Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

13/02/18 : Un numéro inédit de "Des racines et des ailes" consacré au Lot et la Dordogne, tourné cet été, sera diffusé sur France 3 mercredi 14 février à 20 h 55.

08/02/18 : Charente-Maritime : le conseiller départemental du canton de Tonnay-Charente et maire de Soubise, Robert Chatelier, est mort ce matin d'une crise cardiaque.Dominique Bussereau salue un "ardent défenseur de la ruralité et de l'agriculture charentaise"

08/02/18 : Bordeaux - La Maison du Vélo devient la Maison Métropolitaine des Mobilités Alternatives avec un rayon d’action élargi aux 28 communes de la Métropole et une ouverture à la promotion de tous les modes de déplacements doux et non plus seulement du vélo

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

  • 16/02/18 | Internet: 16 collectivités de la région récompensées

    Lire

    Le 8 février dernier, dans le cadre de la 19ème Cérémonie de remise du label national Territoire, Villes et villages internet, la Nouvelle-Aquitaine a vu 16 de ces collectivités récompensées pour leur action dans des politiques publiques numériques engagées. Six d'entre elles se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 5 @, la plus haute des récompenses. Il s'agit d'Agen (47), de la communauté de communes de Parthenay-Gâtine (79), de Bassens (33), Bayonne (64), Boé (47) et Mérignac (33).

  • 15/02/18 | La justice manifeste à Bordeaux

    Lire

    Ils étaient plusieurs dizaines à se réunir ce jeudi sur les marches du Palais de Justice : les avocats bordelais ont répondu à l'appel national de mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle. Principaux sujets d'inquiétude : la refonte de la carte judiciaire, une suppression des tribunaux d'instance et une numérisation accélérée des procédures, trois priorités semblant se dessiner dans le projet de réforme de la justice du gouvernement Macron. Plusieurs audiences ont été renvoyées en signe de protestation. Un mouvement similaire a eu lieu dans la journée devant les marches du tribunal de Libourne.

  • 15/02/18 | Les agriculteurs soutenus à l'unanimité par les élus du 64

    Lire

    Ce 15 février, les élus départementaux des Pyrénées-Atlantiques ont voté à l'unanimité une motion sur la réforme des zones défavorisées adressant ainsi 3 demandes fortes au Ministère de l'Agriculture. D'abord, la prise en compte "des anomalies de la carte établie le 20 décembre". Ensuite "que le zonage final réponde à l'objectif de conforter et pérenniser les exploitations d'élevage et de polyculture-élevage". Enfin, que les communes actuellement reconnues en piémont "préservent, à l'issue de ce chantier de révision, une reconnaissance de leurs handicaps particuliers, avec un niveau de soutien distinct".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Cheval de trait : la Japonaise fait son marché à Equitaine

15/05/2016 | Le cheval de trait organise peu à peu sa filière, et compte pour ça, sur le développement des ventes à l'export.

Trait Comtois Ema 1er prix Equitaine de la catégorie 2 ans, entouré par son éleveuse Martine Sallaberry, Pierre-Yve Pose et Mme Otsuka, l'acheteuse Japonaise

Pour la première fois de son existence, Equitaine organisait sur ces 2 premiers jours de Salon, une présentation-vente de chevaux de trait. Comme dans les concours de races bovines organisés par son cousin Aquitanima, les puissants équidés défilent devant un juge qui les observe et établit un classement par âge, en fonction de critères morphologiques. Sur les deux jours, ils sont une quarantaine de chevaux de trait de race Breton et Comtois, à se prêter ainsi à ce concours dit « modèle et allures ». Mais dans la grande carrière d'Equitaine, le juge n'est pas le seul à scruter les animaux. Une japonaise, Mme Otsuka, qui s'attire bien des égards, est là aussi.

Eleveuse de près de 1000 chevaux en son pays (le Japon), Yoshiko Otsuka, à Bordeaux, est avant tout acheteuse. Une acheteuse adepte des chevaux français. Sur l'année, elle a déjà acheté chez nous, près de 400 bêtes! Des chevaux de trait, pour leur destination de viande chevaline... Car c'est bien majoritairement aussi pour ça qu'on les élève en France et que le concours a été créé : améliorer les races et leurs qualités bouchères. Mais il faut croire que d'un côté à l'autre de la planète, en matière de races équines, les goûts et les critères diffèrent. En effet, après avoir récompensé les gagnants du palmarès désigné par le jury Aquitanima, l'éleveuse venue du pays du Soleil Levant a établi son propre classement... Très différent du premier. Une manière pour les éleveurs français de pouvoir repérer ce qui pourra plaire au marché japonais, gros consommateur de viande chevaline. Un classement d'autant plus regardé que la profession a « quatre autres contacts importants au Japon », confie Pierre-Yves Pose Commissaire du Salon Equitaine et Président du Conseil des Equidés d'Aquitaine.

Un enjeux de poids pour développer la filière trait française
L'opération menée cette année, pourrait donc bien être reconduite. Et au-delà de ça, la satisfaction de l'éleveuse sur sa visite bordelaise donne d'autres idées aux organisateurs du Salon. « Si rien n'est encore fixé, il n'est pas impossible qu'à terme, les Aquitanima Tours, en amont du Salon et à destination des éleveurs étrangers, intègre un tour de la filière équine», glisse Pierre Lesparre, Commissaire Aquitanima sur le Salon de l'Agriculture. Ayant eu vent de ces circuits de races, Yoshiko Otsuka, la première, s'est montrée très intéressée par l'idée... Et il y aurait des choses à montrer : la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes est la 2ème région pour l'élevage du cheval de trait.
Et la présence d'éleveurs étrangers porte un enjeux de poids pour développer la filière trait française. Car tout cela, bien sûr, n'a rien d'exotique. Il s'agit d'affaires et de belles affaires pour les éleveurs régionaux. A l'issue du concours de samedi matin, « Mme Otsuka a acheté des animaux auprès de 11 éleveurs, à des prix estimés à 40% au dessus des prix du marché », indiquait Pierre-Yves Pose samedi en fin de journée. Quant aux concours de la race Comtois, la japonaise aurait souhaité pouvoir acheter l'ensemble des animaux vus le matin du dimanche... sauf qu'ils n'étaient pas tous à vendre. Les discussions, plusieurs heures plus tard étaient toujours en cours.

Après avoir réjoui les éleveurs régionaux ce week-end, c'est en Bretagne que l'acheteuse japonaise s'apprête à faire quelques affaires équines supplémentaires, et ce dès ce lundi.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Canal Com

Partager sur Facebook
Vu par vous
3510
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -