Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

11/02/21 : Après le vote du Sénat, l'Assemblée nationale a elle aussi voté ce 10 février le report des élections régionales et départementales. Elles se tiendront donc les 13 et 20 juin 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

  • 23/02/21 | Une résidence étudiante et un foyer des jeunes travailleurs à Bruges

    Lire

    Mesolia Habitat construit sur l’îlot 5 du site Terrefort à Bruges (33) une résidence étudiante de 49 logements ainsi qu’un foyer des jeunes travailleurs qui se composera de 45 logements. Cette résidence mixte comportera des parties communes comme des bureaux, des espaces cuisine et animation ou encore un espace informatique. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 245 000 euros pour la résidence étudiante et à hauteur de 275 000 pour le foyer des jeunes travailleurs.

  • 23/02/21 | La voie verte se développe dans les Landes

    Lire

    3 870 mètres de voie verte vont être aménagés entre Ondres et Saint-Martin-de-Seignaux dans les Landes. Ce projet, à terme, permettra une connexion à la véloroute Euro-Vélo 3 au niveau des barthes de l’Adour, destination Saint-Jacques-de-Compostelle. La réalisation de cette Vélodysée bénéficie d’une subvention de 167 267 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine, votée lors de la commission permanente du 1er février dernier.

  • 23/02/21 | Charente-Maritime : La tonnellerie Bossuet investit

    Lire

    La tonnellerie familiale, basée à Saint-Simon-de-Bordes en Charente-Maritime, propose des barriques adaptées aux nouvelles solutions de vinification. Elle souhaite engager un plan d’investissement de matériels de production performants qui privilégient les conditions de travail de ses salariés et l’environnement. Pour l’aider dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine vient de lui attribuer une subvention de 145 128 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Les spéciaux d'Aqui


Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine : des médailles, des enjeux

04/05/2019 | Créé en en 1956, la 63e édition du concours de Bordeaux-Vins d'Aquitaine était organisée ce samedi 4 mai au palais des congrès de Bordeaux. 1014 vins ont été médaillés

Professionnels du vin, amateurs ou encore étudiants, ils étaient 857 dégustateurs pour cette 63 édition du concours de Bordeaux-Vins d’Aquitaine

La 63e édition du concours de Bordeaux-Vins d’Aquitaine s’est déroulée ce samedi 4 mai au palais des congrès de Bordeaux. Organisé par la Chambre d'Agriculture de la Gironde dans le cadre du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine et de la Foire Internationale de Bordeaux, et en avant première de ces grands rendez vous, il a accueilli 857 professionnels du vin, amateurs ou étudiants qui ont dégusté 3411 échantillons issus de 91 appellations. Rouges, blancs, rosés, clairets, crémants , il y en avait pour tous les goûts. Cette année, 1 014 vins ont été médaillés, répartis en 405 médailles d'or, 440 médailles d'argent et 169 médailles de bronze. Des récompenses qui influent sur toute une économie viticole.

Le parvis du palais des congrès de Bordeaux est comble. Il est 9 heures, on patiente pour entrer déguster des vins sélectionnés au 63e concours de Bordeaux Vins d’Aquitaine. Ils sont 857 dégustateurs, des professionnels, mais également des amateurs, (qui font partie pour certains de clubs de dégustation), ou encore des étudiants. Pendant à peine plus de deux heures, ils vont goûter des vins. « Cela se passe particulièrement bien, explique avec un large sourire Françoise Harrewyn, responsable du concours, qui laisse peu à peu retomber la pression. Ce sera fini quand le palmarès sera dévoilé ».

Les dégustateurs observent les vins servis de manière anonyme. Sur l’étiquette figurent seulement un numéro d’échantillon, l’appellation et le millésime des vins. Couleur, tenue dans le verre, odeur, les vins sont méticuleusement décryptés. Un petit passage en bouche pour définir et noter le goût et bien sûr le recracher. Chaque dégustateur note ses appréciations et ses remarques sur une feuille où sont simplement recensés les numéros d’échantillon. Ils analysent, font part de leurs sensations, le tout à l’aide d’un vocabulaire simple. C’est comme ça que l’on déguste du vin.

Les dégustateurs observent les vins servis de manière anonyme. Couleur, tenue dans le verre, odeur, les vins sont passés au crible.

Professionnels et amateurs à la même table

Direction la table de dégustation 62. Les dégustateurs se répartissent entre trois viticulteurs et deux amateurs. Ils doivent goûter et noter du vin rouge Bordeaux Supérieur de 2017. En bout de table, Véronique Smati, vigneronne dans les Graves, au château de Lionne, est la présidente de la table. Elle a mené la dégustation des dix-huit échantillons en toute connaissance de cause. « 2017 est une année qui a été particulièrement difficile pour les vignerons avec la gelée ». Il semble essentiel de remettre dans le contexte les dégustations et d’alerter sans doute les amateurs. « On a senti que les vignerons ont bien travaillé. On a eu du fruit, de beaux élevages quand même, avec des vins boisés, assez intégrés, avec de belles couleurs. Nous étions quand même contents ». À côté d’elle, Mickaël Deguilhem, un Toulousain, amateur de vins, qui s’est pris au jeu de la dégustation depuis déjà quelques années. « Je m’amuse à faire des dégustations de vins de par la France. Cette dégustation était sympathique. La table est belle, les commentaires sont homogènes et la dégustation cohérente. » Une fois la dégustation terminée, c’est l’heure d’affiner les résultats et de confronter les points de vue de chacun. « C’est enrichissant d’écouter les professionnels, de discuter avec eux sur notamment les techniques employées. En venant au concours, j’améliore mes connaissances. Puis après leur remarque, on goûte de nouveau les vins, on assimile un peu et on apprend à parler du vin. » «  Leur ressenti est important car ce sont eux les acheteurs de nos vins. Faire participer des amateurs, c’est à la fois ludique et encourageant », répond Christophe Porcher, viticulteur sur la commune des Lèves-et-Thoumeyragues au château Cateau Lagrange.

Un enjeu économique 

À la table, ils ont finalement décerné cinq médailles d’or. Car il y a derrière ces distinctions un enjeu économique. « Il faut que tout le monde puisse vivre de notre métier, confie Christophe Porcher. Une médaille permet de vendre son vin plus cher. » Jusqu’à + 15% même pour certains d’entre eux. Dès la publication des résultats, les négociants en vins vont contacter les producteurs récompensés pour acheter et vendre leur vin. Des médailles qui donnent de la valeur au vin ou la prolongent. Mais attention, il faut toujours les consommer avec modération ou bien les déguster. 

La salle du palais des congrès de Bordeaux se vide peu à peu. Il est midi. Les dégustateurs se saluent et pour certains se donnent déjà rendez-vous pour la 64e édition du concours de Bordeaux - Vins d’Aquitaine. Ils ont pu repartir avec leur verre de dégustation estampillé du logo du concours. Quant aux résultats, ils ont été publiés à 14 heures. 1 014 vins ont reçu une médaille (405 médailles d'or, 440 médailles d'argent et 169 médailles de bronze ont été attribuées) soit 29,7% des vins récompensés. Véronique Smati, qui présentait plusieurs vins, est doublement satisfaite, puisque son Graves sec de 2018, Château de Lionne, a obtenu une médaille d’or (cliquez ici pour consulter l’ensemble du palmarès).

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
17302
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -