Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/21 | GPSO: pas de concomitance pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, mais presque

    Lire

    Guy Kauffman récemment nommé directeur de projet des LGV nouvelles était invité à la session plénière du Département des Landes ce vendredi. Face à la question du phasage des travaux des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, au sein du GPSO, il a esquissé une réponse: "Le préambule du plan de financement va sans doute proposer que l'on enchaîne les travaux sans poser la pioche entre les 2 lignes. Le préfet coordonnateur a bien compris cette demande unanime des collectivités".

  • 22/10/21 | Bus à haut niveau de service à Périgueux : une expérimentation dès le 25 octobre

    Lire

    Le Grand Périgueux va réaliser des aménagements rue du Président Wilson, place Bugeaud et place Francheville, à Périgueux, pour permettre la circulation de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Ils feront l’objet d’une expérimentation grandeur nature du 25 octobre au 26 novembre pour en valider la faisabilité avant de les engager. Le dispositif s’appuiera sur une trentaine de postes d’enquête, captant l’origine et la destination des véhicules et 24 points de comptage automatique. Il permettra d’évaluer la répercussion des aménagements envisagés.

  • 22/10/21 | Renouvellement de la flote SNCM : une 1ère étape à Gujan-Mestras

    Lire

    Mercredi 20 octobre à Gujan-Mestras (33), le Chantier Naval Couach a procédé à la mise à l'eau du premier NSH1 (Navire de Sauvetage Hauturier de type 1) de la nouvelle flotte des Sauveteurs en Mer de la SNSM dont l'identité visuelle est signée Philippe Starck. Le navire entre désormais en phase d'essais en mer avant sa livraison à la station SNSM de l'Herbaudière (85) en décembre 2021. Objectif de ces essais : confirmer les performances (vitesse, manœuvrabilité, équipement et sécurité) et ses qualités générales du navire.

  • 22/10/21 | Un herbicide alternatif au glyphosate à Layrac

    Lire

    Innovi, dans le Lot-et-Garonne, est un laboratoire d'expérimentation qui intervient dans l'ensemble des écosystèmes ayant une influence sur la santé. Il a développé, au cours de ces dernières années, ses compétences dans le domaine de la nutrition des plantes, et souhaite aujourd'hui développer un herbicide naturel qui pourrait se substituer au glyphosate. Pour l'aider dans son développement, il bénéficie du soutien de la Région et de BPI France.

  • 22/10/21 | Lormont passe à 30 km/h

    Lire

    A Lormont, dès le mois de novembre, la vitesse de circulation ne dépassera pas les 30 km/h sur la quasi totalité de la commune, à l’exception des grands axes structurants maintenus à 50 km/h. Objectif selon la municipalité: "renforcer la sécurité, donner plus de place aux autres modes de transports, limiter les accidents et de ce fait, améliorer le confort de tous les usagers". Les panneaux de signalisation verticaux vont être supprimés, laissant place à un marquage au sol sous forme d’ellipses 30 et 50. Un bilan sera réalisé à l’issue de la première année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Biarritz: une pluie de réactions suite au "renoncement" des deux ministres

02/03/2020 | Dès que la nouvelle a été officialisée vers 21 heures, les autre candidats s'en sont donnés à cœur joie

1

Nous l'annoncions dès mercredi soir: la nouvelle est tombée à 21 heures sous la forme d'un télégramme sur le fil info d'une chaîne télé: "Les ministres Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne renoncent à se présenter à Biarritz pour les Municipales de mars prochain". Dès l'annonce de cette nouvelle, les autres candidats se sont exprimés à chaud sur les réseaux sociaux et ce matin. Cette campagne va revêtir une couleur plus locale et cesser d'intéresser des médias nationaux. Toutefois, elle risque de connaître des rebondissements et rebattre les cartes. Quelques réactions significatives….

 "À la demande du Président de la République, et dans un esprit d’unité et de responsabilité, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection municipale de Biarritz et de poursuivre la mission qu’il m’a confiée au sein du Gouvernement." C'est le tweet qu'envoyait à 16 heures ce lundi le ministre de l'Agriculture et de l'alimentation Didier Guillaume.

En face, le secrétaire d'État au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne commentait pour sa part par l'intermédiaire d'un tweet envoyé à 21h35: " Mon attachement à ma ville de cœur, reste intact. Ma décision permet l’union de la Majorité présidentielle autour de Michel Veunac. Je l’ai toujours soutenu et il pourra continuer à compter sur tout mon soutien dans cette élection !"
Guillaume: "Votre déception est égale à la mienne pour Biarritz"

Le président de la République a renvoyé dos à dos ses ministres, mais aussi privé Michel Veunac d'une carte qui pouvait s'avérer majeure. (ici au salon Lurrama où s'était rendu Didier Guillaume avec une idée derrière la tête)

La première personne à regretter cette absence aura été le maire Michel Veunac qui a commenté: "Je vais regretter que Jean-Baptiste Lemoyne ne soit pas sur ma liste parce que c'est un homme que j'apprécie beaucoup. Je pensais qu'il n'y avait pas de symétrie entre une présence sur une liste et une candidature officielle. C'est donc la volonté du président de la République et donc je la respecte. Jean-Baptiste Lemoyne -ici en compagnie de Michel Veunac lors du cngrès des hôteliers- aura peut-être l'occasion de me soutenir et soutenir ma liste."
Le maire de Biarritz considère comme un adoubement, la décision du président Macron qui n'a pas flanché sur la candidature de Didier Guillaume.

Mais il faut ajouter que le départ envisagé du gouvernement du ministre de l'Agriculture avec en perspective le prochain salon de l'Agriculture et surtout la validation par le Parlement européen du Brexit avec un dossier brûlant sur la pêche pénalisait sérieusement le président de la République. Aussi, en fin de matinée, Didier Guillaume a-t-il envoyé un message à ses amis biarrots, dont voici le contenu:
"Comme vous le savez, le président de la République m'a reçu hier soir pour me faire part de sa décision concernant notre ville pour les municipales.
"Le président m'a demandé expressément de ne pas me présenter aux élections municipales de Biarritz, compte tenu des échéances importantes qui attendent le monde agricole et agro-alimentaire dans les mois qui viennent. Quoiqu'il m'en coûte vis-à-vis de vous, je me dois de respecter sa décision par loyauté et sens de la responsabilité.
"L'arbitrage comprend également le retrait de Jean-Baptiste Lemoyne de la liste de Michel Veunac.
"Je sais l'engagement et l'envie que nous avons mis en ce début de campagne. Je mesure votre déception elle est égale à la mienne pour Biarritz. Mais nos idées, nos convictions et notre projet peuvent continuer à vivre."
"Le collectif qui s'est constitué à mes côtés ces derniers jours se réunira ce soir pour décider des suites à donner à ce projet. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous."

Pour les autres candidats, hier soir c'était "champagne pour tout le monde!"

 

 Guillaume Barucq, Biarritz Nouvelle vague: "Comme pour tout le monde l'annonce d'hier soir a été une surprise, mais finalement c'était le seul choix possible pour le président. Il était difficile de débrancher l'un sans débrancher l'autre. Tout le battage n'aura finalement servi à rien. On se rend compte que les candidats locaux sont les mieux placés et les pluLemoyne Veunac aquis légitimes. Cela fait une liste en moins, ce qui va clarifier le jeu et ensuite la liste de Michel Veunac se retrouve affaiblie par la perte de sa pièce maîtresse, Jean-Baptiste Lemoyne. L'ultra médiatisation a fait un flop. Aujourd'hui nous repartons sur un vrai pied d'égalité. Cela ouvre encore plus complètement cette élection et Biarritz Nouvelle vague a l'intention de jouer sa carte à fond et apporter de l'oxygène à Biarritz."

Maïder Arosteguy,  "Pour Biarritz, pour vous:  Je prends acte de la décision du président de mettre fin à ce double parachutage irrespectueux des biarrots. Le Maire, à la peine pour défendre un mandat chaotique, avait cru pouvoir compter sur une doublure de prestige pour lui succéder en cours de mandat. La situation était inacceptable. La première réunion publique du ministre de l'Agriculture était organisée un vendredi à 15 heures. La plupart des Français sont au moins aux 35 heures, donc on exige d’un ministre qu’il soit au moins aux 35 heures, voire plus. Par ailleurs, Jean-Baptiste Lemoyne était une caution du maire qui, pour cacher son maigre bilan, a eu besoin d’un secrétaire d’État pour noyer le poisson. Donc maintenant, on va enfin pouvoir parler de l’avenir de Biarritz."
Marine Batiste,  Maintenant ou jamais :
"On va retrouver un peu de rationalité dans notre campagne, et on va enfin pouvoir parler des sujets locaux. Il n’y aura plus les questions d’ego des ministres, ni de petites phrases, ni la médiatisation ou le tapage autour de leur parachutage. Donc je suis plutôt ravie".
Nathalie Motsh, Biarritz 2020:  "Tout ça pour ça. C’était une perte de temps pour les Biarrots. Mais c’est une décision de bon sens. Maintenant, on va enfin pouvoir parler de Biarritz. Mais on est content de pouvoir à nouveau être avec les Biarrots sans être sous les feux et les éclairages des médias nationaux. On se rendait de toute façon bien compte sur le terrain que la mayonnaise ne semblait pas prendre. Les gens nous disaient qu’il ne voulaient pas de parachutage. Le président a sifflé la fin de la récréation, c’est une décision sage. "
Jean Benoît Saint-Cricq, Biarritz Ensemble.- 
"Ma réaction première a été d'indiquer à la radio qu'à Biarritz, nous avons une grande qualité, c'est de savoir accueillir les touristes. Comme il a fait beau, ces messieurs garderont un bon souvenir de cette courte campagne biarotte. Autant de la part de M. Lemoyne je trouve qu'il y avait une démarche qui pouvait se concevoir. Il y avait des offres de transmission de témoin. Il arrivait avec une certaine modestie pour se positionner dans une place subalterne. La démarche de M. Guillaume peut paraître plus étrange dans la mesure où il semblait posséder ses dossiers comme il l'a montré. Qu'allait-il faire dans  cette galère? Apparemment la mayonnaise ne prenait pas. Bien malin celui qui saurait ce qu'il va se produire maintenant. Peut-être Monsieur Brisson aura-t-il la tentation de se lancer ou préfèrera-t-il rester l'arme au pied bien sagement? C'est quelqu'un qui est tout à fait légitime dans sa démarche dans la mesure où il s'est présenté de nombreuses fois. C'était risqué pour Michel Veunac de tenter cette démarche. Le résultat est contre productif puisqu'il se retrouve déplumé. Saint-Cricq en rêvait Macron l'a fait!!"

Max Brisson: "Je ne souhaite pas m'exprimer sur ce qu'il vient de se passer"

Certes, mais pour autant les jeux sont loin d'être faits. Ce jeudi soir, l'équipe de Didier Guillaume, "Biarritz!" se réunit pour décider de la suite des événements.  Dans le même temps, le président du Syndicat mixte de l'aéroport Biarritz Pays basque, -et maire de Biarritz- Michel Veunac, présentait avec son directeur Didier Riché ses voeux et un bilan de l'année. En présence du sénateur Max Brisson arrivé en provenance de Paris. Sollicité pour donner son avis sur cette situation nouvelle, il nous a montré le mail qu'il a fait parvenir à la presse. Et dont voici le contenu:
"Je ne souhaite pas m'exprimer sur ce qu'il vient de se passer. Je constate simplement que l'élection parisienne et les difficultés de LREm dans la capitale  se sont invitées dans notre ville avec les conséquences que l'on sait. Pour ce qui me concerne, seul l'avenir de Biarritz importe et dans ce nouveau contexte, autour de quel projet et de quelles idées il peut se construire. Prendre le temps de la réflexion est donc plus que jamais necessaire. Et le temps de la réflexion, c'est maintenant."

 

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
7708
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -