Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Des artistes "vachement" impliqués... suite et fin!

17/05/2010 |

Des artistes

Le Salon de l'Agriculture touche à sa fin. Les visiteurs garderont l'image forte de la vache, véritable emblème de l'élevage français. On l'aime pour son lait, sa viande, son « capital sympathie ». On oublie souvent, et c'est dommage, que l'élevage bovin structure le paysage... « La Vache Durable », peinte par Catherine Bouyx, témoigne du rôle de la vache dans le maintien de la biodiversité

Catherine Bouyx est peintre naturaliste depuis plus de 40 ans. Elle travaille en s'inspirant de photos ou des animaux naturalisés du Muséum de Bordeaux pour lequel elle illustre des expositions. Elle ne se considère pas comme un peintre animalier classique : « je représente les animaux dans un contexte décalé, inhabituel. Il y a une touche surréaliste dans mes œuvres ».
Dans un tout autre monde, que l'on pourrait croire éloigné de celui de l'art, AquiBEV représente les acteurs du secteur bétail et viande. Eleveurs, commerçants, abatteurs, distributeurs, sont réunis pour promouvoir les intérêts de la filière.

Quand l'art rencontre l'élevage
« Nous nous sommes trouvés ! » explique Myriam Eymard, représentante d'AquiBEV sur le Salon de l'Agriculture. «Quand nous avons reçu la proposition de l'artiste, elle voulait représenter des espèces en voie de disparition. Nous voulions mettre en valeur l'action de la vache sur l'écosystème de la prairie, sur le maintien des paysages ruraux d'Aquitaine. Finalement, l'angle de la biodiversité a été un bon compromis, car l'artiste a ce regard».A propos, quel est l'opinion de Catherine Bouyx sur l'état de la biodiversité, et plus largement, de la planète ? « Je ne suis pas pessimiste. Il faut que l'homme arrive à vivre agréablement en étant plus sage. En produisant moins de déchets par exemple ».

Un hymne à la biodiversité
La peintre avait comme objectif de créer une vache impressionnante, pour que le public la remarque et se pose des questions. Sur un fond vert émeraude, un panel d'espèces représente la diversité dans laquelle paissent les vaches. Abeille, criquet, bleuet, rouge gorge, tapissent les flancs de l'animal. Un grand geai (espèce trouvant refuge dans les chênes verts fréquents en Aquitaine) semble sortir d'un coquelicot à peine éclos. Les pattes portent les espèces protégées : le Sabot de Vénus (une orchidée) et le Lys martagon, rencontré dans les Pyrénées et les Alpes. Sur le front, « la petite tortue », un papillon dont la cause de disparition est inconnue, semble se reposer, ailes étendues. Enfin, « l'Isabelle », un papillon de nuit très rare rencontré dans les Alpes, orne le derrière du bovin. Petite anecdote amusante : pour peindre la grosse pâquerette qui décore les pis, il a fallu retourner la vache (un peu plus lourde qu'une pâquerette) sur le dos ! L'animal est sculpté dans la fibre de verre et a demandé quatre couches de peinture pour que les contrastes ressortent bien. Cela représente plus d'un mois de travail. « En plus, pour peindre, il a fallu s'adapter à la morphologie de la vache ! » ajoute l'artiste.

Une éducation à faire
Le public n'est pas conscient du rôle des ruminants.Bien sûr, ils font du lait, de la viande, selon des pratiques traditionnelles : 95% de l'alimentation des bovins d'Aquitaine est constituée d'herbe, pâturée ou séchée pour faire du foin. Cela a une influence sur la qualité de la viande. « Mais ce n'était pas l'aspect que nous voulions faire ressortir en priorité » explique Myriam Eymard. Les ruminants ont une action sur les écosystèmes en sélectionnant certaines espèces plutôt que d'autres. Leurs bousesfertilisent les prairies, milieu dans lequel vivent de nombreux insectes, qui nourrissent à leur tour des populations d'oiseaux ». Catherine Bouyx l'avait baptisée "Biodiversity Cow"mais AquiBEVa choisi "La Vache Durable" parce que le message allait plus loin que celui de la biodiversité. Comme les visiteurs ont du mal à faire le lien entre le nom de la vache et les décorations de sa robe, Myriam Eymard pense la rebaptiser Isabelle, pour éveiller la curiosité.

Opaline Lysiak

Partager sur Facebook
Vu par vous
285
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -