Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Au Salon de l’Agriculture, les chasseurs ciblent les idées reçues !

17/05/2016 | Depuis la création du Salon, les chasseurs ont toujours répondu présents, manière de rappeler leur rôle dans la préservation de la ruralité et de la biodiversité.

Les chasseurs d'Aquitaine profitent du Salon pour chasser les idées reçues

Le chasseur inconscient qui tire sur tout ce qui bouge pour le seul plaisir de tuer, sans aucun scrupule de son environnement, c’est un cliché ! Et les quelque 120 000 adhérents de la Fédération des Chasseurs d’Aquitaine comptent bien le faire savoir. Pour cela, ils sont présents toute la semaine au Salon de l’Agriculture. Au programme : sensibilisation des visiteurs et groupes scolaires. L’activité des chasseurs ne se limite pas en effet aux seules battues. Au contraire, ils assument un rôle grandissant en matière de préservation des espaces naturels et de la biodiversité.

Quiconque a déjà ri devant les Inconnus garde en tête ce poncif du chasseur à la gâchette facile. C’est que les clichés ont la vie dure, et le fossé semble se creuser entre chasseurs et non-initiés. Claude Villate, chargé de communication de la Fédération des Chasseurs de Dordogne, donne de son temps au stand des Chasseurs d’Aquitaine, présents au Salon de l’Agriculture. Il nous décrit le rôle des chasseurs, soit quelque 120 000 passionnés en Aquitaine, avant une prochaine fusion avec les fédérations du Limousin et du Poitou-Charentes.

Préserver les zones humides et la biodiversité

« Pour nous, le Salon est un espace de communication. Nous voulons rencontrer ceux qui nous connaissent mal et même ceux qui nous condamnent », affirme-t-il. Sur la pratique de la chasse elle-même, s’il reconnait « des critiques admissibles sur le comportement de certains », ce sont pour lui le fait d’une minorité. De nombreux efforts ont été faits sur le plan de la sécurité : permis de chasse, formations, amélioration de la signalétique et de l’équipement… Les chasseurs sont aussi en première ligne s’agissant de la sensibilisation, via leurs revues et leur web TV notamment. « Mieux vaut encadrer la chasse que l’interdire, prédit Claude Villate. Cela entrainerait une hausse du braconnage et aurait un effet dévastateur pour la biodiversité ».

C’est que la chasse n’est, paradoxalement, qu’une petite partie de l’activité des chasseurs. « 60 % de notre temps est consacré à l’aménagement du territoire et la sauvegarde de la biodiversité », déclare Claude Villate. Les chasseurs s’attachent en particulier à la préservation des zones humides, réservoirs précieux de biodiversité, filtres naturels des cours d’eau. Leur contribution principale s’opère via la Fondation pour la protection des habitats de la faune sauvage, reconnue d’utilité publique, qu’ils financent en grande partie. « Nous avons acheté plus de 6 000 hectares, dédiés à la sauvegarde des zones humides », indique Claude Villate. Les chasseurs contribuent à réhabiliter des milieux dégradés, en plantant des haies, en réaménageant des plans d’eau. Dans le viseur : l’urbanisation qui grignote les espaces naturels, et les politiques d’assèchement des territoires.

Maintenir la ruralité

Ce sont aussi les chasseurs qui assurent une surveillance sanitaire indispensable pour prévenir et guérir au plus vite les cas de grippe aviaire et tuberculose bovine. Eux également qui effectuent des inventaires de la faune sauvage. Eux enfin qui luttent contre les espèces invasives et tentent de réguler les écosystèmes. Le chasseur continue : « nous avons un quota de bêtes à abattre chaque année, défini par le préfet, par exemple 17 000 chevreuils ou 12 000 sangliers. Surtout, nous luttons contre les espèces invasives comme le sanglier. On est sur le terrain ». Il enchaine, « chaque animal a sa place, l’important est d’éviter les déséquilibres ».

La présence des chasseurs au Salon de l’Agriculture prend ainsi tout son sens. Chasseurs et agriculteurs travaillent en effet main dans la main pour prévenir toute crise sanitaire et éviter les dégâts causés par les gibiers. Pour Claude Villate, le lien entre chasse et agriculture va bien au-delà. « Dans les villages reculés, les associations de chasseurs sont bien souvent le seul lien social entre les habitants. L’enjeu, c’est de maintenir la ruralité ».

Aude Le Gentil
Aude Le Gentil

Crédit Photo : Aude Le Gentil

Partager sur Facebook
Vu par vous
4370
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -