Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

"Intégrer une société, le bon choix", pour Anthony Soustre, jeune agriculteur en Corrèze

24/04/2020 | En Corrèze, Anthony Soustre s'est installé au sein d'une société agricole, en remplacement d'un associé sortant. Lejeune exploitant parle d'une intégration réussie.

Anthony Soustre, jeune agriculteur Corrèzien, parle d'intégration réussie

Fils d’agriculteur, Anthony Soustre, a toujours souhaité exercer le même métier que ses parents. Après avoir travaillé cinq ans sur une exploitation en arboriculture, il s’est installé en avril 2019. Il a rejoint la société agricole d’Hervé Germain, à Vignols en Corrèze en rachetant des parts sociales, suite au départ de son associée, qui souhaitait mener une autre activité professionnelle. Depuis un an, les deux hommes exploitent une ferme de 30 ha avec une production de canards prêts à gaver, et 9 ha de vergers : pommes, poires, châtaignes. Les deux associés ont de nouveaux projets.

L’installation d’Anthony Soustre, Jeune Agriculteur en Corrèze, est le résultat d’une belle rencontre. La rencontre de deux hommes, ayant tous deux la passion de la terre. Hervé Germain, installé depuis 1991 sur la commune de Vignols (19) cherchait son associé au sein de son entreprise agricole. Il a vite abandonné l’idée d’avoir un salarié à temps plein à l’année, jugeant la problématique de la main d’œuvre trop complexe et n’offrant pas suffisamment de garantie. Le jeune homme a toujours voulu suivre la même voie professionnelle que ses parents, qui ont aussi une exploitation à quelques kilomètres. « C’est un métier de passion, je savais que je serais agriculteur. Le jeune homme aujourd’hui âgé de 28 ans, a obtenu un baccalauréat STAV productions agricoles, un BTSA section horticole suivi d’une licence professionnelle en management des entreprises horticoles et du paysage. « Le BTS horticole englobe l’arboriculture, c’est ce qui m’intéressait le plus. »  Après avoir été salarié cinq ans sur une exploitation spécialisée en pommes, Anthony a franchi le pas de l’installation en hors cadre familial. En avril 2019, il achète les parts sociales de l’associée d’Hervé Germain. Il s’agit en l’occurrence de son épouse. Celle ci a fait le choix d’une autre voie professionnelle, après avoir travaillé plus d’une quinzaine d’années au sein de l’exploitation. Depuis un an, les deux hommes sont associés à 50/50 au sein de la SCEA les Vergers de la Peyrolie sur la commune de Vignols. L’exploitation a plusieurs productions sur une SAU de 30 hectares : une production de pommes et de poires et de châtaignes sur 9 ha de vergers et un atelier des volailles grasses :des canards (21 bandes par an de 1200 têtes) et des oies prêtes à gaver ( 4 bandes par an de 700 têtes). Les pommes et les poires sont commercialisées en coopérative, la Coolim : pour la récolte 2020, les deux associés changent de coopérative, ce sera la Sica du Roseix.

Des risques financiers plus limités

« A mes yeux, c'était un bon moyen de m’installer en limitant les risques financiers. Je suis arrivé dans une structure qui fonctionnait déjà, avec du vécu et une bonne assise. C’est rassurant. Il y a un partage de responsabilités. » Anthony Soustre a investi 125 000 euros dans l’acquisition des parts sociales. La globalité de la somme est financée grâce à un emprunt souscrit auprès de la banque verte sur douze ans et par la Dotation Jeune Agriculteur. Il a aussi investi dans des matériels pour le passage au désherbage mécanique à hauteur de 20 000 euros et 15 000 euros sur l’atelier canards gras, financés intégralement par le recours à l’emprunt. Le jeune agriculteur a pu bénéficier d’aides régionales et départementales. Anthony n’est pas propriétaire des terres et des bâtiments : ils sont loués à la SCEA. Intégrer une exploitation par la forme sociétaire n’a rien évident sur le plan humain . Le bouche à oreille a bien fait les choses. Le candidat à l’installation connaissait son futur associé : il avait déjà travaillé étant plus jeune aux Vergers de la Peyrolie en tant que saisonnier pour la cueillette. Hervé Germain juge l'installation d'Anthony positive : "ce sont des relations uniquement professionnelles. Elles sont saines.  Si je m'étais associé à un neveu, cela aurait sans doute été plus compliqué. 

De nouveaux projets 

L’arrivée d’Anthony Soustre a impulsé une nouvelle dynamique au sein de la SCEA. Les décisions sont prises à deux. On travaille en général ensemble précise le jeune exploitant. Les deux associés ont de nouveaux projets : en premier lieu, le passage intégral au désherbage mécanique, pour répondre à la demande des consommateurs de réduction des pesticides. Les deux exploitants souhaitent développer l’irrigation pour sécuriser la production de fruits en investissant 60 000 euros, sur trois ans. Parmi les autres projets, ils souhaitent développer la poire plutôt que la pomme. « La poire jouit d'une meilleure image auprès du public et côté production, elle implique moins de contraintes. La consommation est stable avec une forte diminution des vergers français. Les coopératives sont en demande d’une production hexagonale, explique Anthony. D'autres projets sont en train d'émerger, comme le passage en production bio pour les poires et une diminution à terme du verger de 9 ha à 7 ha avec une productivité identique grâce à l'irrigation. La SCEA Les Vergers de la Peyrolie produit chaque année 30 tonnes de poires et 250 tonnes de pommes. Les deux agriculteurs jugent cette intégration plutôt réussie. "Et c'est pour moi, un moyen d'assurer la pérennité de mon exploitation, estime Hervé Germain. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
18709
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -