depuis 2014, la ville de La Rochelle a mis en place un comité d’éthique qui apporte un éclairage sur la répartition des indemnités des élus, l’examen des subventions aux associations, etc. Afin de mettre en place un nouveau conseil pour la période 2022-2026, la municipalité lance un appel à candidature jusqu'au 23 décembre. Ce comité comprendra un habitant, un acteur du monde de l’entreprise, un du monde associatif, un juriste, un jeune de moins de 25 ans et un(e) expert dans le domaine éthique.

  • 26/11/21 | Un forum landais pour la transition énergétique

    Lire

    Le 27 novembre de 14h à 17h, le pavillon de l'écomusée de Marquèze à Sabres accueille le 1er forum landais de la transition énergétique. Tout au long de la journée, des conférences, ponctués de sketchs humoristiques, et des stands permettront aux visiteurs de s'informer sur la transition énergétique. Des ateliers sur comment cuisinier à moindre coût notamment seront également proposés aux visiteurs. L'entrée est gratuite.

  • 26/11/21 | La Culture au Grand Jour recherche ses artistes

    Lire

    La 32ème édition de La Culture au Grand Jour se tiendra en Haute-Vienne du 2 au 17 avril 2022. Ce festival alliant théâtre, conte, musique, exposition, et notamment danse met en lumière les artistes sur l'ensemble du territoire. Pour cette nouvelle édition, le Département de la Haute-Vienne est à la recherche de nouveaux artistes. Tous les artistes ont jusqu'au 1er décembre pour remplir le dossier de candidature sur : haute-vienneenscenes.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

"Intégrer une société, le bon choix", pour Anthony Soustre, jeune agriculteur en Corrèze

24/04/2020 | En Corrèze, Anthony Soustre s'est installé au sein d'une société agricole, en remplacement d'un associé sortant. Lejeune exploitant parle d'une intégration réussie.

1

Fils d’agriculteur, Anthony Soustre, a toujours souhaité exercer le même métier que ses parents. Après avoir travaillé cinq ans sur une exploitation en arboriculture, il s’est installé en avril 2019. Il a rejoint la société agricole d’Hervé Germain, à Vignols en Corrèze en rachetant des parts sociales, suite au départ de son associée, qui souhaitait mener une autre activité professionnelle. Depuis un an, les deux hommes exploitent une ferme de 30 ha avec une production de canards prêts à gaver, et 9 ha de vergers : pommes, poires, châtaignes. Les deux associés ont de nouveaux projets.

L’installation d’Anthony Soustre, Jeune Agriculteur en Corrèze, est le résultat d’une belle rencontre. La rencontre de deux hommes, ayant tous deux la passion de la terre. Hervé Germain, installé depuis 1991 sur la commune de Vignols (19) cherchait son associé au sein de son entreprise agricole. Il a vite abandonné l’idée d’avoir un salarié à temps plein à l’année, jugeant la problématique de la main d’œuvre trop complexe et n’offrant pas suffisamment de garantie. Le jeune homme a toujours voulu suivre la même voie professionnelle que ses parents, qui ont aussi une exploitation à quelques kilomètres. « C’est un métier de passion, je savais que je serais agriculteur. Le jeune homme aujourd’hui âgé de 28 ans, a obtenu un baccalauréat STAV productions agricoles, un BTSA section horticole suivi d’une licence professionnelle en management des entreprises horticoles et du paysage. « Le BTS horticole englobe l’arboriculture, c’est ce qui m’intéressait le plus. »  Après avoir été salarié cinq ans sur une exploitation spécialisée en pommes, Anthony a franchi le pas de l’installation en hors cadre familial. En avril 2019, il achète les parts sociales de l’associée d’Hervé Germain. Il s’agit en l’occurrence de son épouse. Celle ci a fait le choix d’une autre voie professionnelle, après avoir travaillé plus d’une quinzaine d’années au sein de l’exploitation. Depuis un an, les deux hommes sont associés à 50/50 au sein de la SCEA les Vergers de la Peyrolie sur la commune de Vignols. L’exploitation a plusieurs productions sur une SAU de 30 hectares : une production de pommes et de poires et de châtaignes sur 9 ha de vergers et un atelier des volailles grasses :des canards (21 bandes par an de 1200 têtes) et des oies prêtes à gaver ( 4 bandes par an de 700 têtes). Les pommes et les poires sont commercialisées en coopérative, la Coolim : pour la récolte 2020, les deux associés changent de coopérative, ce sera la Sica du Roseix.

Des risques financiers plus limités

« A mes yeux, c'était un bon moyen de m’installer en limitant les risques financiers. Je suis arrivé dans une structure qui fonctionnait déjà, avec du vécu et une bonne assise. C’est rassurant. Il y a un partage de responsabilités. » Anthony Soustre a investi 125 000 euros dans l’acquisition des parts sociales. La globalité de la somme est financée grâce à un emprunt souscrit auprès de la banque verte sur douze ans et par la Dotation Jeune Agriculteur. Il a aussi investi dans des matériels pour le passage au désherbage mécanique à hauteur de 20 000 euros et 15 000 euros sur l’atelier canards gras, financés intégralement par le recours à l’emprunt. Le jeune agriculteur a pu bénéficier d’aides régionales et départementales. Anthony n’est pas propriétaire des terres et des bâtiments : ils sont loués à la SCEA. Intégrer une exploitation par la forme sociétaire n’a rien évident sur le plan humain . Le bouche à oreille a bien fait les choses. Le candidat à l’installation connaissait son futur associé : il avait déjà travaillé étant plus jeune aux Vergers de la Peyrolie en tant que saisonnier pour la cueillette. Hervé Germain juge l'installation d'Anthony positive : "ce sont des relations uniquement professionnelles. Elles sont saines.  Si je m'étais associé à un neveu, cela aurait sans doute été plus compliqué. 

De nouveaux projets 

L’arrivée d’Anthony Soustre a impulsé une nouvelle dynamique au sein de la SCEA. Les décisions sont prises à deux. On travaille en général ensemble précise le jeune exploitant. Les deux associés ont de nouveaux projets : en premier lieu, le passage intégral au désherbage mécanique, pour répondre à la demande des consommateurs de réduction des pesticides. Les deux exploitants souhaitent développer l’irrigation pour sécuriser la production de fruits en investissant 60 000 euros, sur trois ans. Parmi les autres projets, ils souhaitent développer la poire plutôt que la pomme. « La poire jouit d'une meilleure image auprès du public et côté production, elle implique moins de contraintes. La consommation est stable avec une forte diminution des vergers français. Les coopératives sont en demande d’une production hexagonale, explique Anthony. D'autres projets sont en train d'émerger, comme le passage en production bio pour les poires et une diminution à terme du verger de 9 ha à 7 ha avec une productivité identique grâce à l'irrigation. La SCEA Les Vergers de la Peyrolie produit chaque année 30 tonnes de poires et 250 tonnes de pommes. Les deux agriculteurs jugent cette intégration plutôt réussie. "Et c'est pour moi, un moyen d'assurer la pérennité de mon exploitation, estime Hervé Germain. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
19757
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -