10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

30/11/17 : Du 5 au 16 décembre, la médiathèque du Marsan (à Mont-de-Marsan) accueille une exposition d'affiches créée à l'occasion du cinquantième anniversaire d'Amnesty International. Objectif: sensibiliser et éduquer aux droits humains.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

  • 06/12/17 | Nouveau record pour Bordeaux-Mérignac

    Lire

    En novembre 2017, le trafic international continue de soutenir les bons résultats de l'Aéroport de Bordeaux-Mérignac et affiche un record mensuel de croissance pour 2017 de +26,3%. Ce premier mois de la saison Automne-Hiver a vu 404.000 passagers mensuels transportés (+3,2%). Depuis début 2017, le trafic de la plate-forme bordelaise progresse de +8,2% et 5.772.000 passagers ont été transportés. Une fin d'année qui s'annonce très positive à Bordeaux avec cependant un bémol, la baisse de 10,3% du trafic national liée au recul de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Bérénice- Martinelli : l'histoire d'une rencontre manquée

14/03/2008 |

Bérénice- Martinelli : l'histoire d'une rencontre manquée

Après une courte pause de quinze jours, le TnBA ouvrait à nouveau ses portes lundi soir pour une série de représentations consacrées à « Bérénice » de Racine. Mise en scène par Jean-Louis Martinelli, actuel directeur du théâtre des Amandiers de Nanterre, celui-ci nous proposait sa vision du théâtre classique, à l'opposé de ce qu'on avait pu voir de lui au TnBA, dans « Une Virée » en 2006.

Replongeant pour l’occasion dans les vers du dramaturge, il a souhaité confier le rôle délicat de Bérénice à Marie-Sophie Ferdane, pensionnaire de la Comédie Française, tandis que Patrick Catalifo incarnait le personnage de Titus. Dans une mise en scène de facture extrêmement classique, prenant le parti pris de la sobriété pour laisser place à l’émotion, les deux comédiens nous invitaient ce soir-là à écouter la langue si singulièrement riche de Racine, espérant par la même occasion nous entraîner dans leur passion. Mais les cœurs sont instables et rien n’est moins aisé que de réussir à tous les conquérir, libre alors à chaque spectateur de succomber...


Bérénice- Martinelli : l'histoire d'une rencontre manquéeUne retraite classique arrivée sur le tard

Jean-Louis Martinelli avoue avoir attendu 40 ans avant de se lancer dans la mise en scène d’un classique, échaudé par la vision qu’il en avait gardé de l’école. Après avoir succombé aux sirènes d’ « Andromaque » en 2003, il se laisse finalement séduire par la pureté racinienne de Bérénice et décide de monter ce texte en mettant en lumière la beauté de langue et les enjeux politiques et sentimentaux de la pièce. Ainsi, point de fioriture sur scène, juste de très hauts panneaux de bois, propre à dissimuler cour et jardin, enfermant les personnages dans cette antichambre du drame pour les confronter pleinement à leurs actes et leurs conséquences. La pièce reposera entièrement sur le jeu des comédiens, seuls au centre de toutes les attentions, seuls capables de transposer ou non la charge émotionnelle présente chez Racine. De cette fable simple contant la liaison de Titus, empereur de Rome et de Bérénice reine de Palestine, ils auront la lourde tâche de l’élever « au rang d’un amour absolu et tragique », perpétuant la légende des deux célèbres amants.


Antiochus, Berénice et Titus: 3 personnages en quête d'incarnation


La première scène s’ouvre sur Antiochus, personnage malheureux sur qui s’acharne le destin. Un Antiochus colérique, rageur, aux intonations sourdes et grondantes, à l’excès, loin de la vision d’un homme résigné et esseulé par amour. Plus proche du fou que du prince, Hamou Graïa en donne une interprétation décalée, parfois légère, allant jusqu’à provoquer (volontairement ?) le rire chez le spectateur. Etonnant, lorsqu’on sait que le texte est une pure tragédie dominée par le sentiment d’élégie. La colère, celle qui résulte de la frustration amoureuse, règne sur le jeu des comédiens, faisant oublier les nuances du cœur et les tirades languissantes. Même constat pour P.Catalifo, qui bien qu’excellent dans sa façon d’habiter la scène et le texte, donne la vision d’un Titus ironique et en quête de pouvoir. Comment croire dès lors à sa passion amoureuse, lorsque jamais il ne laisse paraître dans son jeu la moindre tendresse pour Bérénice. De l’amoureux transi de Racine, il ne reste que l’empereur, un homme ambivalent qui se dissimule derrière une rhétorique implacable pour quitter sa reine. Bérénice enfin, enjeu de toutes les convoitises, elle aussi inquiète et fébrile. Interprétée par une Marie-Sophie Ferdane tendue à l’extrême, figée dans sa robe orangée, elle déclame à la perfection mais sans jamais parvenir à nous toucher. Héroine classique par excellence, le port altier bien en évidence, à aucun moment elle ne sort de son rôle et de son texte pour laisser parler ce cœur si ardent chez Bérénice. Chacun s’entretient sans approcher cette fougue, ce delirium décrit dans la pièce. Séparés par des disparités de jeux, tous trois dans des registres bien distincts, les comédiens ne permettent pas de recréer les liens intenses existants entre les personnages. Et si nous percevons distinctement les alexandrins, si l’éclairage politique est loin d’être inintéressant, pour autant on se demande que deviennent les amants derrière ces manigances et cette animosité omniprésente ? Et l’on reste sur sa faim devant tant de désincarnation et si peu de générosité. Car enfin, les tragédies ne sont elles pas faites avant tout pour nous transporter au delà de nos fauteuils rouges, aux côtés de ces êtres de malheur afin d’accomplir en toute sérénité notre catharsis. Peut être que pour cette Bérénice là, il eu mieux vallu en rester au stade de la simple lecture, afin de ne pas ressortir de la salle frustré et qui plus est dangereux aux yeux de la cité et de sa propre psyché.

Hélène Fiszpan


« Bérénice » de Jean Racine, mise en scène de Jean-Louis Martinelli
Du mardi 11 au samedi 15 mars au TnBA
Réservations par téléphone au 05 56 33 36 80 ou par internet www.tnba.org




Partager sur Facebook
Vu par vous
1040
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -