18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

David Pommiès l'éleveur de canards "prêts à gaver"

04/02/2008 |

David Pommiès éleveur de canards prêt à gaver

David Pommiès élève de, un jour à douze semaines, des canards destinés au gavage. Un métier qui nécessite, à la fois, compétence technique, vigilance mais aussi une juste compréhension du comportement de ces volatiles.

Du haut de son mètre quatre vingt douze David pousse la porte de la poussinnière, où nous pénétrons après avoir enfilé des chaussons de plastique sur nos bottes de circonstance. L’image de ce solide gaillard de 33 ans,s’avançant, précautionneusement, vers une bande de 2.200 canetons de 7 jours pour expliquer son métier, d’une voix très douce, n’a pas grand chose à voir avec les clichés entendus sur l’élevage industriel. D’ailleursn au sein de la profession, David ne fait pas partie de la catégorie des très gros éleveurs : il conduit six bandes de 2.200 sur un peu plus d’une année là ou beaucoup en font 6 à 8.000 par bande.

Tout en douceur
« Je les reçois à un jour déjà vaccinés dit-il ; il faut y aller tout en douceur ; la veille je leurs fais un lit de paille et je monte en chauffe la poussinnière à 30°. L’hiver je commence à les faire sortir à 15 jours au meilleur moment de l’après-midi car il faut veiller à ce qu’ils ne subissent pas de trop gros écarts de température qui affecteraient leur développement. »
Pesés entre 12 et 18 jours les petits canards qui seront quelques jours plus tard vaccinés contre le choléraauront chacun sa courbe de croissance. Le tempsviendra de quitter, à l'âge de six semaines, l’univers très protégé de la poussinière, les petits abreuvoirs et les mini-assiettes suspendus, tous rouges où ils avaient leurs habitudes pour en prendre de nouvelles sur un parc de8.000m2.(1) Entre leur abri, les arbres en contrebas du parcet les abreuvoirsoù ils boiront de l’eau de forage soigneusement traitée et protégée des risques de contamination, ils poursuivront, d’un pas lent et lourd, leur croissance jusqu’à atteindre le poids de 4 kilos. Alors, ils quitteront leur domaine pour connaître, ailleurs, le gavage, douze jours durant.

"Je voulais m'installer"

David Pommiès éleveur de canards prêt à gaverDavid Pommiès, qui est vice-président de la Foire de Barcelonne,a grandi, comme encore bon nombre de jeunes de ce pays de cocagne, au carrefour du Gers des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, dans une famille paysanne où l’on a compris qu’avant d’installer un fils il fallait l’envoyer " aux études". D'abord un bac pro, puis un BTS à Castelnaudary.« Je voulais m’installer rappelle David. S'installer uniquement en céréales mais à l’époque, en 2000, je ne pensais pas pouvoir m’en sortir. Une conseillère d’orientation m’a alors proposé un stage à Castelnau-Barbarens chez un éleveur-gaveur traditionnel ; je me suis trouvé une passion pour l’élevage du canard ! Mais, comme techniquement, je n’étais pas au point sur le gavage, j’ai pris l’optionde produire «prêt à gaver ». C’était en 2001.
Aujourd’hui, David qui a la possibilité de "s'agrandir" à partir de l'exploitation paternelle, est à la tête d’un ensemble de 34 hectares et produit, à côté de son élevage, du maïs "irrigué" sur 24 hectares et du blé sur 4 hectares. Ses bâtiments d’élevage, installés au cœur de l’exploitation, à proximité immédiate d’une zone d’épandage, ont nécessité un investissement de l’ordre de 25.000 euros . Lorsqu’il a soustrait le prix de l’aliment, les charges fixes, ses frais financiers, notre éleveur dégage une marge qui varie entre 1,5 et 2 euros par canard. Faites le calcul et vous verrez qu’il ne roule pas sur l’or en élevant ses 13.000 canards, à qui il ne doit jamais oublier de rendre visite et qu'il lui faut protéger, force trois rangs de fil électrique, des convoitises de maître Goupil!

L'art de vivre au pays...

Reste qu’à l’heure ou le prix des céréales flambe, David commence à se poser sérieusement la question d’unnouvel investissementqu’il partagerait avec deux ou trois associés. Il lui permettrait de valoriser, au sein même de l’exploitation, sa production de céréales plutôt que d’acheter la totalité de l’aliment nécessaire. Une nouvelle étape s’ouvre, sans doute, pour cet homme jeune et passionné qui joue les bons pèresde famille avec son enfant de 16 mois: "On s’organise avec mon épouse qui est gendarme à la brigade de Cazaubon, pour prendre le bébé chez la nounou, moi le matin, elle le soir...

Et puis, une fois par mois, David retrouve ses copains, à Cazères-sur-Adour, pour aller se frotter, sous les panneaux de basket, aux joueurs "intérieurs"de passage... ou de l’art de vivre au pays, que le ballon soit rond ou ovale. Au coeur de cette "pépinière d'entreprises" qu'est, en quelque sorte, le cercle cantonal des jeunes agriculteurs de Riscle. Encore ne nous attardons-nous pas sur les menus à la table de chez "Alain", le papa, au risque d’oublier le salmis de palombe avant la pièce de bœuf et la croustade...

Joël Aubert

La conduite de l'élevage nécessitera d'une bande de canards à l'autre deux semaines de vide sanitaire, une par bâtiment d'élevage.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3938
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -