Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : Le mardi 7 septembre à 19h, le Muséum de Bordeaux accueille Hervé le Treut pour une conférence sur "Le changement climatique, hier, aujourd'hui et demain".

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Le dimanche 5 septembre dès 10h30, la Ville de Châtellerault organise la 12ème édition de la Fête du Sport en présence de plus de soixante clubs. Jusqu'à 18h, les associations proposeront des démonstrations : escrime, tennis, judo...

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

  • 16/09/21 | Les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes

    Lire

    A l’occasion des Journées du Patrimoine les 18 et 19 septembre, une cinquantaine de producteurs de foie gras, reconnu patrimoine culturel et gastronomique français, vont ouvrir leur porte au public. Pour trouver toutes les fermes participantes et pouvoir ainsi visiter leurs installations, échanger avec les professionnels ou déguster du foie gras, du magret et du confit, rendez-vous sur : https://patrimoine-foiegras.fr/

  • 15/09/21 | 48h pour (re)découvrir la nature

    Lire

    Les 2 et 3 octobre prochains, la Région Nouvelle-Aquitaine organise la 4ème édition des « 48h Nature ». Au travers de visites, d’animations, 100 % gratuits et ouverts à tous, les Néo-Aquitains pourront découvrir mais aussi contribuer à la préservation de la faune et la flore régionale dans les plus beaux sites naturels de la région. Pour découvrir le programme pour chaque département et effectuer une réservation, rdv sur le site Les 48h Nature

  • 15/09/21 | L'utopie architecturale verte de Luc Schuiten à Rochefort

    Lire

    La médiathèque de Rochefort accueille, du 17 septembre au 31 décembre 2021, l'exposition "Rocheforêt 2100, la climatisation par le végétal". Depuis près de 40 ans, l'architecte utopiste Luc Schuiten cherche inlassablement des solutions alternatives à la dégradation de l’environnement et à l’architecture d’objet de design. Il tente de gérer différemment les matériaux et les techniques, axe sa recherche sur des maisons bioclimatiques. Dans cette expo, il étudie le devenir de Rochefort d'ici 2100.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Camille Martin, femme et technicienne de maintenance aéronautique : « Sentir le fioul, me salir les mains, c’est ça que j’adore ! »

08/06/2021 | Camille Martin est technicienne de maintenance aéronautique à Dassault Falcon Service, après avoir suivi son cursus à Aérocampus à Latresne.

Camille Martin, technicienne de maintenance à Dassault Falcon Service

Camille Martin a 24 ans et pourtant, un parcours déjà bien rempli. BIA, Bac Pro, BTS, mention complémentaire en mécanique aéronautique… pas le temps de s’ennuyer. Depuis trois ans, elle est en CDI à Dassault Falcon Service à Mérignac. Un rêve qu’elle a pu toucher du bout de ses doigts… recouverts de son vernis rouge. Camille revient sur son parcours et nous livre ses impressions et son évolution au milieu de cet univers masculin.

Camille Martin, 24 ans, est technicienne de maintenance à Dassault Falcon Service. Et la première chose à faire, c’est casser le stéréotype de la mécano. Parce que Camille, elle est coquette et aime garder sa féminité. « Ça m’arrive d’arriver au travail en robe, en talons, avec des bijoux. Et je laisse tout ça au vestiaire. Il ne faut pas laisser sa féminité de côté », raconte la jeune femme, sourire aux lèvres. D’ailleurs, quand elle fait deviner son métier à ceux qui ne la connaissent pas… La surprise est grande ! « On me dit dans les bureaux, dans la vente, mais la mécanique, c’est pas la première chose qui vient à l’esprit ! » poursuit-elle en riant. Pourtant la mécanique, c’est bien ça qui l’anime ! 

Aérocampus, un bagage de qualité 

Camille Martin a commencé à s’intéresser à l’univers de l’ « aéro », comme elle aime le dire, dès le collège. D’abord en obtenant son Brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA) et aussi grâce à l’ODP 3 heures (option découverte professionnelle). Convaincue, elle emprunte la route d'Aérocampus Aquitaine dès la seconde, en intégrant à Latresne la section Franco-Allemande du Bac Pro aéronautique option système. « On avait beaucoup d’heures de travaux pratiques et ça, c’était vraiment super. On pouvait voir directement sur les machines ce qu’on apprenait », se remémore la technicienne. Un équilibre entre la théorie et la pratique qui a comblé Camille à l’époque.

L’autre avantage que présente Aérocampus pour l'ancienne élève, c’est la multitude de partenariats avec plusieurs entreprises. « Quand on est mineur et qu’on cherche un stage, c’est vraiment difficile. Passer par ces entreprises, ça aide beaucoup ». Lufthansa, Airlec Air Espace, Dassault Aviation… Que ce soit en France ou en Allemagne, elle a toujours su faire sa place. Si elle regrette parfois de ne pas avoir suivi la filière de l’apprentissage, elle reste très satisfaite de sa formation. « Les outils pédagogiques sont très adaptés. Et même sans apprentissage, on est sur des choses très concrètes. On ressort avec une formation complète et de qualité et on se sent légitime à poursuivre ».

Persévérance 

Toujours soutenue par ses parents, elle s’oriente vers un BTS aéronautique en formation initiale. Pas convaincue par les débouchés proposés et le manque de pratique, elle stoppe à la fin de la première année. Mais rien ne pouvait la décourager. « Sentir le fioul, l’hydraulique, me salir les mains, c’est ça que j’adore ! », raconte-t-elle en se frottant les mains. Elle s’est alors tournée vers une mention complémentaire en mécanique B1.1 Avions à Moteur à Turbine. « Si on veut faire de la maintenance, on n’a pas le choix que de passer par là ». Différents modules à valider à hauteur de 75% pour avoir les compétences nécessaires.

Elle a effectué cette année-là en apprentissage, à Dassault Falcon Service. « Et maintenant, ça fait trois ans que je suis en CDI là-bas », exprime fièrement Camille, un large sourire s’affichant sur son visage et des étoiles plein les yeux. Et quand on lui demande si elle s’attendait à tout cela… « Pas du tout ! Je mesure la chance que j’ai eu de trouver un travail aussi vite. Mais j’ai mis toutes les chances de mon côté pour y arriver ! ». Une volonté qui a fini par payer.  « C’est assez rigolo, je me suis toujours fixée comme objectif : Dassault. J’ai toujours aimé cette entreprise, et on ne m’a pas payée pour dire ça ! Dit-elle en riant. Je me suis dit : je ne sais pas ce que tu feras, mais tu arriveras à intégrer cette boîte. C’est un peu surréaliste. » La passion, on peut la lire dans le regard de la jeune femme. Pourtant chez elle, pas l’ombre d’une maquette… « J’ai tout laissé chez mes parents ! Ici, je n'ai que des livres », raconte-t-elle en touchant ses cheveux bruns, attachés en haut de son crâne. 

De belles choses à venir

Même si elle évolue dans un monde plutôt masculin, elle n’a jamais été découragée. Si elle avait quelques appréhensions, au départ, d’évoluer au milieu de cette testostérone, elles se sont rapidement évaporées. « Aujourd’hui, ça se passe super bien. Je suis la seule fille, mais je ne me suis jamais sentie mise de côté. Ils m’ont toujours bien intégrée et me font confiance », raconte-elle. « T’es une technicienne comme les autres », lui répètent ses collèges. Pour l’avenir, rien n’est tracé pour la jeune femme. Des qualifications en cours d’obtention afin d’être certifiée sur les Falcon 7X/8X, le commerce ou la formation sont des domaines qu’elle garde dans un coin de la tête… 

 
Cet article fait partie de notre édition spéciale : Aérocampus les 10 ans

Mélanie Philips
Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11917
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -