Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Conserver et valoriser des races à ne pas oublier.

01/06/2011 |

Les ânes pyrénéens du Conservatoire des Races.

"Pourquoi garder un animal qui ne sert plus à rien ?". La question pourrait être posée par les mauvaises langues et le Conservatoire des Races d'Aquitaine souhaite et continue de vouloir y répondre. Par la conviction que ces animaux doivent être maintenus et valorisés. Le Salon de l'Agriculture leur donne une vitrine pour provoquer cet intérêt, ce sentiment éthique et important de la défense de ces espèces. "Il faut tenir, parfois cinq ou six ans, pour qu'après, les gens comprennent que c'était une évidence", confie Lucile qui s'occupe du quartier consacré à cette association. Elle se fixe comme objectif de trouver un équilibre entre conservation et valorisation de ces espèces, d'accompagner le regard des visiteurs, afin de ne jamais avoir à les regretter.

Programmes pour l'avenir.
Après signatures de conventions, l'association créée en 1991 aide de nouveaux producteurs à former leur cheptel, financièrement ou en leur prêtant également des animaux pour constituer un troupeau de base. Ces aides trouvent leur succès puisque la vache béarnaise, par exLes vaches bordelaises du Conservatoire des Races.emple, voit son effectif augmenter, lentement certes avec seulement deux cents femelles ; au départ exploitée principalement pour sa viande, son lait et le travail qu'elle pouvait fournir, le Conservatoire cherche à valoriser son côté de vache allaitante. L'association veut ouvrir les champs d'actions possibles des éleveurs choisissant une de ses races, en les testant parfois comme avec l'utilisation de la vache bordelaise, essentiellement laitière, comme nourrice pour d'autres vaches à viande.
Le Conservatoire des Races est en perpétuelle réflexion sur ces deux axes : comment valoriser les animaux et comment maintenir leur conservation, en attendant de trouver un moyen de les mettre en avant. Ces animaux ne pourraient-ils pas être porteurs de caractéristiques qui seront importantes dans le futur ? Être plus résistants que d'autres à de nouvelles maladies ? Même si aujourd'hui, la filière d'exploitation de ces races n'est pas évidente économiquement, la question de leur conservation ne doit pas être posée, elle doit être incontestable.

La menace de l'oubli.
"Si on n'a pas dépassé le stade des mille femelles, on considère que l'espèce est en voie de disparition". Même si ce seuil a été fixé indépendamment des races et donc de leur reproduction, des intervalles entre chaque génération, il sert toutefois de repère pour établirla liste des races défendues par le Conservatoire. Même l'âne des Pyrénées ou le mouton landais, pourtant favoris des enfants et des photographes amateurs, sont considérés comme des espèces "à petit effectif" (nombre de femelles supérieure à dix milles). A contrario, actuellement, le dindon gascon arrête son nombre à une cinquantaine et est considéré de "très petit effectif". A cela, plusieurs raisons : tout d'abord le désintéressement des éleveurs qui privilégient les dindons ornementaux, et la fragilité des maladroits jeunes dindonneaux, moins robustes face aux attaques des prédateurs. Pourtant présent sur le Salon, afin de prouver qu'il peut résister malgré tout.
L'objectif de cette présence au Salon de l'Agriculture et également dans les démarches du Conservatoire auprès d'écoles primaires, reste d'être toujours visible pour le grand public, de sensibiliser les personnes et peut-être avoir une incidence sur leur consommation. Il s'agit de lutter, d'une manière générale, contre l'oubli de ces espèces par les spectateurs du Salon, et que leur intérêt se poursuive en dehors.

 

Laura Jarry.
Crédit photo : Aqui.fr
Site du Conservatoire des Races d'Aquitaine.

Partager sur Facebook
Vu par vous
468
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -