Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture de la Gironde, la Mairie et la Métropole de Bordeaux et avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit de la COVID-19 Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections municipales 2nd tour

Les spéciaux d'Aqui


Elections municipales 2nd tour

Aquitanima à l'heure du bilan : "sérénité et cohésion"

23/05/2017 | Succès pour les 3 premiers jours du Salon de l'agriculture qui affichent un visitorat en hausse de 9000 visiteurs par rapport à l'an dernier sur la même période

Une vache et son veau de race Blonde d'Aquitaine, croisés sur le Salon Aquitanima

Après 3 jours de « meuh ! » et de « bééh !», le Salon a résonné ce mardi, de « vroum » et « cling » entre bruits de machines et pose de nouveaux aménagements. C'est un Hall 4 transfiguré, et résolument grand public qui s'installe jusqu'à la fin de la manifestation. Un mardi à mi-parcours, ou presque, de ce marathon agricole qu'est le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Un mardi comme un temps de transition, qui permet aussi aux organisateurs de l'évènement, d'établir un premier bilan, enthousiaste, des trois premiers jours de ce cru 2017. Trois jours auxquels le Salon Aquitanima, a donné une couleur professionnelle même si le grand public y est également attaché. Le visitorat en hausse, entre 5 et 10%, le confirme.

« Après le temps des animaux, et d'Aquitanima, c'est un second chapitre qui s'ouvre pour le Salon à partir de demain mercredi ; on met le Hall 4 en configuration grand public. », annonce Dominique Graciet, Président du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine. Mais en attendant que l'espace soit occupé notamment par le Marché des Producteurs de Nouvelle-Aquitaine, et le Pôle viticole qui rassemble trois stands animés, ludiques, pédagogiques et « dégustatifs » autour du vin, c'est sous le signe de la réussite et de la sérénité que s'est achevée la partie professionnelle qui l'occupait jusque-là : Aquitanima.

« Un élargissement où chacun a pu trouver sa place »Et pour cette première édition d'un Salon désormais Nouvelle-Aquitaine, les challenges étaient pourtant nombreux rappelle Pierre Lesparre, co-commissaire d'Aquitanima. Mais le pari de l'élargissement à la grande région est tenu : « nous avons réussi à intégrer à plein une Journée ovine, à placer l'ensemble des manifestations bovines sur deux jours au lieu de trois, et à intégrer une nouvelle race, la Salers. C'est un élargissement où chacun a pu trouver sa place », se satisfait-il.
Et François Rauscher, co-commissaire de ce Salon professionnel de confirmer une année à records ». Record en nombre d'animaux, plus de 400 bovins, record en nombre de races: 9. Une forte présence des éleveurs due en partie aux professionnels ''grande région'' qui ont confirmé leurs venues par rapport à l'an dernier. En outre, « chaque race a essayer d'innover, et notamment avec l'ouverture vers l'aval avec les ventes aux enchères confirmées par les Limousines et initiées par les Bazadaises, tant sur les ventes de boucherie que sur les ventes de taurillons issus de leur station raciale », met en avant François Rauscher qui se plaît à constater, « un concours de Bazadais plus rajeunit et tonifié. C'est vraiment l'exemple de ce qu'on voudrait montrer à Bordeaux ».

Quant à la Journée Ovine, Pierre Lesparre là encore montre de la satisfaction : « La profession s'est retrouvée à Bordeaux sous la présidence de Claude Sochot, Président du Salon spécialisé Tech Ovin. Le concours agneaux sous SIQO a particulièrement bien marché auprès de bouchers et de l'aval de la profession, les démonstrations de tonte, également puisqu'elles a su épater le public, mais aussi les professionnels ». En bref, une Journée ovine « réussie, même si elle appelle à des évolutions ».

Au total, 3 jours sous le Hall 4, « vécus sereinement et dans une cohésion entre les races qui s'est fortement exprimée, et pour laquelle l'aide des lycéens agricoles au côtés des éleveurs a été primordiale dans cette réussite », souligne les deux hommes. Les partenariats aussi : Ceva Santé animale, Carrefour et Invivo qui contribue notamment à la présence de verdure, en extérieur sur la Ferme, sans oublier la région qui a augmenté sa participation de 25%, indique le Président du Salon.

Trois génisses achetées cash
Revenant sur l'ambiance de ces premiers jours, tout secteurs confondus « le mot qui revient le plus est « dynamisme », mais les gens témoignent aussi d'une vraie adhésion à Bordeaux, avec un bel équilibre sur les stands et les animations de la Ferme. C'est aussi un lieu où se prennent beaucoup de contacts », se félicite Dominique Graciet. « Pour autant, cette adhésion à Bordeaux, ne pourra suffire, estime-t-il. On ne peut pas dire qu'on est la première activité régionale et oublier que l'agriculture est issue de tous les territoires. » En d'autres terme, à l'avenir, c'est un nouveau sillon qu'il faut creuser : « Bordeaux sera peut-être toujours leader, mais ne peut pas être le seul lieu de représentation de l'agriculture. Ce serait une catastrophe. » Et les partenariats d'ores et déjà en cours avec les Salons Caprinov et Tech Ovins sont, de ce point de vue, loin d'être anodins.
De la même manière du point de vue professionnel, « il faut sortir de Bordeaux, pour voir ce qui se passe chez les autres », une idée déjà mise en application via un partenariat avec Salamanque, et des visites réciproques régulières.
Difficile enfin, d'évoquer l'international, sans souligner le succès toujours au rendez-vous des Aquitanima Tours, qui se déroulent en amont du Salon. Ces circuits techniques sur les pas de la génétique des races régionales (bovines et caprines), qui ont cette année accueilli 115 professionnels étrangers, sont source non seulement d'échanges conviviaux mais aussi de business à plus ou moins court terme autour de la génétique, et participent  ainsi au développement des races régionales à travers le monde. A noter tout de même cette année, et c'est une première dans l'histoire d'Aquitanima, « un éleveur gabonnais qui participait au circuit Bazadais, a acheté cash 3 génisses à un éleveur ! », raconte Christine Pecastaingts. La preuve que la stratégie de la qualité de l'accueil polutot que de la quantité des éleveurs accueillis, limité à une centaine, fonctionne bien !

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2804
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -