20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/05/22 | 124 000 € d'aides régionales pour les projets de Parsejoux-Valade

    Lire

    L'entreprise corrézienne Parsejoux-Valade a pour objectif de développer son activité principale la palette légère en petite série à destination de l'industrie. La société a investi dans une ligne de clouage pour plateaux de palettes équipé d'un robot anthropomorphique 6 axes, une machine de découpe pour dés de palettes, et une extension immobilière afin d'installer un séchoir à bois. La nouvelle ligne de clouage permettra en outre une baisse de 40% de la consommation énergétique vis-à-vis d'une ligne de clouage hydraulique classique. 4 créations d'emploi sont envisagés.

  • 20/05/22 | Lisi Aerospace Forged Integrated Solutions se développe à Parthenay

    Lire

    La société Lisi Aerospace Forged Integrated Solutions, acteur majeur international sur le marché des pièces de structures, de moteurs, d'équipements aéronautiques et de transformation des métaux, est spécialisée à Parthenay dans l'usinage et la finition des produits complexes. Pour son site deux-sévriens, elle souhaite augmenter la compétitivité, améliorer l'agilité notamment. Pour ce faire, elle va intégrer les outils de l'usine 4.0 et la transformation numérique à sa production.

  • 20/05/22 | L'agglomération d'Agen agit pour la gestion des biodéchets

    Lire

    L'agglomération d'Agen a construit, dans le cadre d'un travail collectif, un nouveau service public de valorisation des déchets de demain, le projet Tribio. Le projet vise à proposer à l'ensemble des habitants de l'agglomération des solutions de gestion de proximité des biodéchets et des déchets verts. À terme, l'objectif est de sortir des ordures ménagères résiduelles 3 500 tonnes et de réduire la quantité de déchets verts gérées par l'agglomération de 2 000 tonnes.

  • 19/05/22 | Danse Azur intègre le programme « Usine du Futur »

    Lire

    En Haute-Vienne, la société Danse Azur est reconnue pour son niveau de technicité de ses chaussons de danse. Elle a créé en 2020 une filiale aux Etats-Unis afin de poursuivre son développement. Pour continuer sa croissance, Danse Azur vient d'intégrer le programme du Conseil régional « Usine du Futur » pour l'aider à identifier des leviers d'actions, à augmenter ses capacités de production, sa maîtrise des coûts et le développement plus écologique de ses produits.

  • 19/05/22 | MethaBruant ou la méthanisation agricole en injection

    Lire

    A Roumegoux en Charente-Maritime, l'EARL Du Bruant a initié le projet MethaBruant qui est un projet de méthanisation agricole en injection. En plus de mieux traiter et valoriser les effluents, MethaBruant va apporter des compléments de revenus aux agriculteurs et faciliter l'installation d'un nouvel employé. Le lycée agricole de Saintes a décidé de participer à ce projet en fournissant les effluents d'élevage.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

« La Semaine de l’Agriculture », le Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine n'a pas dit son dernier mot

06/05/2020 | Le Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine ne pourra se tenir, les organisateurs proposent donc du 18 au 20 " la Semaine de l'agriculture" 100% en ligne !

1

La 60e édition du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine a malheureusement dû être annulée en raison du Covid-19, mais dans l’optique de conserver ce rendez-vous annuel entre les agriculteurs et le public, cette année se tiendra « La Semaine de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine » 100% en ligne. Durant cette semaine entièrement consacrée à l’agriculture, le Salon proposera des reportages, des débats ainsi que des interviews d’experts sur les réseaux sociaux et sur l’agriweb.tv, la web TV du Salon.

 Pour Dominique Graciet, président du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine et Bruno Millet commissaire général du Salon, il était impossible de priver les acteurs du monde agricole de Nouvelle-Aquitaine de cette vitrine, il a donc fallu imaginer ce nouveau format; « La semaine de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine » qui aura lieu du 18 au 20 mai. Prenant appui sur la web tv du salon l'agriweb.tv, nouveauté du SANA 2019, les organisateurs du Salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine entendent bien donner la parole aux agriculteurs venus défendre leur engagement pour nourrir la population tout en faisant face aux défis qui attendent l’agriculture.

Reportages, interviews et débats

Les questions autour des nouveaux enjeux de l'agriculture seront détaillées dans de nombreux reportages réalisés par l’agriweb.tv, des interviews qui proposeront un point de vue privilégié sur les acteurs de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, mais aussi lors de 6 débats qui auront lieu en direct et où l’intervention du public sera de mise avec la possibilité de poser des questions avant et pendant le débat, « il était essentiel de faire en sorte qu’il y est de l’interactivité avec le spectateur, parce que faire une conférence descendante n’avait pas d’intérêt » explique Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Il confirme la volonté de dialogue avec les citoyens sur l’agriculture et les défis auxquels elle devra faire face. Parmi les différents thèmes abordés durant ces débats, on retrouve celui de l’écologie avec une discussion autour de la biodiversité et de la qualité de l’eau et de l’air. En plus des questions environnementales, le bien-être animal sera lui aussi au centre d’un débat, et cette année c’est la relation entre l'homme et l'animal dans le cadre de l’élevage qui fera l’objet d’un questionnement, à l’heure où les grands changements sociétaux amènent de plus en plus de personnes à se tourner vers des mouvements anti-élevage. Le dialogue entre agriculteurs et riverains sera lui aussi l’occasion de discussions puisque la cohabitation entre les agriculteurs et les néoruraux est aujourd’hui devenue source de nombreux conflits. Enfin, en conclusion de l’événement un grand débat de clôture sur l’avenir de l’agriculture après le Covid-19 sera organisé, avec la participation de Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine. L’idée générale de ces échanges c’est de donner la parole aux agriculteurs pour qu’ils puissent défendre leur travail auprès des consommateurs. Les initiatives proposant des livraisons de produits en circuits courts se sont multipliées depuis le début du confinement en partie à la demande des consommateurs et les producteurs entendent bien capitaliser sur ce changement de cap dans les habitudes de consommation des Français.

« La crise du COVID-19 a mis en lumière le rôle nourricier de notre agriculture »

Cette parenthèse agricole sera aussi l’occasion de rappeler le rôle que les agriculteurs ont tenu durant crise sanitaire, et la manière dont ils ont dû, en collaboration avec les différentes collectivités territoriales, repenser leurs réseaux de ventes et de distribution. « La crise du COVID-19 a mis en lumière le rôle nourricier de notre agriculture », rappelle Jean-Pierre Raynaud, Vice-Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Les questions autour de la nécessité d’autosuffisance française en matière agricole et du rôle essentiel des agriculteurs en temps de crise seront donc sans aucun doute dans toutes les têtes au moment des débats. La manière dont les circuits courts se sont organisés doit selon Dominique Graciet, président du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, pousser les consommateurs français à « repenser la part budgétaire consacrée à leur alimentation en recourant aux circuits courts ». Les enseignements à tirer de cette crise seront donc nombreux et ils concernent aussi le monde de l’agriculture qui s’est adapté dans l’urgence, mais qui compte bien pérenniser les efforts consentis.

 

Clément  Bordenave
Clément Bordenave

Crédit Photo : Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
30567
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -