Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

  • 24/06/21 | L'Europe en soutien des collectivités face à la crise sanitaire

    Lire

    Grâce au dispositif "Initiative d'investissement en réponse au Coronavirus" portée par la Commission européenne, 8 départements - Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Dordogne, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Charente-Maritime et Charente - ont bénéficié d'aides européennes pour l'achat de masques à destination du personnel des collectivités et de la population afin de pouvoir maintenir des activités de service public et de soutien à certains publics (collégiens, personnels des EPHAD, personnels de santé, aides à domicile ...). Ces mesures ont été financées par l'Europe pour un montant total de 2,9M€ en Nouvelle-Aquitaine.

  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Camille Martin, femme et technicienne de maintenance aéronautique : « Sentir le fioul, me salir les mains, c’est ça que j’adore ! »

08/06/2021 | Camille Martin est technicienne de maintenance aéronautique à Dassault Falcon Service, après avoir suivi son cursus à Aérocampus à Latresne.

Camille Martin, technicienne de maintenance à Dassault Falcon Service

Camille Martin a 24 ans et pourtant, un parcours déjà bien rempli. BIA, Bac Pro, BTS, mention complémentaire en mécanique aéronautique… pas le temps de s’ennuyer. Depuis trois ans, elle est en CDI à Dassault Falcon Service à Mérignac. Un rêve qu’elle a pu toucher du bout de ses doigts… recouverts de son vernis rouge. Camille revient sur son parcours et nous livre ses impressions et son évolution au milieu de cet univers masculin.

Camille Martin, 24 ans, est technicienne de maintenance à Dassault Falcon Service. Et la première chose à faire, c’est casser le stéréotype de la mécano. Parce que Camille, elle est coquette et aime garder sa féminité. « Ça m’arrive d’arriver au travail en robe, en talons, avec des bijoux. Et je laisse tout ça au vestiaire. Il ne faut pas laisser sa féminité de côté », raconte la jeune femme, sourire aux lèvres. D’ailleurs, quand elle fait deviner son métier à ceux qui ne la connaissent pas… La surprise est grande ! « On me dit dans les bureaux, dans la vente, mais la mécanique, c’est pas la première chose qui vient à l’esprit ! » poursuit-elle en riant. Pourtant la mécanique, c’est bien ça qui l’anime ! 

Aérocampus, un bagage de qualité 

Camille Martin a commencé à s’intéresser à l’univers de l’ « aéro », comme elle aime le dire, dès le collège. D’abord en obtenant son Brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA) et aussi grâce à l’ODP 3 heures (option découverte professionnelle). Convaincue, elle emprunte la route d'Aérocampus Aquitaine dès la seconde, en intégrant à Latresne la section Franco-Allemande du Bac Pro aéronautique option système. « On avait beaucoup d’heures de travaux pratiques et ça, c’était vraiment super. On pouvait voir directement sur les machines ce qu’on apprenait », se remémore la technicienne. Un équilibre entre la théorie et la pratique qui a comblé Camille à l’époque.

L’autre avantage que présente Aérocampus pour l'ancienne élève, c’est la multitude de partenariats avec plusieurs entreprises. « Quand on est mineur et qu’on cherche un stage, c’est vraiment difficile. Passer par ces entreprises, ça aide beaucoup ». Lufthansa, Airlec Air Espace, Dassault Aviation… Que ce soit en France ou en Allemagne, elle a toujours su faire sa place. Si elle regrette parfois de ne pas avoir suivi la filière de l’apprentissage, elle reste très satisfaite de sa formation. « Les outils pédagogiques sont très adaptés. Et même sans apprentissage, on est sur des choses très concrètes. On ressort avec une formation complète et de qualité et on se sent légitime à poursuivre ».

Persévérance 

Toujours soutenue par ses parents, elle s’oriente vers un BTS aéronautique en formation initiale. Pas convaincue par les débouchés proposés et le manque de pratique, elle stoppe à la fin de la première année. Mais rien ne pouvait la décourager. « Sentir le fioul, l’hydraulique, me salir les mains, c’est ça que j’adore ! », raconte-t-elle en se frottant les mains. Elle s’est alors tournée vers une mention complémentaire en mécanique B1.1 Avions à Moteur à Turbine. « Si on veut faire de la maintenance, on n’a pas le choix que de passer par là ». Différents modules à valider à hauteur de 75% pour avoir les compétences nécessaires.

Elle a effectué cette année-là en apprentissage, à Dassault Falcon Service. « Et maintenant, ça fait trois ans que je suis en CDI là-bas », exprime fièrement Camille, un large sourire s’affichant sur son visage et des étoiles plein les yeux. Et quand on lui demande si elle s’attendait à tout cela… « Pas du tout ! Je mesure la chance que j’ai eu de trouver un travail aussi vite. Mais j’ai mis toutes les chances de mon côté pour y arriver ! ». Une volonté qui a fini par payer.  « C’est assez rigolo, je me suis toujours fixée comme objectif : Dassault. J’ai toujours aimé cette entreprise, et on ne m’a pas payée pour dire ça ! Dit-elle en riant. Je me suis dit : je ne sais pas ce que tu feras, mais tu arriveras à intégrer cette boîte. C’est un peu surréaliste. » La passion, on peut la lire dans le regard de la jeune femme. Pourtant chez elle, pas l’ombre d’une maquette… « J’ai tout laissé chez mes parents ! Ici, je n'ai que des livres », raconte-t-elle en touchant ses cheveux bruns, attachés en haut de son crâne. 

De belles choses à venir

Même si elle évolue dans un monde plutôt masculin, elle n’a jamais été découragée. Si elle avait quelques appréhensions, au départ, d’évoluer au milieu de cette testostérone, elles se sont rapidement évaporées. « Aujourd’hui, ça se passe super bien. Je suis la seule fille, mais je ne me suis jamais sentie mise de côté. Ils m’ont toujours bien intégrée et me font confiance », raconte-elle. « T’es une technicienne comme les autres », lui répètent ses collèges. Pour l’avenir, rien n’est tracé pour la jeune femme. Des qualifications en cours d’obtention afin d’être certifiée sur les Falcon 7X/8X, le commerce ou la formation sont des domaines qu’elle garde dans un coin de la tête… 

 
Cet article fait partie de notre édition spéciale : Aérocampus les 10 ans

Mélanie Philips
Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6947
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -