aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Fabien Robert (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Présidentielles 2017 - Aqui! avec l'EFJ

Les spéciaux d'Aqui


Présidentielles 2017 - Aqui! avec l'EFJ

Caporal chef M* : la famille, les « frères d’armes » et l’avenir.

27/01/2017 | Il s’est engagé depuis onze ans dans l’armée de l’air. A 34 ans, Le Caporal chef M* fait partie de l’équipe spécialisée « recherche et sauvetage au combat » à la BA 106 de Mérignac. Il évoque son quotidien de commando parachutiste et sa vision d

Militaire

Regard serein, barbe courte, taillée, le Caporal chef M savoure un thé vert. Il parle de son quotidien avec beaucoup de recul. Ses journées sont rythmées par des exercices sur la base, des entraînements internes et des opérations extérieures (opex). Des images défilent au rythme de sa voix lente. Il esquisse parfois un sourire, ou plisse les yeux à l’évocation de souvenirs douloureux. Il a fait des « opex » marquantes en Afghanistan, Afrique, Jordanie.

Entre deux missions, le jeune papa trouve son équilibre au sein de sa famille : sa femme et ses petites filles de deux et trois ans. La vie familiale est pourtant soumise à beaucoup de sacrifices. Surnommés entre eux « les frères d’armes », les hommes de l’armée de l’air sont aujourd’hui plus souvent à l’étranger qu’en France. Géopolitique actuelle oblige, son équipe travaille avec d’autres corps de l’armée Française : armée de terre, la marine et des armées étrangères, notamment américaine. "La France qu'on va laisser à nos enfants on la construit maintenant"

Le caporal chef se sent-il concerné par les élections présidentielles ? Plus jeune, le militaire n’a pas toujours été en mesure de voter à cause des opérations extérieures. « Après tout ce que j’ai vu en opex. J’ai vu la misère du monde. Des enfants sans eau », lâche-t-il pensif.

En 2017, plus que jamais, il se sent « plus concerné. Peut être parce que j’ai construit une famille et que la France qu’on va laisser à nos enfants, on la construit maintenant. »

« L’armée pourrait avoir plus de moyens et d’effectifs mais je suis conscient qu’il n’y a pas que le budget militaire en France. » Selon lui, le réel problème est une absence de reconnaissance de la part des citoyens envers les militaires, qui risquent leur vie pour eux. « Les Français commencent à changer de regard concernant la police parce qu’ils œuvrent sur le territoire. Tandis que nous, nous agissons à l’étranger, dans l’ombre. »

Même s’il incarne le genre de héros dont rêvent tous les petits garçons, pour lui « l’armée est une réelle vocation ». Ce qu’il dirait à un jeune désireux de s’engager ? « Vas-y signe, tu verras du pays, c’est pas évident tous les jours, mais ça va t’apprendre beaucoup de choses. »

* son nom a été modifié.

Manon Fernandez de la Rosa et Alexia Delair - Etudiants EFJ
Manon Fernandez de la Rosa et Alexia Delair - Etudiants EFJ

Crédit Photo : Etudiant EFJ

Partager sur Facebook
Vu par vous
3204
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -

Fouzia Carpentier, fonctionnaire : « Aucun candidat ne représente les femmes »

Fouzia Carpentier

27/03/2017 Née en Tunisie, elle a grandi en Corse et a travaillé douze ans pour le droit des femmes. « On atterrit pas aux droits des femmes sans raison. Mon éducation m’a rendu fière de ce que je suis. » Pendant des années, Fouzia a croisé des destinées de femmes victimes de viols, de violences conjugales et de prostitutions. « Naître et être femme n’est pas facile tous les jours. Nous avons le droit à des insultes, des salaires moins conséquents… Le métier de caissière, c’est pour qui ? La femme doit jongler entre deux travaux : son job et sa vie de famille.» Aujourd’hui, elle travaille à la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports, et de la Cohésion Sociale à Bordeaux. A l’approche des présidentielles, cette mère de deux enfants se dit trop déçue par la politique pour voter. « Simone Veil aurait été la femme parfaite pour diriger la France. » En 2017, aucun candidat ne répond à ses attentes. « Marine Le Pen, féministe ? Elle ne nous représentera jamais. » Elle regarde souvent les actualités à la télévision. La politique s’invite régulièrement aux dîners de famille. Son mari, policier de métier, et ses deux fils ne partagent pas toujours son avis. « Ne pas voter, c’est ne pas vouloir agir » réagit son plus jeune fils, scandalisé par la résignation de sa mère. « Pourquoi les jeunes de moins de 18 ans ne pourraient pas voter pour leur avenir ? », s’interrogeait un jour le benjamin, qui aurait aimé voter Mélenchon. Fouzia a finalement décidé de lui céder son vote. « Tolérance, laïcité, écologie ou encore droits de l’Homme » ont remporté l’adhésion du jeune homme. « Les jeunes sont l’avenir », conclut Fouzia. « Eux sauront prendre les décisions nécessaires pour diriger la France. »