Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/18 : Après dix mois de travaux nécessités par le futur TramBus Tarnos-Biarritz, le pont historique qui enjambe l'Adour à Bayonne sera rouvert ce 2 juillet et festivement inauguré. Passage réalisé une habile quote-part entre voitures-bus, vélos- piétons.

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/18 | Basque et gascon au côté du français au Pays basque

    Lire

    Vendredi soir, après d'âpres discussions, la Communauté Pays basque, a voté -par vote électronique- "dans le respect du cadre juridique, la reconnaissance officielle du basque et du gascon comme langues de son territoire au côté du français." Le débat a porté sur la territorialité, la place du gascon par rapport au basque. Avec 59,65% des voix,l'amendement pour supprimer le périmètre géographique initialement prévu entre Basque et Gascon a été adopté.le gascon a évité une frontière linguistique au sein du territoire.

  • 25/06/18 | Le festival Sunny Side à La Rochelle du 25 au 28 juin

    Lire

    Le festival international du film documentaire Sunny Side of the dock prend de nouveau ses quartiers à l'espace Encan de La Rochelle pour quatre jours d'échanges entre professionnels de l'audiovisuel. Avec une nouveauté cette année : la journée du mercredi sera dédiée à l'usage du digital dans les collectivités locales, en particulier en terme de communication touristique. Le grand public pourra quant à lui découvrir les vidéos en réalité augmentée de Pixii. Renseignements : www.docmarkets.com

  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

David Pommiès l'éleveur de canards "prêts à gaver"

04/02/2008 |

David Pommiès éleveur de canards prêt à gaver

David Pommiès élève de, un jour à douze semaines, des canards destinés au gavage. Un métier qui nécessite, à la fois, compétence technique, vigilance mais aussi une juste compréhension du comportement de ces volatiles.

Du haut de son mètre quatre vingt douze David pousse la porte de la poussinnière, où nous pénétrons après avoir enfilé des chaussons de plastique sur nos bottes de circonstance. L’image de ce solide gaillard de 33 ans,s’avançant, précautionneusement, vers une bande de 2.200 canetons de 7 jours pour expliquer son métier, d’une voix très douce, n’a pas grand chose à voir avec les clichés entendus sur l’élevage industriel. D’ailleursn au sein de la profession, David ne fait pas partie de la catégorie des très gros éleveurs : il conduit six bandes de 2.200 sur un peu plus d’une année là ou beaucoup en font 6 à 8.000 par bande.

Tout en douceur
« Je les reçois à un jour déjà vaccinés dit-il ; il faut y aller tout en douceur ; la veille je leurs fais un lit de paille et je monte en chauffe la poussinnière à 30°. L’hiver je commence à les faire sortir à 15 jours au meilleur moment de l’après-midi car il faut veiller à ce qu’ils ne subissent pas de trop gros écarts de température qui affecteraient leur développement. »
Pesés entre 12 et 18 jours les petits canards qui seront quelques jours plus tard vaccinés contre le choléraauront chacun sa courbe de croissance. Le tempsviendra de quitter, à l'âge de six semaines, l’univers très protégé de la poussinière, les petits abreuvoirs et les mini-assiettes suspendus, tous rouges où ils avaient leurs habitudes pour en prendre de nouvelles sur un parc de8.000m2.(1) Entre leur abri, les arbres en contrebas du parcet les abreuvoirsoù ils boiront de l’eau de forage soigneusement traitée et protégée des risques de contamination, ils poursuivront, d’un pas lent et lourd, leur croissance jusqu’à atteindre le poids de 4 kilos. Alors, ils quitteront leur domaine pour connaître, ailleurs, le gavage, douze jours durant.

"Je voulais m'installer"

David Pommiès éleveur de canards prêt à gaverDavid Pommiès, qui est vice-président de la Foire de Barcelonne,a grandi, comme encore bon nombre de jeunes de ce pays de cocagne, au carrefour du Gers des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, dans une famille paysanne où l’on a compris qu’avant d’installer un fils il fallait l’envoyer " aux études". D'abord un bac pro, puis un BTS à Castelnaudary.« Je voulais m’installer rappelle David. S'installer uniquement en céréales mais à l’époque, en 2000, je ne pensais pas pouvoir m’en sortir. Une conseillère d’orientation m’a alors proposé un stage à Castelnau-Barbarens chez un éleveur-gaveur traditionnel ; je me suis trouvé une passion pour l’élevage du canard ! Mais, comme techniquement, je n’étais pas au point sur le gavage, j’ai pris l’optionde produire «prêt à gaver ». C’était en 2001.
Aujourd’hui, David qui a la possibilité de "s'agrandir" à partir de l'exploitation paternelle, est à la tête d’un ensemble de 34 hectares et produit, à côté de son élevage, du maïs "irrigué" sur 24 hectares et du blé sur 4 hectares. Ses bâtiments d’élevage, installés au cœur de l’exploitation, à proximité immédiate d’une zone d’épandage, ont nécessité un investissement de l’ordre de 25.000 euros . Lorsqu’il a soustrait le prix de l’aliment, les charges fixes, ses frais financiers, notre éleveur dégage une marge qui varie entre 1,5 et 2 euros par canard. Faites le calcul et vous verrez qu’il ne roule pas sur l’or en élevant ses 13.000 canards, à qui il ne doit jamais oublier de rendre visite et qu'il lui faut protéger, force trois rangs de fil électrique, des convoitises de maître Goupil!

L'art de vivre au pays...

Reste qu’à l’heure ou le prix des céréales flambe, David commence à se poser sérieusement la question d’unnouvel investissementqu’il partagerait avec deux ou trois associés. Il lui permettrait de valoriser, au sein même de l’exploitation, sa production de céréales plutôt que d’acheter la totalité de l’aliment nécessaire. Une nouvelle étape s’ouvre, sans doute, pour cet homme jeune et passionné qui joue les bons pèresde famille avec son enfant de 16 mois: "On s’organise avec mon épouse qui est gendarme à la brigade de Cazaubon, pour prendre le bébé chez la nounou, moi le matin, elle le soir...

Et puis, une fois par mois, David retrouve ses copains, à Cazères-sur-Adour, pour aller se frotter, sous les panneaux de basket, aux joueurs "intérieurs"de passage... ou de l’art de vivre au pays, que le ballon soit rond ou ovale. Au coeur de cette "pépinière d'entreprises" qu'est, en quelque sorte, le cercle cantonal des jeunes agriculteurs de Riscle. Encore ne nous attardons-nous pas sur les menus à la table de chez "Alain", le papa, au risque d’oublier le salmis de palombe avant la pièce de bœuf et la croustade...

Joël Aubert

La conduite de l'élevage nécessitera d'une bande de canards à l'autre deux semaines de vide sanitaire, une par bâtiment d'élevage.

Partager sur Facebook
Vu par vous
5025
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -