Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Château Fleur d'Ursuline: petit à petit, la fleur s'épanouit en Saint-Emilion Grand Cru

10/05/2015 | La «persévérance est mère de réussite». Tel est le crédo que pourrait s'attribuer Matthieu et Karine Verhaeghe, propriétaires du Château Fleur Ursuline en Saint-Emilion Grand Cru sur 4,98 ha.

Couvent des Ursulines, qui donne son nom à la propriété de Matthieu Verhaeghe

4,98 ha. La précision est d'importance, car en « Saint-Emilion chaque m2 compte »... Un coup d'oeil au marché foncier de l'appellation ne peut que le confirmer. Une parcelle qu'ils auront patiemment et durement réussi à constituer, jusqu'à leur accompagnement décisif en 2012 par la Safer et le Conseil général de la Gironde par le biais d'un portage foncier. Un accompagnement encore de mise aujourd'hui et concrétisé ce dimanche sous le Hall 4 du Salon de l'agriculture. En effet, c'est sur le stand du Conseil général que l'équipe d'Aqui a rencontré le couple en pleine promotion de leur très bon millésime 2012.

C'est à partir de 2003 que l'aventure à Saint-Emilion commence. Un départ dans une appellation de prestige, démarré chichement avec un premier achat de 48 ares, complété de 96 ares supplémentaires en 2006. S'en suivent six années difficiles, sans beaucoup de moyens, si ce n'est l'amour du travail bien fait, l'obstination de la qualité et la conviction que l'effort sera payant. « A l'époque je n'avais pas les moyens pour investir dans du matériel poussé ; levé à l'aube, je restais jusqu'à minuit à arroser les cuves car je n'avais pas de cuves à thermo-régulation par exemple, se souvient-il. Tout ça dans ce qui ressemblait plus à un garage qu' à un véritable chai ! On peut bien parler de galère oui ! »

Aujourd'hui certes, tout n'est pas encore gagné mais grâce au portage dont le couple a pu bénéficier en 2012 les viticulteurs sont entrés dans « une nouvelle dimension professionnelle » . « Avant le portage, pour cause de surface trop petite, j'étais simplement cotisant solidaire, sans MSA. Le portage sur 3,18 ha m'a permis de pouvoir m'installer en tant que jeune agriculteur. Sur la production nous sommes passés de 6 000 à 33 000 bouteilles ». Une étape clef de leur développement lors de laquelle, ils ont bénéficié d'un fort accompagnement du Conseil général de Gironde. « C'est eux qui ont revu tout notre dossier et qui nous ont orienté vers la solution du portage avec la Safer. Ils sont très présents, c'est un accompagnement sur le plan technique mais aussi financier fort quand on s'installe hors cadre familial. Leur aide est aussi très précieuse sur le montage du projet de l'entreprise... ».

Après la structuration de l'exploitation, le défi de la mise en marchéQuant au dispositif de portage en lui-même, c'est la SAFER qui a acheté la propriété, et le viticulteur leur verse un loyer déductible du prix total. « Au bout de 5 ans, si tout marche bien, je rachèterai la surface, moins le total des loyers, à la SAFER». D'autre part, il a également pu bénéficier d'aides de l'Europe via la Région pour investir dans un « vrai » chai. Autrement dit, en terme de structuration d'exploitation, le couple est désormais bien loin des débuts. Mais c'est une autre facette du métier qu'il va falloir désormais développer : la mise en marché. « Nous avons un contact à Londres et un caviste sur Paris, avec de bon retour de la part de leurs clients qui apprécient notre vin. Aujourd'hui sur le Salon, le Conseil général nous propose de le faire découvrir, c'est une chance. Globalement, maintenant que l'exploitation est structurée, notre objectif est de parvenir à trouver des agents commerciaux motivés qui chercheraient à développer leur carte en Saint Emilion... »

Et à l'avenir, le projet est bien sûr de développer encore l'exploitation, de parvenir également à installer son épouse mais aussi de créer de l'emploi. « C'est un peu « le deal » avec les institutions, ils vous aident mais vous encouragent aussi à embaucher des gens. C'est normal, c'est donnant-donnant », estime, bon joueur, le chef d'entreprise qui déjà fait appel à des saisonniers sur plusieurs temps forts de la production, ainsi qu'à des ingénieurs, sous forme de prestation. Nous sommes bien entourés, nous travaillons avec un commercial, un ingénieur financier, ainsi qu'un œnologue et un ingénieur agronome. Le travail paie, le millésime 2012 du Chateau Fleur Ursuline, en Saint Emilion Grand Cru, ne déçoit pas ceux qui le dégustent, et paraît-il, le 2013 est encore meilleur !

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Château Fleur Ursuline

Partager sur Facebook
Vu par vous
2137
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -