17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Baromètre 2011 : l'analyse de Roland Cayrol

01/06/2011 |

Roland Cayrol et Joël Aubert, lundi au Salon de l'Agriculture Aquitaine

Ce lundi, au Salon de l'Agriculture Aquitaine, avait lieu la conférence sur le Projet Stratégique Agricole Aquitain, durant laquelle les représentants du monde agricole aquitain et les institutions politiques régionales se sont mis d'accord sur les chantiers à venir et les directions à prendre pour l'agriculture aquitaine. Suite à cette conférence, Joël Aubert et le politologue Roland Cayrol, ami de notre directeur de la publication et Président des « amis d'Aqui ! », ont exposé et commenté les résultats de l'enquête menée sur Aqui.fr concernant la vision des aquitains, agriculteurs et non agriculteurs, sur leur agriculture. Des résultats qui ont permis de dégager quelques grandes tendances que Joël Aubert a expliqué dans son dernier article. Retour maintenant sur l'analyse de Roland Cayrol, qui confirme et interprète les résultats obtenus par l'enquête.

Chargé de conclure la conférence, l'intervention de Roland Cayrol l'a en fait ouverte, ou plutôt réouverte sous d'autres angles, apportant une vision plus globale sur les résultats du questionnaire et sur leurs différentes interprétations, délicates à réaliser quand on sait qu'il s'agit d'un questionnaire régional portant sur des questions pour la plupart, transposables au niveau national. Des comparaisons ont donc été faites tout au long de l'analyse entre l'avis des aquitains et celui de l'ensemble des Français, mettant en évidence beaucoup de similitudes, mais aussi quelques différences, prouvant les spécificités de la région en matière agricole mais démontrant aussi et surtout le regard particulier des aquitains sur leur agriculture et leur environnement naturel unique.

Une profession qui jouit d'une excellente image
Le premier constat de Roland Cayrol tord le cou à une idée reçue parfois répandue chez les agriculteurs et sonne comme une grande reconnaissance pour le monde agricole. En effet, si certains se sentent parfois incompris, caricaturés médiatiquement ou mal aimés, le métier d'agriculteur reste l'un des plus populaires auprès des Français, derrière les traditionnels pompiers et infirmières et devant les professions de l'éducation et de l'enseignement. Les principaux adjectifs que les Français donnent pour qualifier les agriculteurs correspondent sans surprise à cette popularité, « courageux », « travailleurs », « sympathiques » « dynamiques », « innovants ». Le métier d'agriculture bénéficie donc d'une excellente image en France. Et en Aquitaine aussi bien sûr. Les mentalités évoluent avec le temps et avec la profession elle-même, les agriculteurs sont reconnus de plus en plus comme des chefs d'entreprise et des dirigeants d'exploitations dotés de nombreuses capacités, à tel point que les Français sont de plus en plus nombreux (près de la moitié contre 19% il y a encore 20 ans) à répondre « oui » quand on leur demande s'ils encourageraient leur enfant à se lancer dans la profession d'agriculteur.

La question du Bio et de la protection de l'environnement, une histoire d'argent
Mais derrière ces déclarations d'amour vis-à-vis de l'agriculture on voit vite qu'il y a une limite, qui fait toute la différence entre les intentions et les actions réelles, celle de l'argent. Le constat est criant concernant les questions du bio et de la protection de l'environnement, car si la société a de grandes attentes de ce côte là (et particulièrement en Aquitaine), trop peu encore sont prêts à payer plus cher pour des produits de meilleure qualité et respectueux de l'environnement. De même, les agriculteurs se déclarent majoritairement prêts à produire avec les méthodes de l'agriculture durable, mais seulement si l'investissement ne leur coûte pas trop et ne représente pas un risque majeur pour eux. C'est un peu le serpent qui se mord la queue et face à cette situation, des questions d'ordre politique se posent, concernant l'aide à accorder aux agriculteurs désireux de répondre aux attentes de la société, qui sont en grande partie les leurs aussi.

Le mythe de la ville à la campagne
Ainsi, et c'est particulièrement vrai en Aquitaine, le métier d'agriculteur est globalement compris et sa place reconnue, tout comme son besoin et son envie de changement pour répondre aux attentes sociétales. Saluée pour sa qualité d'ensemble, l'agriculture régionale et nationale est appréciée, surtout quand elle sait « se vendre » par l'installation de circuits courts et l'instauration d'une relation directe entre producteurs et clients. On observe d'ailleurs, une tendance assez paradoxale dans une société qui tend à s'urbaniser de plus en plus, celle de la volonté d'aller vivre à la campagne. Comme une sorte de mythe de la grande ville dans la nature, une nature qui serait cependant « apprivoisée » et davantage propice à la vie familiale qu'à la difficile vie agricole.
Voilà en somme le bilan de la vision des Aquitains et des Français sur l'agriculture qui est perçue comme un domaine important, dynamique et d'avenir, comme une activité appréciée, mais dont on attend beaucoup en matière de qualité et de respect de l'environnement. Des attentes partagées par bon nombre d'agriculteurs, qui sont cependant démunis face un contexte économique difficile et qui doivent pourtant s'adapter dans l'espoir d'une aide conjoncturelle censée les aider à se réinventer.
Crédit Photo : Jean-Baptiste Rey
Aymeric Bourlot
Partager sur Facebook
Vu par vous
245
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -